Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 03-07-2010 15:03:44

Hoppa
@rmenaute
Réputation :   

Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Mècheroutiette  (extrait page 10 à 16)

6e  Année    N° 55    Avril 1914.
"CONSTITUTIONNEL OTTOMAN"
Organe du Parti Ottoman " l'Entente Libérale "
dirigé par le Général Chérif Pacha
ANCIEN SAINT-CYRIEN, GRAND OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR ANCIEN MINISTRE DE TURQUIE A STOCKHOLM


Le dernier Emprunt n'est qu'un Bluff!!!

Tout la presse turque est contente, heureuse et enchantée de la réalisation du dernier emprunt. Les journaux gouvernementaux, ceux d'opposition étant supprimés constitutionnellement (lisez despotiquement), radotent des louanges vis-à-vis de cette action du gouvernement unioniste. Il n'y a vraiment pas de quoi. Savent-ils bien calculer? Savent-ils aussi qui profitera de cet emprunt?Est-ce la nation ou ceux qui sont au pouvoir? Emprunter de l'argent pour boucher un trou béant gigantesque, est-ce un moyen de solutionner un problème qui touche à la vie d'une nation. Peut-on guérir un mal social en empruntant ? La guérison est hypothétique et même improbable. Emprunter d'une façon continue et permanente est un système économique qui aggrave la maladie sociale dont souffre une nation.

Supposons un instant qu'en empruntant, même à un taux minime, un Etat veuille se relever économiquement. Est-ce le cas de la Turquie? Non et mille fois non. Non!!! Cet emprunt n'est qu'un bluff!!! Oui, un bluff, pour tromper l'Europe d'abord, la nation turque ensuite. Ce qui nous étonne beaucoup, c'est que l'Europe se laisse prendre au piège tendu par les unionistes. Quant à la nation turque, elle ne comprend mot aux questions économiques. Les unionistes sont malins et même très malins; ils savent flatter la vanité et l'amour-propre de l'Europe capitaliste, pour lui soutirer de l'argent qu'eux-mêmes ne seront jamais invités à rembourser. Emprunter, pour eux, veut dire vendre, vendre la terre ottomane à vil prix. Peu leur importe de vendre à un prix dérisoire cette terre fertile, pourvu que leurs ambitions égoïstes, leur soif ardente de l'or soient apaisées, calmées. Ce qu'ils veulent eux, c'est devenir riches, riches au détriment de l'intérêt de la nation. Et ma foi, ils y arrivent très bien et facilement.
La nation ne s'aperçoit pas que l'emprunt n'est qu'un bluff et un moyen pour garder le pouvoir dans leurs mains, afin de mieux étouffer la constitution. Il nous reste maintenant à prouver ce dont nous accusons les unionistes. Alors calculons. Mais nous allons encore manipuler des chiffres qui vont ennuyer nos lecteurs; nous espérons qu'ils seront très indulgents et nous suivront très attentivement dans nos comptes. L'accord franco turc a reçu la sanction impériale du sultan Méhemed V, c'est-à-dire l'extrême-onction du khalife de la Turquie. Grand bien lui fasse!!!
Les banques françaises et le gouvernement de la République accordent à la Turquie 800.000.000 de francs qui se divisent en deux tranches.
La première tranche est de 500.000.000 de francs. La deuxième tranche est de 300.000.000 de francs. La première est émise à 3,25 à 5 o/o d'intérêt.

La loi qui sanctionne cet emprunt contient sept articles. Le troisième article de cette loi est ainsi conçu :
« Art. 3. ? Le produit de cette première tranche sera particulièrement destiné au paiement des avances consenties, à valoir sur le grand emprunt, au cours de la guerre tripolitaine et de la guerre balkanique, ainsi qu'à celui des différentes dettes contractées à la suite. »
L'émission de la deuxième tranche aura lieu vers la fin de cette    année.
La rédaction du quatrième article de cette loi vise spécialement cette deuxième tranche. En voici le texte :
« Art. 4. ? Après le règlement de ces dettes, et après défalcation de la somme prévue dans l'article suivant, il sera prélevé sur le reste du montant de l'emprunt une somme à déterminer par le Malié pour l'inauguration    immédiate des travaux de construction de la ligne ferrée de  Samsoun-Sivas    et de ceux du port de Jaïna et de Caïffa. »
Cette phrase « la somme prévue dans l'article suivant » que nous avons lue dans le précédent alinéa, est ainsi expliquée dans le cinquième article.
« Art. 5. ? L'emprunt prévu dans l'article II du Budget du 25 mai 1327 pour la construction des routes étant compris dans le nouvel emprunt, les dispositions de cet article II précité sont abolies ; par conséquent il sera prélevé sur le nouvel emprunt, une somme de deux millions cinq cent mille livres turques qui sera affectée à la construction des routes.»
Revenons maintenant à l'article III. Il édicte le paiement : 1° Des avances consenties au cours de la guerre de Tripoli et des Balkans ; 2° Des différentes dettes contractées à la suite. Autrement dit, le remboursement fait par cet emprunt doit faire éteindre les dettes flottantes. Voici ce que nous lisons à ce sujet dans le Figaro du 11 avril, dont l'article a pour titre : Les Accords Franco-Turcs. En parlant du passif de la Turquie l'article dit : « A ce total (2.526.776.734 francs) devra s'ajouter la dette flottante qui, au 30 juin 1913, atteignait, tant en bons du Trésor, avances des banques et paiements différés, environ 36.815.417 livres turques et dont la consolidation absorbera une partie importante du prochain emprunt. » Ce chiffre de 36.816.417 livres turques ou 846.777.591 francs correspond d'une façon supérieure au chiffre de 700.750.000 francs que nous avons donné dans le numéro de mars de notre Mècheroutiette (page 37, ligue 33). Mais les journaux de Paris et de Constantinople disent que du produit du premier emprunt il restera à la Turquie après paiement des dettes flottantes, 120.000.000 de francs en chiffres ronds. Soit!!! Avec ce reste de 120.000.000 de francs, le gouvernement turc paiera les différents fournisseurs et     les appointements arriérés des fonctionnaires, paraît-il. Les appointements des fonctionnaires de l'Empire Ottoman se
chiffrent par 28.600.000 de francs. C'est le chiffre donné par le journal gouvernemental Tasfiri Efkiar le 21 février 1914. Défalcation faite, il restera de 120.000.000 de francs, une somme de 91.400.000 de francs. Mais ce chiffre de 28.600.000 francs est celui des appointements d'un mois des fonctionnaires. Les allocations arriérées sont plus nombreuses. Les fonctionnaires attendent toujours le paiement de leur mois de décembre. Sous le régime d'Abdul-Hamid, ils touchaient peut-être un peu plus, mais ils sont maintenant sous    le régime constitutionnel!!! Ils doivent toucher un peu moins. La constitution qui n'existe que de nom et sur le registre gouvernemental, les nourrit moralement et ils doivent se taire et être contents de la magnanimité des gouvernants actuels. A propos de la dépense du produit de la première tranche, il est stipulé que : Pas un centime de cet emprunt ne devra être employé à la préparation d'une action agressive contre un Etat étranger. Lés unionistes    auront-ils le scrupule d'exécuter cette ordonnance? Ce petit entrefilet que nous lisons à la date du 5 avril 1914 dans le Journal nous édifie sur l'observation de cette clause. Cet entrefilet est ainsi conçu : « La Turquie a commandé aux chantiers italiens d'Ansaldo six torpilleurs pour remplacer ceux détruits pendant la dernière guerre balkanique. » Ces torpilleurs avec quel argent seront-ils payés et pour quel usage sont-ils commandés? A moins que cela ne soit pour exterminer le restant des partis opposants échappés à la surveillance vigilante des unionistes!
Il ne restera donc de la première tranche de l'emprunt qu'un gros zéro. Quant à la deuxième tranche, nous aurons la tristesse de dire qu'elle aura le même sort que la première et voici pourquoi :
La deuxième se chiffre par 300.000.000 de francs dont 120.000.000 de francs seront destinés, selon les articles 4 et 5, à l'exécution des travaux publics, et le restant sera mis à la disposition du Trésor ottoman.

Il paraîtrait qu'il sera réservé à l'inauguration des travaux de construction de la ligne ferrée Samsoun-Sivas    et de ceux des ports une somme de 10.000.000 de francs. L'annuité    exigée par    l'emprunt de 35.200.000 livres turques ou 800.000.000 de francs est de 1.210.000 livres turques, c'est-à-dire 60.430.000 francs. Et ce n'est pas tout.
Il faudrait encore disposer d'une somme équivalente pour la garantie kilométrique de la construction du chemin de fer Samsoun-Sivas.
Les 300.000.000 de francs de la deuxième tranche seront-ils suffisants pour la construction des travaux publics (120.000.000 de francs), les garanties kilométriques (10.000.000 de francs), l'annuité (60.430.000)?
En tout cas, ce dont nous sommes sûrs, c'est que le passif de la Turquie est plus gros que l'actif. Entre les deux il y a un excédent, et cet excédent est en faveur du déficit.
A l'annuité, comme garantie, sont affectés les excédents de dîmes, agnham, etc., dont le total s'élève, paraît-il, à 1.500.000 livres turques.
Quelle importance peut-on attribuer à cette évaluation. Est-elle juste? Non!! et voici pourquoi :
Le Tanine rapporte que la statistique dressée le 22/4 avril, établit que les recettes du budget de l'année s'élèveront à 28.968.000 livres turques, contre 34.490.000 livres turques de dépenses. On estime que les recettes assurées par la majoration des impôts, peuvent atteindre la somme de 1.114.000 livres turques. Le déficit budgétaire serait alors de 4.375.880 livres turques (Agence télégraphique bulgare).
On voit donc d'une façon évidente que, avec un déficit budgétaire de 4.375.880 livres turques, il est bien difficile de garantir une    annuité dont le    montant s'élève à 60.430.000 francs.
A moins que les unionistes n'aient recours, cette fois-ci encore, à un autre moyen de solutionner la difficulté économique, c'est-à-dire en s'adressant à une autre nation pour un nouvel emprunt. Alors, seulement alors, dans ces conditions-là, ils arriveront à tourner la difficulté; mais cela sera pour un moment provisoire, pour un temps limité. En effet, le correspondant de la Tribuna apprend d'une source bien informée que l'ambassadeur d'Allemagne près la Porte est parti pour Corfou pour soumettre à l'empereur Guillaume un projet d'emprunt très important en faveur de la Turquie : il s'agirait d'un emprunt de 300.000.000 de francs qui servirait à compléter l'emprunt français. Le groupe financier allemand serait déjà constitué; le capital autrichien coopérerait également à cet emprunt. A la bonne heure!! Voilà un bon travail!!
Leur    demandera-ton    des garanties? Qu'à cela ne tienne! Les unionistes ne sont, pas des diplomates embarrassés pour si peu!!
Le bruit court, dit l'agence télégraphique bulgare du 3/16 avril 1914, dans les cercles du Cheik-ul-Islam, qu'une loi pour la sécularisation des biens de main-morte des institutions islamiques est en projet; ces biens seraient, dit-on, estimés à 4 ou 5.000.000.000 de francs.
Il est vrai que c'est un projet de loi, mais de là à la réalité, il n'y a qu'un pas et les unionistes sont capables de faire ce pas, pourvu que celui-ci leur rapporte de l'argent. Ils seront capables de vendre toute la Turquie d'Asie pour toucher des gros sous. Ils n'auront donc que ce moyen pour arriver à faire faire à cet emprunt de 800.000.000 de francs contracté en France.
Ils emprunteront aujourd'hui et demain, ils emprunteront toujours et continuellement.
Depuis qu'ils sont au pouvoir, ils ont emprunté la somme de 1.400.750.000 francs y compris le dernier emprunt. Ce dernier emprunt est remboursable en 45 ans. La Turquie gardera-t elle encore 45 ans son intégrité? Ne sera-t-elle pas partagée avant cette date ? Son partage économique n'a-t-il pas déjà commencé ? Que peuvent-ils perdre, les unionistes, à mettre le remboursement du capital en 45 ans. L'américain Jefferson ne disait-il pas qu'une génération n'a le droit de contracter une dette qu'à la condition de 30 ou 40 ans. Charles Gide, en parlant de Jefferson, dit ceci :
« Et il avait parfaitement raison, car il est inique qu'une génération puisse rejeter sur toutes les générations à venir le poids de ses sottises ».
Avec le gouvernement unioniste actuel, la génération future n'aura pas heureusement ce souci, car il aura déjà vendu l'Empire ottoman aux enchères, Il est donc certain, et nous venons de le prouver, que les unionistes qui gouvernent cette malheureuse nation turque, avec ce dernier emprunt, ont bluffé l'Europe et toute la nation ottomane.
Les unionistes sont des gens dépourvus de tout scrupule d'honnête et de sentiments nobles, humanitaires, qui ne peuvent et veulent employer une somme aussi colossale que celle du dernier emprunt, au bien d'un peuple qui agonise déjà dans le paupérisme et le marasme économique. Le dernier emprunt n'est qu'un bluff et ne sera destiné qu'à quelques égoïstes dont le premier et dernier souci est de rester au pouvoir par le mensonge, le fer, le sang et le bluff!!!

    Dr NEVZAD.

Hors ligne

 

#2 03-07-2010 15:51:43

Louise Kiffer
@rmenaute
Réputation :   24 

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Merci hoppa !!! voir aussi:  http://www.imprescriptible.fr/rhac/tome3/p1ch7

Hors ligne

 

#3 03-07-2010 16:41:17

Adic2010
@rmenaute

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

hoppa@orange.fr a écrit:

Mècheroutiette  (extrait page 10 à 16)

6e  Année    N° 55    Avril 1914.
"CONSTITUTIONNEL OTTOMAN"
Organe du Parti Ottoman " l'Entente Libérale "
dirigé par le Général Chérif Pacha
ANCIEN SAINT-CYRIEN, GRAND OFFICIER DE LA LÉGION D'HONNEUR ANCIEN MINISTRE DE TURQUIE A STOCKHOLM


Le dernier Emprunt n'est qu'un Bluff!!!

Tout la presse turque est contente, heureuse et enchantée de la réalisation du dernier emprunt. Les journaux gouvernementaux, ceux d'opposition étant supprimés constitutionnellement (lisez despotiquement), radotent des louanges vis-à-vis de cette action du gouvernement unioniste. Il n'y a vraiment pas de quoi. Savent-ils bien calculer? Savent-ils aussi qui profitera de cet emprunt?Est-ce la nation ou ceux qui sont au pouvoir? Emprunter de l'argent pour boucher un trou béant gigantesque, est-ce un moyen de solutionner un problème qui touche à la vie d'une nation. Peut-on guérir un mal social en empruntant ? La guérison est hypothétique et même improbable. Emprunter d'une façon continue et permanente est un système économique qui aggrave la maladie sociale dont souffre une nation.

Supposons un instant qu'en empruntant, même à un taux minime, un Etat veuille se relever économiquement. Est-ce le cas de la Turquie? Non et mille fois non. Non!!! Cet emprunt n'est qu'un bluff!!! Oui, un bluff, pour tromper l'Europe d'abord, la nation turque ensuite. Ce qui nous étonne beaucoup, c'est que l'Europe se laisse prendre au piège tendu par les unionistes. Quant à la nation turque, elle ne comprend mot aux questions économiques. Les unionistes sont malins et même très malins; ils savent flatter la vanité et l'amour-propre de l'Europe capitaliste, pour lui soutirer de l'argent qu'eux-mêmes ne seront jamais invités à rembourser. Emprunter, pour eux, veut dire vendre, vendre la terre ottomane à vil prix. Peu leur importe de vendre à un prix dérisoire cette terre fertile, pourvu que leurs ambitions égoïstes, leur soif ardente de l'or soient apaisées, calmées. Ce qu'ils veulent eux, c'est devenir riches, riches au détriment de l'intérêt de la nation. Et ma foi, ils y arrivent très bien et facilement.
La nation ne s'aperçoit pas que l'emprunt n'est qu'un bluff et un moyen pour garder le pouvoir dans leurs mains, afin de mieux étouffer la constitution. Il nous reste maintenant à prouver ce dont nous accusons les unionistes. Alors calculons. Mais nous allons encore manipuler des chiffres qui vont ennuyer nos lecteurs; nous espérons qu'ils seront très indulgents et nous suivront très attentivement dans nos comptes. L'accord franco turc a reçu la sanction impériale du sultan Méhemed V, c'est-à-dire l'extrême-onction du khalife de la Turquie. Grand bien lui fasse!!!
Les banques françaises et le gouvernement de la République accordent à la Turquie 800.000.000 de francs qui se divisent en deux tranches.
La première tranche est de 500.000.000 de francs. La deuxième tranche est de 300.000.000 de francs. La première est émise à 3,25 à 5 o/o d'intérêt.

La loi qui sanctionne cet emprunt contient sept articles. Le troisième article de cette loi est ainsi conçu :
« Art. 3. ? Le produit de cette première tranche sera particulièrement destiné au paiement des avances consenties, à valoir sur le grand emprunt, au cours de la guerre tripolitaine et de la guerre balkanique, ainsi qu'à celui des différentes dettes contractées à la suite. »
L'émission de la deuxième tranche aura lieu vers la fin de cette    année.
La rédaction du quatrième article de cette loi vise spécialement cette deuxième tranche. En voici le texte :
« Art. 4. ? Après le règlement de ces dettes, et après défalcation de la somme prévue dans l'article suivant, il sera prélevé sur le reste du montant de l'emprunt une somme à déterminer par le Malié pour l'inauguration    immédiate des travaux de construction de la ligne ferrée de  Samsoun-Sivas    et de ceux du port de Jaïna et de Caïffa. »
Cette phrase « la somme prévue dans l'article suivant » que nous avons lue dans le précédent alinéa, est ainsi expliquée dans le cinquième article.
« Art. 5. ? L'emprunt prévu dans l'article II du Budget du 25 mai 1327 pour la construction des routes étant compris dans le nouvel emprunt, les dispositions de cet article II précité sont abolies ; par conséquent il sera prélevé sur le nouvel emprunt, une somme de deux millions cinq cent mille livres turques qui sera affectée à la construction des routes.»
Revenons maintenant à l'article III. Il édicte le paiement : 1° Des avances consenties au cours de la guerre de Tripoli et des Balkans ; 2° Des différentes dettes contractées à la suite. Autrement dit, le remboursement fait par cet emprunt doit faire éteindre les dettes flottantes. Voici ce que nous lisons à ce sujet dans le Figaro du 11 avril, dont l'article a pour titre : Les Accords Franco-Turcs. En parlant du passif de la Turquie l'article dit : « A ce total (2.526.776.734 francs) devra s'ajouter la dette flottante qui, au 30 juin 1913, atteignait, tant en bons du Trésor, avances des banques et paiements différés, environ 36.815.417 livres turques et dont la consolidation absorbera une partie importante du prochain emprunt. » Ce chiffre de 36.816.417 livres turques ou 846.777.591 francs correspond d'une façon supérieure au chiffre de 700.750.000 francs que nous avons donné dans le numéro de mars de notre Mècheroutiette (page 37, ligue 33). Mais les journaux de Paris et de Constantinople disent que du produit du premier emprunt il restera à la Turquie après paiement des dettes flottantes, 120.000.000 de francs en chiffres ronds. Soit!!! Avec ce reste de 120.000.000 de francs, le gouvernement turc paiera les différents fournisseurs et     les appointements arriérés des fonctionnaires, paraît-il. Les appointements des fonctionnaires de l'Empire Ottoman se
chiffrent par 28.600.000 de francs. C'est le chiffre donné par le journal gouvernemental Tasfiri Efkiar le 21 février 1914. Défalcation faite, il restera de 120.000.000 de francs, une somme de 91.400.000 de francs. Mais ce chiffre de 28.600.000 francs est celui des appointements d'un mois des fonctionnaires. Les allocations arriérées sont plus nombreuses. Les fonctionnaires attendent toujours le paiement de leur mois de décembre. Sous le régime d'Abdul-Hamid, ils touchaient peut-être un peu plus, mais ils sont maintenant sous    le régime constitutionnel!!! Ils doivent toucher un peu moins. La constitution qui n'existe que de nom et sur le registre gouvernemental, les nourrit moralement et ils doivent se taire et être contents de la magnanimité des gouvernants actuels. A propos de la dépense du produit de la première tranche, il est stipulé que : Pas un centime de cet emprunt ne devra être employé à la préparation d'une action agressive contre un Etat étranger. Lés unionistes    auront-ils le scrupule d'exécuter cette ordonnance? Ce petit entrefilet que nous lisons à la date du 5 avril 1914 dans le Journal nous édifie sur l'observation de cette clause. Cet entrefilet est ainsi conçu : « La Turquie a commandé aux chantiers italiens d'Ansaldo six torpilleurs pour remplacer ceux détruits pendant la dernière guerre balkanique. » Ces torpilleurs avec quel argent seront-ils payés et pour quel usage sont-ils commandés? A moins que cela ne soit pour exterminer le restant des partis opposants échappés à la surveillance vigilante des unionistes!
Il ne restera donc de la première tranche de l'emprunt qu'un gros zéro. Quant à la deuxième tranche, nous aurons la tristesse de dire qu'elle aura le même sort que la première et voici pourquoi :
La deuxième se chiffre par 300.000.000 de francs dont 120.000.000 de francs seront destinés, selon les articles 4 et 5, à l'exécution des travaux publics, et le restant sera mis à la disposition du Trésor ottoman.

Il paraîtrait qu'il sera réservé à l'inauguration des travaux de construction de la ligne ferrée Samsoun-Sivas    et de ceux des ports une somme de 10.000.000 de francs. L'annuité    exigée par    l'emprunt de 35.200.000 livres turques ou 800.000.000 de francs est de 1.210.000 livres turques, c'est-à-dire 60.430.000 francs. Et ce n'est pas tout.
Il faudrait encore disposer d'une somme équivalente pour la garantie kilométrique de la construction du chemin de fer Samsoun-Sivas.
Les 300.000.000 de francs de la deuxième tranche seront-ils suffisants pour la construction des travaux publics (120.000.000 de francs), les garanties kilométriques (10.000.000 de francs), l'annuité (60.430.000)?
En tout cas, ce dont nous sommes sûrs, c'est que le passif de la Turquie est plus gros que l'actif. Entre les deux il y a un excédent, et cet excédent est en faveur du déficit.
A l'annuité, comme garantie, sont affectés les excédents de dîmes, agnham, etc., dont le total s'élève, paraît-il, à 1.500.000 livres turques.
Quelle importance peut-on attribuer à cette évaluation. Est-elle juste? Non!! et voici pourquoi :
Le Tanine rapporte que la statistique dressée le 22/4 avril, établit que les recettes du budget de l'année s'élèveront à 28.968.000 livres turques, contre 34.490.000 livres turques de dépenses. On estime que les recettes assurées par la majoration des impôts, peuvent atteindre la somme de 1.114.000 livres turques. Le déficit budgétaire serait alors de 4.375.880 livres turques (Agence télégraphique bulgare).
On voit donc d'une façon évidente que, avec un déficit budgétaire de 4.375.880 livres turques, il est bien difficile de garantir une    annuité dont le    montant s'élève à 60.430.000 francs.
A moins que les unionistes n'aient recours, cette fois-ci encore, à un autre moyen de solutionner la difficulté économique, c'est-à-dire en s'adressant à une autre nation pour un nouvel emprunt. Alors, seulement alors, dans ces conditions-là, ils arriveront à tourner la difficulté; mais cela sera pour un moment provisoire, pour un temps limité. En effet, le correspondant de la Tribuna apprend d'une source bien informée que l'ambassadeur d'Allemagne près la Porte est parti pour Corfou pour soumettre à l'empereur Guillaume un projet d'emprunt très important en faveur de la Turquie : il s'agirait d'un emprunt de 300.000.000 de francs qui servirait à compléter l'emprunt français. Le groupe financier allemand serait déjà constitué; le capital autrichien coopérerait également à cet emprunt. A la bonne heure!! Voilà un bon travail!!
Leur    demandera-ton    des garanties? Qu'à cela ne tienne! Les unionistes ne sont, pas des diplomates embarrassés pour si peu!!
Le bruit court, dit l'agence télégraphique bulgare du 3/16 avril 1914, dans les cercles du Cheik-ul-Islam, qu'une loi pour la sécularisation des biens de main-morte des institutions islamiques est en projet; ces biens seraient, dit-on, estimés à 4 ou 5.000.000.000 de francs.
Il est vrai que c'est un projet de loi, mais de là à la réalité, il n'y a qu'un pas et les unionistes sont capables de faire ce pas, pourvu que celui-ci leur rapporte de l'argent. Ils seront capables de vendre toute la Turquie d'Asie pour toucher des gros sous. Ils n'auront donc que ce moyen pour arriver à faire faire à cet emprunt de 800.000.000 de francs contracté en France.
Ils emprunteront aujourd'hui et demain, ils emprunteront toujours et continuellement.
Depuis qu'ils sont au pouvoir, ils ont emprunté la somme de 1.400.750.000 francs y compris le dernier emprunt. Ce dernier emprunt est remboursable en 45 ans. La Turquie gardera-t elle encore 45 ans son intégrité? Ne sera-t-elle pas partagée avant cette date ? Son partage économique n'a-t-il pas déjà commencé ? Que peuvent-ils perdre, les unionistes, à mettre le remboursement du capital en 45 ans. L'américain Jefferson ne disait-il pas qu'une génération n'a le droit de contracter une dette qu'à la condition de 30 ou 40 ans. Charles Gide, en parlant de Jefferson, dit ceci :
« Et il avait parfaitement raison, car il est inique qu'une génération puisse rejeter sur toutes les générations à venir le poids de ses sottises ».
Avec le gouvernement unioniste actuel, la génération future n'aura pas heureusement ce souci, car il aura déjà vendu l'Empire ottoman aux enchères, Il est donc certain, et nous venons de le prouver, que les unionistes qui gouvernent cette malheureuse nation turque, avec ce dernier emprunt, ont bluffé l'Europe et toute la nation ottomane.
Les unionistes sont des gens dépourvus de tout scrupule d'honnête et de sentiments nobles, humanitaires, qui ne peuvent et veulent employer une somme aussi colossale que celle du dernier emprunt, au bien d'un peuple qui agonise déjà dans le paupérisme et le marasme économique. Le dernier emprunt n'est qu'un bluff et ne sera destiné qu'à quelques égoïstes dont le premier et dernier souci est de rester au pouvoir par le mensonge, le fer, le sang et le bluff!!!

    Dr NEVZAD.

Merci-merci hoppa. Quel article ! Cela rejoint -on dirait- la question de 'Armenian Archives' à propos du livre du Capitaine Henri Seignobosc.

SVP, qd pourra-t-on avoir sur web le Pdf de l'article original ? A bien informer les citoyens français ! A s'intéresser aussi (biographie, photo)
- au Dr Nezvad (?)
- au Général Chérif Pacha
- à la revue "CONSTITUTIONNEL OTTOMAN" publiée où ? à Paris ?
- etc...

Nil
http://pagesperso-orange.fr/barsamian/p … art14.html
#22

Dernière modification par Adic2010 (03-07-2010 16:42:26)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#4 03-07-2010 18:35:02

Hoppa
@rmenaute
Réputation :   

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

A Adic2010

est-il possible d'insérer un PDF sur ce forum? et comment?
J'ai 2 autres articles sur le sujet; impossible à numériser.

Hors ligne

 

#5 03-07-2010 18:37:46

HB
@rmenaute

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

hoppa@orange.fr a écrit:

A Adic2010

est-il possible d'insérer un PDF sur ce forum? et comment?
J'ai 2 autres articles sur le sujet; impossible à numériser.

Tu jettes des perles...


"Si ton avenir dépend de tes rêves, ne perds pas de temps, va te coucher."

Hors ligne

 

#6 03-07-2010 22:47:38

Adic2010
@rmenaute

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

hoppa@orange.fr a écrit:

A Adic2010

est-il possible d'insérer un PDF sur ce forum? et comment?
J'ai 2 autres articles sur le sujet; impossible à numériser.

Cher internaute hoppa,

Vous pouvez proposer vos PDFs au site Imprescriptible-dvdk qui est de (très) haut niveau historiographique :
http://www.imprescriptible.fr/archives/index.htm    >> page de contact : http://www.imprescriptible.fr/mail/

Si la revue "LE CONSTITUTIONNEL OTTOMAN" est imprimée en Turquie, il la mettra dans la page : http://www.imprescriptible.fr/archives/ … dex-tr.htm
si elle est imprimée en France ce sera pour : http://www.imprescriptible.fr/archives/ … _10_fr.htm

Si vous voulez, dvdk mettra votre nom : "Recherche bilbiographique Mr hoppa" ou encore "Collection particulière Mr hoppa".

Vos documents sont au niveau de l'arménologie :  http://www.globalarmenianheritage-adic. … /2home.htm  et plus fort encore : http://www.globalarmenianheritage-adic. … rmenie.htm

Félicitations pour votre document. C'est encourageant. Bonne continuation et merci encore. Nil.
http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/fr/home.htm
#70

Dernière modification par Adic2010 (03-07-2010 22:51:13)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#7 05-07-2010 08:21:33

Armenian Archives
@rmenaute
Réputation :   42 

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Issu du traite de Sevres :

http://armenie.net.free.Fr/dette/Image%200111.jpg

http://armenie.net.free.Fr/dette/Image%200112.jpg

Dernière modification par Armenian Archives (05-07-2010 08:24:39)

Hors ligne

 

#8 05-07-2010 21:49:49

Adic2010
@rmenaute

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Armenian Archives a écrit:

Issu du traite de Sevres

Merci de nous montrer ces documents. J' y ai fait un link du paragraphe "Traité de Sèvres" de la page : http://www.globalarmenianheritage-adic. … 914_23.htm

Ce qui est surtout intéressant c'est cet aspect économique, d'emprunt , de dettes, etc., etc... C'est une petite clef (toute petite) pour avoir accès à l'écoute des spécialistes financiers qui investissent en Turquie.

Nil
#165

Dernière modification par Adic2010 (05-07-2010 21:50:42)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#9 07-07-2010 19:16:27

Hoppa
@rmenaute
Réputation :   

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

comment faites-vous pour insérer une image?
peut-on insérer un pdf ?

Dernière modification par Hoppa (07-07-2010 19:17:36)

Hors ligne

 

#10 07-07-2010 19:28:34

Armenian Archives
@rmenaute
Réputation :   42 

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Hoppa a écrit:

comment faites-vous pour insérer une image?
peut-on insérer un pdf ?

pour les img :
http://www.armenews.com/forums/help.php#img


pour les pdf , pas possible.

Hors ligne

 

#11 12-07-2010 10:54:28

Hoppa
@rmenaute
Réputation :   

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Armenian Archives a écrit:

Hoppa a écrit:

comment faites-vous pour insérer une image?
peut-on insérer un pdf ?

pour les img :
http://www.armenews.com/forums/help.php#img


pour les pdf , pas possible.

Je m'excuse mais je n'ai toujours pas compris.
Seules  les images reprises sur le net peuvent être insérés, ou peut-on insérer une image de nos documents personnel?
et comment faire précisément.

Hors ligne

 

#12 12-07-2010 18:04:10

Armenian Archives
@rmenaute
Réputation :   42 

Re: Voici un extrait de Mécheroutiette N°55 d'avril 1915 l'emprunt turc

Hoppa a écrit:

Armenian Archives a écrit:

Hoppa a écrit:

comment faites-vous pour insérer une image?
peut-on insérer un pdf ?

pour les img :
http://www.armenews.com/forums/help.php#img


pour les pdf , pas possible.

Je m'excuse mais je n'ai toujours pas compris.
Seules  les images reprises sur le net peuvent être insérés, ou peut-on insérer une image de nos documents personnel?
et comment faire précisément.

Non, il faut passer par un site internet intermediaire.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -