Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !
  • Accueil forums
  •  » Culture
  •  » Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

#1 09-10-2018 10:26:34

Adic2010
@rmenaute

Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

Nos amis nemesis et totor ont bien vu le phénomène en "erreur" du Figaro Magazine concernant la pub de Turkish Airlines face à la page d'hommage à Aznavour.

Haytoug a écrit:

question réelle : Nil, as-tu lu son livre ? ("Le Suicide Français")

si c'est trop volumineux, okay, en as-tu lu 100 pages ?
quelques chapitres, à ton choix

c'est une simple question,
je te prie de répondre sincèrement

Haytoug

Je ne l'ai pas lu Haytoug. Je viens de lire le wikipedia de son livre Le suicide français. Je lirai une autre fois le wikipedia sur Éric Zemmour. Je l'ai vu à la TV et sur des youtubes. Nil.

https://static.weezbe.com/magstoreandmore/Images/products/p_3212G_141017172505.jpg

http://static.milibris.com/thumbnail/issue/2e7e38da-525b-4a15-ab35-ae2c19783d70/front/catalog-cover-large.png

http://static.milibris.com/thumbnail/issue/019c8c63-04b4-4e28-8ae6-b3ffa6ed99ca/front/catalog-cover-large.png

En ligne

 

#2 09-10-2018 10:28:40

Adic2010
@rmenaute

Re: Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

Haytoug a écrit:

.  "Vassilyan", en ce qui me concerne, ton opinion n'a aucune importance

tu corresponds, à 100%, à la définition de "troll"

le livre de Zemmour auquel je réfère n'est PAS contre les Arabes

en fait, on y trouve beaucoup plus de reproches durs et acerbes contre les Juifs,
que des remarques désobligeantes à l'égard  les Arabes

par ailleurs, dans le livre que j'ai mentionné,
on ne trouve pas de "passage" au sujet des Croisades

il se rapporte à l'histoire contemporaine, depuis 1968

. rassurez-vous, je n'ai pas l'intention de lire son dernier livre, Mariam

cela ne m'étonne pas qu'il commence à déraper,
car c'est bien cela, le procédé classique des "libéraux"

ils diabolisent littéralement  tout individu dont les idées ne leur conviennent pas,
et le poussent ainsi eux-même à se radicaliser,
pour ensuite venir dire, aha!, vous voyez, c'est un extrémiste

pour moi, "Le Suicide Français", c'est d'abord un baume sur ce mal de l'âme appelé nostalgie;
mais c'est aussi un livre de leçon, pour des pays comme l'Arménie, qui ont encore une chance (de plus en plus ténue...) d'éviter le même processus d'auto-sabordage triomphal

par ailleurs, c'est très bien écrit, c'est très courageux,
et ça situe les sujets à un bon niveau intellectuel

c'est bien pour cela que les talibans de la pensée unique "libérale" l'ont attaqué aussi férocement,
et réussi à le marginaliser, à l'éliminer autant que possible de l'espace public et médiatique

tant pis pour eux,
et leurs cohortes de lemmings
https://www.youtube.com/watch?v=AOOs8MaR1YM

Haytoug

~ -1*/   ~ -2*/   ~ -3*/   ~ -4*/   ~ -5*/   ~ -6*/   ~ -7*/   ~ -8*/   ~ -9*/   ~  -10*/
~ -11*/ ~ -12*/ ~ -13*/ ~ -14*/ ~ -15*/ ~ -16*/ ~ -17*/ ~ -18*/ ~ -19*/ ~  -20*/

#10

Dernière modification par Adic2010 (09-10-2018 20:42:15)

En ligne

 

#3 11-01-2019 20:35:49

Adic2010
@rmenaute

Re: Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

https://www.les-crises.fr/wp-content/uploads/2016/09/zemmour-29.jpg . Le mot 'islamisme' est une distorsion sémantique à la sauce occidentaliste du mot 'islam' / comme le mot 'nègre' l'est pour le mot 'noir'. On sait que par suite du conflit israelo-palestinien, il y a des confrontations politico-symboliques régulières entre 'sionisme' et 'islamisme'.

Alors que dans le monde musulman, il y a un mot ancien pour désigner le mot "islamisme" : c'est le SALAFISME. Aujourd'hui, il y les dérives meurtrières du SALAFISME DJIHADISTE. Les auteurs criminels des attentats terroristes synpathisants ou affiliés à Daesh, sont des psychopathes islamo-fanatiques voulant justifier leurs exactions par le salafisme. En France, il y a la structure STOP-DJIHADISME qui travaille aux interventions policières et aux préventions politico-sociologiques.

Il y a aussi le WAHHABISME qui est le courant historique né en Arabie Saoudite à l'époque de l'expédition d'Égypte de Bonaparte et ayant recours au salafisme. C'est le cas encore dans le Royaume de l'Arabie saoudite et on peut se rappeler que les organisateurs de l'attentat du Trade Center à New York, le 9 IX 2001, étaient des Saoudiens.

Devant ces diverses actualités en confusions-interactions poltico-religieuses, le GDA1915 passe à la trappe encore une fois par vision eurocentrique. Moustafa Kémal avait été déjà en effet (très) habile pour organiser un écran de fumée encore performant aujour'hui : avec ses 'réformes kémalistes' de 1924-25-28, la Turquie a ainsi une image d'un pays 'laïque, européen et moderne'

http://img.over-blog-kiwi.com/0/79/03/69/20150514/ob_36dded_hitler-islam.jpg . Mais aujourd'hui on discerne les mécanismes anthropologiques de cause à effet, structurellement en souterrain, du TERRORISME D'UN GÉNOCIDE vers le DJIHADISME : un génocide impuni, non reconnu, toujours en vigueur symboliquement par un siècle de dénis exportés, importés, banalisés, parfumés par realpolitik, par ignorances ou encore acceptés par réactions anti-franco-colonialistes.
#110

Dernière modification par Adic2010 (11-01-2019 20:52:32)

En ligne

 

#4 13-01-2019 11:17:53

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

Très vite le slogan «pas d'amalgame» a fait son appartition, interdisant la critique de l'islam. Puis «Me too» et «Balance ton porc», faisant de la femme une icône sacrée. L'époque révélait sa profonde nature: puritaine.

«Je suis Charlie.» C'était il y a quatre ans, c'était il y a mille ans. Des millions de gens défilaient dans la rue pour défendre la liberté de pensée, d'opinion, d'expression ; pour défendre cet esprit d'irrévérence, d'insolence, si français, mélange de gouaille populaire (Gavroche) et de goût du bon mot hérité des salons aristocratiques (Voltaire) qui fait reconnaître - apprécier ou détester - un Français à n'importe quel endroit de la planète.

Charlie Hebdo est plus précisément l'héritier de la presse anticléricale du début du XXe siècle, de L'Assiette au beurre et autres feuilles qui se déchaînaient contre la soutane. L'arrivée d'un islam de plus en plus visible en France a suscité une réaction inévitable. Les bouffeurs de curés sont devenus - aussi - des bouffeurs d'imams. Les blasphémateurs qui moquaient Jésus ont aussi moqué Mahomet. On sait comment cela a fini.

«Je suis Charlie» était, sous une forme publicitaire, une manière de dire qu'on voulait perpétuer cette gouaille gauloise. Tout le monde semblait d'accord. Cette unanimité - à part quelques exceptions chez les jeunes musulmans de banlieue - aurait dû nous mettre la puce à l'oreille. Nous alerter. On aurait dû se méfier.

Dès le début, les garde-fous étaient posés par nos élites bien-pensantes: je suis Charlie, certes, disait-on, mais «pas d'amalgame». Les deux slogans se répondaient, se complétaient. On croyait que l'un nuançait utilement l'autre - pour que la critique légitime de l'islam n'englobe pas une attaque personnelle et «raciale» des musulmans. On se trompait. C'était bien toute critique de l'islam qu'on voulait interdire au nom de la protection des musulmans. Le «pas d'amalgame» devint le paravent du rétablissement sournois du délit de blasphème. Les médias et les juges se chargeraient de la besogne.

En quelques mois, on était passé de «Je suis Charlie» à «Balance ton porc»

Éric Zemmour
Mais l'islam n'était pas le seul intouchable. D'autres vaches sacrées étaient érigées. Les femmes, les homosexuels, les migrants. La vague devenue d'Amérique avec #MeToo faisait de la femme une icône sacrée. Tout homme était un violeur en puissance. Ou pouvait être dénoncé comme tel. Pour une plaisanterie de mauvais goût, une drague un peu lourde. Une goujaterie. En quelques mois, on était passé de «Je suis Charlie» à «Balance ton porc». De l'irrévérence à la révérence. De la gaudriole au puritanisme néoféministe. Un chroniqueur qui avouait benoîtement qu'il était, comme l'énorme majorité des hommes, plus attiré par les jeunes femmes que par leurs aînées était cloué au pilori médiatique.

L'époque révélait sa profonde nature. Elle serait puritaine. Les nouveaux curés n'officiaient pas dans les églises: ils prêchaient sur les plateaux télé ou sur les réseaux sociaux. Ils étaient journalistes, associatifs, acteurs, chanteurs, animateurs TV. Et leur inquisition serait bien plus implacable que celle de leurs devanciers. Ils disaient «Je suis Charlie» et réclamaient toujours plus de lois contre les «fake news», contre «la fachosphère», contre les «porteurs de haine». Tartuffe était plus puissant que jamais.


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#5 13-01-2019 12:42:51

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

Je suis navrée, mais Eric Zemmour est devenu lui aussi un "intouchable" médiatisé; les neo chiens d egarde d une pensée soi-disant autre..mais enfin, passons!

Ce qu'il faut retenir aussi: il existait une fatwa contre Charb, et contre Charlie.
Ils sont morts pour leurs idées.

Hors ligne

 
  • Accueil forums
  •  » Culture
  •  » Effet Zemmour + ses provocations et dérives. Cela se vend (très) bien.

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -