Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 09-10-2012 15:38:33

Pan
@rmenaute
Réputation :   

les origines supposée des Arméniens

http://www.tetedeturc.com/home/spip.php?article19

Il y a des écrivains qui ont émis des idées fort originales au sujet de l?origine des Arméniens. Ruppen Courian est un de ceux-là. Il formule la théorie suivante :

" (...)Les Arméniens sont les anciens habitants de la Suisse actuelle. La langue romanche n?est pas très divergente de la langue arménienne. Il y a des formations, des déformations de mots et d?expressions, des interpositions de syllabes et de mots pris dans les langues des peuples voisins par rapport au temps et à l?espace, mais le fond, le rythme même des langues sont les mêmes. Certains vont se constituer adversaires de cette compréhension. Pourtant regardez la carte de la Suisse. Cherchez les Grisons. Entre Oberhalbstein, le petit village de Mühlen, le Piz Julien et Saint Moritz, il y a le Piz Err. Qu?est-ce que cela signifie ?

Dernière modification par Pan (09-10-2012 15:39:00)

Hors ligne

 

#2 09-10-2012 15:39:36

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

Les Turcs et les Asiates, pour désigner un Arménien, disent Ermeni. Cela veut dire Er et Man, c?est-à-dire l?homme qui vient, provient d?Er, de la terre. [15]"

En page 31 du même livre, il est dit que le mot français "vent" est à l?origine du nom de la province de Van, car il s?agit d?une région très ventée.

Si on cherchait de la même façon l?origine turque du nom propre "Piz Err" on trouverait le mot "er" qui signifie "homme" en turc et "pis" qui veut dire "sale", ce qui donnerait à peu près "sale type". Mais les rapprochements de ce genre n?ont bien entendu rien de commun avec la science et ne relèvent manifestement que de la littérature humoristique.

Les différents ouvrages dont il a été question jusqu?ici mettent en évidence les faits suivants :

Depuis des temps très reculés, il existe une région portant le nom d?Arménie. Le groupe ethnique que nous désignons par le nom d?Arméniens et qui s?est installé dans cette région est venu de l?Ouest. Son arrivée date au plus tôt du VIe siècle et peut-être même du début du IVe siècle av. J.-C. Ce point reste obscur. Ce qui est certain c?est qu?en l?an 331 av. J.-C., au moment de la campagne anatolienne d?Alexandre le Grand, les Arméniens y étaient déjà établis. Toutefois, il ne s?agissait pas d?un peuple indépendant mais d?une communauté englobée dans une province iranienne.

OU COMMENT REFAIRE LE MONDE...

Hors ligne

 

#3 09-10-2012 16:21:52

varouj
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: les origines supposée des Arméniens

Le mythe de la grande montagne creuse n'est pas mal non plus avec le voyage depuis Orion et Sirius vers l'Ararat.

Hors ligne

 

#4 09-10-2012 17:42:40

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: les origines supposée des Arméniens

Dans son ?Histoire de l?Arménie?, H. Pastermadjian compare aussi l?Arménie à la Suisse :
« L?Arménie est ,du point de vue géographique, une espèce Suisse du ProcheOrient.
C?est dans les montagnes arméniennes que prennent naissance les plus grands fleuves de l?Asie Occidentale : l?Euphrate, le Tigre, l?Araxe, la Koura ; de même que c?est dans les Alpes suisses ou dans leur prolongement que prennent naissance quelques-uns de plus grands fleuves de l?Europe : le Rhin, le Rhône, le Danube, le Pô.

La situation géographique de l?Arménie en fait le point de convergence des principales routes de l?Asie occidentale de même que la Suisse doit une partie de son originalité à sa position qui en a fait un élément de liaison entre le monde germanique et le monde latin.

? « Les pays de haute montagne ont toujours été le foyer de races guerrières, décidées à défendre chèrement leur indépendance ainsi qu?en témoigne l?exemple de la Suisse, du Tyrol, du Montenegro et du Caucase?
Ce fait encourage une tendance à l?autonomie, au particularisme et à la ségrégation, ainsi que la création d?une puissante et ambitieuse noblesse locale, jalouse de ses privilèges et empêchant par son opposition la création d?un fort pouvoir central? »

Hors ligne

 

#5 10-10-2012 14:18:38

Toros
@rmenaute
Réputation :   14 

Re: les origines supposée des Arméniens

Pan a écrit:

Les Turcs et les Asiates, pour désigner un Arménien, disent Ermeni. Cela veut dire Er et Man, c?est-à-dire l?homme qui vient, provient d?Er, de la terre. [15]"

Les turcs et les autres désignaient les Arméniens comme les Arabes ou les Perses le faisaient , bien avant même que les turcs ne sachent parler ! donc inutile de rechercher des racines dans la langue turque pour laquelle l'arabe est ce que le latin est au français. D'ailleurs en  France même on les appelaient erminiens.


Pan a écrit:

...en l?an 331 av. J.-C., au moment de la campagne anatolienne d?Alexandre le Grand, les Arméniens y étaient déjà établis.

En -331 l'arménie constituait déjà une Satrapie de l'empire Perse et non pas "englobée dans une province iranienne".

Quant aux origines suisse,  basque ou bretonnes... etc ... il faut oublier ces hypothèses un peu farfelues à mon avis et sans fondement historiques averés.

Désolé

Hors ligne

 

#6 11-10-2012 14:04:58

babafouettard
@rmenaute
Réputation :   21 

Re: les origines supposée des Arméniens

Pan a écrit:

Les Turcs et les Asiates, pour désigner un Arménien, disent Ermeni. Cela veut dire Er et Man, c?est-à-dire l?homme qui vient, provient d?Er, de la terre. [15]"

En page 31 du même livre, il est dit que le mot français "vent" est à l?origine du nom de la province de Van, car il s?agit d?une région très ventée.

Si on cherchait de la même façon l?origine turque du nom propre "Piz Err" on trouverait le mot "er" qui signifie "homme" en turc et "pis" qui veut dire "sale", ce qui donnerait à peu près "sale type". Mais les rapprochements de ce genre n?ont bien entendu rien de commun avec la science et ne relèvent manifestement que de la littérature humoristique.

Les différents ouvrages dont il a été question jusqu?ici mettent en évidence les faits suivants :

Depuis des temps très reculés, il existe une région portant le nom d?Arménie. Le groupe ethnique que nous désignons par le nom d?Arméniens et qui s?est installé dans cette région est venu de l?Ouest. Son arrivée date au plus tôt du VIe siècle et peut-être même du début du IVe siècle av. J.-C. Ce point reste obscur. Ce qui est certain c?est qu?en l?an 331 av. J.-C., au moment de la campagne anatolienne d?Alexandre le Grand, les Arméniens y étaient déjà établis. Toutefois, il ne s?agissait pas d?un peuple indépendant mais d?une communauté englobée dans une province iranienne.

OU COMMENT REFAIRE LE MONDE...

"er" veut dire homme en turc ? Homme se dit "ADAM" en turc!

Dernière modification par babafouettard (11-10-2012 14:05:37)


Des moutons dirigés par un lion sont plus redoutables que des lions dirigés par un âne.

Hors ligne

 

#7 11-10-2012 19:52:38

Armenian Archives
@rmenaute
Réputation :   42 

Re: les origines supposée des Arméniens

Morand, Barthélemy. Dictionnaire étymologique de la langue française 1861 .

( http://gallicalabs.bnf.fr/ark:/12148/bp … nie.langFR )

Arménie : Contrée d'Asie. C'est un des pays les plus beaux, les plus fertiles, les plus anciennement peuplés de la terre.[Du latin Armenia ; l'arménie;Armenius, Arménien, d'Arménie;
mots dérivés du grec Armenia, l'Armenie , Armenios, Arménien. L'origine du nom d'Arménie est extrement difficle à déterminer, on peut meme dire qu'il est impossible de le faire d'une
manière satisfaisante, selon l'opinion de Saint Martin.

1/ Les habitants se donnent à eux-memes le nom de Haï et à leur pays celui de Haïasdan; ils prétendent dit Eyries, que celui d'Arménie vient d'Aram , un de leurs anciens rois, qu ise rendit célèbre
par de grandes conquètes e que les écrivains grecs appelèrnet Armen. On raconte d'Aral , dit Moyse de Khoren , beaucoup de traits de courage et de belle actions qui étendirent dans tous les sens les
limites de l'Arménie. c'es de son nom, ajoute-t-il que vint celui de l'Arménie.

2/Suivant la chronique géorgienne de Waktang, les Arméniens et les Géorgiens tirent leur origne de Haïg et de K'harthlos, fils de Thaglhath, quatrième descendant de Japhet. Ces deux patriarches ,
fuyant la tyrannie de Bélus , en 2017, vinrent s'établir avec toute leur famille, le premier dans les montagnes du pays d'Ararat, auquel son sixièlme successeur, Aram , donna le nom d'Arménie; et le
second un peu au dessous du confluent de l'aragwi et du Kour.

3/En parcourant la succession des anciens rois d'Arménie, Joh. Joachim Schroeder observe que le sixième , nommé Harma , et contemporain d'Abraham, donna son nom à l'Arménie, qui portait auparavant celui d'Haïk.

4/Bochart croit que l'Arménie était appelée Mini ou Minni par les Hébreux et Haramini par les Chaldéens, et que Haramini, Arménie, signifie la montagne de Mini. en hébr. har montagne

5/De Brosses soutient que le nom Arménie signifie dans la langue du pays, montagne de la lune , et que ce nom lui a été donné à cause d'une grande montagne , apparement l'Ararat, sur laquelle les habitants allaient
adorer cette planète .

6/D'autres prétendent que cve fut un Pélasge de Théssalie , Armenus, qui donna son nom à l'Arménie.

7/D'autres disent qu'elle tire son nom d'Arminius, ville de thessalue , située entre Larisse et Phères.

8/D'autres soutiennent que Aram petis fils de Noé eut en partage l'Arménie et lui donna son nom.

9/en Hébreux haram signifie , il fut haut élevé , c'est pourquoi quelques hébraïsants en dérivent le nom de l'Arménie , pays élevé.

10/Un autre conjucture que l'Arménie reçut ce nom d'Armenius , nom d'un compagnon de Jason le Thessalien, ou du grec arménou , voile agrès. Johanneau partage cette dernière

11/L'abbé d'Iharce de Bidassouet affirme qu'Arménie est un mot basque qui signifie à la portée de la main.

12/et Scrieck, que c'est un mot scythique, que armen chez les Scythes et Armin chez les celtes ont signifié sur les bras que l'Arménie a été comme le bras , le soutien du monde où furent reçus les restes des vivants qui échappèrent au déluge.

13/ la tour d'Auvergne s'est persuadé que le nom d'Arménie répond au celto-breton arméné, la montagne par excellence le lieu montagneux et armeneou , les hauteurs, les montagnes . en arabe et en persan Ermeni , Arménien ; en latin. Ermenii , Eminii ,
anc. f. Hermines, Arméniens. Anc.fr Hermenie , Hiermeni, Iermenie, Arménie et Ermin , Arménien.

Hermine , Sf , Petit animal rare, blanc , à queue noires; fourrures du blason ( de l'anc fr , ermine, hermine , ermin, Arménien;parce qu'il y a beaucoup de ces animaux en Arménie, et que ces sortes de peaux étaient apportées d'Arménie. Quand le nom d'un objet
est fait de celui de la localité d'où il provient. Il faut se garder de méconnaitre cette origine et d'en chercher une autre dit un auteur .
Personne ne doute que dinde ne vienne de poulet d'Inde; mais le vieux mot hermine ayant été remplacé par arménien, tout le monde ne sait pas aussi bien que ce mot est l'origine de l'hermine , l'arménienne appelée aussi le rat d'arménie. En latin HArmenia pour Armenia,
Arménie; ermenia , peau du rat pontintoison arménienne , hermine ; ital ermellino, hermine , anc cat hermini , esp. armino , port. arminho, langue des troubadours hermin, ermini , ermi, hermine

Dernière modification par Armenian Archives (11-10-2012 21:36:55)

Hors ligne

 

#8 11-10-2012 20:18:50

Azad Siranouche
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

"er", en turc: homme, mâle, soldat (terme purement turc)
"adam", en turc: homme (tiré du nom biblique par le biais de l'arabe du Coran, devient Adem sous forme de prénom)

Hors ligne

 

#9 11-10-2012 22:07:54

Sinan Bey
@rmenaute

Re: les origines supposée des Arméniens

"er" est une innovation récente, en allant le chercher dans les racines altaïques -
erkek = homme viril,
mais ne serait-il pas emprunté justement à l'arménien ?
ayr=ér, érik: ayr mart, homme viril -
il y a aussi: "Dér" qui vient de Di-ayr = D'ér (qu'on retrouve dans le génitif: "Di-arn")
"di-" étant le préfixe donnant le dignité: de même "Di-gin" (littéralement: 'archi-femme')

ps:
sans qu'ils se rendent compte, ce mot très truc et très viril (!) est probablement glissé dans leur langue 'purifiée' artificiellement depuis les années 1930 justement par un Arménien, le prof. Hagop Martayan alias Dilaçar, institué à ce poste par Ataturk lui-même ...

Hors ligne

 

#10 11-10-2012 22:30:51

anuanu
@rmenaute
Réputation :   46 

Re: les origines supposée des Arméniens

smile

Maintenant il faut traduire ça svp smile


Er     Farsça

Eğer, şâyet, ise, olsa, olur ise... mânalarına gelir.
Er     Erken, geç değil.

http://www.osmanlicaturkce.com/?k=er&t=%40


er     Erkek * Kahraman, yigit * Asker, nefer * Işini iyi bilen, yetenekli * Koca    
er     Erken

http://www.sozluk.net/index.php?word=er … luk=turkce

Hors ligne

 

#11 11-10-2012 23:02:25

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

http://armenie-occidentale.forumactif.f … e-armenien

Les informations datant la Haute antiquité sur l?Arménie et les Arméniens

Les premières informations sur le pays montagneux arménien nous proviennent de 28ième et 27ième siècles Avant Jésus Christ. Dans les inscriptions mésopotamiennes, il est évoqué la formation de l?Etat Aratta. Le nom Aratta est identifié avec l?Ararat (étant considéré la préforme possible de celui-ci ) ; ce qui devient plus évident, par l?opposition des histoires sumériennes et bibliques sur le déluge, dans lesquelles conformément Aratta et Ararat sont évoqués comme un saint lieu de Salut.

Dans l?originale mésopotamienne, le pays Aratta est mentionné parfois par l?idiogramme Subur (Subari, Subartu), ce qui signifie que ces deux noms ont été attribués aux mêmes pays. L?étude des mentions (dont les plus anciennes se trouve dans les originales du 26ième siècle avant Jésus Christ) révèle qu?il s?agit en effet des mêmes lieux qui, à partir des siècles 24-23, sont mentionnées comme Arman(i), Armi, Ur(u)me et d?autres noms, d?après les préformes du toponymes Armenia. Au I siècle avant Jésus Christ, ils apparaissent avec les appellations Armé et Shubria, ce qui a conditionné plus tard, dans les recherches historiques l?emploi du toponyme composé Armé-shubria. Dans la coïncidence des toponymes, Subur-Arman(i) est valorisée par un fait assez important, soulignant le rapport de Subur avec la réalité arménienne : dans les originales mésopotamiennes bilingues ce même pays est appelé dans la partie akkadienne Subur et dans la sumérienne Haya, nom qui est identifié avec celui de notre peuple. D?un coté la coïncidence d?Aratta et de Subur de l?autre coté celle de Subur avec Haya et Arman(i) nous permettent en déduire l?identification de Aratta- Haya- Armani, qui est motivée fondamentalement par les rapports Aratta-Ararat- Hayastan et Arman(i/um)-Armenia-Hayastan.

Le pays est Arman(i) est mentionnée dans les inscriptions d?Ebla (Syrie du nord), datant des siècles 24-23, sous le nom Armi. Elles font état des rapports étroits des fils de Hayay (fils des Arméniens), habitant Armia, avec les pays voisins. L?étude démontre que les Fils de Hayay des originales d?Ebla, le pays Haya des sources locales sumériennes et le Dieu Haya de la mythologie mésopotamienne ont une étymologie commune. Dans la littérature mésopotamienne le dieu Haya est connu sous les appellations Enki (seigneur du pays), Nudimmud (créateur), sa culte est liée au pays montagneux arménien et son fils Dumuzi (du sumérien le vrai fils) a été considéré comme le dieu protecteur d'Aratta. D'aillleurs ce dernier correspond à Haïk- Orion de l'ancienne mythologie arménienne. Ainsi, grâce à ces informations, nous pouvons dire que le nom de notre ancêtre Haïk signifie tout simplement le fils, le représentant (Hay(a) + ik =Haïk) du dieu Hay(a) (Arménien). Et l'information de la mythologie nationale arménienne que notre peuple s'est nommé par le nom de Haik, c'est à dire les fils de la tribu ou du dieu Haya, peut certainement être considéré comme réelle.

En résumant le dit, on peut voir que pendant les 28-23 siècles déjà, le Pays montagneux arménien est mentioné sous les appellation Aratta, Haya, Subur et Arman(i), dont Subur cesse d'être utilisé à partir du Ier siècle avant Jésus Christ, tandis que les autres continuent leur utilisation, avec de petites mutations certes, comme Ararat, Hayastan et Arménia.

A partir de la période mentionnée en haut, les originales anciennes témoignent le propre appellatif du peuple arménien qui correspond aux acquisitions actuelles de la linguistique, selon lesquelles la langue arménienne et le peuple qui le parlait se sont séparés de la communauté indo européenne, et se sont établis indépendamment à la limite des millénaires 4-3 avant Jésus Christ. Aussi peut ? on insister sur le fait que le peuple arménien est autochtone, il est mentionné dans les inscriptions du début du 3ième millénaire avant Jésus Christ dans le pays montagneux arménien, où il a construit son histoire.



DR Artak Movsissian Hay Patmutyan Daser H1

Hors ligne

 

#12 11-10-2012 23:19:43

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

Partie_1_L_Armenie_et_le_peuple_armenien_Turabian_1962.pdf

PREFACE ...
Les Hadis ont exterminé la nation Khald dans la Khaldie, ont changé le nom du pays en l'appellant "Hadi" nom de leurs ancienne patrie : le nom de hadi à la longue, changeant de forme, est devenu "Haï' (Arménien) et de là le nom de l'Arménie "Haïastan" d'autres savants et linguistes n'acceptent pourtant pas ce point de vue déclarant que le mot "haï" indo-euopéenne et signifie "chef","prince"


ekavīra [vīra] m. myth. Revanta, ami d'Indra, visita un jour Vaikuṇṭha sur le cheval Uccaiḥśravā; Lakṣmī fut saisie par la beauté du cheval et de son cavalier, et ne prêta pas attention à Viṣṇu qui lui parlait; ce dernier l'exila sur Terre comme une jument, pour ne retourner qu'après avoir mis au monde un fils aussi glorieux que Viṣṇu lui-même; elle y fit des austérités pendant 1000 années divines; sur sa prière Śiva et Pārvatī intercédèrent auprès de Viṣṇu, qui descendit sur Terre sous la forme d'un cheval; lorsque Lakṣmī accoucha d'un fils elle revint au Vaikuṇṭha, et l'enfant fut adopté par le roi Śatajit sous le nom d'Ekavīra «Premier Héros»; comme il est né d'un cheval [haya] on l'appelle aussi Hehaya; il est l'ancêtre des Hai/hayās et not. de Kṛtavīrya; cf. Vītahavya.

Dernière modification par Pan (11-10-2012 23:22:13)

Hors ligne

 

#13 11-10-2012 23:24:42

Toros
@rmenaute
Réputation :   14 

Re: les origines supposée des Arméniens

Sinan Bey a écrit:

"er"  .....mais ne serait-il pas emprunté justement à l'arménien ?
ayr=ér, érik: ayr mart, homme viril -
...

Donc  l'expression "Erigmart" est totalement arménienne et ne serait pas du  turco-arménien (comme il en existe beaucoup dans la langue populaire) .

Hors ligne

 

#14 11-10-2012 23:39:45

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

Louvite (parfois orthographié Luvian) est une langue éteinte de la branche anatolienne de la famille des langues indo-européennes. Louvite est étroitement liée à hittite, et a été parmi les langues parlées par les groupes de population dans Arzawa, à l'ouest ou au sud-ouest de la zone centrale hittite. Dans les textes les plus anciens, par exemple. Code hittite, louvite les zones de langue, y compris Arzawa et Kizzuwatna ont été appelés Luwia. Dans l'ère post-hittite, la région de Arzawa est venu à être connu sous le nom Lydia (Assyrian Luddu, grec).
http://en.wikipedia.org/wiki/Luwian_language

Hors ligne

 

#15 11-10-2012 23:56:17

Azad Siranouche
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

anuanu a écrit:

smile

Maintenant il faut traduire ça svp smile


Er     Farsça

Eğer, şâyet, ise, olsa, olur ise... mânalarına gelir.
Er     Erken, geç değil.

http://www.osmanlicaturkce.com/?k=er&t=%40


er     Erkek * Kahraman, yigit * Asker, nefer * Işini iyi bilen, yetenekli * Koca    
er     Erken

http://www.sozluk.net/index.php?word=er … luk=turkce

CQFD: c'est bien la preuve que "er" n'est utilisé que depuis la chute de l'empire ottoman et que c'est du turc "purifié" d'Ataturk....

Hors ligne

 

#16 12-10-2012 13:38:40

JP
@rmenaute
Réputation :   74 

Re: les origines supposée des Arméniens

Vent ne vient pas de Van, sauf si c'est effectivement une vanne.

Vent vient du latin ventus qui vient de l'indo-européen "we" souffler que l'on retrouve dans le sanscrit wayati "il souffle" et vayuh "celui qui souffle".

On a donc au fil de l'histoire : ventus, venteux, ventosus, venter, évanter, éventaire, évantail, contrevent, paravent, paravento, ventôse,..

puis ... vantail, ventaile, ventouse,ventosa (curcubita ou courge pleine de vent), ventouser, ventiler, ventilare, ventilation, ventilateur, ...

puis par l'Espagne bielle, bielda (fourche pour venter le blé), ...

et du côté des indes : nirva (souffler), nirvana...

avec tout ça m'vla tout essoufflé.

En passant par le vieux François nous aurions dit: "N'oir ne vent ne voie", ne pas entendre souffler mot de quelque chose ou de quelqu'un. "Faire ardoit et venter la cendre", jeter au vent. Puis ventement, ventet, ventelet (bise), "Et ces banieres ventelerent ou vent" Flotter au vent. Ventelement, ventele, ventaille, ventisseau, ventoire et même ventole (objet qui s'agite au vent).

Ouf ! c'est là mon dernier souffle hormis toute flatulence, va s'en dire.

Dernière modification par JP (12-10-2012 13:54:52)

Hors ligne

 

#17 12-10-2012 14:02:53

JP
@rmenaute
Réputation :   74 

Re: les origines supposée des Arméniens

Mais revenons au sujet même : d'où viennent les Arméniens ?
Après moultes recherches, nous sommes certains que les premiers Arméniens sont venus ... à pied !

Hors ligne

 

#18 12-10-2012 17:22:06

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: les origines supposée des Arméniens

Avant d'avoir des pieds, ils étaient des serpents !

Hors ligne

 

#19 12-10-2012 20:02:15

Toros
@rmenaute
Réputation :   14 

Re: les origines supposée des Arméniens

Il existe encore une thèse à laquelle personne n'a pensé (à ma connaissance) et qui est dans tous nos manuels d'histoire : en France on a distingué la langue d'Oc (occitane), celle du sud latin, de la langue d'Aï au nord et plus germanique. AÏ et Oc étaitent les formes du "oui" pour ces deux groupes linguistique.

Pourquoi les arméniens n'auraient pas procédé de même en se nommant eux-même du vocable qui veut dire "oui" dans leur langue : ayo.

D'autant que l'arménien a plus d'affinité avec les langues germaniques .

Hors ligne

 

#20 12-10-2012 20:26:04

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

L'usage du terme « langue d'oïl » est attesté dès la fin du xiiie siècle et vient de Dante, qui avait nommé trois langues romanes selon la manière de dire « oui » : la « langue d'oïl » (français), la « langue d'oc » (lenga d'òc, occitan) et la « langue de si » (italien). Oïl vient du Latin: hoc ille (celui-ci), oc de hoc (ceci), et si de sic (ainsi).

Hors ligne

 

#21 12-10-2012 21:20:02

Sinan Bey
@rmenaute

Re: les origines supposée des Arméniens

... dans le mot 'hay' il y a 'ayo' ('hayo-tz) ...
Oui ressemble un peu à 'ayo', mais l'allemand 'Ja' (prononcer Ya) encore plus, sans parler du british qui crie 'Yes, yes' - complètement en arménien .......

Hors ligne

 

#22 12-10-2012 21:44:48

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

oui mais dans ce cas là en japonais Hima veux dire Maintenant et "JAM" veux dire "heure"..

Hors ligne

 

#23 14-10-2012 04:45:09

Pan
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

L'originalité de la langue arménienne est du domaine du consensus pour les spécialistes... Voici un article d'Anaïd Donabédian-Demopoulos (Professeur des Universités, Institut National des Langues et Civilisations Orientales, Membre du Conseil d'Administration et du Conseil Scientifique de l'Inalco, Vice-Présidente de la Société de Linguistique de Paris) sur le sujet:
http://a.donabedian.free.fr/textes/lang ... nienne.pdf


L'examen de l'arménien classique comme des deux variantes d'arménien moderne met en évidence, par-delà l'héritage indo-européen originel, des traits linguistiques qui suggèrent une forte influence aréale à différentes époques. Dès les origines, semble-t-il, l'arménien a été en contact avec l'ourartéen, langue parlée jusqu'au VIIème siècle avant J.C., typologiquement très éloignée de l'arménien (ergative et agglutinante), et avec laquelle il est probable que les Arméniens ont pratiqué un bilinguisme de plusieurs siècles avant l'extinction de la culture ourartéenne. Puis, dès l'Antiquité tardive, les Arméniens sont partagés entre l'Empire perse et l'Empire grec. Si les traces de l'influence iranienne sont essentiellement lexicales, le grec a contribué à modeler plus profondément l'arménien. Dès les VIème-VIIème siècles, une école de traducteurs, dite hellénophile, a en effet engendré par sa pratique une véritable langue calque qui n'a pas eu de postérité, mais dont certains traits ont été conservés, comme le mécanisme de dérivation nominale par préfixation, jusque là inconnu. Si la domination arabe (VIIIème-IXème siècles), qui a relativement peu influencé la vie locale, a laissé tout au plus quelques rares souvenirs lexicaux, en revanche, le bilinguisme prolongé avec le turc dès le onzième siècle a contribué à modifier en profondeur le système de l'arménien occidental alors en formation. De même, le bilinguisme arméno-russe en Arménie orientale (annexée par la Russie en 1828), ainsi que le contact avec les langues caucasiques et le turc d'Azerbaïdjan, a influencé le développement de l'arménien oriental. L'arménien moderne, dont le fonctionnement témoigne d'un bouleversement typologique important, reflète en divers points l'influence des langues de contact non indo-européennes voisines (langues caucasiques, et surtout turc). Mais dès l'arménien classique, on relève certains traits atypiques marginaux, probablement interprétables par le contact avec l'ourartéen, qui expliquent la perméabilité typologique révélée par la langue moderne et lui donnent un fondement historique. Parmi les plus frappants :
- les traces de morphologie agglutinante : dans une langue flexionnelle, une désinence de pluriel ne peut être directement déduite de son équivalent singulier. En arménien classique pourtant, quelques désinences plurielles semblent pourtant analysables en cas + pluriel , ce dernier étant représenté par 5 la marque de nominatif pluriel -k' : l'instrumental singulier -ov donne au pluriel -ov-k?; la conjugaison verbale de première personne -em a pour pluriel -em-k? ;
- l'absence totale de genre grammatical, tant pour le nom que pour le système pronominal, trait dont on connaît la cohérence avec un fonctionnement morphologique agglutinant ;
- le traitement atypique de l'objet : l'objet indéterminé non pluriel, semi-incorporé au verbe (awar-ø arnel "faire butin", "piller"), est identique au nominatif, en revanche, s'il est référentiel ("le butin fait", ou "faire un énorme butin"), il porte la préposition z- (z-awar-ø), dite nota accusativi, bien que caractéristique, de par sa nature, d'une valeur oblique, ce qui est atypique pour une langue indoeuropéenne accusative.
L'influence de la langue turque, conséquence de plusieurs siècles d'une pesante domination, a provoqué des calques morphologiques (formation du passif du verbe, formation du pluriel du nom) et syntaxiques (construction de la phrase, extension de l'emploi des participes avec réduction subséquente de celui des propositions relatives), etc., mais ces calques ont toujours été réalisés avec des matériaux arméniens, et, pour certains, le principe même existait en puissance en arménien ancien. Le système verbal a également été remodelé en profondeur au Moyen-Age, selon une dynamique combinant les effets de l'influence du turc et l'évolution selon des tendances déjà présentes dans la langue arménienne. En ce qui concerne le vocabulaire, la langue parlée au XIXème siècle était très fortement (quoiqu'à des degrés variables selon les régions) mâtinée de turc, ce qui fournissait un argument de poids aux opposants à un usage littéraire de la langue moderne. Mais l'intense travail de normalisation et de standardisation de l'arménien parlé conduit tout au long du XIXème siècle par les intellectuels, écrivains, pédagogues et journalistes défenseurs de la langue moderne, a abouti à la formation d'une langue standard relativement homogène, où les emprunts au turc avaient été en grande partie évincés par des termes arméniens puisés dans le fonds classique ou dans les dialectes. Cette attitude de volontarisme linguistique se poursuit jusqu'à nos jours, où bien souvent, même si certains emprunts au turc restent employés dans la langue parlée familière, les locuteurs cultivés les écartent à l'écrit ou dans des contextes plus formels. Des attitudes tout à fait analogues sont observées de nos jours en Arménie vis-à-vis de la pénétration du russe.

Hors ligne

 

#24 14-02-2013 16:47:44

Veteran
@rmenaute
Réputation :   

Re: les origines supposée des Arméniens

Bonjour,

avec mes maigres connaissanses dans histoire , si j m trompe pas , "van" ou "schen" ( je suis incapable de dire origine , hayasa ou armens?) - c'est meme chose que "burg/bourg" en Europe.

Areg+a+Van
Vard+ a+ Van
Hanq+ a+ Van
Haght+a+Van(H comme Ye , meme chose que precedent, "source/mine/mine du sel)

"a" present pendant composition/creation d'autre mots en armenien/hayeren signifiant "ville, village, construction etc" /. shen/shinel

Ardzv+a+shen
Bardzr+a+shen
Beq+a+shen , etc

si "van" probablement d'origine mot hayasa-hati(hiti) , "shen" je suppose est d'origine indo-europeene (pour pas dire aryene) .


Pour l'origine de peuple , pour moi les armens (frygs, brigs , brezje) sont un element qui fait partie  de nouveau hays . De point de vue dantropologie les armeniens modernes sont represente par 4 types differentes ou type dit"hittite" est principal. Selon prof.Kheroumian les femmes armeniennes sont plus hittytes que les hommes .

People hay est resultat de melange entre peuples -autoctones de region.

Cordialement

Hors ligne

 

#25 15-02-2013 01:37:26

jonathan
@rmenaute
Réputation :   22 

Re: les origines supposée des Arméniens

Pan a écrit:

Les Turcs et les Asiates, pour désigner un Arménien, disent Ermeni. Cela veut dire Er et Man, c?est-à-dire l?homme qui vient, provient d?Er, de la terre. [15]"



OU COMMENT REFAIRE LE MONDE...

Bonsoir,

Mais non!  C'est encore un emprunt du turc à l'arabe.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -