Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 27-06-2010 21:14:10

Louise Kiffer
@rmenaute
Réputation :   24 

Roman témoignage

Erevan-Paris IXe / auteur(s) : André R. LABIDOIRE
Ed. Editinter
2009

Pierre Lazareff, le grand journaliste, demanda un jour à Blaise Cendrars, le grand poète, s?il avait réellement voyagé dans le Transsibérien. Cendras lui répondit que l?important était qu?il nous l?avait fait prendre à tous.
L?histoire que vous allez lire est vraie. Aussi vraie que peut l?être une longue aventure née d?un exode et racontée par épisodes à un enfant de dix ans.
Ratch Fetvadjian, mon parrain arménien appartenait à la famille du grand peintre Arshag Fetvadjian mort à Boston en 1947. Mais ils ne se sont jamais rencontrés.
Mon parrain m?a raconté l?histoire de ce siècle telle qu?il l?avait intimement vécue et qui commença pour lui par le génocide arménien de 1915 à Trébizonde.
Hélas, ce n?était pas le premier massacre perpétré contre son peuple. Après avoir échappé miraculeusement au massacre, il fut contraint par la Révolution russe de fuir vers l?est, ce qu?il a pu faire grâce à un Transsibérien bénéficiant de l?ex-territorialité convoyant des diplomates étrangers et quelques personnalités qui fuyaient Moscou et la révolution.
Son obsession était de gagner la France, ce pays de la liberté et des droits de l?homme. Dans ce périple, il était accompagné par son frère aîné, Tigrane.

C?est en l?écoutant et en regardant l?atlas souvent ouvert que j?appris la géographie et l?histoire politique de cette région. J?étais d?autant plus captivé par le récit de mon parrain que j?avais été bercé, si l?on peut dire, par la guerre, les bombardements, l?absence de mon père qui pendant cinq ans avait été prisonnier des nazis. Mon enfance fut aussi éclairée par le courage de ma mère, la tendresse de mon parrain et le dévouement de mes instituteurs.
Ratch Fetvadjian m?a confié son histoire en unique héritage. Je me devais de le transmettre. Qu?il soit remercié ici, au pied du mont Ararat et devant le Mémorial du génocide arménien.

André Labidoire, Erevan mai 2007
http://www.acam-france.org/bibliographi … oire-andre

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -