Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 19-10-2016 12:59:42

Adic2010
@rmenaute

Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

- [url=http://armenews.com/article.php3?id_article=132966 //Najat Vallaud Belkacem lance une mission d?étude sur les génocides et les crimes de masse.

On peut prévoir de chercher les www et img de ces personnes spécialistes. Nil.

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ÉCOLES-ARMÉNIENNES /FR/HY/MONDE/PASSÉ-AVANT1915/ & ÉDUCATION NATIONALE  (#29)

La ministre de l?Éducation nationale et de l?enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem, a officiellement installé mardi une mission d?étude sur les génocides et les crimes de masse, afin d?en ?favoriser la compréhension? et lutter contre le négationnisme et le révisionnisme.

Cette mission, lancée un an après les commémorations du centenaire du génocide arménien, a été confiée à l?historien Vincent Duclert, chercheur à l?École des hautes études en sciences sociales (EHESS), et inspecteur général de l?Éducation nationale.

Il prend la tête d?une équipe de 46 personnes, de douze nationalités différentes, aux profils variés : chercheurs en histoire, sociologie ou anthropologie, professeurs du secondaire et du supérieur, juristes, journalistes ou psychanalystes.

Cette équipe cosmopolite est chargée d?établir ?un état des lieux de la recherche? sur les génocides et les crimes de masse, afin d?en ?favoriser la compréhension? et d?envisager de ?nouvelles formes de prévention?. Elle devra rendre ses conclusions d?ici un an.

Citant le philosophe Paul Ricoeur, Najat Vallaud-Belkacem a expliqué vouloir mener ?une politique de la juste mémoire?. Dans une ?période inédite, où le révisionnisme et le négationnisme sont des réalités qui prospèrent?, la ministre a insisté sur ?l?exigence de transmission du passé?, au nom du combat contre l'oubli.

Pour Najat Vallaud-Belkacem, cette mission permettra notamment de ?mieux former les professeurs pour aborder les sujets les plus sensibles qui soit?.

Ses conclusions (sous la forme d?un pré-rapport, sous six mois, et d?un rapport final, dans un an) serviront à identifier des perspectives de travail et des outils pour la recherche, l?enseignement, l?éducation et la médiation, afin d?intensifier la connaissance des génocides, des crimes de masse et des violences extrêmes, de favoriser la compréhension de ces phénomènes tant dans les institutions qu?auprès des populations, et d?envisager des formes nouvelles de prévention.


http://cache.media.education.gouv.fr/image/10_-_octobre/46/0/Intallation-mission-genocides-crimes-masse_647460.89.jpg

Composition de la Mission d?étude en France sur la recherche et l?enseignement des génocides et des crimes de masse :

- Directoire :


Vincent DUCLERT, historien, inspecteur général de l?Éducation générale, professeur associé à Sciences Po et chercheur à l?EHESS (CESPRA), président

Stéphane AUDOIN-ROUZEAU, historien, directeur d?études à l?EHESS (CESPRA), rapporteur

Magali BESSONE, philosophe, professeure à l?Université de Rennes 1, rapporteure

Mikael NICHANIAN, historien, conservateur à la BNF, rapporteur

Dominique SCHNAPPER, sociologue, directrice d?études à l?EHESS (CESPRA), membre honoraire du Conseil constitutionnel, première vice-présidente de la mission

Isabelle DELPLA, philosophe, professeure à l?Université Jean Moulin, Lyon, vice-présidente

Henry ROUSSO, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP), vice-président

Emmanuelle SIBEUD, historienne, professeure à l?Université de Paris VIII, vice-présidente

- Membres d?institutions françaises :

Ilsen ABOUT, historien, chargé de recherche au CNRS (Centre Georg Sicmmel) [Génocide et persécution des Tsiganes, sources photographiques et Shoah]

Hervé ASCENSIO, juriste, professeur à l?Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne [droit international pénal, droit des génocides]

Annette BECKER, historienne, professeure à l?Université de Paris Ouest Nanterre La Défense et membre senior de l?IUF [Première Guerre mondiale, Shoah, questions mémorielles et représentations]

Hamit BOZARSLAN, historien, sociologue, directeur d?études à l?EHESS (CETOBAC) [Empire ottoman, génocide des Arméniens, négationnisme]

Patrick CABANEL, historien, directeur d?études à l?EPHE [histoire des Justes et des sauvetages, historiographie et mémoires de la Shoah]

Johann CHAPOUTOT, historien, professeur à l?Université Paris-Sorbonne [nazisme, totalitarisme, racisme]

Elisabeth CLAVERIE, anthropologue, directrice de recherche au CNRS (groupe de sociologie politique et morale) [traitement pénal, purification ethnique, ex-Yougoslavie]

Hélène DUMAS, historienne, chargée de recherche au CNRS (LAM UPPA) [génocide des Tutsi du Rwanda, justice]

Karel FRACAPANE, administrateur de projets internationaux [documentation et programmes sur les génocides]

Bénédicte GILARDI, professeure documentaliste au lycée Thierry-Maulnier, Nice [mémoire, éducation et enseignement des génocides]

Zoé GRUMBERG, historienne, doctorante à Sciences Po [Déportations, survies, sorties des génocides]

Christian INGRAO, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP) [nazisme, Solution finale]

Cécile JOUHANNEAU, politiste, maîtresse de conférences à l?université Paul Valéry Montpellier (ART-Dev) [mémoires des violences, Bosnie-Herzégovine]

Dzovinar KEVONIAN, historienne, maître de conférences à l?Université de Paris Ouest Nanterre La Défense [génocide des Arméniens, droit pénal international, exil et réfugiés]

Sandrine LEFRANC, politiste, chargée de recherche au CNRS (ISP) [sortie de conflits violents, politiques de pardon]

Judith LYON-CAEN, historienne, maître de conférences à l?EHESS (CRH) [Shoah, littérature, témoignage et histoire]

Ariane MATHIEU, historienne, journaliste à L?Histoire, chercheuse indépendante [crimes des khmers rouges, mémoires et histoire des génocides]

Gaïdz MINASSIAN, politiste, enseignant à Sciences-Po [génocide des Arméniens, crimes de masse, géopolitique du Caucase]

Pap NDIAYE, historien, professeur à Sciences-Po [race, racisme, société française]

Béatrice PATSALIDES-HOFMANN, psychanalyste, membre du Centre Primo-Levi [traitement des traumatismes]

Malika RAHAL, historienne, chargée de recherche au CNRS (IHTP) [Algérie, violence et guerre coloniales, guerre civile]

Iannis RODER, historien, professeur agrégé au collège Pierre de Geyter (Saint-Denis), formateur au Mémorial de la Shoah [enseignement de la Shoah, antisémitisme et négationnisme]

Julien SEROUSSI, sociologue, Pôle « Génocide, Crime contre l?humanité et Crimes et délits de guerre » du Tribunal de Grande Instance de Paris [Justice pénale internationale, Vérité historique et vérité judiciaire, et Crimes de masse dans la région des Grands Lacs en Afrique]

Leila SEURAT, politiste, chercheuse post-doctorante à l?IREMAM/IFPO [Syrie et Moyen-Orient actuels]

Vanessa VOISIN, historienne, chercheure au CERCEC et au CEFR, boursière à la Fondation pour la mémoire de la Shoah [procès soviétiques de criminels de guerre, Shoah et médiatisation]

Nicolas WERTH, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP) [pogroms, Holodomor, Russie-URSS]

- Membres d?institutions étrangères :

Adriana ESCOBAR, historienne, doctorante [Colombie] à l?EHESS (CESPRA) [régime khmer rouge, Cambodge, mémoire]

Fatma Müge GÖÇEK, sociologue, professeure à l?University of Michigan - Ann Arbor [Turquie, genocide des Arméniens, mémoire et société].

Jan GROSS, historien, professeur à Princeton University [Seconde Guerre mondiale, Shoah, relations judéo-polonaises]

John HORNE, historien, professeur à Trinity College Dublin, directeur du Centre for War Studies [violences et crimes de guerre, mémoire et histoire]

Hans-Lukas KIESER, historien, professeur à Zurich Universität et professeur associé à l?University of Nexcastle, Australia (Centre for the History of Violence) [génocide des Arméniens, mémoire et historiographie des génocides]

Joël KOTEK, politiste, professeur à l?Université libre de Bruxelles [étude comparée des génocides]

Anne-Marie LAROSA, juriste, professeure invitée à l?Université de Fribourg [droit pénal international, droit des génocides, droit international humanitaire]

Thomas MAISSEN, historien, professeur à Heidelberg Universität et directeur de l?Institut Historique Allemand, Paris [Mémoires de la Shoah en Europe et historiographie]

Philip NORD, historien, professeur à Princeton University [France contemporaine, Shoah, monde juif]

Renée POZNANSKI, historienne, professeure à l?Université Ben Gourion du Neguev [Shoah, Solution finale en France]

Ornella ROVETTA, historienne, chercheuse post-doctorante, Université libre de Bruxelles (Centre de recherche Mondes modernes et contemporains) [justice internationale, génocide des Tutsi du Rwanda]

Karine VANTHUYNE, anthropologue, professeure à l?Université d?Ottawa [Amérique latine, peuples autochtones]

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:02:01)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#2 20-10-2016 12:06:27

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

RECHERCHE ET ENSEIGNEMENT : http://www.armenews.com/article.php3?id_article=133047 // Le discours de Najat Vallaud-Belkacem lors installation de la mission sur les génocides

Nous pourrons lire et étudier à tête reposée ce qui nous dit Najat-Valaud Belkacem qui est Ministre de l'Education nationale et aussi membre de la diversité française. Merci à Ara pour l'info. Nil.


http://2016.iptnet.info/wp-content/uploads/sites/4/2016/03/MENESRlogo_horizontal.jpg

Éducation nationale Enseignement supérieur et recherche Publié le 18 octobre 2016.

La ministre de l?Éducation nationale et de l?enseignement supérieur, Najat Vallaud-Belkacem, a officiellement installé mardi une mission d?étude sur les génocides et les crimes de masse, afin d?en « favoriser la compréhension » et lutter contre le négationnisme et le révisionnisme. Cette mission, lancée un an après les commémorations du centenaire du génocide arménien, a été confiée à l?historien Vincent Duclert, chercheur à l?École des hautes études en sciences sociales (EHESS), et inspecteur général de l?Éducation nationale.

Il prend la tête d?une équipe de 46 personnes, de douze nationalités différentes, aux profils variés : chercheurs en histoire, sociologie ou anthropologie, professeurs du secondaire et du supérieur, juristes, journalistes ou psychanalystes.

Cette équipe cosmopolite est chargée d?établir « un état des lieux de la recherche » sur les génocides et les crimes de masse, afin d?en « favoriser la compréhension » et d?envisager de « nouvelles formes de prévention« . Elle devra rendre ses conclusions d?ici un an.

Citant le philosophe Paul Ric?ur, Najat Vallaud-Belkacem a expliqué vouloir mener « une politique de la juste mémoire« . Dans une « période inédite, où le révisionnisme et le négationnisme sont des réalités qui prospèrent« , la ministre a insisté sur « l?exigence de transmission du passé« , au nom du « combat contre l?oubli« . Pour Najat Vallaud-Belkacem, cette mission permettra notamment de « mieux former les professeurs pour aborder les sujets les plus sensibles qui soit« .

Retrouvez ici le texte du discours prononcé par Najat Vallaud-Belkacem lors de l?installation de la Mission d?étude sur la recherche et l?enseignement des génocides et des crimes de masse.

_________________________

 Monsieur le Président de la Mission d?étude en France sur la recherche et l?enseignement des génocides et des crimes de masse, cher Vincent Duclert, 
Mesdames et messieurs les membres de la Mission,
 Mesdames et messieurs, « Je reste troublé par l?inquiétant spectacle que donnent le trop de mémoire ici, le trop d?oubli ailleurs, pour ne rien dire de l?influence des commémorations et des abus de mémoire et d?oubli. L?idée d?une politique de la juste mémoire est à cet égard un de mes thèmes civiques avoués. »

Ces mots ne sont pas les miens. Peut-être aurez-vous reconnu dans cette citation les mots de Paul Ric?ur, qui ouvrent son ?uvre « La Mémoire, l?Histoire, l?Oubli ». Ces mots me reviennent à l?esprit, au moment d?installer la mission d?étude et de recherche sur l?enseignement, en France, des crimes de masse et des génocides. Dans le sillon de ses travaux sur les notions de vérité en histoire, le philosophe entendait clarifier la situation sur ces deux dimensions - la mémoire et l?histoire - pour mieux les penser ensemble.

Je sais combien de controverses et de réflexions ont pu nourrir les débats des historiens et des intellectuels sur le rapport entre ces deux dimensions. C?est cette question qu?abordait Pierre Nora dans son ouvrage célèbre sur les lieux de Mémoire, quand il écrivait : « l?histoire est la reconstruction toujours problématique et incomplète de ce qui n?est plus. La mémoire, elle, est un phénomène toujours actuel, un lien vécu au présent éternel. » Ces réflexions elles-mêmes restent d?une profonde actualité. Elles ne sont pas passées. Elles constituent une source d?inspiration pour les universitaires, les chercheurs, les penseurs et pour tous ceux qu?interrogent la marche du monde et l?évolution de nos sociétés contemporaines. Et elles doivent aussi inspirer et nourrir la réflexion des responsables politiques.

« Une politique de la juste mémoire » : ces mots de Paul Ric?ur, je veux les faire miens.

Oui, j?assume la responsabilité et l?ambition qui ont donné lieu à cette mission que j?ai annoncée le 25 mars 2015, en Sorbonne, à l?occasion du colloque que nous organisions sur le centenaire du génocide des Arméniens. Et en évoquant le génocide des Arméniens, nous voyons clairement l?intérêt qu?il y a à opposer, aux conflits mémoriels actuels, le travail rigoureux et précieux des historiens.

La mémoire du passé est partout présente.

Conflictuelle, rarement apaisée, parfois confisquée à des fins partisanes, elle peut devenir une arme redoutable à l?encontre même de nos démocraties. L?ampleur des conflits mémoriels ne peut qu?interroger nos sociétés européennes. Elles qui, après la Seconde Guerre mondiale, ont affirmé leur volonté de combattre l?oubli pour ne pas rejouer les crimes du passé. C?est au nom de ce même combat contre l?oubli que nos sociétés sont confrontées à une exigence de transmission du passé, de tous les passés, toujours plus affirmée. Esclavage, colonisation, guerres d?indépendance : autour de ces questions légitimes se livrent trop souvent des guerre des mémoires, non dénuées parfois de revendications identitaires. « Guerre des mémoires », « concurrence des mémoires », « deux-poids-deux-mesures » : la confusion profonde qui s?est emparée des débats de nos sociétés n?épargnent ni nos écoles, ni nos universités.

Cette confusion engage notre responsabilité collective. Elle nous invite à repenser ces deux dimensions - histoire et mémoire - dans un rapport de complémentarité, voire de solidarité.

Elle nous invite surtout à clarifier la situation, sans esprit partisan, avec la seule volonté d?aborder ce que Pierre NORA diagnostiquait il y a dix ans comme un « malaise dans l?identité historique ».

Il évoquait par là une crise profonde d?horizon historique pour notre commune humanité : c?est là l?enjeu qui nous rassemble aujourd?hui et qui nourrit votre mission que nous accueillons au ministère pour son installation mais aussi pour le lancement de ses travaux.

Une mission que j?ai souhaité confier à des historiens, mais aussi à des chercheurs d?autres disciplines : des philosophes, des sociologues, des anthropologues, des juristes. Et parce que cette mission porte autant sur la recherche que sur l?enseignement, j?ai souhaité que l?on trouve aussi bien des professeurs de l?enseignement supérieur, des chercheurs, et des enseignants du second degré. C?est à la croisée de vos regards et au carrefour des disciplines, que s?appréhende le mieux la complexité des faits passés.

Une « politique de la juste mémoire », ne saurait instrumentaliser le travail des historiens et de tous ceux qui, avec eux, réfléchissent à la transmission du passé. Ce serait subordonner le passé au présent. Ce serait n?envisager le passé que pour rechercher des réponses toutes faites aux crises du présent.

Ces réponses seraient forcément tronquées ou incomplètes face à la complexité de l?histoire.

Dans la lettre de mission que j?ai adressée à Vincent DUCLERT - que je remercie pour son implication - j?ai rappelé l?impératif d?établir un état des lieux de la recherche et de l?enseignement sur les génocides ; de mobiliser les communautés scientifiques et enseignantes, pour faire avancer la connaissance sur les crimes de masse, dans une perspective comparatiste et une compréhension globale du phénomène. Annoncée à l?occasion d?un colloque sur un siècle de recherche organisé pour le centenaire du génocide de 1915, cette mission intervient dans un contexte particulièrement grave. Nous sentons bien les risques et les périls qui pèsent sur notre société.

La montée des nationalismes et des populismes en Europe et ailleurs dans le monde augmentent sans cesse les tentatives de réécriture de l?histoire. Alors, évidemment, ces entreprises de falsification ou de distorsion de l?histoire ont toujours existé. A Lyon, ville que je connais bien, je sais ce que fut le rôle des historiens pour faire la lumière sur les pratiques négationnistes qui avaient terni jusqu?au nom de l?université Jean Moulin - Lyon III.

Et je veux saluer Henry Rousso, ainsi qu?Annette Becker, qui furent aux avant-postes de ce travail initié par mon prédécesseur Jack Lang.

Mais nous vivons une période inédite depuis la fin de la Seconde guerre mondiale : l?instrumentalisation du passé, le révisionnisme, le négationnisme aussi, ne sont pas que des tentatives ou des tentations. Ce sont aujourd?hui des réalités, qui prospèrent sur l?essor du complotisme.

Dans une période comme la nôtre, où, pour reprendre les mots de Fernand Braudel, « le passé intervient dans le présent, [il] le « brûle » », le rôle de l?historien prend donc une importance particulièrement marquée. Oui, nous avons besoin des historiens pour éclairer nos concitoyens sur les débats de notre pays. Nous avons besoin des historiens pour éclaircir les faits du passé sans cesse malmenés, déformés, utilisés à des fins partisanes.

Nous avons besoin des historiens contrer toutes formes de relativisme et d?accommodements avec la vérité qui se propagent dans nos sociétés.


Nous avons besoin des historiens pour lutter contre les théories du complot qui s?exonèrent des frontières pour se diffuser à l?échelle planétaire. C?est par l?Histoire que s?acquiert la distance nécessaire à l?élaboration des connaissances. C?est par l?Histoire que se forme un esprit critique, sans lequel aucune citoyenneté véritable n?est possible.

C?est la raison pour laquelle j?ai voulu l?installation de cette mission au sein même du ministère de l?Education Nationale, de l?Enseignement Supérieur et de la Recherche. Le choix de ce lieu exprime l?attention toute particulière que je porte à cette mission, aux réflexions, aux travaux et aux conclusions qui en ressortiront et qui vous mobilisent. Cette mission établira un bilan de l?état des études menées tant en France qu?à l?étranger sur le thème des génocides et des crimes de masse.

Je vous ai confié la conduite de ces travaux avec un objectif de publication que combleront le rapport d?étape et le rapport final que nous diffuserons largement.

Le résultat de ces travaux servira aux professeurs, aux chercheurs, à la communauté éducative dans sa plus large acception et au-delà, à tous ceux qui désirent connaître l?avancement des études et des recherches sur ce sujet. J?ai souhaité que mon ministère s?engage et mobilise les moyens qui s?imposaient. Je suis sensible à l?appui apporté par l?Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales à cette initiative pour la recherche et pour la formation. Votre mission a d?ores et déjà en partie réussi. Sa composition reflète en effet les différentes approches par lesquelles les historiens et les chercheurs en sciences humaines abordent ces sujets.

Elle respecte l?exigence de parité et de variété des générations.

Elle restitue la diversité de nos écoles et de nos institutions françaises tout en intégrant des chercheurs de douze pays, afin d?élargir vos travaux à une audience européenne et internationale.

Ce ne sont pas seulement des recherches de haut niveau qui vont êtes produites : ce sont aussi des connaissances nouvelles, des ressources disponibles en matière de fonds documentaires, d?archives, de sites patrimoniaux. Ce sera également une cartographie précise des équipes de recherche, des lieux où s?étudient les phénomènes de violence massive sous toutes ses formes, aussi bien à travers les études historiques qu?en mobilisant les sciences sociales. Ce sont au terme de vos travaux de nouvelles perspectives qui s?ouvriront pour la recherche, l?enseignement et l?éducation, et donc pour l?École, et pour nos élèves.

La violence présente pèse sur les esprits. Se confronter avec rigueur et lucidité aux atrocités passées doit nous permettre de mieux répondre aux enjeux présents. Non parce que le passé pourrait être utilisé comme un baume apaisant ou comme une recette miracle.

Mais parce que la compréhension et l?étude des mécanismes qui ont nourri les logiques génocidaires d?hier, peuvent nous éclairer sur les phénomènes et les comportements présents. Ils peuvent aussi nous aider à mieux former les professeurs pour aborder, en classe, avec leurs élèves, les sujets les plus sensibles.

Il est de notre responsabilité, en tant qu?institution, de ne pas tomber dans le piège d?une histoire idéalisée, enjolivée, hagiographique.

D?une part car ce serait trahir le sens même d?histoire, qui, comme son nom nous le rappelle, est d?abord une enquête, et non je ne sais quel roman. D?autre part, car les catastrophes et les épisodes les plus sanglants de l?humanité font partie, qu?on le veuille ou non, de notre histoire. Une Histoire, et cela fait également partie des enjeux de cette mission, qui se pense et se mène différemment quand elle aborde le passé le plus récent. Les sources comme les pratiques évoluent. La révolution numérique, n?a, c?est heureux, pas qu?inspiré le renouveau des théories complotistes. Elle contribue aussi à faire évoluer les pratiques des chercheurs, leur donne de nouveaux outils, aussi bien dans la conduite de leurs recherches que dans leur diffusion.

Une Histoire, enfin, qui dépasse largement l?histoire de ce pays.

Cette mission, c?est le témoignage de la volonté de notre pays, de réfléchir avec ses chercheurs, ses professeurs et ses intellectuels sur une question qui intéresse l?Europe et l?humanité.

Tel est le sens, au sein de cette Mission, de la présence de personnalités étrangères. Tel est aussi l?enjeu du travail d?auditions qui sera réalisé dès aujourd?hui et tout au long de l?année.

Par cette mission, nous nous montrons à la hauteur de ce « devoir de connaissance » qu?invoque François Bédarida. Un devoir, je le cite, « constitutif d?un savoir, seul apte à construire une mémoire vraie ».

Un devoir qui doit nous permettre d?envisager non seulement l?avenir, mais le passé, avec une certaine sérénité. Cette sérénité n?est pas une naïveté.

Cette sérénité est celle qu?engendre une appréhension rigoureuse et critique de ce passé qui trop souvent exacerbe les passions présentes, quand il devrait au contraire nous inspirer pour relever les défis d?aujourd?hui et de demain. Car comme l?écrivait Marc Bloch, « L?ignorance du passé ne se borne pas à nuire à la connaissance du présent : elle compromet, dans le présent, l?action même. »

Je vous remercie.

Najat Vallaud-Belkacem,
Ministre de l?Éducation nationale,
de l?Enseignement supérieur et de la Recherche

jeudi 20 octobre 2016,
Ara ©armenews.com
#34

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:03:41)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#3 20-10-2016 15:02:31

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

La mission créée par la Ministre Najad Vallaud Belkacem est la continuation-consécration du Colloque organisé à l'occasion du Centenaire du GDA1915 qui s'était tenu au Grand Amphithéatre de la Sorbonne en mars 2015 : Message #16 -- Message #31 >> videos.

Depuis il y a eu la montée de Daech et les attentats terroristes salafistes.

Cette mission créée par Najad Belkacem est au niveau du Triple Ministère de l?Éducation nationale, de l'Enseignement supérieur et de la Recherche

http://www.collectifvan.org/images/news/Feb_20150213_01_17_23.jpg

https://pbs.twimg.com/media/CDSKWDtW4AArkwO.jpg
#75

Dernière modification par Adic2010 (26-09-2018 16:56:21)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#4 20-10-2016 16:56:08

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Je vais commencer à chercher les jpg et www des chercheurs.

- Directoire :

. https://cdn-az.allevents.in/banners/4757cc3000822e6200369248ccffa849 . Vincent DUCLERT, historien, inspecteur général de l?Éducation générale, professeur associé à Sciences Po et chercheur à l?EHESS (CESPRA), président

. http://cespra.ehess.fr/docannexe/file/2147/images.jpg . Stéphane AUDOIN-ROUZEAU, historien, directeur d?études à l?EHESS (CESPRA), rapporteur

. http://www.laviedesidees.fr/local/cache-vignettes/L200xH227/auton11660-83c3a.jpg . Magali BESSONE, philosophe, professeure à l?Université de Rennes 1, rapporteure

. https://pbs.twimg.com/media/CDVhGG5UgAENAyB.png . Mikael NICHANIAN, historien, conservateur à la BNF, rapporteur

. http://cespra.ehess.fr/docannexe/file/1597/d._schnapper.png . Dominique SCHNAPPER, sociologue, directrice d?études à l?EHESS (CESPRA), membre honoraire du Conseil constitutionnel, première vice-présidente de la mission

. [img]XXXX[/img] . Isabelle DELPLA, philosophe, professeure à l?Université Jean Moulin,  Lyon, vice-présidente

. [img]XXXX[/img] . Henry ROUSSO, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP), vice-président

. http://b.decitre.di-static.com/img/200x303/emmanuelle-sibeud-une-science-imperiale-pour-l-afrique-la-construction-des-savoirs-africanistes-en-france-1878-1930/9782713217845FS.gif . Emmanuelle SIBEUD, historienne, professeure à l?Université de Paris VIII vice-présidente

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:08:51)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#5 20-10-2016 18:44:00

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Suite au message précédent, je continue à chercher les jpg et www des membres de la MISSION D'ÉTUDES SUR LES GÉNOCIDES ET LES CRIMES DE MASSE.

C'est une mission de haut niveau et il est important de connaître les chercheurs... pour pouvoir en parler autour de nous à tous les niveaux :


profs d'histoire des lycées de nos jeunes ~ associations culturelles de nos communes ~ les bibliothèques municipales ~ les radios libres du département ~ les diocèses ~ les congrégations religieuses catholiques ~ les différents pôles de la Fédération protestante de France ~ les délégués diocésains en dialogue islamo-chrétien ~ les associations franco-musulmanes ~ les mosquées ~ la Fondation pour l'islam de France ~ etc, etc...

- Membres d?institutions françaises :

. https://0.academia-photos.com/42799/13837/12119405/s200_ilsen.about.jpg . Ilsen ABOUT, historien, chargé de recherche au CNRS (Centre Georg Sicmmel) [Génocide et persécution des Tsiganes, sources photographiques et Shoah]

. http://www.corpus-consultants.com/photos/EN-CORPUS-img50x57pxON.jpg . Hervé ASCENSIO, juriste, professeur à l?Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne [droit international pénal, droit des génocides] . Herve.Ascensio@univ-paris1.fr

. https://www.ushmm.org/m/img/2451217-168x168.jpg . Annette BECKER, historienne, professeure à l?Université de Paris Ouest Nanterre La Défense et membre senior de l?IUF [Première Guerre mondiale, Shoah, questions mémorielles et représentations]

. http://www.babelio.com/users/AVT_Hamit-Bozarslan_8985.jpeg . Hamit BOZARSLAN, historien, sociologue, directeur d?études à l?EHESS (CETOBAC) [Empire ottoman, génocide des Arméniens, négationnisme]

. https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/3/3f/Congrès_Club_Cévenol_2012_5.jpg/220px-Congrès_Club_Cévenol_2012_5.jpg . Patrick CABANEL, historien, directeur d?études à l?EPHE [histoire des Justes et des sauvetages, historiographie et mémoires de la Shoah]    .    patrick.cabanel@ephe.sorbonne.fr

. https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/9/91/2014-göttingen-historikertag_171.jpg/220px-2014-göttingen-historikertag_171.jpg . Johann CHAPOUTOT, historien, professeur à l?Université Paris-Sorbonne [nazisme, totalitarisme, racisme]

. http://www.isp.cnrs.fr/IMG/arton85.jpg?1441269370 . Elisabeth CLAVERIE, anthropologue, directrice de recherche au CNRS (groupe de sociologie politique et morale) [traitement pénal, purification ethnique, ex-Yougoslavie]

. http://s.huffpost.com/contributors/helene-dumas/headshot.jpg . Hélène DUMAS, historienne, chargée de recherche au CNRS (LAM UPPA) [génocide des Tutsi du Rwanda, justice]

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:12:01)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#6 20-10-2016 23:52:35

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

On continue de chercher gamats-gamats www et jpg des chercheurs. Il y aura aussi à voir s'il y a eu des anciennes publications de ces auteurs dans des revues de philosophies, de sociologies, de psychologies, etc. : pour pouvoir y rebondir et faire écho de leur participation dans cette mission sur les Génocides et les Crimes de masse. Nil. 

Recherches de www et de jpg (au fur et à mesure) :

http://www2.clarku.edu/departments/holocaust/conferences/holocaustgenocidepedagogy/images/francapane.jpg . Karel FRACAPANE administrateur de projets internationaux [documentation et programmes sur les génocides]

. http://i.skyrock.net/4161/24154161/pics/700401615_small.jpg . Bénédicte GILARDI, professeure documentaliste au lycée Thierry-Maulnier, Nice . mémoire, éducation et enseignement des génocides]

. https://0.academia-photos.com/44681358/14395158/15311608/s200_zo_.grumberg.jpg . Zoé GRUMBERG,  historienne, doctorante à Sciences Po [Déportations, survies, sorties des génocides]

. http://crdp-pupitre.ac-clermont.fr/upload/[2014-03-28][20-39-06][6E69].jpg . Christian INGRAO, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP) [nazisme, Solution finale]

. https://0.academia-photos.com/8282109/2831079/12785292/s200_cecile.jouhanneau.jpg . Cécile JOUHANNEAU, politiste, maîtresse de conférences à l?université Paul Valéry Montpellier (ART-Dev) .  mémoires des violences, Bosnie-Herzégovine

. https://i.ytimg.com/vi/uPlCjiu4J0M/hqdefault.jpg . Dzovinar KEVONIAN, historienne, maître de conférences à l?Université de Paris Ouest Nanterre La Défense [génocide des Arméniens, droit pénal international, exil et réfugiés]

. [img]XXXX[/img] . Sandrine LEFRANC, politiste, chargée de recherche au CNRS (ISP) [sortie de conflits violents, politiques de pardon]

. http://grihl.ehess.fr/docannexe/file/568/jlc.jpg . Judith LYON-CAEN, historienne, maître de conférences à l?EHESS (CRH) [Shoah, littérature, témoignage et histoire] . France Culture

. [img]XXXX[/img] . Ariane MATHIEU, historienne, journaliste à L?Histoire, chercheuse indépendante [crimes des khmers rouges, mémoires et histoire des génocides]

#185

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:18:32)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#7 21-10-2016 17:15:33

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Suite au message précédent, je continue à chercher les www et jpg des chercheurs de l'équipe de chercheurs de la Mission pour l'étude des génocides et crimes de masse. Nil 

___________________


. [img]XXXX[/img] . Gaïdz MINASSIAN, politiste, enseignant à Sciences-Po . (génocide des Arméniens, crimes de masse, géopolitique du Caucase)

. https://s-media-cache-ak0.pinimg.com/236x/61/5b/cb/615bcbb6296f0cd7f904b324d1d3c354.jpg . Pap NDIAYE, historien, professeur à Sciences-Po [race, racisme, société française] .  >> Voir ce message #307

. [img]XXXX[/img] . Béatrice PATSALIDES-HOFMANN, psychanalyste, membre du Centre Primo-Levi [traitement des traumatismes]

. https://0.academia-photos.com/775772/262200/316203/s200_malika.rahal.jpg . Malika RAHAL, historienne, chargée de recherche au CNRS (IHTP) [Algérie, violence et guerre coloniales, guerre civile] . Ses publications dans CNRS.ACADEMIA . Voir ce message.#124

. http://p3.storage.canalblog.com/37/05/87790/99775460_o.jpg . Iannis RODER, historien, professeur agrégé au collège Pierre de Geyter (Saint-Denis), formateur au Mémorial de la Shoah [enseignement de la Shoah, antisémitisme et négationnisme]

. [img]XXXX[/img] . Julien SEROUSSI, sociologue, Pôle « Génocide, Crime contre l?humanité et Crimes et délits de guerre » du Tribunal de Grande Instance de Paris [Justice pénale internationale, Vérité historique et vérité judiciaire, et Crimes de masse dans la région des Grands Lacs en Afrique]

. [img]XXXX[/img] . Leila SEURAT, politiste, chercheuse post-doctorante à l?IREMAM/IFPO [Syrie et Moyen-Orient actuels]

. http://scd.ru.rfi.fr/sites/russian.filesrfi/dynimagecache/0/160/425/318/294/220/sites/images.rfi.fr/files/aef_image/Vanessa%20voisin.jpg . Vanessa VOISIN, historienne, chercheure au CERCEC et au CEFR, boursière à la Fondation pour la mémoire de la Shoah [procès soviétiques de criminels de guerre, Shoah et médiatisation]

. http://eurocafe.by/sites/default/files/styles/eurocafe_lecturer_round_photo/public/eurocafe-images/lecturer-photo/vert.png?itok=VE27KTkl . Nicolas WERTH, historien, directeur de recherche au CNRS (IHTP) [pogroms, Holodomor, Russie-URSS]

#280

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 14:02:10)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#8 21-10-2016 20:34:07

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

- Membres d?institutions étrangères :

Adriana ESCOBAR, historienne, doctorante [Colombie] à l?EHESS (CESPRA) [régime khmer rouge, Cambodge, mémoire] Colombie

. http://global.umich.edu/wp-content/uploads/2015/03/GM-Gocek1.jpg . Fatma Müge GÖÇEK, sociologue, professeure à l?University of Michigan - Ann Arbor [Turquie, genocide des Arméniens, mémoire et société]. USA-Turkey   .   Voir >> ce 'thread' / Denial Of Violence, Ottoman Past, Turkish Present, Collective Violence

Jan GROSS, historien, professeur à Princeton University [Seconde Guerre mondiale, Shoah, relations judéo-polonaises] USA

John HORNE, historien, professeur à Trinity College Dublin, directeur du Centre for War Studies [violences et crimes de guerre, mémoire et histoire]  Ireland

Hans-Lukas KIESER, historien, professeur à Zurich Universität et professeur associé à l?University of Nexcastle, Australia (Centre for the History of Violence) [génocide des Arméniens, mémoire et historiographie des génocides]   Australia

Joël KOTEK, politiste, professeur à l?Université libre de Bruxelles [étude comparée des génocides] Belgium

Anne-Marie LAROSA, juriste, professeure invitée à l?Université de Fribourg [droit pénal international, droit des génocides, droit international humanitaire] Switzerland

. http://www.uni-heidelberg.de/fakultaeten/philosophie/zegk/histsem/maissen_186x232.jpg . Thomas MAISSEN, historien, professeur à Heidelberg Universität et directeur de l?Institut Historique Allemand, Paris [Mémoires de la Shoah en Europe et historiographie] Germany .  Voir >>  message #56

Philip NORD, historien, professeur à Princeton University [France contemporaine, Shoah, monde juif]  USA

Renée POZNANSKI, historienne, professeure à l?Université Ben Gourion du Neguev [Shoah, Solution finale en France]  Israel

Ornella ROVETTA, historienne, chercheuse post-doctorante, Université libre de Bruxelles (Centre de recherche Mondes modernes et contemporains) [justice internationale, génocide des Tutsi du Rwanda]  Belgium

. https://cdp-hrc.uottawa.ca/sites/cdp-hrc.uottawa.ca/files/000754_photo-web-profile-vanthuyne.jpg . Karine VANTHUYNE, anthropologue, professeure à l?Université d?Ottawa [Amérique latine, peuples autochtones]  Canada

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ÉCOLES-ARMÉNIENNES /FR/HY/MONDE/PASSÉ-AVANT1915/ & ÉDUCATION NATIONALE  (#29)

#297

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 14:05:39)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#9 05-07-2017 23:37:36

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Nous avons

- la Mission d?étude en France sur la recherche et l'enseignement des génocides et des crimes de masse  << message #1 en haut de ce thread ;

- cette publication de très bon niveau : Catherine Coquio, Revue Quasimodo : Violence sacrificielle et violence génocidaire  <<  38 pages Pdf sur le GA1915, violences, déni, filiations, etc..

http://ecx.images-amazon.com/images/I/51K78KrxPRL._SY344_BO1,204,203,200_.jpg et ce serait bien si un jour... il y a une publication française de ce livre : Denial Of Violence, Ottoman Past, Turkish Present, Collective Violence against the Armenians, 1789-2009, Fatma Muge Goçek, USA 2014, 680 pages. Ce livre écrit par une sociologue turque, c'est trop important.

De tels livres seraient à faire connaître aux députés de la Commission des affaires culturelles et de l'éducation de l'Assemblée nationale : à ces messages ##10-11... autant d'occasions de faire tout des copies appropriées à la société civile de leur dëpartement.

Mais on devient plus exigeant en s'actualisant : il ne s'agit plus de l'étude des événements génocidaires passés...  mais on passe aujourd'hui à l'étude des conséquences de 100 ans de négationnismes d'Etat avec productions de dénis banalisés et consommés. Il y a ainsi production d'une drogue en monopole d'État à Ankara et quelles en sont les conséquences de ses multiples consommations ? On a affaire à une drogue complètement légalisée, encouragée dans le pays en question et tolérée dans les autres pays.

En Allemagne, on a été très attentif à ne pas rentrer dans les mécanismes si nocifs de négationnisme -et Willy Brandt à genoux devant le Mémorial des victimes du nazisme à Varsovie en est un bel exemple. A Berlin, il y a des paques commémoratives sur les immeubles où habitaient des victimes du nazisme. Quand on se promène dans la ville, on remarque des pavés en bronze par terre sur les trottoirs qu'on découvre. Ces pavés en bronze sont appelés des "Stolpersteine".

Cela aurait été le cauchemar du peuple allemand si son Etat s'était engagé dans le négationnisme de la Shoah. Il serait intéressant de voir s'il y a eu des publications dans cette direction : pas seulement en fiction littéraire... mais aussi des études anthropologiques ?

L'Arménologie allemande semble décoler de l'historiographie habituelle. Il y aura à voir auprès si des Arménologues allemands s'orientent en anthropologie ?

TRADUCTION.1 allemand > français  ~~   TRADUCTION.2 allemand > français

#722

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:54:37)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#10 20-07-2017 09:44:08

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

- Les COJEP et PEJ dans les autres régions de France : à ce post#11 du 'thread' "Le passé arménien turquifié"

https://www.liguedusud.fr/wp-content/uploads/sites/3/2017/06/Lettre-%C3%A0-G%C3%A9rard-Collomb-relative-au-PEJ-page-001-212x300.jpg . http://www.france-politique.fr/logos/pej2014.png . Suite à ce message #15 concernant les agissements du PEJ, on peut noter deux noms intéressants dans la page du député du Vaucluse :

- https://durkheim.u-bordeaux.fr/var/ezdemo_site/storage/images/media/centre-emile-durkheim/photos-associes/selen-sercen/112428-1-fre-FR/Selen-Sercen_Bloc.jpg . la sociologue franco-turque au centre Emile Durckheim de l?Université de Bordeaux, Selen SERÇAEN-LARRE. Elle n?hésite pas à souligner l?inquiétante connivence entre le parti du président turc Recep Tayyip Erdogan et du Parti Egalité Justice.

Gokce Selen Serçaen-Larre est auteur de cette Thèse en 2016 de 326 pages pdf : Résider, circuler, habiter : l?intégration cosmopolite des migrants turcs en France

- https://i.ytimg.com/vi/pj7-4PZhPBA/hqdefault.jpg . Bernard GODARD, ancien haut fonctionnaire du ministère de l?Intérieur et des Cultes, désormais chercheur associé à l?Ecole des hautes études en sciences sociales (EHESS) : voir le message #1 du thread État-RegardsPolitiques.FR /IslamMusulmans.FR > Négationnisme occulté ?

- Message faisant partie de la rubrique (#54.PEJ) : PARTI 'ÉGALITÉ ET JUSTICE' // RÉSISTER À CETTE IMPOSTURE TRUCO-TURCO-NÉGATIONNISTE D'ANKARA EN INFORMANT LES ÉLUS PARLEMENTAIRES-COLLECTIVITÉS LOCALES EN FRANCE ET SA SOCIÉTÉ CIVILE -DONT LES ASSOCIATIONS DE LA DIVERSITÉ CITOYENNE ET SES DIFFÉRENTS LIEUX DE CULTE.

#795

Dernière modification par Adic2010 (19-07-2019 11:17:05)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#11 22-08-2017 20:03:03

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

http://massispost.com/wp-content/uploads/2017/08/agbu-keep-the-promise-585x390.jpg . Il semblerait qu'il existe un guide pédagogique (publié par AGBU-USA ?) sur le film THE PROMISE. Il y a à voir comment c'est (?) pour penser à une version française et le faire connaître en France : dans les foyers franco-arméniens, dans les écoles franco-arméniennes mais aussi au niveau de l'Éducation nationale et des écoles privées.

- 'Threads' sur le film THE PROMISE : OR. Film THE PROMISE. Thématiques. Marketing. Calendrier. Faire connaître.  ~~~  GF. Film'ThePromise' en Allemagne > Répétition E-mailsCiblés appropriés.FR  ~~~  ՀԱ. Rafle du 24 avril 1915 à Constantinople. Notables, leurs professions ?  ~~~  WIKIPEDIA  ~~~  DOSSIER DE PRESSE

- Différentes occasions-thématiques possibles où faire connaître le film 'The Promise' dans les milieux non arméno-arméniens : à ce message.GF #13

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ÉCOLES-ARMÉNIENNES /FR/HY/MONDE/PASSÉ-AVANT1915/ & ÉDUCATION NATIONALE  (#29)

#895

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 13:22:54)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#12 22-08-2017 21:03:27

Arsène
Modérateur
Réputation :   

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Hors ligne

 

#13 26-12-2017 00:06:29

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Merci Arsène, c'est important de la rappeler. Aujourd'hui il semble malheureusement que cela recommence avec Ronhigyas.

https://comps.canstockphoto.com/mass-murder-word-cloud-pictures_csp23785382.jpg
#1267

Dernière modification par Adic2010 (10-07-2019 18:38:47)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#14 19-07-2018 12:44:46

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Nos associations peuvent en informer les inspections académiques de nos départements respectifs. Je note dans les lignes de Me Philippe Krikorian quelques formulations importantes :

- « LOIS RESTAURATIVES » ou « LOIS RESTAURATRICES » ( de la dignité humaine )
( du latin restaurare – réparer ) seraient des formules beaucoup plus appropriées à cette problématique relevant d'un intérêt supérieur de civilisation, que l'expression galvaudée « lois mémorielles », laquelle connote des lois qui seraient, selon leurs détracteurs, privées de normativité ou des lois seulement « pour mémoire ».

- Le négationnisme procède beaucoup plus de la violence et de la haine que de la liberté d'expression, qui n'est plus, ici, qu'un support dévoyé.

- Le GÉNOCIDE ARMÉNIEN relève de l'évident et appartient à l'ordonnancement juridique français et s'écrit sans guillemets.
#1866

Dernière modification par Adic2010 (26-09-2018 17:11:08)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#15 20-11-2018 14:08:21

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcQ5Lu0VIIe5O1ra2cKKb2yeUsvA-E4pVUWOKveBEdOLFKYMygO0 . Les www de RENVOIS se trouvant DANS ce 'thread' "Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts" à des messages#nn et à des rubriques (#NN) sont actualisés à ceux du nouveau forum.

#2090

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2018 14:10:04)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#16 08-12-2018 19:15:27

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

https://pbs.twimg.com/media/DtlI-ixW0AQzVRT.jpg . Nous avons ici un livre de haut et précieux niveau. COMMENT et OÙ le faire connaître ENCORE PLUS aux autres niveaux... ? Aux différentes composantes de la société civile de la France profonde, de sa diversité et de la Francophonie ? On a du boulot. Merci à Claire Barbuti pour le texte et les photos. Nil.

Au sein du prestigieux Collège de France, Vincent Duclert a remis officiellement le 4 décembre 2018, aux ministres de l’Education nationale et de la Jeunesse Jean-Michel Blanquer ainsi que de l’Enseignement supérieur de la Recherche et de l’Innovation Frédérique Vidal, le rapport sur la mission d’étude sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse. Un travail de longue haleine qui a réuni 65 chercheurs de 14 nationalités, lancé lors du colloque à la Sorbonne pour le Centenaire du génocide des Arméniens.

C’est l’aboutissement d’un long travail mené sous la direction de l’historien Vincent Duclert. La Mission d’étude sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse, annoncée en 2015 et instituée en 2016, invite l’État à prendre conscience des avancées de la recherche française. Les chercheurs souhaitent la rendre plus visible sur la scène internationale, notamment par la création, en France, d’un Centre international de ressources pour les génocides, les crimes de masse, les violences extrêmes et les esclavages (Cire) - « en résumé une grande institution nationale à vocation internationale », a expliqué Vincent Duclert. Outre ce dernier, ont pris la parole devant des dizaines de personnes deux membres de la mission chargée de chercher au CNRS, Anouche Kunth et Hélène Dumas ; David de Rothschild, président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah ; Nada Al-Nashiv, sous-directrice générale pour les sciences sociales et humaines ; Jean-Michel Blanquer, ministre de l’Éducation nationale et de la Jeunesse ; et enfin Frédérique Vidal, ministre de l’Enseignement supérieur, de la Recherche et de l’Innovation.

Le Rapport de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse vous est remis au Collège de France dont on connaît l’action en faveur des universitaires persécutés, ici dans un amphithéâtre (Maurice Halbwachs NDLR) qui porte le nom d’un grand savant des sciences sociales, juif et dreyfusard, mort au camp de Buchenwald, assassiné par les génocidaires nazis et resté jusqu’à la fin ce « militant de l’universel » dont a parlé Pierre Bourdieu », a tout d’abord déclaré Vincent Duclert, saluant l’unité nationale politique qui s’est formé autour du projet.

Il a ensuite mis en avant «  le bilan de l’enseignement s’est révélé positif, d’abord parce que les programmes scolaires font une large et légitime place au génocide des Juifs d’Europe, ont intégré le génocide des Arméniens, le feront pour le génocide des Tutsi, ensuite parce que les pédagogies visent à enseigner les composantes de la persécution, de l’assignation et de l’extermination, aussi bien que sont pensés dans les classes les dispositifs de résistance, de survie et de témoignage ».

Ce travail qui va faire référence n’est probablement que le début d’une réflexion plus poussée, « parce qu’il n’était pas possible de constater sans construire et que la saisine ministérielle comportait une ardente obligation d’initiatives, la Mission a conduit aussi un programme de recherche d’envergure, en témoignent les imposants volumes annexes de contributions largement inédites, matière de futurs ouvrages ».

Le ministre Jean-Michel Blanquer a souligné l’importance de ce rapport qui fera « référence ». Or, a-t-il rappelé, « il n’existe pas d’enseignement sans recherche  », nécessaire pour rester fidèle à l’esprit des Lumières. Il a annoncé qu’il allait demander au Conseil supérieur d’en tenir compte lorsqu’il pensera les programmes des classes de terminales.

Fustigeant le négationnisme, il a affirmé : « Nous devons la vérité historique aux victimes, à leurs descendants, mais aussi à toute la société, à notre humanité ». Cette Mission a ainsi permis de faire du crime de masse un sujet de recherche, « un sujet social total qui doit unir », et questionner les ressors de la violence extrême.

Anouche Kunth a ensuite pris la parole. La chercheuse au CNRS a commencé son discours fort ainsi : « Pour qui travaille sur les crimes de génocide, la perspective de se retrouver un jour orphelin du dernier témoin, ne convoque pas seulement un sentiment d’urgence, elle ravive encore le spectre de l’irréparable. En lisant le Rapport de la Mission, il est manifeste que cette hantise a constitué un point de fuite à l’horizon de nos travaux, et qu’il nous a fallu réfléchir en profondeur à ce qu’implique, tant pour la recherche que pour la mission éducative, un présent sans témoin. » S’appuyant plus particulièrement sur le cas du génocide des Arméniens qu’elle étudie, elle a pointé le paradoxe « que ce crime a pris place dans l’architecture du savoir académique alors même que s’éteignait la génération des survivants ».

Arméniens de l’ancien Empire ottoman nous ont appris qu’être évincé du concert des nations, c’est être aussi — et concomitamment — exclu de l’Histoire », a regretté Anouche Kunth, précisant donc l’importance de la Mission : « La Mission Génocides n’a pas été sans méditer les leçons que nous adresse la faillite des Puissances au lendemain de la Première Guerre mondiale : l’une d’elles met au jour l’articulation entre le renoncement, par le politique, à qualifier juridiquement un crime d’État, et l’effondrement des possibilités même d’élaboration d’un savoir partagé. Au lieu de quoi, ce fut un legs obscur, guidant par des voies souterraines de nouvelles intentions meurtrières. »

Avant de conclure sur la figure du témoin : « La disparition en septembre dernier de Marceline Loridan — matricule 78.750 à Birkenau —, la résistance des rescapés tutsi dont la présence sur les collines du Rwanda demeure si fragile, suspendue aux regards souvent hostiles du voisinage, les persécutions qui s’allument encore sous nos yeux et les voix que l’on ne parvient pas à entendre : tout ceci convoque les chercheurs à parcourir intensément l’univers de la mort de masse, pour dresser, par leur travail, des sentinelles du savoir aux côtés des jeunes générations. »

C’est ensuite sa collègue, Hélène Dumas, qui s’est exprimée, en commençant son discours par revenir sur le cas du génocide rwandais. Elle a rappelé la terrible citation de François Mitterrand, quelques mois seulement après l’arrêt des massacres, le 8 novembre 1994 : « On ne peut demander l’impossible à la communauté internationale, et encore moins à la France (…) lorsque des chefs locaux décident délibérément (…) de régler des comptes à la machette ». Or, 25 ans après, « ces lectures simplistes trouvent encore un écho. Le 25 octobre dernier, sous la plume d’une journaliste d’un grand hebdomadaire national, bourreaux et victimes se trouvaient inversés. Imagine-t-on un instant le scandale qu’aurait soulevé la lecture d’assertions comme « le génocide des Ottomans par les Arméniens » ou « celui des nazis par les Juifs » ? »

D’où la nécessité de l’existence de la Mission Génocides : « Hélas, l’ignorance, reflet de l’indifférence, n’est pas le triste privilège du génocide des Tutsi, et je pense ici au Cambodge. Or, l’un des immenses mérites de la Mission fut de soumettre à la réflexion collective // en les plaçant à égale dignité // plusieurs expériences diverses de massacres de masse et d’esclavage pour lesquelles l’effort de connaissance est loin d’être achevé », a déclaré Hélène Dumas.

Deux personnalités ont ensuite été invité à prendre la parole. Tout d’abord David de Rothschild, président de la Fondation pour la mémoire de la Shoah, qui a rappelé qu’il ne pouvait y avoir de travail de mémoire sans connaissance historique. Or, « c’est plus que jamais nécessaire » car le négationnisme pullule toujours - en Iran, en Turquie - et prospère sur le territoire numérique.

Nada Al-Nashiv, sous-directrice générale pour les sciences sociales et humaines et représentant Audrey Azoulay pour l’Unesco, a également souligné l’importance du rapport, qui « rejoint notre conviction commune » avec l’Unesco, celle de l’éducation.

Enfin, c’est la ministre de l’Enseignement supérieur Frédérique Vidal qui a pris la parole, fustigeant d’emblée le négationnisme, notamment de la part de la Turquie.

«  Je tiens à féliciter toute l’équipe de chercheurs, car le rapport reflète l’excellence telle que je la conçois : ambitieuse, plurielle, collective et féconde », a déclaré la ministre, affirmant que « l’aventure scientifique et sociétale ne s’arrête pas aujourd’hui  », voire même ne fait que commencer car « une équipe qui gagne a rarement envie de se séparer », mettant en avant la création à venir du Centre international de ressources pour les génocides, les crimes de masse, les violences extrêmes et les esclavages. 400 000 € seront alloués à la mise en place du soutien aux archives, avec leur approche numérique : « Le gouvernement a été là pour susciter cette recherche, il sera là pour le soutenir. »

___________________

AUTRES PAGES WWW À CHERCHER.
#2135

Dernière modification par Adic2010 (08-12-2018 19:21:11)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#17 04-05-2019 17:36:16

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Il y a un lien entre

- le GDA1915, son négationnisme, son déni, son escamottage, son occultation, son flou artirstique, son parfumage, etc
et
- le crime archéologique de la destruction des khatchkars du cimetière arménien de Djoulfa de 2005 légalisé par le silence de l'Unesco.

- Rapport de la Mission d’étude en France sur la recherche et l’enseignement des génocides et des crimes de masse / 383 pages Pdf

https://pbs.twimg.com/media/Dx-oXdvW0AA5dWd.jpg
#2630

Dernière modification par Adic2010 (04-05-2019 17:41:28)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

#18 04-05-2019 19:56:06

Arsène
Modérateur
Réputation :   

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

https://www.genocide.fr/images/209x280xindex.1.jpg.pagespeed.ic.WFoZbglfHG.webp

Hors ligne

 

#19 10-07-2019 19:37:35

Adic2010
@rmenaute

Re: Génocides.CrimesDeMasse : EducationNationale . Universités . Instituts

Suite à ce post#66 du 'thread' Loi De Penalisation Du Genocide concernant le diapason des CONSTITUTIONALISTES auprès du CONSEIL CONSTITUTIONNEL qui est devenu une 3ème CHAMBRE NON-ÉLUE...

https://www.club-des-metiers-du-droit.com/img/sponsors-colloque-2/universite_de_droit_Poitiers.jpg . voici une video publiée le 18/06/2010 de 1h:39mn:59s sur Les dispositions législatives relatives à l'esclavage et au génocide arménien / Regards croisés sur les rapports Kaspi et Accoyer : le retour du régime mémoriel d'unité nationale

- Jean-Paul JEAN, Avocat général à la cour d’appel de Paris, professeur associé à l’université de Poitiers

- Johann MICHEL, Professeur à l’université de Poitiers

J'ai écouté la video, je n'ai pas pris de note. Ce que je peux dire, c'est qu'ON NE DIT PAS, qu'ON NE FAIT PAS ÉTAT

- qu'il y a un NÉGATIONNISME D'ÉTAT à Ankara qui agit -industriellement , en exportation, etc ;

- qu'il n'y avait pas un Antillais qui pouvait intervenir et parler de VÉCU ANTHROPOLOGIQUE -même si le crime a eu lieu il y a plus d'un siècle et demi ;

- que les mémoires liées à de tels crimes de masse ne sont pas statiques, mais ont pro-actives et générent des souffrances.

https://calenda.org/214670?file=1
#3001

Dernière modification par Adic2010 (10-07-2019 20:01:05)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . ANKARA~DIYANET~COJEP~PEJ ottomanisant-kémalisant L'ISLAM DE FRANCE ??

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

En ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -