Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#26 19-05-2019 14:09:21

Adic2010
@rmenaute

Re: Grand-Est / 08~10~51~52~54~55~57~67~68~88 // Y rebondir Société civile

https://www.bearersofthecross.org.uk/wp-content/uploads/2017/02/Renaud-of-Chatillon-BL-Yates-Thompson-12-Histoire-dOutremer-f120.jpg

Suite au post#8 du 'thread' Palestine médiévale, les Croisades et les Hays >> Applications.FR-EU ?, il y a...

https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/411bnZ%2BfNfL._SX323_BO1,204,203,200_.jpg . https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/e/e1/Renaud_de_chatillon_rende_omaggio_a_manuele_I_comneno_01.gif . le croisé RENAUD DE CHATILLON 1120-1187 qui a eu des relations avec les Hays : il épouse Constance, princesse (arménienne) régente d'Antioche, veuve de Raymond de Poitiers. Raymond de Châtillon entreprend aussi des services militaires pour l’Empereur byzantin de l’époque contre le prince Thoros II d'Arménie.

Il y a l’hypothèse que Renaud soit originaire de la Maison de Chatillon en Champagne.   

https://fr.geneawiki.com/images/0/0f/Carte_France_D%C3%A9partement_51.png . https://fr.geneawiki.com/images/thumb/e/e6/51136_-_Blason_-_Châtillon-sur-Marne_-_Site.png/150px-51136_-_Blason_-_Châtillon-sur-Marne_-_Site.png . 51700.CHÂTILLON SUR MARNE . Posts précédents concernant le département de la Marne : #5 ; #13 ; #16 ; #17

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f0/Eglise_Notre_Dame_de_Ch%C3%A2tillon_sur_Marne.JPG/2560px-Eglise_Notre_Dame_de_Ch%C3%A2tillon_sur_Marne.JPG

- Raymond de Chatillon est représenté prisonnier au pied de la statue de Saladin victorieux qui se trouve à Damas

https://littlechutehistory.org/genealogy/Photos/482678a.jpg
#1910

Dernière modification par Adic2010 (19-05-2019 14:36:29)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#27 02-06-2019 13:28:51

Adic2010
@rmenaute

Re: Grand-Est / 08~10~51~52~54~55~57~67~68~88 // Y rebondir Société civile

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_a/1yervantherian.jpg . https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcQhyI6xbLo2SSSPNaGmbUNwXRAIhZVKsUmgE_-7j3ytEmGwBzwS . Ci-dessous les communes de la RÉGION 'GRAND EST'  où se trouvent des associations-amicales-collectifs pro-COJEP.  Pour les différents Post#nn signalés ci-dessous, voir la liste des associations Franco-turques Pro-COJEP étudiée à ce post#4 du 'thread' FilmLaPromesse non-antiturc > Informer Médiathq.municipales / Turcs.FR.

La présence de ces associations pro-Cojep est une occasion d'informer encore plus à divers niveaux sur

- les différentes traces historiographiques franco-arménisantes concernant chaque départment ;

- dont les coupures de chaque ancienne presse départementale concernée de la Collection Archag Tchobanian ;

- le GDA1915 ;

- son impunité ;

- son occultation politico-médiatique banalisée systématique jusqu'à sa reconnaissance officielle par la France en 2001 ;

- les conséquences psycho-sociologico-anthropologiques et politico-criminelles de cent ans de dénis industrialisés, exportés et banalisés ;

- et la canonisation de ses 1.500.000 victimes par Etchmiadzine.

Pour ce dernier point, les croyants de nos trois églises arméniennes peuvent en parler dans le cadre du dialogue islamo-chrétien avec les Instituts religieux des mosquées franco-maghrébines qui ne sont pas aux ordres d'Ankara.

RÉGION GRAND-EST  ~~  WIKIPEDIA


08 - ARDENNES : 08000.CHARLEVILLE-MÉZIÈRES (Post#76) ~~~ 08500 REVIN ~~~ 08200.SEDAN (Post#72)


10 - AUBE : 10000.TROYES (Post#72) ~~~ 102000.BAR-SUR-AUBE (Post#76) ~~~ 10400.NOGENT SUR SEINE (Post#74) ~~~ 10140.VENDEUVRE-SUR-BARSE (Post#60)


51 - MARNE : 51000.CHÂLONS-EN-CHAMPAGNE (Post#58) ~~~ 51200.ÉPERNAY (Post#77) ~~~ 51100.REIMS (Post#76)


52 - HAUTE-MARNE : 52000 CHAUMONT ~~~ 52100.SAINT-DIZIER (Post#75)

____________________

54 . 55 . 57 . 88 - LORRAINE : à ce Post#35


67 . 68 - ALSACE : à ce Post#86

- à compléter.

- Les COJEP et PEJ dans les autres régions de France : à ce post#11 du 'thread' "Le passé arménien turquifié"

#2016

Dernière modification par Adic2010 (19-07-2019 10:10:39)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#28 29-09-2019 18:40:13

Adic2010
@rmenaute

Re: Grand-Est / 08~10~51~52~54~55~57~67~68~88 // Y rebondir Société civile

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/1jaf2ucfaf3alakyaz/00alakyaz00.jpg - ALAKYAZ=ԱԼԱԳԵԱԶ.N#57 NOVEMBRE 2017, PP.6-7, Voyages en Transcaucasie. Les reportages photographiques d’Hugues Krafft, 1896-1899, Béatrice Krikorian

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bf/Hugues_Krafft-by-L%C3%A9on_Bonnat-1892.JPG . HUGUES KRAFFT (1859-1935), né à Paris mais très liè à la bourgeoise de Reims -où il est mort.

À travers les archives encore inédites d’un photographe amateur de la fin du xIxe siècle, nous vous convions à la découverte d’une région chargée d’histoire. Grand voyageur, photographe, collectionneur et mécène, Hugues Krafft (1856-1935) est issu de la haute bourgeoisie rémoise affiliée au champagne. Son immense fortune va lui permettre de consacrer vingt ans de sa vie aux voyages et à la découverte des arts et des cultures. Lors de son tour du monde effectué de 1881 à 1883, il réalise ses premiers clichés, muni d’un appareil Zeiss, qui lui permet de prendre des photographies quasi instantanées. Il se rend en Grèce, Espagne, Portugal, Italie, Bavière, Monténégro, Afrique du Nord, Egypte, Palestine, Russie, Turkestan... Durant ses périples, il réalise de nombreuses photographies qu’il complète par des achats auprès d’opérateurs locaux.

De retour en France, il transmet sa passion des civilisations lointaines à travers des conférences, des expositions et des publications, mais aussi des dons aux sociétés auxquelles il appartient. Parmi celles-ci, l’Union Centrale des Arts décoratifs (UCAD) à laquelle il participe activement en tant que membre du conseil d’administration. Il consacre la dernière partie de sa vie à la fondation du Musée-Hôtel le Vergeur dédié au Vieux Reims où sont conservés tous ses négatifs. Ses photographies sont une source précieuse pour l’histoire et la vie quotidienne de sociétés en cours de transformation et nous renseignent sur la perception que pouvait en avoir un voyageur français de la fin du xIxe siècle.

Entre 1896 et 1898, seul ou accompagné de son ami le baron de Baye, Hugues Krafft entreprend de visiter la Transcaucasie (Caucase du sud). De ses périples, le Musée conserve 450 négatifs sur plaques de verre. À la bibliothèque de l’UCAD, Krafft offre 296 épreuves numérotées auxquelles il joint un courrier au Président indiquant leur plan de classement ainsi qu’une carte manuscrite des lieux visités. Suite à ses recommandations, les photographies ont été légendées et collées dans trois albums. Ces éléments ont aidé à identifier les plaques de verre conservées à Reims. La comparaison des deux fonds a permis en 2014 de retrouver des plaques de verre manquantes.

Le contexte du voyage


Situé entre la mer Noire et la mer Caspienne, le Caucase présente un relief montagneux très compartimenté favorisant les particularismes locaux. Du fait de sa position géostratégique entre l’Europe et l’Asie, le Caucase a été durant des siècles, convoité par les puissances voisines. Après deux siècles de guerres incessantes avec les Empires perse et ottoman, la Russie a achevé la conquête de la région. Les peuples du Sud ont été soumis plus rapidement que les montagnards du Nord (Ciscaucasie) qui ont opposé une résistance farouche de sorte qu’à la fin du xIxe siècle, la Russie a davantage eu le temps de poser son empreinte sur les régions méridionales. Par ailleurs, les tsars ont étendu leur Empire au-delà de la mer Caspienne, jusqu’en Asie centrale (Turkestan russe). La fin du xIxe siècle est aussi l’époque des échanges franco-russes.

Hugues Krafft, homme du monde et grand bourgeois, voyage dans les meilleures conditions matérielles de son époque. Ses relations lui offrent l’opportunité de rencontrer les notables et l’aristocratie locale. Néanmoins, parcourir ces contrées à l’époque n’était pas chose facile même pour un voyageur fortuné. Le guide de voyage Badeker établit des itinéraires en fonction des moyens de communication: chemin de fer, lignes maritimes, route militaire de Géorgie, et des infrastructures: hôtels, relais de postes... Nos voyageurs suivent généralement ces recommandations. Quelques entorses faites au guide leur permettent de parcourir les campagnes, nous livrant ainsi un témoignage précieux sur un monde rural traditionnel destiné à disparaître.

Joseph de Baye et Hugues Krafft, tous deux champenois, partagent les mêmes goûts pour les voyages et les découvertes. Le baron Joseph Berthelot de Baye (1853-1931) est un archéologue autodidacte inspiré dont la Géorgie devient le terrain d’études. Son activité lui donne des entrées à la cour du tsar permettant aux deux amis d’assister aux fêtes du cou- ronnement de Nicolas II.

Les itinéraires empruntés

Retracer les itinéraires suivis avec les éléments à disposition n’est pas chose facile. Krafft a une prédilection pour la Géorgie. De son incursion dans le territoire arménien, plus limitée, il a rapporté une soixantaine de clichés, du pays « Tatar » (Azerbaïdjan), une trentaine de négatifs de Bakou.

Françoise Ardillier-Carras et Olivier Balabanian notent que les voyageurs du xIxe siècle portent un intérêt particulier à la Géorgie: «Les Arméniens ne présentaient pas de caractéristiques assez originales pour l’Occidental, qui préférait plutôt les types ethniques des Tatars, des Kurdes, des Assyriens. On s’intéressait davantage aux principaux centres culturels ou économiques de la région, comme Tiflis et Bakou, ainsi qu’aux curiosités naturelles. » (cf. bibliographie)

En mai 1896, Hugues Krafft et Joseph de Baye se rendent à Moscou. Ils visitent Nijni Novgorod, Kazan et Lékaterinenbourg. À partir du 11 août, Krafft part seul en Crimée et gagne le Caucase par la route maritime de la mer Noire. Son incursion se limite à la Géorgie occidentale. Il prend le train jusqu’à Tiflis. Il visite Mtskhéta, Koutais et Guélati. Le retour s’effectue le 15 octobre via le port de Poti situé sur la mer Noire.

De fin septembre à décembre 1898, les deux amis se rendent au Caucase par le nord de la Russie. Ils prennent le train jusqu’à Vladicaucase, puis ils empruntent en calèche la route militaire de Géorgie jusqu’à Tiflis. Depuis Tiflis, ils parcourent la Géorgie, puis prennent la route d’Yerevan pour aller en Arménie.

À partir de là ils s’en vont directement à Bakou, port de la mer Caspienne qu’ils franchissent au début de l’hiver 1898, pour se rendre au Turkestan russe (Ouzbékistan). Krafft poursuit seul son voyage. En juin 1899 il retourne au Caucase et gagne enfin la Russie.

Les lieux remarquables

Hugues Krafft photographie les «lieux remarquables» mentionnés par les guides, dont la route militaire de Géorgie, unique percée naturelle qui permet de franchir la barrière du Caucase, la luxuriante vallée du Tchorokhi au sud de Batoum ou encore les paysages des environs de Koutaïssi. Les Géorgiens ont couvert leurs montagnes d’édifices religieux. Krafft nous rapporte ainsi des vues des monastères de Guélati et Mozanéti, de l’église d’Ananouri. Parmi les « incontournables », il photographie la très ancienne cité troglodyte d’Ouplistsikhe.

En Arménie, ce sont les traces de l’ancienne occupation persane à Yerevan qui retiennent son attention : karavan seraï, murailles de la citadelle, mosquée bleue ainsi que des édifices religieux d’Etchmiadzine, le siège de l’Église autocéphale. À Bakou, il photographie la forteresse et la Tour de la Vierge.

Le regard d’un esthète, collectionneur et ethnographe

Mais ce sont surtout les « types et costumes » et le mélange des populations qui intéressent Krafft. À Yerevan, la capitale de l’Arménie russe, cohabitent Arméniens, Persans, Kurdes , Russes, «Tatars». Dans la vieille ville de Tiflis, se côtoient la cathédrale de Sioni, siège de l’Église autocéphale de Géorgie, l’église arménienne apostolique, l’église orthodoxe russe, deux synagogues, la mosquée, l’Atashgah (temple du feu zoroastrien alors en activité).

Hugues Krafft a la curiosité d’un ethnographe mais peut-être davantage encore le regard d’un esthète. Il privilégie les prises de vues en extérieur qu’il compose soigneusement. Collectionneur dans l’âme, il documente chaque élément des costumes: coiffure, parure, arme, bijou etc. Il photographie des femmes dans leurs plus beaux atours. Mais surtout, il nous livre une galerie de portraits masculins choisis aussi bien parmi les hommes du peuple que dans les catégories plus aisées. En Géorgie, il photographie un « paysan de Koutais », un « marchand arménien », le « diacre du monastère de Mozamétie », un « prince Kakhétien». À Yerevan, il immortalise un «potier persan», un «agent de police arménien», un «mollah persan». Aux environs d’Etchmiadzine, il photographie des nomades kurdes et tatars et à Bakou, les portefaix du port en groupe et des Persians.

À notre connaissance, hormis le courrier adressé au président de l’Union centrale des Arts décoratifs, Hugues Krafft ne laisse aucun écrit sur ses voyages en Transcaucasie, mais la beauté des prises de vues est là pour témoigner de l’intérêt de l’artiste pour la région.

Bibliographie


F. Ardillier-Carras et O. Balabanian, Arménie : avant-poste chrétien dans le Caucase, Grenoble, Glénat, 2006.
A. Cheishvili, « Le baron de Baye dans le Caucase », Joseph de Baye de la Marne au Caucase, exposition, Archives dépar- tementales de la Marne, Châlons-sur-Marne, 27 avril- 30 juin 2013, p. 21-37
E. Guyot, Joseph de Baye, libre savant, Péas, Avitus, 2002.
F. Matz, «Hugues Krafft artiste (1853-1935), Regards sur note patrimoine, n° 30 (2012), p. 17-

#2875

Dernière modification par Adic2010 (18-10-2019 20:41:47)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -