Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 26-08-2011 08:59:41

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

> Approximately 2.5 million Armenians, Assyrians and Greek Christians were
> massacred during this period.
>
> http://www.imprescriptible.fr/archives/usa/index-us.htm

Hors ligne

 

#2 05-08-2013 11:53:59

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Louise a écrit:

> Approximately 2.5 million Armenians, Assyrians and Greek Christians were
> massacred during this period.
>
> http://www.imprescriptible.fr/archives/usa/index-us.htm

big_smile   big_smile    Merci beaucoup Louise de nous signaler cette précieuse rėcapitulation des documents sur le Djihad.

Il serait bon aussi de signaler comment ce Djihad a été préparé à Berlin par les Orientalistes allemands en 1914  ...et qui ont tiré les ficelles dans l'ombre.   hmm   sad   mad   

En particulier il y a deux chapitres sur l'étude historiographique en anglais concernant les intrigues de Max von OPPENHEIM :

- Oppenheim.4 : 4. The Spectre of Pan-Islamism and Jihad. The Background of Oppenheim?s 1914 "Denkschrift betreffend die Revolutionierung der islamischen Gebiete Unserer Feinde" -Traduction.4

- Oppenheim.5 : 5. Oppenheim?s 1914 Denkschrift - Traduction.5

Je commence la traduction en français par Google paragraphe par paragraphe. Je n'y arrive pas autrement, cela me prendra du temps.

  neutral   neutral     J'ajouterai au fur et à mesure gamats-gamats et il y aura le formatage à faire pour que cela soit présentable et lisible.

On pourra voir aussi comment chercher des JPGs qui illustreront ces machinations qui nous ont coûté si chères.   roll

Bonne continuation. Nil.   smile   

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0de/b_dschihad02.jpg
#311

Dernière modification par Adic2010 (30-08-2018 15:49:58)

Hors ligne

 

#3 05-08-2013 12:33:22

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

= Oppenheim.4 : 4. The Spectre of Pan-Islamism and Jihad. The Background of Oppenheim?s 1914 "Denkschrift betreffend die Revolutionierung der islamischen Gebiete Unserer Feinde" - Traduction.4

- TRADUCTION par Google -paragraphe par paragraphe du Chapitre.4 > TRANSCRIPTION PRÉSENTABLE POUR ÉTUDE HISTORIOGRAPHIQUE DU TEXTE

= Oppenheim.5 : 5. Oppenheim?s "1914 Denkschrift" - Traduction.5

- TRADUCTION par Google -paragraphe par paragraphe du Chapitre.5 > TRANSCRIPTION PRÉSENTABLE POUR ÉTUDE HISTORIOGRAPHIQUE DU TEXTE

http://bilder.buecher.de/produkte/35/35941/35941402z.jpg

_______________

Dernière modification par Adic2010 (30-08-2018 15:56:50)

Hors ligne

 

#4 05-08-2013 12:38:39

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Mes notes de lectures du Ch.4 >> recherches de JPG et wikipédia :

- Auswärtiges Amt -   
- C.H. Becker, ?Panislamismus,? Archiv für Religionswissenschaft, 7 (1904): 168?92 (p. 168).

- Muslim ?fanaticism,? as many put it?for the purely secular ends of German nationalism    .     this was an original idea of Oppenheim?s

Dernière modification par Adic2010 (07-08-2013 16:18:21)

Hors ligne

 

#5 06-08-2013 10:27:59

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Mes notes de lectures du Ch.4 >> recherches de JPG et wikipédia :

-

Dernière modification par Adic2010 (06-08-2013 15:28:26)

Hors ligne

 

#6 06-08-2013 10:53:10

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Mes notes de lectures du Ch.4 >> recherches de JPG et wikipédia :

-

Dernière modification par Adic2010 (06-08-2013 15:28:11)

Hors ligne

 

#7 06-08-2013 23:39:03

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

J'ai terminé la transcription des TRADUCTIONS par Google des deux chapitres 4 et 5 du livre sur Max von OPPENHEIM et je vais pouvoir y travailler :

- Chapitre.4 > TRANSCRIPTION DE LA TRADUCTION.4 PRÉSENTABLE POUR ÉTUDE HISTORIOGRAPHIQUE DU TEXTE

- Chapitre.5 > TRANSCRIPTION DE LA TRADUCTION.5 PRÉSENTABLE POUR ÉTUDE HISTORIOGRAPHIQUE DU TEXTE

L'historien est Lionel GOSSMAN,  écossais-américain né en 1929. Il sait le français.


Il y a de quoi l'inviter en parténariat avec des associations ou des radios franco-musulmanes ou des INSTITUTS à faire une conférence sur les origines pangermaniques du Djihad de 1914 préparant et accompagnant le Génocide de 1915.

Ces pages traduites même imparfaitement, vont nous apporter des pistes de recherches d'applications. Ainsi par exemple dans le journal "La Turquie" de l'époque il y a des fatwas en français, etc, etc. C'est parlant. Il y a aussi des brochures en arabe, c'est moins parlant pour nous mais cela l'est pour les Franco-Maghrébins. On parle aussi des réformistes arabo-musulmans comme Djemal Al-Afghani (en relation avec l'Arménien Adib Ishaq). Je verrai à tête reposée.

Bonne continuation.  Nil.

http://www.princeton.edu/pr/pwb/99/0524/m/17.jpg . https://www.princeton.edu/deptafe_internal/cimg!0/m1abskaaiy9ahz0omyz59tki9xmu1b6
#367

Dernière modification par Adic2010 (30-08-2018 16:01:22)

Hors ligne

 

#8 22-12-2013 13:40:22

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Il y a un article écrit en 2006 qui parle de la non/implication/relative/? | la non/complicité/relative/? | la non/responsabilité/relative/? ...de l'Allemagne : il y invite (ou y crée) le débat.  A reassessment of the German Role in the Armenian Genocide

C'est du jeune historien Donald Bloxham. Il y aura à le lire à tête reposée.  Il y a plusieurs registres :

- sur le terrain directement miltairement ;

- sur le terrain au niveau des chemins de fer et de l'intendance ;

- du mutisme politico-médiatique occultant le crime ;

- et ce qui m'intéresse, c'est la participation allemande dans la préparation, la falsification, l'instrumentalisation et l'accompagnement du Djihad.

On va voir. Voici une VIDEO de lui.  Nil.

#563

Dernière modification par Adic2010 (30-08-2018 16:02:41)

Hors ligne

 

#9 26-12-2013 16:58:47

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

L'Alsace-Lorraine appartenait encore à l'Allemagne jusqu'en 1918. Donc les Alsaciens-Lorrains n'ont pas été tenus au courant des massacres d'Arméniens. Ils ne les ont appris que beaucoup plus tard.

Hors ligne

 

#10 30-08-2018 18:35:57

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Louise a écrit:

L'Alsace-Lorraine appartenait encore à l'Allemagne jusqu'en 1918. Donc les Alsaciens-Lorrains n'ont pas été tenus au courant des massacres d'Arméniens. Ils ne les ont appris que beaucoup plus tard.

Merci pour votre témoignage, Louise.

En effet Louise, on ne manquera pas de dire qu'il n'est jamais trop tard pour informer. Je pense en particulier aux associations franco-musulmanes : comment le Gouvernement des Jeunes-Turcs de l'Empire ottoman a instrumentalisé et exploité la religion islamique -par la déclaration (politico-étatique) de la Guerre Sainte en novembre 1914 à la Mosquée El-Fatih.

Voici un nouvel article dans le site du Musée-Institut du GDA1915 : ՀԱՅՈՑ ՑԵՂԱՍՊԱՆՈՒԹՅԱՆ «ՇԱՐՔԱՅԻՆ» ԻՐԱԿԱՆԱՑՆՈՂՆԵՐԸ. ԵՐԵԽԱՆԵՐԻ ԳՈՐԾԱՌՈՒԹԱՅԻՆ ԱՌԱՆՁՆԱՀԱՏԿՈՒԹՅՈՒՆՆԵՐԸ, par Հասմիկ Գրիգորյան / Hasmik Grigoryan  >>> TRADUCTION HY > FR. // EXPANSIONNEURS "COURTS" DE GÉNOCIDE ARMÉNIEN: PERSPECTIVES OPÉRATIONNELLES DES ENFANTS  << SVP, trouver la bonne traduction,

Je transcris (gamats-gamats) ci-dessous la traduction automatique : texte + notes bibliographiques en bas de pages.

Il y a 51 notes bibliographiques à formater. Ces notes peuvent conduire à publications ou des archives dont on peut avoir des jpg à montrer. Y'a du boulot. À +.
Nil.


http://www.genocide-museum.am/eng/news-img/jihad-children.jpg

#2125

Dernière modification par Adic2010 (01-09-2018 14:08:35)

Hors ligne

 

#11 31-08-2018 11:18:36

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

J'ai trouvé un résumé en anglais de l'article précédent qui travaille sur une approche des mécanismes anthropologiques y=f(x) que l'on retrouve dans d'autres cas génocidaires // crimes de masse organisés.

Hasmik Grigoryan – The “Denary” Executors of the Armenian Genocide: Functional Pecularities of Women’s Participation


To understand mass violence, massacres, genocides, as well as to prevent their organization and implementation it is necessary to conduct a research of convictions of different social groups, the concerns they have, their goals and motives of participation in mass violence.

In general, it is a common belief that the implementation of mass violence is the priority of men, that women in their nature are not inclined to commitment of cruelty. In contrast with the existing stereotypes researches have recently shown, that the “human resource” implementing mass murders and genocides is in fact replenished by such marginalized groups as women and children who do not yield to men by their

In the article the functional peculiarities of participation of Muslim women are grouped and illustrated with examples in the mass murders and genocide committed against the Armenians in the Ottoman Empire at the end of the 19th and at the beginning of the 20th century. Muslim women have often appeared to be in the role of initiators, immediate participants, undertakers, assistants, sneakers, burglars and abductors.

Article d'origine en arménien en pdf numérisé
#2145

Dernière modification par Adic2010 (31-08-2018 11:18:59)

Hors ligne

 

#12 31-08-2018 12:56:20

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Traduction des notes bibliographiques de l'article en arménien par Hasmik Grigoryan : The “Denary” Executors of the Armenian Genocide: Functional Pecularities of Women’s Participation.

Article d'origine :
ՀԱՅՈՑ ՑԵՂԱՍՊԱՆՈՒԹՅԱՆ «ՇԱՐՔԱՅԻՆ» ԻՐԱԿԱՆԱՑՆՈՂՆԵՐԸ. ԵՐԵԽԱՆԵՐԻ ԳՈՐԾԱՌՈՒԹԱՅԻՆ ԱՌԱՆՁՆԱՀԱՏԿՈՒԹՅՈՒՆՆԵՐԸ, par Հասմիկ Գրիգորյան

-1*/ Voir plus sur Valentino B., Final Solutions. Massacre et génocide au vingtième siècle, Ithaca et Londres, 2004, p. 31

-2*/ La Convention relative aux droits de l'enfant admis que les enfants sont considérés comme ayant moins de 18 ans.

-3*/ Sur les 800 000 victimes du génocide rwandais, 300 000 étaient des enfants. (<< Pages sur le Génocide du Rwanda & le GDA1915 sur Adic). Voir ceci sur www.unicef.com . 11. 07. 2013: 1,5 million d'enfants sont morts pendant l'Holocauste juif. Voir www.annefrank.dk . 11. 07. 2013: Pendant le génocide arménien, des milliers d'enfants ont été victimes de maladies, de brûlures, d'étranglement, de violences sexuelles et autres. Voir plus à ce sujet dans Dadrian V., Les enfants victimes du génocide: Le cas arménien L'histoire du génocide arménien, 2003, p. 7, pp. 3-18.

-4*/ En Sierra Leone, les enfants ont activement participé au terrorisme de la société civile, y compris la disparition des membres de la population. Voir plus sur la justice pénale internationale et les enfants. Centre de recherche Innocenti de l'UNICEF, 2002, p. 33, www.unicef-icdc.org Des milliers d'enfants au Rwanda ont été utilisés comme outils pour le génocide et la guerre. Certains enfants ont rejoint l'extermination des Tutu, d'autres ont été inclus dans le Front patriotique rwandais-FPR, ainsi que dans l'armée ou les forces d'autodéfense locales de l'Armée de libération rwandaise. Certains enfants au Rwanda ont participé activement au génocide, impliquant un Inferno (organisation militarisée), et le reste des enfants et des adolescents travaillaient dans le cadre d'un engagement commun de la société civile. Voir plus de blessures durables: Conséquences du génocide et de la guerre sur les enfants du Rwanda. Human Rights Watch, 2003, p. 13. www.reworld.org

-5*/ Rosen D., Child Soldiers, Californie, 2012, pp. 1-4.

-6*/ Zulalyan M., "Dawshirme" (collectionneur de pions) dans l'Empire ottoman, selon des sources turques et arméniennes, PFH, 1959, nos 2-3 (5-6), pp. 247-256.   (<< Page bibliographique sur Adic)

-7*/ Voir Lemkin R., La règle de l'axe dans l'Europe occupée: Lois de l'occupation, analyse du gouvernement, mesures à prendre pour obtenir réparation, Oxford University Press, 2008.

-8*/ Justice pénale internationale et enfants, pp. 33-34.

-9*/ Au même endroit, page 22.

-10*/ blessures durables: Conséquences du génocide, p. 18.

-11*/ À cette fin, nous avons principalement inclus des enfants turcs et kurdes. Dans cet article, cette phrase est utilisée uniquement lorsque la source originale ne précise pas la nationalité des auteurs.

-12*/ Tekeyan, Druges du Grand Génocide d'avril. Le calife des peshnis (1914-1918), Beyrouth, La Fodo-Bret, 1956, p.

-13*/ Né en 1903 dans le village de Bagarich, dans la province de Derek.

-14*/ Khachatryan R., Souvenirs de tonte éternelle, Erevan, Rubin Prince, 2002, p. Le mémorandum a été rédigé après la retraite, probablement dans les années 1960.

-15*/ Le génocide arménien dans l'empire ottoman. Témoignages des survivants. Collection de documents. Régions III, Erzurum, Kharberd, Diyarbakır, Sebastia, provinces de Trabzon, Arméniens de Perse, Erevan, Zangak-97, 2012, p.328

-16*/ Le 16ème auteur de Deir-Zor a épousé un chef de la police, Ali Effendi, qui a raconté cette histoire à sa femme.

-17*/ résidents survivants, Ter-Zor, Paris, PA Elenian, 1955, p.

-18*/ Capoujian G., souvenirs. Death and Renaissance, Manuscripts, AGMI, Dossier 169, p.

-19*/ Né en 1909 à Adana.

-20*/ Champazian B., L'histoire d'un jeune homme. Matenadaria, 4 avril, Antelias, Liban, Catholicosat de la Grande Maison de Cilicie, page 21.

-21*/ Antonyan A, Grands Crimes. Les derniers massacres arméniens et le Talead Pacha, Pustan, Guard, 1921, p. Il convient de noter que, contrairement à la déposition de génocide au Rwanda, il n’ya aucun cas connu de violence sexuelle contre des enfants musulmans dans notre étude du génocide arménien, mais il convient de souligner que de tels cas ont été enregistrés.

-22*/ Jacobs (Yagopson) M., Blog: 1907-1919: Kharberd, Catholicosat de la Grande Maison de Cilicie, Antilias, 1979, p.

-23*/ Au même endroit, p.

-24*/ Gabrikian K., dans la vieillesse, dans la capitale de l'Arménie et son fils aîné, Sebastia, Boston, "Homeland", 1924, p.

-25*/ Né en 1882 à Aintab.

-26*/ Blapanian St., les jours chauds et froids de ma vie. Aintab-Kessab-Alep, Alep, Sark, 1983, p. Le mémorandum a été rédigé en 1960.

-27*/ palakian Gr. Rose, Golgotha ​​arménien. Trophées des arts martiaux arméniens. De Perl à Zor. 1914-1920, volume 1, Vienne, Mekhitarist Printing House, 1922, p.

-28*/ Tsaturyan, la vie, j'ai vécu. Matenadaria, 13 avril, Antélias, Catholicosat de la Grande Maison de Cilicie, 1969, p. Le mémorandum a été rédigé en 1962.

-29*/ Boyajyan Hmayak, Fonds scientifique AGMI, département vidéo, 6:

-30*/ La 30ème Bratislava a frappé en République d’Arménie turque. Collection littéraire et scientifique, Moscou, 1897, p. 51.

-31*/ Le terrible état d'Edesse et la tragédie du massacre d'Edessa, écrit un Arménien d'Edessa, Shulla, Y. Évangile, 1904, p.

-32*/ Né en 1900 dans le village de Gavra, Sebastia.

-33*/ Mazmanyan N., Note d’écriture, AGMI, dossier 176.

-34*/ Né en 1895 à Zara, Sebastia.

-35*/ Hôtesse: Province de Shapin-Garajisar, Province de Sebastia.

-36*/ Palmeemian M., L'homme, Beyrouth, Toynikian et Sons, 1978, pp. 16-17.

-37*/ Le génocide arménien dans l'empire ottoman. Preuve de survivants. Collection de documents. Erevan, province de Bitlis, Zangak-97, 2012, p. Le mémorandum a été rédigé en 1916.

-38*/ Né en 1903 à Zeytoun.

-39*/ Suleymani, dans la province d'Adana, dans la province de Marash.

-40*/ Svazlian V., Le génocide arménien. Témoignages de survivants de témoins oculaires, Erevan, "Science", 2011, p. Le mémorandum a été rédigé en 1983/96.

-41*/ Atositis A, Arméniens et Jeunes Turcs. Les massacres de Cilicie, Alep, diocèse arménien de Beroea, 2009, p.

-42*/ Gust V., Le génocide arménien 1915-1916 (documents d'archives politiques du ministère des Affaires étrangères d'Allemagne), Erevan, "Hayagitak", 2008, p. 338.

-43*/ Tsaturian, p. page 55.

-44*/ Jupugej G., note , Manuscript Memoirs, AGMI, Dossier 169, page 101.

-45*/ Le processus d'implication d'une communauté ethnique et d'une culture dans un ethnographe s'exprime par les notions de "socialisation" ou "inclusion". Le processus de détournement par l'individu est le processus de maîtrise de son environnement culturel et social (espace et temps culturels, installations fonctionnelles, activités, interaction, éducation comportementale).

-46*/ J. Waller, Becoming Evil, Oxford, 2007, p. 197.

-47*/ J. Giragosian, Jeunes Turcs avant le jour du jugement (90ème siècle 19ème, 1914), Erevan, 1982, p.

-48*/ Nous devrions noter que K. Card considère le concept de "mort sociale" comme la destruction de l'identité culturelle du groupe comme le pire génocide, puisque les survivants perdent leur patrimoine culturel et leur interconnexion. Voir la carte C, Génocide et mort sociale, Hypatia, vol. 18, non 1, hiver, Indiana University Press. Nous utilisons la notion d'article pour indiquer le processus de pré-génocide.

-49*/ Grigoryan H., "Modèles culturels", signes de l'organisation du comportement dans le contexte du génocide arménien au Moyen-Orient. Histoire, politique, culture Recueil d'articles, VII, Erevan, 2011, p. 98-103.

-50*/ J. Waller, note. , pp. 174-189.

-51*/ Voir plus Valentino B., note. , page 46.
#2155

Dernière modification par Adic2010 (31-08-2018 12:57:09)

Hors ligne

 

#13 31-08-2018 18:00:04

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Suite des messages précédents...

La proclamation de la guerre sacrée (djihad), à laquelle participent également des enfants turcs. 1914 En novembre, le sultan, utilisant le pouvoir du calife, déclare Jihad à Anthony. En même temps, Sheikh-ul-Islam, le père Effendi et les cinq membres du clergé de haut rang signent Fatwa.

Selon l'un des points de vue dominants dans la science du génocide, les massacres massifs ou le génocide doivent être soutenus directement ou indirectement par le public. Cette circonstance implique la nécessité d'étudier les croyances, les attitudes, les intentions et les motivations de la participation à différents groupes sociaux afin de prévenir les massacres.(1*)

Il est admis que les victimes les plus vulnérables du génocide sont les enfants.(2*) Pendant les meurtres et les génocides, les enfants sont victimes de diverses maladies, meurtres, violences sexuelles et autres formes de violence.(3*)

Il convient de noter que les fonctions des enfants en tant que génocide "génocide" sont moins étudiées.(4*) La question de la participation des enfants au processus du génocide est principalement abordée dans le contexte de la protection des droits de l'enfant en faisant référence au droit pénal international, ainsi qu'au Tribunal pénal international au Rwanda et en ex-Yougoslavie. Le problème de la participation des enfants à la guerre et à d’autres crimes contre l’humanité est largement considéré du point de vue de l’inadmissibilité de la participation de mineurs à des institutions militaires et militarisées. La pratique consistant à utiliser des enfants comme soldats est connue de l'humanité depuis le début du XXe siècle, notamment lorsque le service militaire obligatoire a été remplacé par un service militaire spécialisé.(5*) Il convient de noter que l'Empire ottoman avait un type de taxe imposable, au cours de laquelle des garçons âgés de 8 à 20 ans ont été recrutés de force dans l'armée régulière euskerienne,(6*) ce qui constitue un génocide selon l'avocat polonais Rafael Lemkin.(7*)

Human Rights Watch en 1995-2002 sur la base d'entretiens avec des organisations internationales et locales, des experts des droits des enfants, des représentants de l'UNICEF et du gouvernement rwandais. L’organisation considère que les "criminels" sont des lois internationales, avec une tendance à empêcher l’implication d’enfants dans des institutions militaires et militarisées, ainsi qu’à participer à la violence contre l’humanité. Cependant, même dans ce cas, l’UNICEF considère les enfants comme des victimes plus exploitées par les autorités que comme des criminels.(8*) Et le Comité des droits de l'enfant souligne que les enfants qui ont participé à des crimes de génocide, militaires ou autres, ne devraient pas être considérés séparément et devraient appliquer les principes généraux applicables aux mineurs.(9*)

En droit international, les enfants de moins de 14 ans ne sont ni poursuivis ni poursuivis au moment de commettre un crime. Malgré cela, près de 5 000 mineurs âgés de 14 à 18 ans, dont moins de 14 ans, ont été arrêtés au Rwanda pour des accusations d’implication dans le génocide, dont 4 000 de l’UNICEF. étaient toujours emprisonnés.(10*)

***

Des études sur la participation du public dans le contexte du génocide commis contre les Arméniens à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle dans l’Empire ottoman indiquent que la «ressource humaine» du génocide est même complétée par des groupes comme les femmes et les enfants qui ne sont pas cruels céder aux adultes. À cet égard, il est intéressant de voir comment et pourquoi les enfants sont impliqués dans la violence de masse et quelles sont leurs caractéristiques fonctionnelles.

Le problème des "enfants criminels" dans le contexte des génocides d’autres nations contribue au fait que des tribunaux internationaux ont été formés sur la question du génocide, des interrogatoires ont eu lieu avec les criminels, ce qui crée un vaste champ de recherche pour les spécialistes.

L'absence de contentieux international et de processus connexes dans le cas du génocide arménien ne permet pas de décrire plus clairement les particularités fonctionnelles, l'échelle d'âge, les motivations et les objectifs des «criminels». En conséquence, l’étude s’appuie sur les témoignages de rescapés du génocide, de responsables étrangers et de témoins oculaires.

Selon ces témoignages, le rôle des "criminels" musulmans (11*) dans le contexte des massacres et du génocide arménien à la fin du XIXe et au début du XXe siècle dans l’Empire ottoman peut être classé comme suit: adolescents persécutant leurs enfants arméniens (affrontements intercommunautaires entre enfants arméniens et musulmans), imitations d’enfants, assassins immédiats et enfants ayant souillé les cadavres arméniens.

Les enfants qui ont survécu au génocide arménien se réfèrent à leurs mémoires en ce qui concerne leurs relations avec les enfants musulmans. Les enfants musulmans ont été persécutés non seulement envers leurs pairs, mais aussi envers les filles.

Le poète Vahan Hamamchyan a déclaré qu'à la veille des massacres, ils évitaient de traverser les quartiers turcs, les enfants turcs «battant» les garçons arméniens qui tombaient entre leurs mains.(12*)

Il y a eu également des cas où plusieurs jeunes Turcs ont battu un jeune Arménien hors des districts arméniens sous aucun prétexte et sont restés impunis. Le survivant Ruben Khachatryan (13*) ans dit: "Cela est arrivé à Grigor, le fils de mon oncle, avec Paul, qui se trouvait à cent mètres du quartier arménien du sud, lorsque le jeune turc est apparu soudainement et a été battu et laissé. J'étais le témoin de tout cela. La même chose est arrivée avec son frère John".(14*) Les enfants turcs ont souvent persécuté les enfants immoraux arméniens vivant dans des familles après leur déportation. Selon un témoignage du massacre de Karapet Zarifyan, âgé de douze ans, dans la ville de Mezre, dans la province de Kharberd. "Les Turcs étaient les premiers préoccupés par les Arméniens, mais après un certain temps, ils ont commencé à s'aggraver, de sorte que lorsque des enfants arméniens sont partis, des enfants turcs ont été battus et maudits".(15*) Maritza Tutuncyan, une survivante du génocide arménien, raconte l'histoire de son mari dans ses mémoires.(16*) "Un soir, alors qu'il était en ville, il a vu un groupe d'adolescents dans le jardin qui étaient persécutés par une fille arménienne, portant un sac de blé sur ses vêtements..."(17*)

Gevorg Japugian, né dans le village de Rumtigin dans la province de Jozdat, se souvient d’un incident survenu alors qu’il était domestique dans une famille kurde. "Le soleil approchait de son coucher de soleil, alors ils m'ont dit de tourner le trot vers le côté du village et de les diviser en 200-300 mètres de long derrière eux, et je les ai conduits aux domestiques et soudain deux adolescents turcs se trouvaient à cette distance. -15 ans et je ne les ai pas fui sans danger. Mais en s'approchant de moi, l'un à l'autre, "Eisa, prends cette kaafirin" et attaque-toi tous les deux.(18*)

À suivre pour la suite, une autre fois...
#2182

Dernière modification par Adic2010 (31-08-2018 18:02:42)

Hors ligne

 

#14 31-08-2018 18:05:47

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Adic2010 a écrit:

Je fais la sieste avant d'aller au Hay Dun en autobus... Bonne continuation. Nil.  wink

Dernière modification par Adic2010 (31-08-2018 18:08:55)

Hors ligne

 

#15 01-09-2018 11:01:44

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

Suite de la transcription de la traduction automatique hy > fr de l'article de Hasmik Grigoryan, une page dans le site du Musée-Institut du GDA1915...

Հասմիկ Գրիգորյան / ՀԱՅՈՑ ՑԵՂԱՍՊԱՆՈՒԹՅԱՆ «ՇԱՐՔԱՅԻՆ» ԻՐԱԿԱՆԱՑՆՈՂՆԵՐԸ. ԵՐԵԽԱՆԵՐԻ ԳՈՐԾԱՌՈՒԹԱՅԻՆ ԱՌԱՆՁՆԱՀԱՏԿՈՒԹՅՈՒՆՆԵՐԸ.

• enfants adultes

Les enfants musulmans, imitant le comportement des adultes, ont exprimé leur attitude envers les chrétiens et en particulier les Arméniens, qui se manifestaient souvent sous la forme de ridicule des victimes.

L'un des survivants, Byuzand Jambazyan,(19*) âgé de 6 ans, a déclaré: "Le dimanche, nous sommes retournés à l'orphelinat de l'église de Marash. Un pique-nique dans la cour, avec un large cercle, creusé une fosse. Notre entraîneur, un noble arménien de Harput, p. Le panneau lui a demandé pourquoi il l'avait ramassé. L'autre homme a répondu avec audace en disant: "Cette fosse, c'est que je vais tomber dans les Césars." Selon le témoignage de la victime, lorsqu'on lui a demandé si Gyavur n'était pas ses frères, le garçon turc a répondu: "Non! Je suis un tyran et ils sont célestes".(20*) Un des médecins de la construction du chemin de fer de Bagdad, le Dr Hrashakyan, a rencontré des femmes nues à la source de Mardin. Ils ont couvert leur nudité avec des feuilles et ont saisi les feuilles avec leurs mains. Dr. Harutkyan témoigne que les garçons musulmans ont poignardé les femmes dans les mains des femmes afin de les laisser crier: au, au, amen.(21*)

La missionnaire danoise Maria Jacobsen, travaillant à Kharberd, décrivant les Turcs et les Kurdes qui vont à Mesre, écrit: "Je n'ai jamais vu de gens aussi féroces et sauvages. Même leurs petits garçons ont donné naissance à un être humain adulte et ont crié derrière nous, un lâche, un chien chrétien".(22*) L'auteur raconte que les garçons et les jeunes turcs se rassemblent et s'amusent en observant les souffrances des Arméniens. "Je n'ai pas encore vu une chose aussi horrible ... J'ai vu deux fantômes qu'une vieille femme a traînés dans une rue escarpée. Il y avait 10-12 garçons turcs qui étaient heureux et ravis de cette scène triste".(23*) Lorsque les Sebastiens ont été expulsés, les enfants turcs de Malatya ont ri et ont déclaré: "Nous briserons chacun et le tuerons".(24*)

Le survivant Sargis Palapanyan (25*) décrit un épisode intéressant impliquant des enfants dans ses mémoires. "La nuit, en accrochant le cadavre de Jacob par-dessus un bâton sur un bâton, ils ont remis deux pauvres soldats arméniens et leur ont ordonné de le prendre et de l'enterrer. Ces derniers, quand ils commencent à mourir dans un train, volent et maudissent des centaines de marionnettes turques, puis traquent les soldats avec honte et humiliation".(26*)  L'archimandrite Grigoris Palakian raconte l'épidémie généralisée à la chancellerie, où le prêtre prêtre Simon a également été tué. "Et quand nous transportions le cercueil du prêtre noyé dans le cimetière arménien près des vignobles en dehors de la ville silencieuse, les garçons turcs ont emmené leurs soeurs sur la pierre".(27*)

Petros Tsaturyan, un survivant du génocide arménien, raconte que de nombreux enfants musulmans viennent voir leurs blessures et qu’ils montrent qu’ils se font frapper.(28*)

Une autre manifestation du comportement des adultes était le fait que les enfants musulmans, imitant leurs mères, même les hommes, incitaient à tuer les Arméniens. Hmayak Boyajyan, qui a survécu à la déportation de Bitlis, se souvient de nombreuses années plus tard. "Quand ils étaient sortis de Bitlis pour rendre le village, les femmes turques, les enfants criaient sur les toits, pourquoi vous les avez laissés vivants, où allez-vous les tuer?".(29*)

• tueurs directs de meurtres:

Pendant les massacres et les génocides dans l’Empire ottoman, les enfants de 6 à 15 ans étaient également impliqués dans les meurtres, avec des pierres, des couteaux, des épées et des armes. La participation des enfants aux meurtres était individuelle et avait un caractère de groupe. La partie des enfants, armée par le gouvernement, a été soumise à des violences sous contrôle et certains enfants ont participé individuellement et à titre personnel, souvent accompagnés de leurs parents.

1895 Pendant les massacres de Hamidian, le gouvernement de Trabzon, Arabkir, était armé de la population locale, y compris des enfants âgés de 11 ans.(30*) Dans les mémoires de l'un des survivants du massacre d'Urfa, on lit: "Les Turcs âgés de 10 à 12 ans, qui étaient aux mains de chaînes, de couteaux et d’autres types d’armes, ont fouillé les corps arméniens par terre et ont découvert s’ils étaient endeuillés ou tués et tués ou tués avec une éponge".(31*)

Nerses Mazmanyan, un survivant du génocide arménien,(32*) affirme que l’une des femmes de son village avait été attachée à l’arrière du dos et que ses cheveux étaient attachés à des bâtons coincés dans le sol. Ensuite, des enfants turcs âgés de 6 à 8 ans ont été chassés par ceux qui ont tué leur femme par des pierres.(33*)

Martiros Palmyan, qui a survécu aux meurtres des garçons musulmans,(34*) raconte l’histoire d’un garçon qui se cache à plusieurs reprises dans la ville de Ventura.(35*) "... Khan Efendi [turc par nom - H. C.] M'a donné un oreiller, un sac et un enfant de six ans pour que je puisse apporter de l'herbe du jardin et la ramener à la maison. Le petit m'a montré la beauté de son genou et a voulu les tuer, car il avait deux argiles avec son nouveau et beau couteau, et il était très heureux. " L'auteur nous dit qu'en écoutant tout cela et en voyant un groupe de Turcs de 6 à 12 ans, la faucille et le sac ont été donnés au bébé et sont partis. Le survivant a encore fait face à un garçon turc de dix ans qui voulait le tuer. "Je savais que tu avais de la chance. Ecoute, j'ai acheté ce couteau juste pour tuer les brochettes. Quand je dis un chevalier, le couteau m'a poignardé au moment où je me suis approché".(36*)

Le témoignage de Mkhitar Hazroyan au village de Kuth-Brnashen de la province de Botanis. "Soul Hovhannessian et son frère Abren, Garo Karapetian et son frère, Avtal, ont été tués dans ce village. Un adolescent kurde appelé Avjalil Rupodol Lamuk, âgé de quinze ans, les a emmenés à l'extérieur du village en disant: "Il y a du travail à faire et à tuer par balles là-bas".(37*)

Hovsep Bshtykyan,(38*) survivant de douze ans, raconte les événements de Suleimania  (39*) Bogantian: "Des soldats turcs sont allés à notre parti. Un chiot turc a vu ma sœur et mon frère de trois ans, chacun d’un côté, des deux côtés de notre âne. Ce chiot a pris un morceau de terre du sol et l'a jeté au visage de mon frère, et les yeux de mon frère ont aveuglé l'endroit et le lieu, et il a eu peur de mourir".(40*)

• Les enfants qui souillent les cadavres 

Dans les mémoires et les rapports de survivants et de témoins oculaires étrangers, il y a parfois des témoignages qui décrivent le dégoût des enfants arméniens envers les Arméniens. Les manifestations de jeu du phénomène sont particulièrement remarquables.

Un journaliste français d'origine grecque, Adosides, a écrit dans son ouvrage sur les massacres d'Adana: "Le 26 juillet, l'après-midi, ils étaient occupés à ramasser les morts. Ils chargeaient des chariots qui devaient être déchargés à Saros. Les marionnettes turques accompagnant ces caravanes se divertissaient, perçant leurs yeux, creusant les yeux, perçant leurs joues avec leurs sabots".(41*) Alep Consul Royers Roacherskiller Bethany Holwegin 1915 Le rapport envoyé le 2 septembre était joint à MV La preuve des entraves de Marash, dans laquelle on lit: "A la périphérie de la ville, à la ferme (Marash), j'ai vu une tête humaine sur un tas de fumier qui a été la cible de jeunes turcs".(42*) Le survivant Petros Tsaturyan, dans ses mémoires décrivant les voies de migration, remplies d'os humains, écrit: "Les gangs ont joué avec les caprices des Kurdes tout autour p...".(43*)

Gevorg Chapoujian raconte: "La seule chose qui peut t'arriver, c'est que tu es occupé avec les moutons et les serviteurs qui te commandent de faire le tour des bœufs, apportez de l'eau, allez au village pour le pain et faites d'autres choses. Les plaies de mon cœur qui souffrait depuis longtemps n'étaient pas exaspérées à l'époque où nous rencontrions souvent les squelettes, les crânes et les genoux des Arméniens qui avaient été torturés dans les gorges en disant: «Oh, chef, regarde, c'est la tête de ton père. une hache brisée axialement".(44*)

À suivre une prochaine fois...
#2215

Dernière modification par Adic2010 (01-09-2018 11:02:32)

Hors ligne

 

#16 01-09-2018 14:25:17

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_9/monument.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_9/monument_maquette.JPG . Suite et fin de la transcription de la traduction automatique hy > fr de l'article de Hasmik Grigoryan, une page dans le site du Musée-Institut du GDA1915...

Հասմիկ Գրիգորյան / ՀԱՅՈՑ ՑԵՂԱՍՊԱՆՈՒԹՅԱՆ «ՇԱՐՔԱՅԻՆ» ԻՐԱԿԱՆԱՑՆՈՂՆԵՐԸ. ԵՐԵԽԱՆԵՐԻ ԳՈՐԾԱՌՈՒԹԱՅԻՆ ԱՌԱՆՁՆԱՀԱՏԿՈՒԹՅՈՒՆՆԵՐԸ.
___________________

En discutant des particularités fonctionnelles des massacres commis contre les Arméniens à la fin du XIXe siècle et au début du XXe siècle dans l’Empire ottoman et de la participation des «enfants musulmans criminels» au génocide, on peut dire que leur inscription n’était ni organisée ni systématique. Leur participation involontaire se situait exclusivement dans le contexte de l’implication de citoyens ordinaires, conditionnée par l’atmosphère socioculturelle pré-génocide de l’Empire ottoman.

Bien que l’environnement socioculturel typique de la phase pré-génocide ait été à plusieurs niveaux, il convient de noter que les trois principaux mécanismes socio-psychologiques et socioculturels mettent en lumière la question de la participation massive aux massacres et aux génocides.

1. L'influence de la propagande avant le génocide

Afin de diriger les masses et de participer au génocide, les autorités ont utilisé les "modèles culturels" comme technique de propagande, principalement utilisée lors de la socialisation.(45*) Cela crée une atmosphère psychologique dans laquelle les individus perdent leurs caractéristiques et transforment radicalement leur comportement.

De tels «modèles culturels» contiennent des informations contenant des dangers patogéniques sur l’image de «l’étranger», qui provenaient principalement de l’Empire ottoman jusqu’à la diffusion de nouvelles selon lesquelles les Arméniens seraient «rebelles» et «traîtres». Dans l’Empire ottoman, la frontière autour de l’image de «l’étranger» était inspirée par l’ancien point de vue religieux, psychologique et religieux séparant le public du rôle des «vrais croyants» et des «incroyants», respectivement musulmans et non-musulmans, leurs possesseurs et leurs subordonnés.

La distance entre le patient et l'étranger n'est pas seulement un espace physique, mais psychologique. Par conséquent, le développement de l'espace moral et psychologique entre la victime et l'auteur au cours du génocide facilite la réalisation du crime.(46*) En ce qui concerne la violence, il est important que le caractère de «l’étranger» corresponde au système de perception des auteurs, quelle est leur attitude initiale et ce qu’ils reformulent. Dans l'Empire ottoman, les Arméniens étaient perçus comme des étrangers, l'un des textes exprimant "non-humain", "parasites", "incroyants", "choses en mouvement", "juifs errants" et "raya".(47*) L’humanisation de l’extérieur entraîne la mort sociale de la victime,(48*) suivie de poursuites et de destruction physique. L'idée de patrie est l'un des modèles culturels qui unit les masses populaires. 1910 Le slogan de la conférence de 13 jours à Thessalonique, qui s'est tenue en octobre-novembre, était "La Turquie uniquement pour les Turcs". Revenant au slogan turan, les nationalistes turcs ont proposé le rétablissement des vieilles habitudes turques.

Un autre modèle culturel qui construit le comportement des masses est la "guerre sacrée" (djihad). Dans les descriptions des massacres, nous rencontrons fréquemment des cas où des musulmans attaquant des Arméniens invoquent le caractère religieux.(49*)

2. Structure hiérarchique de la société

L’implication du massacre et du génocide de toute la société, y compris les enfants musulmans, est également conditionnée par la structure verticale privilégiée de la société. L'organisation des sociétés traditionnelles à structure verticale repose sur les valeurs collectives qui peuvent être transformées en manifestations extrêmes de violence de masse ou de génocide, car elles sont utilisées pour établir une solidarité interne et éliminer les obstacles à la violence.(50*)

3. Pression de situation

Les citoyens ordinaires participent aux massacres et au génocide de deux manières: ou sont impliqués dans des institutions militaires et militarisées, ou participent à des groupes criminels de rue. L'une des principales impulsions pour participer aux massacres et aux massacres des masses est la pression de l'environnement et les effets de la coexistence de groupe.(51*) Dans l'Empire ottoman, les enfants musulmans ordinaires ont participé à des désordres et à des troubles de masse principalement sous la pression de la situation, impliquant des adultes dans des groupes de rue.

L'implication des enfants dans les massacres et le génocide est conditionnée par le fait qu'ils sont irrités par leur nature, qu'ils réagissent plus facilement et plus rapidement à la violence. Les enfants musulmans ont participé à des crimes, à des vols ou à l’imitation d’adultes en exprimant la même attitude qu’ils avaient dans leur famille et dans la société. Cette situation est elle-même conditionnée par le fait que, dans la société, la règle de l’âge adulte est stable, ce qui contribue plus volontiers aux enfants et aux adolescents, ainsi qu’aux instructions des autorités.


#2230

Dernière modification par Adic2010 (01-09-2018 14:29:40)

Hors ligne

 

#17 29-06-2019 23:32:40

Adic2010
@rmenaute

Re: The Jihad Against the Armenian, Assyrian, and Greek Christians

https://www.tresordupatrimoine.fr/1717489-28216/djihad-1914-1918.jpg . Jean-Yves Le Naour : « Durant la Grande Guerre, la France se présentait comme une puissance musulmane » :

- Pour quelles raisons l’empereur d’Allemagne Guillaume II  opère-t-il un rapprochement avec l’Empire ottoman au tournant du XXe siècle ?

- 1914, l’Allemagne cherche à s’appuyer sur son alliance avec les Ottomans pour lancer un djihad contre les puissances alliées chrétiennes. Comment l’Allemagne réussit-elle à téléguider le califat de Constantinople dans la voie du djihad ?

- Quelles sont les réactions des puissances alliées inquiètes de troubles dans leurs colonies musulmanes afin de contrecarrer ce djihad ?

- Pourquoi cette tentative de djihad fut au final un échec ?

- Vous montrez que la France républicaine et laïque cherche à se faire reconnaître comme une puissance musulmane afin de contrebalancer le prestige du califat ottoman. Comment s’y prennent les autorités républicaines ?

- Selon vous peut on tirer des enseignements de cette période sur le rapport entre la République et l’islam ?

PHILITT / PHILOSOPHIE, LITTÉRATURE ET CINÉMA, JANVIER 2018

https://philitt.fr/wp-content/uploads/2016/09/banner-2.jpg
#2810

Dernière modification par Adic2010 (29-06-2019 23:33:12)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -