Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#151 28-11-2015 20:03:54

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

- Qui finance l'Etat Islamique ? . Video 11mn:26s : Témoignage d'une soeur catholique de Syrie.

- Qui est Alain ESCADAhttp://s2.dmcdn.net/D4pBT/x240-zO9.jpg

#15586

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 19:56:26)

Hors ligne

 

#152 05-12-2015 09:31:47

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Merci à Yvi pour nous signaler cet interview : Daech nie sciemment les lois de la guerre.

Je le recopie ici ci-dessous car il y a des points (importants) à DÉCODER qui vont dans le sens de Daech comme conséquence anthropologique d'un siècle de dénis (banalisés et occultés) du crime génocidaire de 1915 -impuni. Nil.


____________________

"Daech nie sciemment les lois de la guerre" . Comment la France, et ses armées, peut-elle riposter à un adversaire qui ne respecte aucune des lois de la guerre ? C'est toute la question?
PAR JEAN GUISNEL Publié le 04/12/2015 à 10:26 | Le Point.fr

Élie Tenenbaum est historien, chercheur au Centre des études de sécurité de l'Ifri (Institut français des relations internationales) et coordinateur du Laboratoire de recherche sur la défense (LRD). Il est spécialiste des guérillas et des guerres irrégulières. Il a accepté de répondre à nos questions sur les particularités de la guerre engagée par Daech.

-1/ Le Point : Plusieurs experts contestent l'utilisation du mot « guerre » pour qualifier l'affrontement avec les salafistes djihadistes de l'organisation Daech. Qu'en pensez-vous ?
Élie Tenenbaum : Je n'ignore pas ces discussions. Pour ma part, je pense que ce terme qualifie des événements que nous n'avons pas choisi d'enclencher, qu'un ennemi nous impose. La classe politique et les médias observent ces événements à travers des lentilles très européennes, focalisées sur le XXe siècle, pensant qu'une « vraie » guerre devrait être totale comme la Première ou la Seconde Guerre mondiale. Nous n'avons pas de mobilisation générale, nos armées n'emploient pas de chars, ce n'est pas une guerre totale ? Et alors ? C'est une vision ethno-centrée à laquelle je n'adhère pas. L'affrontement avec Daech est une guerre d'un autre type, qui nous a touchés directement sur notre territoire. C'est une guerre irrégulière, qui ne suit pas les modes d'action conventionnels, comme l'histoire en a connue des dizaines.

-2/ Quelles sont donc les caractéristiques de cette guerre ?
C'est d'abord une guerre asymétrique, dont l'un des acteurs - la France - est une puissance économique et militaire majeure. Face à elle et à tous ses autres adversaires (près d'une trentaine de pays et d'organisations, engagés à des degrés divers), Daech possède, sur le plan militaire, des capacités qui ne sont certes pas négligeables, mais qui restent limitées (35 000 à 40 000 hommes, un armement hétéroclite, des stocks de munitions qui se renouvellent mal, etc.). Pour compenser cette asymétrie, Daech pratique le contournement des règles « occidentales » de la guerre qui consistent, entre autres, à opposer des forces en uniforme, dans des frontières définies, suivant des schémas tactiques bien connus et relativement linéaires. Comme l'ont fait avant lui des quantités de belligérants irréguliers, Daech refuse de se conformer à ces règles et emploie les techniques de la guérilla, de la guerre psychologique, du terrorisme international. La France, comme les autres pays concernés par ces événements, ne peut pas se battre frontalement avec de telles méthodes.

-3/ Mais en refusant les lois de la guerre, Daech multiplie les crimes de guerre et les crimes contre l'humanité, se comporte en génocidaire?
Bien sûr ! Sa « moralité » n'a rien à voir avec celle qui se pratique en Occident : les civils exterminés en raison de leur croyance, ou réduits en esclavage, les prisonniers en uniforme exécutés, cela montre que Daech se place sur des plans éthique et juridique différents de ceux que nous pratiquons. Sur le plan stratégique, ils nient les lois de la guerre basées sur la séparation entre les combattants et les non-combattants. Ils le font sciemment : se cacher parmi les populations civiles, instrumentaliser les civils adverses via la propagande, ou en les frappant dans des attentats tels que ceux que nous venons de connaître à Paris, ce sont leurs moyens de compenser leurs faiblesses face aux puissances occidentales ou régionales qui s'opposent à eux. S'ils cachent leurs commandants dans des hôpitaux ou des écoles de Raqqa, c'est parce qu'ils savent que nos armées ne les y frapperont pas sciemment. En les bafouant, ils se servent contre nous des lois de la guerre que nous avons édictées.

-4/ La méthode militaire est-elle suffisante pour se défaire d'un tel adversaire ?
Évidemment, non. Les bombardements ont servi jusqu'à présent à contenir l'extension territoriale de Daech commencée au printemps de 2014. N'oublions pas qu'ils possèdent aussi des moyens conventionnels (artillerie, blindés, etc.) en sus des techniques irrégulières déjà évoquées ? c'est d'ailleurs ce qui en fait un adversaire hybride. Ce sont les bombardements, aidés par nos partenaires locaux (Kurdes, Irakiens) au sol, qui ont endigué cette expansion militaire classique, notamment en direction de Bagdad ou de Kobané. Mais ces moyens n'ont en rien entamé leurs capacités irrégulières. C'est également ce que les Israéliens ont expérimenté contre le Hezbollah en 2006. Pour ne pas remonter aux Américains contre le Vietcong? Enfin, ce ne sont pas les bombardements qui favorisent l'émergence d'une solution politique. Daech profite d'un chaos politique en Syrie et ce n'est pas un hasard si, dans les mêmes conditions, cette organisation prospère en Libye, qui souffre d'un mal comparable. C'est Daech, ou le régime honni de Bachar el-Assad ou encore le chaos de la myriade de groupes rebelles (dont de nombreux djihadistes). De même en Irak, les Arabes sunnites se trouvent pris dans un étau, entre le marteau Daech et l'enclume d'un régime irakien chiite recourant à des milices qui massacrent la population dans des conditions qui, parfois, n'ont pas grand-chose à envier aux pratiques de Daech. Cela peut nous paraître incroyable, mais, à leurs yeux, Daech peut être la moins pire des solutions !

-5/ La conquête par d'autres forces du territoire que Daech occupe en Syrie lui serait-elle dommageable ?
Nous ne sommes pas tous d'accord sur ce point, pas même à l'IFRI ! Pour ma part, je suis convaincu que la perte de son emprise territoriale affaiblirait Daech considérablement. Ce terrain occupé fait partie de l'identité de Daech. Cette capacité à le conquérir, à le conserver et à l'administrer solidement est justement ce qui la différencie d'Al Qaïda. Ce sont notamment les anciens baasistes présents dans ses rangs qui ont permis à Daech de mettre en place sa police politique et de construire un système proto-étatique. Ce que les djihadistes n'avaient jamais été capables de faire jusqu'à présent. C'est sa réussite, sa plus-value dans la sphère djihadiste. Si on l'en privait, Daech perdrait le prestige de cette expansion continue qui est à la base de son discours eschatologique sur le retour du califat?

-6/ Mais Daech pourrait agir autrement ?
On pense au terrorisme international, à l'activation de réseaux criminels et surtout à sa capacité à s'imposer sur d'autres territoires en Libye, au Sinaï, en Afghanistan, au Yémen, etc. Tous ces éléments permettraient à une organisation résiduelle de subsister et, éventuellement, de se développer à nouveau si les conditions y sont favorables, y compris après avoir été chassé de Syrie et d'Irak. Al-Qaïda est dans ce cas aujourd'hui, sans grande base territoriale forte, mais conservant une capacité de propagande et de frappe ponctuelle globale.

#15546

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 19:57:53)

Hors ligne

 

#153 05-12-2015 11:15:37

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Suite au message précédent concernant l'approche de Daech comme conséquence anthropologique d'un siècle de dénis (banalisés et occultés) du crime génocidaire de 1915 impuni, j'ai noté ces points à développer, à creuser :

-2/ La France, comme les autres pays concernés par ces événements, ne peut pas se battre frontalement avec de telles méthodes.

-4/ Adversaire hybride
-4/ Solution politique

-5/ Ce terrain occupé fait partie de l'identité de Daech.
-5/ police politique
-5/ système proto-étatique
-5/ Si on l'en privait, Daech perdrait le prestige de cette expansion continue qui est à la base de son discours eschatologique sur le retour du califat.
--- Eschatologie (chrétienne)

Nil

PS - Il y a à voir d'autres textes de ce genre sur Daech
#15573

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 19:58:43)

Hors ligne

 

#154 24-12-2015 10:51:41

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Voici une visite importante ayant eu lieu en janvier dernier à la primature arménienne de Damas et que j'ai trouvée par hasard sur le site du ministère de la diaspora arménienne.

Cette nouvelle a été signalée dans un site assyrien international et relayée aux USA grâce à notre Stéphane.

On peut y voir en particulier :

- le Grand Mufti Ahmad Badreddin Hassoun (un "Public Relations Man"), plusieurs fois mentionné dans le forum et connu depuis sa visite à Etchmiadzine en septembre 2006
et
- Mohammed Abdul Sattar qui est le Ministre des Cultes syrien (Aqwaf).

Le Ministre des Cultes avait déjà rendu visite officielle au Patriarche Orthodoxe Syrien en juin 2014. Ces deux personnalités syriennes musulmanes semblent être des hommes politiques comme on en voit dans chaque pays. Mais qui sont les autres religieux que l'ont voit sur les photos ?

Sur le fond, il y a à chercher s'il y a des théologiens de l'islam en Syrie (ou ailleurs) qui se sont exprimés, qui ont travaillé et publié sur le GA1915 : ? On ne vaincra pas seulement Daesh militairement, mais il y a aussi à démonter, déconstruire religieusement-symboliquement (à la base) l'imposture (criminelle) de Daesh : DAESH en genèse anthropologique sur cent ans en voisinage de dénis organisés-banalisés d'un crime génocidaire impuni.

Bonne continuation. Nil.

PS - on peut lire en bas de la page du site site assyrien international  : For his part, Chairman of the Levant Scholars Union, Mohammad Tawfiq al-Bouti indicated that Prophet Mohammad has taught us the meaning of Islamic-Christian fraternity when he received a delegation of the Christians at his mosque >> le www de Mohammad Tawfiq al-Bouti[/url] ?

http://hayernaysor.am/wp-content/uploads/2014/11/topEn.jpg
#16245

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:02:34)

Hors ligne

 

#155 17-05-2016 22:08:01

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Je continue à regarder l'émission très intéressante sur ARTE : après 'La fin des Chrétiens d'Orient', je regarde l'émission sur les conséquences des 'Accords Sykes-Picot'. On n'a pas parlé des Hays. Je verrai s'ils ont parlé du GA1915 au début de l'émission que je n'ai pas vu : ?? C'est une description historique d'évènements politiques, militaires en relation avec la religion, les occidentaux, etc, etc.

Mais RIEN semble-t-il avec une approche anthropologique de la genèse de Daesh en tenant compte de la déshumanisation du GA1915, de son impunité, des conséquences des dénis officiels et banalisés, etc.

Maintenant on parle de Nasser à la TV et c'est le procès des Frères musulmans. A+. Nil

PS

- Miryam BENRAAD de l'Université d'Aix en Provence

- American University of Cairo : un autre professeur prend la parole

- Benham SAID (University of Hamburg)

C'est l'émission GEOPOLITIK >> www ? Intervenant Jean Pierre Chanoland ?

#21444

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:04:26)

Hors ligne

 

#156 18-05-2016 09:04:48

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Ils en parlent au début.

On nous apprend aussi, mais faut vérifier, que la première fois fois ou cette notion de "droit d ingérence" a été appliquée au Liban par l empire français.

Dernière modification par lmm (18-05-2016 09:09:47)

Hors ligne

 

#157 11-07-2016 12:50:24

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

lmm a écrit:

Ils en parlent au début.

On nous apprend aussi, mais faut vérifier, que la première fois fois ou cette notion de "droit d ingérence" a été appliquée au Liban par l empire français.

Merci pour l'info, 'lmm'. Je regarderai le début de la video : http://www.arte.tv/guide/fr/060824-000- … ils-videos

Je suis vraiment abattu avec ce qui se passe dans les pays arabes. Je me rappelle la cousine de ma mère qui était née en Egypte nous parler qu'elle n'avait rien à craindre à l'époque de Nasser.

Il y a cette page qui semble intéressante à étudier, à développer et voir comment l'appliquer : http://armenews.com/article.php3?id_article=128584

https://pbs.twimg.com/media/CmM3DIhWQAAd9cV.jpg
#23444

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:05:19)

Hors ligne

 

#158 06-08-2016 10:32:41

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

L'usine Lafarge en Syrie est devenue une base des forces spéciales occidentales
#24496

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:05:53)

Hors ligne

 

#159 03-09-2016 00:48:15

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

http://cccsysu.com/wp-content/uploads/2015/09/Untitleսd.png . ՖԱԹՎԱՆ` ՈՐՊԵՍ ՏԵՂԵԿԱՏՎԱԿԱՆ-ՀՈԳԵԲԱՆԱԿԱՆ ՊԱՏԵՐԱԶՄԻ ԳՈՐԾԻՔ . (Սիրիական ճգնաժամի օրինակով) . Article en arménien pp.131-146 avec 40 notes bibliographiques en bas de page.

Նաիրա Սահակյան . Naïra Sahakian a un blog

FATWĀ AS AN INSTRUMENT OF INFORMATION- PSYCHOLOGICAL WARFARE (CASE OF SYRIAN CRISIS) . Naira Sahakyan . Article.7 de la page 'Études arabisantes 2014

The state of affairs during the two world wars in the 20th century determined the need of creation of new tools of war. As it turned out afterwards these new tools are not only less expensive ones, but the most effective ones as well. This weapon is the information as a tool for information and psychological influence on masses. Although the information and psychological warfare?s history goes far back to ancient times, this phenomenon rapidly developed in the 20th century, when information technologies became the dominantforms of mass- communication. Many institutions of Islam tried to fit in this ever- changing world. One of these institutions is the institute of fatwā. During the Syrian crisis it was shown how the fatwās had become dangerous weapons in the hands of the opponents of the Bashar al- Assad?s regime. Fatwās are used by many of opposition muftīs in order to influence the masses and to send them tօ jihad against the Syrian authorities.

Il y a une intervention radiophonique (18mn:30s) de Naïra SAHAKIAN sur ISIS-DAESH
#25251

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:08:08)

Hors ligne

 

#160 24-12-2016 15:06:04

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

UN QUESTIONNEMENT SUR LES RELATIONS ANTHROPOLOGIQUES ENTRE LE DEVCHIRMÉ OTTOMAN, LE GDA1915, SON DÉNI CENTENAIRE ET LA GENÈSE DE DAESH.

-1/ . quelle est la connaissance historique des Turcs sur les deux-trois siècles du Devchirmé ottoman qui était un impôt sur le sang de populations chrétiennes autochtones ? s'agissant d'une turquification forcée -et non pas seulement d'une conversion religieuse à islam ?

-2/ . quelle en est la conscience des Turcs d'avoir du sang arménien dans leurs veines -comme les Mexicains ou les Péruviens peuvent l'avoir avec leurs racines indiennes par métissage ? mais en plus résultant d'une vampirisation ethnique en rançonnant les villages chrétiens de l'Empire ottoman par la capture d'enfants au détriment de leur village -sur des générations et des générations tout en les dispatchant dans tout l'Empire ?

-3/ . quel est le 'Livre' des Arméniens que le (nouveau) 'Livre' des (Jeunes-) Turcs n'a pas pu supporter au point que ces derniers ont pensé à l'éradiquer ? (Psychanalyste Gilles Lussac, Paris 1999)

-4/ . qu'en est-il des conséquences conscientes (et/ou inconscientes) auprès des Turcs actuels -sachant en plus qu'il y a eu violences organisées à l'encontre des Arméniens jusqu'au génocide de 1915 culturellement occulté et jusqu'à un déni délirant ?

-5/ Aujourd'hui au delà

. des conséquences psychiques sur les descendants des rescapés de GDA1915 ;
et
. du TERRORISME D'UN GÉNOCIDE qui ne peut que se perdurer dans l'Inconscient collectif -surtout à cause de l'impunité internationale par le Traité de Lausanne (1923) ;

. constatant que DAESH a ses racines dans les terres vers lesquelles les Arméniens ont été déportés, puis y ont été déshumanisés ;

. où ils sont morts dans l'anonymat, sans pouvoir être enterrés au long du chemin de déportation et sans cérémonies religieuses ;

. des contrées qui sont hantées par des fantômes arméniens y errant en vain pour sortir du meurtre et sauver la Mort ;

. y aura-t-il un jour malgré tout, une nuit où Ankara reconnaitra le GDA1915 et qui concrétisera un million et demi de tombes symboliques pour chacune des victimes ?

-6/ Sachant en plus qu'il y a eu :


. 1914 Jihad Made in Germany en stratégie allemande qui voudra se justifier par la suite . www1 . www2 ;

. déclaration de Guerre sainte à la Mosquée Fatih de Konstantinye par le Sheikh ul-Islam dans le cadre du Califat impérial ;

. en vernis religieux imprégnant une modernité structurelle laïcisante -et génocidaire mise en place en 1915 ;

. impunité criminelle et collaboration politique de la part du nouveau régime kémaliste concernant les anciens criminels ;

. un siècle de négationnismes d'Etat, de dénis académiques, industrialisés, commercialisés, parfumés, incidieux en distorsions sémantiques banalisées jusqu'à... faire confondre le tout avec la fierté turco-nationaliste ;

. une situation comme s'il s'agissait d'une Allemagne actuelle n'ayant pas reconnu les crimes nazis de la Shoah ;

. avec des complaisances officielles en omissions intentionnelles ou en deux poids deux mesures -par realpolitiks géopolitiques ou économico-mercantiles ;

peut-on penser y voir Daesh qui résulterait alors

. d'une mutation politico-anthropologique en voisinage mortifère ?

. d'une filiation politique en imaginaire nazi ?

. tout en s'activant en des impostures criminelles s'attaquant jusqu'à l'islam authentique -trop souvent oublié, occulté ou dénigré.

-7/ Pages sur le Devchirmé turco-ottoman :

- Adic : Bibiliographie + Pr M.K. Zulalyan (1959) + Bibliographie turque + Anthropologie du devchirmé + Les mots Dévchirmé & Janissaire dans les différentes langues des Balkans

- Autres www trouvés (et à trouver sur le web) :
. Ա. Շաքարյան,  Érévan 2005 : Բռնագաղթն ու մանկահավաքը որպես Օսմանյան կայսրությունում ժողովրդագրական վերադասավորման միջոցներ, pp.59-62 avec résumé en anglais à la fin et liste de 9 titres bibliographiques
. Խառատյան, Ալբերտ (2007) Արտակ Շաքարյան. «Արյան հարկը» Օսմանյան կայսրությունում. Դեվշիրմե. Երևան, հեղինակային հրատ., 2006, 179 էջ. Պատմաբանասիրական հանդես, № 1 . pp. 299-302. http://hpj.asj-oa.am/2378/
. YOUTUBE (2014) de 11mn:45s en arménien oriental : l'historien Artak SHAKARIAN y explique le Devhirmé turco-ottoman

- Pour traduction à partir ou vers :
- l'anglais
- l'arménien
- l'allemand
- le turc.

http://www.genocide-museum.am/arm/news-img/Yez_Arm_gen.jpg
#28990

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:22:58)

Hors ligne

 

#161 25-12-2016 13:44:51

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Avec  la guerre contre Daesh et les évènements à l'encontre des chrétiens d'Orient, on a vu qu'il y a des échos favorables en faveur de ces derniers en France :

- HI - Chrétiens d'Orient & Arméniens : relations historiques et culturelles

- HI - OeuvreDesÉcolesD?Orient / Passé-Présent.ApplicationsFR > Artsakh aussi

Mais à part les échos favorables chez les Franco-Français ou les Franco-Chrétiens, il y a aussi l'écho suscité chez les Franco-Maghrébins. En effet, il y a une prise de conscience exprimée de plus en plus affirmée concernant les registres suivants :

- la fraternité et la solidarité entre croyants chrétiens et musulmans ;

- Les musulmans de France défendent les chrétiens d'Orient  ('Le grand forum')

- leur rôle en citoyenneté française à jouer chez les associations musulmanes dans la société civile ;

- une possibilité politique supplémentaire de confondre-dénoncer ainsi l'islamophobie ;

- tout cela dans un cadre encouragé par les Ministères de l'Intérieur et de l'Éducation nationale : Fondation de l'Islam de France, Vivre Ensemble, l'arabe (et l'arménien) enseigné à Avignon à l'époque des Papes, Institut du Monde Arabe, Institut des Cultures de l'Islam, etc, etc.

Cela d'autant plus qu'il y a le concept religieux arabo-islamique concernant les dhimmis (*) c'est-à-dire leur protection (et non pas leur vampirisation ethnique par le Devchirmé ottoman avec ses conséquences signalées au message #160 précédent plus haut).

C'est à dire qu'il y a aujourd'hui UN MARCHÉ FRANCO-MUSULMAN POUR LES PUBLICATIONS ARMÉNOLOGIQUES ARABISANTES EN FRANÇAIS.

Cela rejoint le thread :
Livres francohays massacres.1915.kémal. : MARCHÉS en francophonie(s) ?

Parlez-en à Hratch Bédrossian du CERCLE DES ÉCRITS CAUCASIENS, aux ÉDITIONS PARENTHÈSES, etc, etc. Nil.

(*) : un musulman m'avait dit à la Bibliothèque nationale que c'était dans le Coran (> à retrouver le verset dans le Coran parlant des dhimmis)


#29100

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:26:06)

Hors ligne

 

#162 28-12-2016 11:51:21

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

The islamic mercenaries in the Karabakh war: the way international terrorist networks penetrated Azerbaijan . Yerevan 2004 / nouvelle édition qd ??

#29270

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:28:01)

Hors ligne

 

#163 28-12-2016 15:44:53

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Fiction,bien entendu, quoi que..................................................................................

Deux hommes islamiques très croyants se promènent dans le désert.
Mohammed" lui dit Ahmed, ''Dans le Coran il est écrit que ta femme doit marcher 20 pas derrière toi !Et ta femme marche 10 pas devant toi !''
"Je sais" lui répond Mohammed, ''Mais à l'époque du Coran, il n'y avait pas encore de mines dans le désert....''

http://comptoir-photo.fr/images/smilies/49996019.gif

Dernière modification par Armen_P (28-12-2016 15:51:42)


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#164 28-12-2016 18:23:21

Sinan Bey
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

" ... Deux hommes islamiques  ... "

traduction:
Deux bons mahométans -

('homme islamique' ?!)

Hors ligne

 

#165 16-04-2017 10:42:41

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Au delà de la réaction (hilarante ?) à la sauce franchouillarde de l'internaute (big-brother ?) Armen_P se manifestant au message #163 plus haut, on peut continuer sur la thématique de l'État (non) islamique / Imposture-Daesh.

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTAznoWlx53HVnMgSs3pZ3E44vBspCq4eDpSN0hoV_NHXX5B8pU . Je viens de trouver cette étude de 238 pages pdf de avec un bon résumé en anglais : ՍԱՐԳԻՍ ԳՐԻԳՈՐՅԱՆ, ԻՍԼԱՄԱԿԱՆ ՊԵՏՈՒԹՅՈՒՆ ԱԿՈՒՆՔՆԵՐԻՑ ՄԻՆՉԵՎ ԽԱԼԻՖԱՅՈՒԹՅԱՆ ՀՌՉԱԿՈՒՄ / SARGIS GRIGORYAN, ISLAMIC STATE FROM ROOTS TO THE PROCLAMATION OF CALIPHATE.

Je vais transcrire gamats-gamats son résumé en anglais. Il y a une riche bibliographie -en particulier en arabe. Il y a 224 références bibliographiques en bas de pages. Il y a des reproductions de documents originaux de Daesh.

Peut-être y trouverais-je des éléments pour la SYNTHÈSE ANTHROPOLOGIQUE DE DAESH / rubrique (#41) ? A+. Nil.
#32025

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:29:12)

Hors ligne

 

#166 16-04-2017 11:40:05

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

https://encrypted-tbn2.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTAznoWlx53HVnMgSs3pZ3E44vBspCq4eDpSN0hoV_NHXX5B8pU . Islamic State, From Roots to the Proclamation of Caliphate, Sargis Grigoryan

(p.198) The origins of the Islamic radicalism date back to the early stage of the Muslim faith. The radical Islamic ideas were manifested in the holy books of the Muslims ? in Quran and Sunni that played a considerable role in the expansion of the Muslim territories and in the formation of the Islamic caliphate. The medieval crusades launched against the Muslim world and, in this respect, the new geopolitical situation created favorable conditions for the formation of a new wave of interpretations of the radical Islamic ideas in the Muslim environment.

After the Crusade, the West gradually started to play a dominant role in the world. The spread of the Western values, the enhancement of the military power of Europe and the weakening of the Ottoman Empire contributed to the dissemination of reformist ideas among the Muslims. The Pan-Islamic movement which originated in the Muslim world in the 70s of the 19th century activated the Islamic ideas. Wide social layers got together around these ideas in Muslim states.

The future of the Arab lands in the Ottoman Empire was decided by the Treaty of Sykes-Picot signed between the Great Britain and France during World War I. This instigated anti-colonial struggle and national- liberation movements which resulted in the formation of independent Arab states already in the 40s of the 20th century. All these processes, as well as the annulment of the Caliphate and the structure of Sultanate by Mustafa Kemal in 1924 resulted in the activation of the radical Islamic (p.199) ideas in Muslim world and the establishment of structures led by the radical Islamic ideology.

Towards the mid 20th century, the ideas of Hassan Al-Banna, Sayyid Qutb and Sayyid Abdul Ala Maududi were gradually spread in the Muslim World and many renowned (radical and moderate) leaders of Islamic groups, inspired by the ideas of Islam, Islamic revolution and jihad, called for going back to the Islamic traditions to resist the challenges of the West.

The Islamic radical movements could not stand aside from the developments which unfolded in another region of the Islamic World towards the end of the 70s of the 20th century ? in Afghanistan, especially taking into consideration the fact that Afghanistan was invaded by the Soviet forces in 1979.

To organize a proper fight against the Soviet forces, to ensure a targeted delivery of military assistance and the relevant use of the financial means, the Anti-Soviet camp needed reliable figures who would take on the responsibility of organizing the fight in certain places. Palestinian Abdallah Yusuf Azzam and Saudi Osama bin Laden, who were distinguished during the Afghani war, took the charge. In 1988 Abdallah Azzam and Osama bin Laden founded the Islamic organization ?Qaedat al-Jihad? (The Basis of Sacred War). The organization was responsible for enrolling mujahids in military camps, organizing their military training and involving them in the Sacred war.

In the 1980s Abdallah Azzam introduced the fundaments of the contemporary concept of jihad, while bin Laden gave the ongoing jihad war a ?universal? character stressing the priority of the fight against the ?Far Enemy?.

As a result of these activities, ?al-Qaeda?, which had been acting as a group before, developed into a movement spreading its ideology of a ?Global Jihad? among the radical Muslim groups. All this resulted in the terrorist acts by ?al-Qaeda? against the USA on September 11, unprecedented in the history of the United States. The tragic events of September 11 called forth the need to form an international coalition.

(p.200) The world launched an all-out fight against terrorism which aimed to detect the terroristic organization ?al-Qaeda?, its leadership, the location of its radical structures, camps of military trainings, sources of finance, etc. The branches of organization, its leadership and financial resources suffered considerably as a result of the fight against terrorism launched in the world.

Parallel to the weakening of the position of ?al-Qaeda?, the Muslim world grew more and more dissatisfied with the ongoing fight and its strategic course. Words of criticism were addressed to the leadership of the organization even inside ?al-Qaeda? concerning its fruitless and ineffective actions against the USA on September 11, 2011, which really affected the Islamic radicalism and the Sacred war they had launched. In this context, controversies arose between the older and younger generations inside the organization over various issues. In the course of the first decade of the 21st century and particularly in the course of the second decade, the conflict between the older and younger generations over the extremist Islamic radicalism led to the formation of new theoretical and practical approaches which became more apparent during the developments over Iraq.

Before the collapse of the regime of Sadaam Hussein, there were all the preconditions for the expansion of the radical ideas and for the activity of the radical Sunni structures. The first steps in this direction were taken after the first war in the Persian Gulf (1991), when Saddam Hussein initiated the so called ?Religious campaign? ? policy of enhancing and expanding Islam. It aimed to achieve the stabilization of the situation in Iraq, already under international sanctions, with the help of the united Ba?ath Party and Salafi agenda.

Before the second war in the Persian Gulf (2003), the US government had taken measures to prove that the regime of Saddam Hussein is a threat to the world peace. Iraq was accused of producing weapons of mass destruction and of cooperation with ?al-Qaeda?. The military actions against Iraq started in the morning of March 20, 2003. At the beginning of April, the coalition forces, with no resistance from (p.201) the Iraqi army, appeared near Baghdad. The capital surrendered to the coalition forces nearly without any resistance on April 9.

Among several radical Islamic groups an idea was circulated which claimed that after the collapse of the regime of Saddam Hussein by the coalition forces, Iraq would turn into an arena of fights between Islamists where the whole radical potential would be concentrated to conduct the Sacred war against the ?infidels? (coalition forces, Shiites, etc.)

After the appearance of the coalition forces in Iraq in 2003, the collapse of the regime of Saddam Hussein and the change of powers (now ruled by Shiites) the marginalized Sunni groups continued fighting actively against the Shiite authorities and the coalition forces that supported them. Radical groups acting within and beyond the borders of Iraq joined the fight.

Abu Musab al-Zarkawi was distinguished in the jihad fight that was unleashed in the post-Saddam Iraq. He had managed to create a military camp in Afghanistan Herat City. Herat, as a place of the concentration and dislocation of the military camp, was not chosen accidentally since the geographic location of the city (in the west of Afghanistan, near the border of Iran) gave a chance to avoid active military actions. It gave Abu Musab al-Zarkawi and the structure he led an opportunity to leave Afghanistan without any losses. In the context of the military operations unfolding in Afghanistan in 2001 and the fight against ?al-Qaeda?, al- Zarkawi decided to move the center of the fight he had launched, to Iraq.

One of the ideologists of the younger generation of ?al-Qaeda? played a crucial role in the overall activity of al-Zarkawi ? Abu Musab al-Suri who elaborated the objectives of the practical application of the ideology of jihad in modern conditions, analyzed the jihad struggle in different stages of history and highlighted its strong and weak points. One of the ideological grounds of the activities of Islamists in Iraq was the 113-page work by Abu Bakr Naji, ?Idarat at-Tawahhush? (Management of Savagery) which attempted to illustrate the drawbacks of the jihad fight. He pointed to the fact that the Islamists needed to go through the time period of cruelty that had embraced a number of (p.202) Muslim states as a result of the jihadi war, the ultimate goal of which would be the proclamation of an Islamic state.

The active involvement of Islamists in the fight in Iraq forced ?al- Qaeda? leadership to pay attention to al-Zarkawi and the organization he led which had been acting in Iraq since 2006 as an official affiliate of ?al-Qaeda? under the name of Islamic State in Iraq (ISI).

Different approaches and controversies have been traced between Abu Musab al-Zarkawi and the leadership of ?al-Qaeda? concerning the choice of the objectives of jihad and other tactical steps. The organization of the ISI aimed at fighting against the ?Near Enemy? that is the Iraqi government, the structure of Shiites, the supporters of Shiism and the opponents of the Sunnis and those who do not share their approaches. Such tactics underwent serious criticism from the part of the leadership of ?al-Qaeda? which believed that such position of Abu Musab al-Zarkawi undermined the fight of the supporters of jihad in Iraq which have a considerable Shiite population.

In the course of 2006-2010 the positions of the organization ISI were weakening. In fact, it happened because of the assassination of Abu Musab al-Zarkawi (June 7, 2006) and ?Sahwa? (Awakening), an Iraqi movement in the regions populated by Sunnis. Sunni tribes were in the first lines. Al-Sahwa was directed against the Islamists in Iraq. The new US policy in Iraq, the expansion of the military presence in this context and the support to the Shiite government were added to these factors. Moreover, in 2010 the organization ISI was deprived of its leaders that had come to replace Abu Musab al-Zarkawi, Abu Omar al-Baghdadi and Abu-Hamza al- Muhajir. The organization was headed by Abu Bakr al-Baghdadi (who was proclaimed caliph of the Islamic State on June 29, 2014) and Haji Bakr.

The activity of the ISI under the auspices of al-Baghdadi was proved by the existence of far-fetching plans to settle in the country which is predominantly populated by Shiites and the concentration of the fight of the jihadists in the regions of Iraq with Sunni population. Moreover, in 2011, in the conditions of further deepening of the Syrian crisis, Iraq (p.203) remained the target of the ISI, trying to retain the Iraqi Islamists from moving to Syria which would certainly weaken the potential of the Islamists in Iraq.

It was the further escalation of the Syrian conflict and the favorable conditions for the fight of the jihadists, that made the ISI review Syria as an expanding area suitable for the fight of the jihadists that would allow the ISI to settle in Syria, as from early 2012 there has seen an increased inflow of Islamists from all over the world to Syria. In the mid 2012 a regiment made up of non-Iraqi was sent to Syria from the ISI which later turned into an influential radical Islamist group under the name of ?Jabhat al-Nusra?. This was supplemented with the financial and military support offered to the Syrian opposition camp and the Islamists for the fight against Bashar al-Assad. Besides, Syrian regions rich with energy resources attracted ISI.

Later, there were contradictions not only in the opposition camp as a whole, but also among various radical Islamist groups in the Syrian conflict. These contradictions developed into a war between the ISI and ?Jabhat al-Nusra? as well. This forced the leaders of the ISI Aby Bakr al-Baghdadi and Haji Bakr to come to Syria in April 2013 and announce that ?Jabhat al-Nusra? was a group within the composition of the ISI and that henceforth the two groups were joined in an organization under the name of the ?Islamic State in Iraq and Sham? (ISIS).

Later, ISIS left ?al-Qaeda? and had blatant clashes not only with ?al- Qaeda?, but also with other groups engaged in the resistance in Syria. Starting from June 29, 2014, ISIS which announced itself an ?Islamic State? (IS), presented its objectives: the establishment of a state for all Muslims in certain regions of Syria and Iraq. The announcement of establishing a state (Caliphate), in fact, recorded the reality of the de facto existence of the Islamic state which is built or is being built in the very heart of the Arab world. In modern times no state has ever existed in the Muslim world.

(p.204) The IS created structures in certain territories of Syria and Iraq that were under its control, conducts fiscal programs, social programs and judgment in accordance with the Sharia laws, etc.

The declaration of the leader ? Caliph of the IS in the center of the Arab world and the fact that in the titles of the new caliph Abu Bakr al- Baghdadi one can trace his kinship with prophet Muhammad, enhances the authority of the newly proclaimed caliphate and the caliph in the Islamic world.

The IS possesses a certain amount of weapon and military potential which is further replenished by the Islamists from various parts of the world. The latters are engaged in the active military operations in Syria and Iraq attempting to enlarge the territory of the IS. They are ready to use their abilities and military experience with the help of the extremist Islamic nets existing in different areas.

The IS is expanding its influence in cooperation with the radical Islamic groups in various regions of the Muslim world taking their vows of loyalty to the IS Caliph Abu Bakr al-Baghdadi.

This was followed by the proclamation of the ?wilayah? on the territories of the Muslim countries where the Islamists are quite active and where there is an influential radical Islamic potential which can ensure the effective expansion of influence of the IS over these territories.

The IS possesses financial resources and according to various expert assessments the co-efficient of the self-finance of the IS is quite high. Therefore, cutting the financial support provided by the external donors cannot ruin the organization financially.

The IS attaches much importance to ideological and propaganda activities. To disseminate its ideas and to make them more attractive it applies modern technologies ? namely it uses high-quality advertising and informative video materials, engages IT specialists, uses the Internet, etc., which were never used at this scale before by any radical Islamic structures.

(p.205) Since the proclamation of the ?Islamic State? the Islamists have applied the strategy ?Baqiya wa Tatamaddad? (Remaining and Expanding). Hence, they lay the bases of the practical activities of the IS which implied the further enhancement of the jihadi war on the territories of Syria and Iraq under their control, as well as directing the accumulated religious, ideological and military potential to the neighboring Muslim countries. The IS turns into a new reality and a most influential factor. As of January 2016 this is the wealthiest extremist radical organization and the leader of the jihad war shadowing even ?al-Qaeda?.

#32040

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:30:05)

Hors ligne

 

#167 11-07-2017 10:40:35

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Merci à Jean Eckian pour cette photo : Les Arméniens de Syrie en première ligne et n?hésitent pas à afficher leur origine dans le combat contre les terroristes du prétendu État islamique. mardi 11 juillet 2017,


http://armenews.com/IMG/arton144206-480x455.jpg
#34652

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:30:29)

Hors ligne

 

#168 12-05-2018 20:39:45

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Dans cette revue arméno-diplomatique Diplomat.AM, on a des articles

- en anglais à propos de l'ISLAM

- en hayérèn à propos de ԻՍԼԱՄ  >> TRADUCTION HY > FR

- pa rusky à propos de ИСЛАМ      >>  TRADUCTION RU > FR

http://www.diplomat.am/logos/diplomat-HIMNAKAN_LOGO.png
#44360

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:31:44)

Hors ligne

 

#169 03-11-2018 20:39:31

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Les www des RENVOIS à des messages#nn et à des rubriques (#NN) DANS ce 'thread' "Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daeshi" sont actualisés à ceux du nouveau forum.

#46857

Dernière modification par Adic2010 (03-11-2018 20:39:55)

Hors ligne

 

#170 13-11-2019 10:37:18

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

lmm a écrit:

les assassins changent d uniforme : Erdogan les recycle, c est dans l adn de la truquie ottomane et post ottomane !!de recycler, rendre propre, laver et propagander aux fins  d invasion de territoires , de confiscation de biens (1915) etc etc...
pfff

ils changent d uniforme, lol.tout en gardant leurs gps et smart phone dans leurs poches...

- Comment Daesh se bat aux côtés de la Turquie

Merci pour cette info. À informer les associations franco-musulmanes. Nil.

#53540

Dernière modification par Adic2010 (13-11-2019 11:11:12)

Hors ligne

 

#171 13-11-2019 12:52:12

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Adic2010 a écrit:

lmm a écrit:

les assassins changent d uniforme : Erdogan les recycle, c est dans l adn de la truquie ottomane et post ottomane !!de recycler, rendre propre, laver et propagander aux fins  d invasion de territoires , de confiscation de biens (1915) etc etc...
pfff

ils changent d uniforme, lol.tout en gardant leurs gps et smart phone dans leurs poches...

- Comment Daesh se bat aux côtés de la Turquie

Merci pour cette info. À informer les associations franco-musulmanes. Nil.

#53540

non.

Hors ligne

 

#172 13-11-2019 12:54:12

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Nil, et si vous écriviez aux prisonniers qui se radicalisent ?lol

tiens, faites vous aumônier imam, et reliez les avec rojinfo!

Hors ligne

 

#173 13-11-2019 15:26:06

Adic2010
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

lmm a écrit:

Nil, et si vous écriviez aux prisonniers qui se radicalisent ?lol

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/smiley_rire1.jpg . tiens, faites vous aumônier imam, et reliez les avec rojinfo!

Il y a des personnes spécialisées qui font ce boulot déjà dans le domaine de la DÉRADICALISATION :


- Dounia BOUZAR

- CENTRE DE PRÉVENTION DES DÉRIVES SECTAIRES LIÉES À L'ISLAM
#53585

Dernière modification par Adic2010 (13-11-2019 15:28:56)

Hors ligne

 

#174 13-11-2019 16:19:17

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

Mais il est DEJA Imam !!!


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

Hors ligne

 

#175 13-11-2019 18:50:21

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Guerre contre l'État (non) islamique. Son "Califat" / Imposture-Daesh

ah, un imam à la française ?lol

puisque il y a un islam de France, ben, y a des imams à la française.ahahah

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -