Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#126 01-06-2018 17:29:36

Adic2010
@rmenaute

Re: Hay-Historiographie / Informer~Appliquer > SociétéCivile.Conscience.FR

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : FRANCE HISTORIOGRAPHIQUE ET ARMÉNITÉ  (#6)

https://assets.catawiki.nl/assets/2017/12/31/1/5/e/15e65717-ba80-4255-af25-fd9816b4e08d.jpg  . Travaillant sur les lieux de vie des Académiciens signalés à ce message#64, nous apprenons que Gabriel HANOTAUX (1853-1944), qui était le Ministre des Affaires Étrangères à l'époque des massacres hamidiens, a été académicien en 1897 et a eu le fauteuil F29 .

Héritier de la diplomatie française du Quai d'Orsay, Hanotaux a été UN CHAMPION DE L'IMMOBILISME du Gouvernement français face à ces horribles massacres   sad    -cela jusqu'aux interventions de Clémenceau, de Jaurès, de Léon Bloy, etc, etc... Cet épisode n'est pas mentionné dans le wikipedia de Hanotaux.   hmm   
Merci d'en informer l'équipe franco-arménienne de wikipedia pour corriger cette omission.   neutral

Est-ce "un point de détail" suplémentaire -un autre s'appliquant aussi aux Arméniens ? (très) justemenent rappelé par Marzevan et Dzovig-Vanagadou.   wink     smile     big_smile

Il sera intéressant de savoir si Hanotaux parle du Front d'Orient pendant la Guerre de 1914-18 dans ses  PUBLICATIONS EN 17 TOMES AUJOURD'HUI CONSULTABLES SUR WEB ? Si oui, parle-t-il aussi

- des massacres et des déportations de la population civile arménienne de l'Empire ottoman en 1915-1916 ?    yikes

- de la déclaration de la Guerre Sainte à la Mosquée Sulamaniye de Konstantinye en novembre 1914 ?

- de la Grande Révolte arabe de 1916 ?

- du Firman de Protection du Gardien des Lieux Saints de La Mecque en égard aux réfugiés assyriens, arméniens et autres Chrétiens d'Orient en 1917 et demandant aux croyants musulmans de les accueillir ?


. Aujourd'hui il y a un wikipedia arménien de Huseyn Ibn Ali / Ալ-Հուսեյն իբն Ալի ալ-Հաշիմիwink

PS1 - Passage sur Hanotaux dans le livre de Vincent Duclert La France face au génocide des Arméniens ;

PS2 - À chercher s'il y a des documents politiques de Hanotaux ou diplomatiques lui étant adressés par son ambassadeur à Constantinople dans le livre et les artcles d'Arthur Beylerian.

PS3 - http://www.infirmiers.com/forum/images/smilies/6834.gif . En visionnant le wikipedia de Hanotaux,  .  http://images.doctissimo.fr/1/collections/smiley/photo/thumbnail/6466857646/140765118ab/smiley-photographe-3032-tns0.gif  .  http://i717.photobucket.com/albums/ww173/prestonjjrtr/Smileys/3D_emoticon_S335.gif .   on peut y voir des possibilités indirectes d'informer sur le GDA1915 liées aux activités non diplomatiques de l'ancien MAE français.

https://pmcdn.priceminister.com/photo/histoire-illustree-de-la-guerre-de-1914-gabriel-hanotaux-fascicule-n68-1032700338_ML.jpg . https://i.pinimg.com/originals/b2/26/9e/b2269e42f01c9cf84198269f29076af4.jpg .  Académie des sciences d'outre-mer ~ Société de l'histoire de France (1895) ~ Légion d'honneur‎ (1882 ~ 1891 ~ 1920 ~ 1934 ~ 1939) ~ Grand prix Gobert (1896) ~ Comité France-Amérique (CFA)

https://c8.alamy.com/compde/d8ae60/gabriel-hanotaux-d8ae60.jpg
#58070

Dernière modification par Adic2010 (08-06-2019 17:12:49)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#127 04-08-2018 20:56:46

Adic2010
@rmenaute

Re: Hay-Historiographie / Informer~Appliquer > SociétéCivile.Conscience.FR

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/kinetic_Penrose_tiling.gif . À l'occasion de

- ce message #15 du 'thread' Région Centre-Val de Loire & les Hays : 18~28~36~37~41~45 / y rebondir

-  concernant un manuscrit arménien se trouvant par hasard dans une ville de France autre que celles arméno-historiques de Paris, de Marseille, de Lyon ou d'Avignon,

on peut penser aux étapes successives de la Chaine de Transmission humaine qui avait été brisée par le GDA1915.(*)

https://www.e-moticone.com/emoticone/ordinateurs/ordi.gif . Il est possible de les rétablir ensemble gamats-gamats (doucement-doucement), où que nous soyons, avec une seconde nature acquise -comme pour conduire une voiture avec le code de la route : en ayant le réflexe d'INFORMER NOTRE SOCIÉTÉ CIVILE DU 'VIVRE ENSEMBLE'... Ne plus penser chaque fois à informer en priorité la classe politique (très) souvent en recherche politicienne de pouvoir.

Ainsi il y a

- le monde professionnel des chercheurs en historiographie / comme Bernard Outtier ;

- les éditeurs qui publient articles ou livres / ici la Revue des Études Arménienne ;

- les bibliographies qui signalent de tels articles pour le retrouver facilement / ici, il s'agit A Bibliography of Articles on Armenian Studies in Western Journals, 1869-1995 // par Vrej N NERSESSIAN de Londres ;

- des sites avec des chercheurs-collectionneurs-scanneurs / commme 'Armenian Archives' ;

- différents sites médiatiques, associatifs, personnels où nous pouvons laisser un commentaire dans le blog signalé ou écrire au site concerné ;
et
- des internautes franco-locaux ou franco-professionnels qui relaient ou développent de telles données arméno-historiques ou arméno-anthropologiques dans la SOCIÉTÉ CIVILE -aujourd'hui en franco-diversité et dans l'Union européenne.

C'est la SOCIÉTÉ CIVILE sensibilisée qui fera pression (dans la circonscription électorale) sur les élus parlementaires pour avoir notre deuxième loi. On a vu comment nous sommes tombés dans le piège franco-politique du nationalisme arménien : Pavoiser le Yérakouyn: décalage arméno-nationaliste/franco-culturel ?   hmm

Peut-on espérer que ce scénario arméno-nationaliste en résultat négatif, ne se réalisera pas cette fois-ci en Arménie... ?
comme cela se fait aujourd'hui à l'encontre de la Russie !?   yikes     L'Arménie en effet, risque (très-très) gros à cause d'une russophobie en arméno-psycho-immaturité traditionnelle -pour ne pas dire légendaire.   sad
________________

(*) : travaux de Hélène Piralian, psychanalyste, qui a bien expliqué (et démystifié) comment la chaine de transmission humaine avait été brisée par le GDA1915.

Piralian explique dans le site Imprescriptible, comment elle est arrivée à travailler sur cette thématique. La mort naturelle, ce chainon qui relie une génération à l'autre, a été chassée par le meurtre prémédité. Les rescapés (par hasard) deviennent des morts-vivants et les descendants que nous sommes de ces survivants, nous nous comportons anthropologiquement en vivants-morts.

Dans notre Inconscient collectif, nous vivons en effet pour transmettre l'urne symbolique contenant les restes des morts anonymes du GDA1915 à la génération suivante... jusqu'à leur enterrement effectif : c'est-à-dire jusqu'à la reconnaissance officielle par l'État héritier de l'État-bourreau / c'est-à-dire par Ankara.
#59152

Dernière modification par Adic2010 (04-08-2018 23:00:44)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#128 26-11-2018 17:39:40

Adic2010
@rmenaute

Re: Hay-Historiographie / Informer~Appliquer > SociétéCivile.Conscience.FR

- Les www de RENVOIS se trouvant DANS ce 'thread' "Hay-Historiographie > Informer~Appliquer > SociétéCivile.Conscience.FR" à des messages#nn et à des rubriques (#NN) sont actualisés à ceux du nouveau forum.

Ancien titre : Hay-Historiographie > j'informe donc je suis > j'applique donc je suis
#60120

Dernière modification par Adic2010 (25-05-2019 13:57:12)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

#129 08-06-2019 20:58:43

Adic2010
@rmenaute

Re: Hay-Historiographie / Informer~Appliquer > SociétéCivile.Conscience.FR

https://dyn1.heritagestatic.com/lf?set=path%5B1%2F0%2F4%2F7%2F1%2F10471503%5D%2Csizedata%5B850x600%5D&call=url%5Bfile%3Aproduct.chain%5D . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_2/langueso2.jpg . https://static.openedition.org/covers/OB/pressesinalco/13425/13425-225x270.jpg . Mme Satenig Batwagan TOUFANIAN dans son Chapitre VII. L’écho et la postérité de l’Exhortation et du Piège parle du 1er Professeur d'arménien à l'École Spéciales des Langues Orientales, Jacques CHAHAN de CIRBIED 1772-1834 :

[6] ... En effet, dans sa Notice de deux manuscrits arméniens(n.8), Cirbied (n.9) dit être l’auteur de l’article « Schamir » de la neuvième édition du « Dictionnaire historique », (vraisemblablement le Dictionnaire universel, historique, critique et bibliographique)(n.10). « Chamir » (le nom est orthographié ainsi dans ce dictionnaire) y est mentionné, au même rang que les grands classiques « Chiragatsy Anania » ou « Mikitar Coch ».

[7] Il est difficile de connaître les critères qui ont pu orienter vers « Chamir » le choix de Cirbied. Certes, la présence, à la Bibliothèque impériale(n.11), à Paris, de deux manuscrits de l’Histoire de ce qui reste d’Arméniens et d’Ibériens de Mesrop Eretz (Yerets ou Yeretz), que Chamir avait fait imprimer, a pu attirer l’attention de Cirbied, qui aurait cherché à mettre en valeur les pièces conservées par la bibliothèque dans laquelle il a lui-même travaillé ; mais cette explication circonstancielle est insuffisante car, si la bibliothèque possède bien, en plus de ces deux manuscrits, la version imprimée à Madras(n.12), il ne semble pas que Cirbied ait découvert l’imprimé par ce biais. L’exemplaire de l’actuelle Bibliothèque nationale de France porte en effet le cachet de la Bibliothèque royale, ce qui signifie qu’il n’aurait été acquis qu’après 1814, puisque c’est à l’époque de la Restauration que la bibliothèque prend alors le qualificatif de « royale » (sous l’Ancien Régime, elle se nommait bibliothèque du Roi). Or, les premières mentions de Chamir et de la version imprimée à Madras remontent à 1810. L’imprimé du manuscrit de Mesrop Eretz ne figure pas non plus dans le Catalogue des livres de la bibliothèque personnelle de Langlès. On peut donc supposer que c’est en tant que membre de la Congrégation mekhitariste que Cirbied a pu prendre connaissance des activités de Chamir, ce qui est d’autant plus probable que les mekhitaristes étaient des érudits auxquels peu de publications échappaient et que, plus précisément, Chahamirian avait des liens avec les mekhitaristes de Venise, auxquels il avait commandité l’impression d’une carte d’Arménie en 1778. L’importance de Chamir n’était-elle reconnue que par des érudits arméniens qui ne pouvaient envisager un dictionnaire sans la mention de son nom ou bien est-ce parce que Chamir jouissait déjà d’une certaine audience qu’un auteur d’articles pour un dictionnaire devait le mentionner ? Quoi qu’il en soit, que l’importance et la célébrité soient la cause ou l’effet de la mention de Chamir, il est à noter qu’il est considéré comme un personnage digne non seulement de figurer dans un dictionnaire arménien, mais aussi dans un dictionnaire en français, à l’usage d’un public européen.

[8] Toutefois, la célébrité de « Chamir » n’est pas telle que Cirbied connaisse exactement la vie et l’œuvre des Chahamirian à l’époque de la rédaction de ses articles pour les dictionnaires : Cirbied signale bien la carte d’Arménie imprimée pour Ch. Chahamirian par les mekhitaristes, l’Exhortation, et la publication du manuscrit de Mesrop Eretz, mais omet des publications, comme le Guide et surtout le Piège, ce qui, certes, ne signifie pas absolument qu’il en ignore l’existence, mais qui confirme l’hypothèse d’une certaine méconnaissance puisque Cirbied se trompe aussi sur le prénom de l’auteur de l’Exhortation et confond les biographies de Chahamir et de ses fils. Par la suite, dans le catalogue des livres de Langlès, l’Exhortation sera référencée avec le prénom correct et bénéficiera d’une note explicative rédigée par … Cirbied lui-même(n.13). L’acquisition de Langlès serait donc ultérieure à 1810, située entre cette date et celle de son décès en 1824.

[9] Après l’impulsion de Cirbied et grâce aux multiples rééditions de ces dictionnaires et encyclopédies, les articles mentionnant Chamir vont être renouvelés tout au long du xixe siècle, au moins en France et en Allemagne.

[10] En 1826, Cirbied est « appelé à Tiflis par l’archevêque Nersès » et sera « l’un des artisans du texte du Pologenia(n.14) qui régira, après l’annexion en 1828-1829 de l’Arménie orientale par la Russie, le fonctionnement de la société arménienne dans l’Empire russe(n.15) ». Rien ne prouve, toutefois, que Cirbied ait pu ou voulu réintroduire des idées empruntées au cercle de Madras, son sujet ne s’y prêtait guère car ce statut n’était appelé, en réalité, qu’à régler « le gouvernement des affaires de l’Église grégorienne en Russie(n.16)».

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_2/langueso1.JPG . PLUSIEURS PAGES ADIC SUR CHAHAN DE CIRBIED

(n.8) Chahan De Cirbied, 1812, p. 67 : « Telle est l’analyse de l’ouvrage écrit par Mesrob Eretz. Cette histoire contient, dans le manuscrit nº 99 [de la Bibliothèque impériale], 68 feuillets et demi, ou 137 pages, chacune de deux colonnes. Un négociant Arménien nommé Schamir en donna une édition à Madras en 1775 avec l’histoire abrégée de la Géorgie et de l’Arménie écrite par un évêque appelé Étienne Orbélien, qui vivoit vers la fin du treizième siècle. Ces deux ouvrages imprimés ensemble, forment un petit volume in4o de 148 pages intitulé Le restant de l’histoire de l’Arménie et de la Géorgie […]. Outre ce titre général, chacun des ouvrages compris dans ce volume a son titre particulier et celui de Mesrob Eretz y porte le même titre que dans notre manuscrit sauf le changement de deux mots équivalens qu’on y a fait. L’histoire de la Géorgie qui contient quelques événemens arrivés dans ce pays depuis l’an 1040 jusqu’à 1290, n’occupe que les cinquante-trois premières pages, et celle de l’Arménie remplit tout le reste du volume. Cette édition, la seule qui ait été faite de cet ouvrage, est surchargée de fautes de langue et de typographie ; elles proviennent de la négligence de l’éditeur dont j’ai dit un mot dans la neuvième édition du dictionnaire historique sous l’article Schamir. » L’ouvrage évoqué par Cirbied est intégré à la bibliographie de la présente étude sous le nom orthographié Mesrop Yerets et sous le titre Histoire de ce qui reste d’Arméniens et d’Ibériens (1775). Mesrop Yerets, 1775 : http://greenstone.flib.sci.am/gsdl/coll … index.html

(n.9) L’École des langues orientales vivantes dépend alors de la Bibliothèque impériale. Cirbied entre conjointement dans les deux institutions en 1798. Labrousse, 1995, p. 120.

(n.10) D’après Chaudon & Delandine, 1810 et 1812, p. 246‑247 : « Chamir (Eghiazar), né à Julfa, près d’Ispahan, vers l’an 1720, s’appliqua au commerce et à l’étude de l’histoire dès sa plus tendre jeunesse avec une ardeur extraordinaire. Du temps de l’anarchie qui eut lieu en Perse après la mort de Nadir-Chah, Chamir se retira dans les Indes orientales et s’établit à Madras. Ses connaissances, ses vertus et ses richesses lui gagnèrent bientôt l’estime des habitans et la protection des Anglais. Au bout de quelques années, il devint un des particuliers les plus opulens dans cette contrée et indépendamment de son commerce, il ne cessa jamais de cultiver les lettres et d’être utile à sa nation, quoiqu’il en fût bien éloigné. Il établit à Madras une imprimerie arménienne, une école, un hospice et un hôpital pour ses compatriotes qui se trouvoient dans ce pays étranger. Chamir, après avoir rempli une carrière honorable et vertueuse, mourut vers la fin du 18e siècle, et laissa les ouvrages suivants :
- I   : Hortorag, c’est-à-dire Avertissement, 1 vol. in8o, à Madras, 1772. C’est un abrégé de l’histoire, de la géographie et de la statistique d’Arménie.
- II  : Le restant de l’histoire de l’Arménie et de la Géorgie, 1 vol. in8o, Madras, 1775. Ce livre contient deux ouvrages écrits par deux auteurs différens. Le premier est une histoire d’Arménie depuis 360 jusqu’à З98. La bibliothèque impériale a deux exemplaires de cet ouvrage en manuscrit aux nºs 95 et 99. La seconde partie de ce livre est une histoire de la Géorgie depuis 958 jusqu’à 1290 par un auteur anonyme que l’on croit être Étienne d’Ourbel.
- III : Une grande Carte d’Arménie publiée à Venise en 1778. »

(n.11) Bibliothèque impériale (sous Napoléon Ier), royale (durant la Restauration), puis nationale (en 1848).

(n.12) Raymond H. Kévorkian, 1989, Les Imprimés arméniens, 1701‑1850, Paris : Bibliothèque nationale, coll. « Études, guides et inventaires » nº 11.

(n.13) Catalogue des livres, imprimés et manuscrits composant la bibliothèque de feu M. Louis-Mathieu Langlès, op. cit., p. 372.

(n.14) En russe, « règlement ».

(n.15) Labrousse, 1995, p. 120.

(n.16) George Bayan, 1930, p 81‑204. Claire Mouradian, ouvrage à paraître.


#62505

Dernière modification par Adic2010 (08-06-2019 21:01:13)


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG RUBRIQUE #85 . Ankara~Diyanet~Cojep~Pej cherchant à ottomaniser-kémaliser l'Islam de France ?

PENSONS À L'INFORMATION ARMÉNO-HISTORICO-CULTURELLE FRANCO-CITOYENNE FACE AUX RÉSEAUX TURCO-NÉGATIONNISTES EN FRANCE.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -