Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 30-11-2014 13:10:58

Adic2010
@rmenaute

Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ISLAM ET RELATIONS ARABO-ARMÉNIENNES  (#2)

- Thread faisant partie de la rubrique : SITES, BLOGS, FORUMS, PAGES-ADIC ISLAMISANTS ET ARABISANTS  (#35)

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:52:21)

En ligne

 

#2 30-11-2014 13:24:26

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Les trois épisodes en vidéo d'EL JAZEERA

Je me régale. Ils parlent de l'industriel Siemens, d'Oppenheim, du Pr Lionnel Gossman.

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:52:45)

En ligne

 

#3 30-11-2014 13:43:56

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

On ne parle pas du Medz Yeghern. On parle de la famine organisée au Liban. On parle de Sarikamish.

Dernière modification par Adic2010 (30-11-2014 13:44:41)

En ligne

 

#4 30-11-2014 13:48:03

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Il y a un historien Berktay qui arrange à sa sauce la deportation. On voit Bourdj Hammoud. On parle de Salonique et de ses Juifs : Ben Gourion pro Jeunes-Turcs à ses débuts.

Dernière modification par Adic2010 (30-11-2014 13:51:48)

En ligne

 

#5 30-11-2014 15:10:40

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

http://es.inner-live.com/img/channels/4da1cd7c54e86_r.jpeg . AL JAZEERA : World War One through Arab Eyes ? special series on war?s centenary

Part.I   : The Arabs . VIDEO.44mn:47

Part.II  : The Ottomans . VIDEO.43mn:28

Part.III : The New Middle East . >> Diffusion 2 décembre prochain.

http://www.aljazeera.com/mritems/Images/2014/11/17/20141117104130380734_8.jpg

Il y aura à visionner tranquillement ces deux vidéos à tête reposée.

Aujourd'hui, on a parlé
- de Djemal, de la famine organisée par les Jeunes Turcs au Liban ;
- d'Enver et son expérience allemande ;
- de la déclaration de la Guerre Sainte au service de l'Allemagne impériale ;
- de Oppenheim orientaliste, de ses expéditions archéologique et au service du Kaiser ;
- les non-musulmans dangereux pour l'Empire ottoman ;
- de la Résistance arabe et Hussein Ibn Ali
- de la déportation des Hays et la contreverse encore un siècle après ;
- de Ben Gourion et des Juifs à Salonique
- de Mustafa Kémal à Salonique
- etc, etc.

https://www.princeton.edu/pr/pwb/99/0524/m/17.jpg . Il y a le professeur Lionnel GOSSMAN qui intervient. Ses travaux sur les intrigues de Oppenheim sont signalés et traduits avec google en français sur le forum :

. HI . Oppenheim / Berlin . Chapitre.4. Le Spectre du Pan-Islamisme et Djihad

. HI . Oppenheim / Berlin . Chapitre.5. "1914 Denkschrift" (Memorendum 1914)

#34

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:54:49)

En ligne

 

#6 19-12-2014 18:01:53

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Il y aura à voir comment y rebondir : Les trois épisodes en vidéo

http://a54.idata.over-blog.com/2/25/98/74/01-janvier/al-jazeera-france.jpg .

Malek Tikri  Mohamed Bekraoui   Faysal Cherif   Gilbert Meynier   JaLoul Azoula

us university   halil berktay  turc

issam khalife  libanais 

élizabeth Frierson cincinaty university     preventive measures

nigol bezijian

Sean McMeekin  Koc Stanbul University

Jacques Fremeaux Paris IV

James Renton  Edge Hill University

#91

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:55:22)

En ligne

 

#7 29-04-2015 10:28:19

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

La Renaissance littéraire arabe, la Nahda >>>   en arménien aussi : Նահդա >>> compléter la page Adic des Arméniens dans la Nahda.

Je n'ai pas compris qu'est cette page ("hrabaragakhossoutyoun" ?) : Արաբական հրապարակախոսություն ???  sad

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/marouf_errassafi/page.jpg
#274

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:56:42)

En ligne

 

#8 29-04-2015 12:09:02

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/7/72/Société_de_géographie_plaque_04923.jpg/150px-Société_de_géographie_plaque_04923.jpg . Le Congrès national arabe de Paris du 17 au 23 juin 1913 affirme sa sympathie pour les demandes des réformistes et des Arméniens ottomans. (aussi signalé dans des www de France Culture, Academia.edu, etc)

Le centenaire du congrès national arabe de Paris : retour sur une histoire oubliée, par Charles Saint-Prot, directeur de l?Observatoire d?études géopolitiques (OEG) à Paris dans SAPHIRNEWS

Vous pouvez informer

- les différents universitaires qui y ont présenté des communications (qui peut-être, n'en ont pas remarqué l'importance) :

. Mme Anne-Laure Dupont > www & @ ??

. Gérard Khoury > www & @ ??

. Jean-Robert Pitte, président de la société de géographie > www & @ ??

. Thierry Rambaud > www & @ ??

. Charles Saint-Prot > www & @ ??

- sur cette sympathie arabo-historique pour les Hays avec aussi ces deux publications :

. L'INDÉPENDANCE ARABE (Fév-Mars 1908)  .  LE RÉVEIL ARABE (30 avril 1909)
#289

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:58:40)

En ligne

 

#9 30-04-2015 08:45:28

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

. Mon commentaire sur SAPHIRNEWS : Le centenaire du congrès national arabe de Paris : retour sur une histoire oubliée par Charles Saint-Prot

Je pense que chacun de nous peut laisser un commentaire dans nos blogs habituels. Les petits ruisseaux forment les grandes rivières. Bonne journée. Nil.
#329

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 14:59:11)

En ligne

 

#10 28-06-2015 13:23:30

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Ne me dites pas qu'il n'y a pas boulot à INFORMER LE MONDE ARABE.

Merci de faire passer le message à la délégation de la République d'Arménie à l'UNESCO. Nil.

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ISLAM ET RELATIONS ARABO-ARMÉNIENNES  (#2)

- Thread faisant partie de la rubrique : SITES, BLOGS, FORUMS, PAGES-ADIC ISLAMISANTS ET ARABISANTS  (#35)

#420

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:00:04)

En ligne

 

#11 19-03-2016 13:36:34

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Il y a à chercher sur les concepts et données de la finance islamique éthique. En particulier dans le passé : qu'a-t-on écrit dans les publications arabes de la NAHDA au XIX siècle ?

Il y a aussi à s'intéresser au système turco-bancaire actuel : voir comment les biens arméniens dit "abandonnés" ont été récupérés par les Turcs après 1918 et convertis dans le système turco-bancaire de l'époque.

Chaque fois qu'on voit une publication sur les finances éthico-islamiques où Ankara est mentionné, les descendants de rescapés de 1915 sont en droit d'interpeller. Naturellement on nous rétorquera par raccourci intellectuel que c'est la même chose pour :

-1/ les descendants d'esclaves (Antilles & US Blacks)

-2/ les post-colonisés.

Dans le cas 1/ il y a une communauté d'esprit et une solidarité naturelles. Dans le cas 2/, il y a à faire état que c'est le rôle des Etats indépendants d'interpeller les anciens Etats colonisateurs. Pourquoi est-ce passé sous silence ? Les Arméniens n'ont rien à voir dans cet état de choses. Nil.

PS - à retrouver le petit livre publié à l'époque et scanné par 'Armenian Archives'.

https://ribh.files.wordpress.com/2014/10/encg-marrakech-congrc3a8s-international-finance-c3a9thique-islamique.png?w=645

http://www.acam-france.org/bibliographie/livres/baghdjian_confiscation.jpg
#925

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:00:59)

En ligne

 

#12 22-03-2016 21:27:17

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=122907  //  ARTE  maintenant : La Fin des Ottomans, la vidéo //  super intéressant. N'est-ce pas ? Vous comprenez maintenant mieux mes interventions dans le forum NAM ?

Heureusement il y a la video, je pourrai noter les noms des historiens intervenants. Nil.

#1006

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:01:48)

En ligne

 

#13 14-02-2017 16:27:59

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Il y aura à trouver les publications arabo-anciennes de la NAHDA / RENAISSANCE CULTURELLE ARABE DE LA SECONDE MOITIÉ DU XIX SIÈCLE où l'Arménie est mentionnée. Comme par exemple dans cette revue égyptienne ci-dessous : Al-MUKTATAF, Vol XXXV, pp 658-663, Cairo 1909.

Je rappelle que les Hays ont participé à la Nahda.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0ab_ab/1muktataf1909_659.jpg

Il y aura à se renseigner auprès de :

- l'INSTITUT DES ÉTUDES SUR LE MONDE ARABE ET MÉDITERRANÉN D'AIX-EN-PROVENCE[/url] ;

- l'INSTITUT DU MONDE ARABE[/url] ;

- l'INSTITUT DES CULTURES DE L'ISLAM[/url] ;

- l'INSTITUT D'ETUDES DE L'ISLAM ET DES SOCIÉTÉS DU MONDE MUSULMAN  ;

- JOURNAL ARABO-ARMÉNISANT 'AREK' DU CAIRE ;

- EN RÉPUBLIQUE D'ARMÉNIE : ÉTUDES ISLAMO-ARABISANTES ET TURCO-ORIENTALISANTES . ԱՐԵՎԵԼԱԳԻՏՈՒԹՅԱՆ ՀԱՐՑԵՐ ՀԱՅԱՍՏԱՆՈՒՄ .

- INSTITUTS À BEYROUTH : l'UNIVERSITÉ HAIGAZIAN[/url] ; l'UNIVERSITÉ SAINT-JOSEPH[/url] -- THE AMERICAN UNIVERSITY OF BEIRUT[/url] ;

- INSTITUTS MAGHRÉBINS FRANCOPHONES : CEMI-TUNIS ; ALGÉRIE[/url] ; MAROC[/url]

C'est important d'avoir des pdf en Google.Books des publications arabo-anciennes pour en faire des jpg et les faire connaître ainsi à l'occasion des contacts avec :

- les Lycées franco-arabo-musulmans
-comme c'est expliqué dans ce thread : Informer lycées-musulmans.FR // GDA1915 + conséquences 100 ans dénis ;

- les conseils cultuels des mosquées portes-ouvertes visitées par des lycées - comme c'est dans la recherche : Mosquées portes-ouvertes : y parler du GA1915 condamné par l'islam.FR.

http://www.1stlebanon.net/liban/haigazian/ban.jpg . https://www.usj.edu.lb/imag/13/pusj.png . http://www.psfund.org/public/uploads/images/66759623680263756.jpg .

https://marges.hypotheses.org/files/2016/11/Cahiers.jpg

- Thread faisant partie de la rubrique : SITES, BLOGS, FORUMS, PAGES-ADIC ISLAMISANTS ET ARABISANTS  (#35)

#1635

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:06:01)

En ligne

 

#14 12-06-2017 10:04:41

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Voici une gravure de DAMAS de la revue arméno-philologique de Venise dans un article géographique :  [u]ԲԱԶՄԱՎԷՊ-PAZMAVEB, 1844, N#1, pp.10-12.

Ce n'est pas encore l'époque où commence à se faire connaître le mouvement de la Renaissance littéraire arabe, la NAHDA. Ce serait un miracle si elle y est évoquée.(?)

Les Hays ont en effet participé à la Nahda -dont l'arméno-syrien Rizqallah Hassoun (1825-1880) qui a été à Moscou, à Boliss, Paris et Londres.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/6pazmaveb/1844n1p10_damas.jpg

PS . Merci à Hrant de Chaville pour la capture d'écran
#1914

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:08:07)

En ligne

 

#15 16-09-2017 21:01:12

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

TÉMOGNAGES ARABO-OCULAIRES

http://www.genocide-museum.am/eng/img/Collection-of-Arab-eyewitness/05.jpg . http://www.genocide-museum.am/eng/img/Collection-of-Arab-eyewitness/07.jpg . http://www.genocide-museum.am/eng/img/Collection-of-Arab-eyewitness/06.jpg

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_algerie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_arabiesaoudite.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_bahrein.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_comores.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_djibouti.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_egypte.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_emiratsarabes.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_erythree.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_iraq.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_jordanie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_koweit.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_liban.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_libye.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_maroc.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_mauritanie.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_oman.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_palestine.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_qatar.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_somalie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_soudan.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_syrie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_tunisie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_yemen.JPG .

ستكتب الأسماء العربية بأحرف ذهبية في التاريخ الأرمني
"Le nom des Arabes sera inscrit avec des lettres d'or dans l'Histoire des Arméniens."

... paroles dites par le prélat religieux des refugiés arméniens qui était présent lors de la session historique du 9 Mai 1919 à l'Hotel de Ville de Damas avec l'Emir Faysal.

"Documents on British Foreign Policy. 1919-1939". 1rst series, vol IV, London 1952, p271 -cité dans le livre : Arab Historiography on the Armenian Genocide, Dr Nicolay Hovhannisyan, pp.139-140.Chapter XI

#2290

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 15:09:17)

En ligne

 

#16 11-02-2018 14:51:48

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0ab/9_yerevanfriendshipmonument1.jpg https://i1.wp.com/www.aztagdaily.com/wp-content/uploads/2011/10/Houshartsan.jpg http://img.xooimage.com/files66/2/5/b/arablara-minnet-b...-erivan--31420d3.jpg http://www.orientalistica.it/wp-content/uploads/2013/12/brj71.jpg . ԱՐԱԲ ԵՐԱԽՏԻՔ»Ի ՀԱՅԿ. ՅՈՒՇԱՐՁԱՆԸ ԵՒ ՆՈՐՕՍՄԱՆԱԿԱՆՈՒԹԵԱՆ ՍՊԱՌՆԱԼԻՔԸ. ՄԵԹՐ Գ. ՏԷՐՏԷՐԵԱՆ . AZTAG-ԱԶԴԱԿ / 21.X.2011.

https://i0.wp.com/www.aztagdaily.com/wp-content/uploads/2017/05/Kasbar-Derderian-00.jpg?resize=420%2C316 . TRADUCTION / L'article date de 2011 mais il y a des éléments à récupérer. Le site du quotidien arméno-libanais, Aztag, a-t-il une version en anglais et en arabe ?


http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0ab/9_yerevanfriendshipmonument0.JPG . Page Adic à actualiser

https://taghinfo.files.wordpress.com/2013/05/hay-arabakan-barekamutyan-hushardzan-2.jpg

#2761

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 16:50:02)

En ligne

 

#17 20-10-2018 16:52:44

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Les www des RENVOIS à des messages#nn et à des rubriques (#NN) DANS ce 'thread' "Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays" sont actualisés à ceux du nouveau forum.

#3336

Dernière modification par Adic2010 (20-10-2018 16:53:07)

En ligne

 

#18 08-02-2019 08:05:31

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

- LE JOURNAL DES DÉBATS POLITIQUES ET LITTÉRAIRES, 14 Mars 1917, Paris, A.G., Bagdad & la Question arabe  ~~  VISIBLE sur GALLICA / Page.1, colonne de gauche

On y parle de l'Emir hachémite du Hedjaz, Gardien des Lieux Saints de La Mecque en rèvolte contre les Turco-Ottomans.

http://greenstone.flib.sci.am/gsdl/collect/GENOCIDE100/index/assoc/HASHc057.dir/a155p174.pdf . << Il y aura à trouver qui est l'auteur de cet article / A.G. : un des éditorialistes ddu JOURNAL DES DÉBATS POLITIQUES ET LITTÉRAIRES ?? 

Pages Adic sur ces évènements historiques :
Le firman du Chérif de La Mecque et Gardien des Lieux Saints, Al-Husayn Ibn'Ali (1854-1931) ~~ Pages scannées pp.296-304 de l'annexe du livre de Roupen Boghossian, Beyrouth 1987

- Message pouvant appartenir à la Rubrique (#75.B.C.D.E) : COUPURES DE LA PRESSE FRANÇAISE DE LA COLLECTION ARCHAG TCHOBANIAN. DISPATCHING DANS LES 'THREADS' CONCERNÉS POUR APPLICATIONS

#3515

Dernière modification par Adic2010 (08-02-2019 08:05:59)

En ligne

 

#19 08-02-2019 09:19:09

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

En ligne

 

#20 13-04-2019 17:10:21

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

https://i0.wp.com/akunq.net/am/wp-content/uploads/2013/12/Gayane-Chobanyan.jpg . Ci-dessous traduction de l'article : Արաբների դիրքորոշումը Օսմանյան կայսրությունում հայերի դեմ կիրառված ցեղասպանության քաղաքականության նկատմամբ / 2018/10/19 . Գայանե Չոբանյան

Position arabe sur la politique de génocide contre les arméniens dans l'empire ottoman, Gayane Chobanyan, Turcologue, 2018/10/19

Les travaux de témoins oculaires étrangers, d'universitaires et d'historiens sur le génocide arménien constituent une source précieuse pour une enquête exhaustive et impartiale sur le crime contre l'humanité . Outre les travaux de chercheurs allemands, américains, anglais, français, autrichiens, russes et arméniens consacrés à la couverture du génocide, les travaux des érudits arabes revêtent une importance particulière. Au cours des 30 à 35 dernières années, l'historiographie arabe a accru l'intérêt porté au génocide arménien, à ses motivations, à ses conséquences et à la clarification du problème. Il est conditionné par des circonstances historiques, géographiques et politiques. Les Arabes et les Arméniens, voisins proches, ont eu des contacts multilatéraux au cours des siècles et ont établi des relations politiques, commerciales, économiques et culturelles entre eux. À différentes époques de l'histoire, ils faisaient partie d'une seule unité d'état [1]

En raison de diverses circonstances historiques, les Arméniens et leurs générations ultérieures ont joué un rôle important dans la vie politique, sociale et culturelle de ces pays, en particulier au Liban, en Syrie et en Égypte, [2] et ont également participé à la lutte de libération nationale arabe contre le régime ottoman. [3] : Pendant l'empire ottoman, les intérêts politiques des Arabes et des Arméniens coïncidaient, car les Arabes étaient sous le joug de l'empire Ottoman depuis près de quatre cent ans. Leur expérience historique, consciente de l'idéologie raciale, des conséquences de la turquification violente, du massacre et du génocide du peuple turc.

En conséquence, les historiens arabes modernes estiment que, pour mener une étude approfondie, complète et approfondie de l’histoire de leur peuple, il est nécessaire de couvrir des questions communes et spécifiques concernant l’histoire de la population en conflit, en l’occurrence celle des Arméniens.

Référence des historiens Arafat au génocide arménien:

Les chercheurs arabes ont grandement contribué à la reconnaissance internationale du génocide arménien, à la condamnation et au transfert de la responsabilité du crime vers le domaine juridique. Fuad Hasan Hafiz, Mervan al-Mudjar, Samir Arbash, Saleh Zahr al-Din, Naim al-Jafin, Jihad Saleh, Osman Al-Turk et beaucoup d'autres pensent que ce qui est arrivé aux Arméniens en 1915 était un génocide, et c'était le premier génocide du 20ème siècle, bien qu'il ait été le plus brutalisé contre les Arméniens, mais comme ils le soulignent, il s'agissait d'un crime contre toute l'humanité [4]. Pour une définition plus précise du génocide arménien dans l'empire ottoman, l'historien libanais Musa Prens a mis en circulation le mot "Armenie". "Arménocide" n'est pas seulement linguistique, mais aussi un terme politique au contenu ethno-politique très spécifique. Sous celui-ci, on comprend la destruction complète des Arméniens, en tant que race et ethnie arménienne [5]

L'un des premiers ouvrages sur le génocide arménien, non seulement en arabe, mais également en historiographie arménienne et étrangère, appartient à l'auteur syrien Fayez al-Ghoussei [6]. Son livre "Massacre in Armenia", publié en 1916, est l'une des sources de preuves les plus importantes du génocide arménien. Il résume ce que Fayez al-Ghassey a vu et entendu sur les détails des massacres arméniens par des sources fiables rapportées par les dirigeants d’Alep. Al-Qa'sani arrive à la conclusion qu'en 1888, Le massacre d'Arméniens à Van, Kharberd, Erzrum (Karin-Akunk) , le massacre d'Arméniens à Mush, en 1896 par Abdul Hamid, par ordre de 15 000 à Constantinople et le massacre de 300 000 Arméniens à Vilayet en 1909 Les massacres d'Adana à Alep, les massacres d'Alep et le génocide perpétré par les Jeunes Turcs sur tout le territoire de l'Empire constituent un ensemble de politiques préméditées. Il écrit: "Les Jeunes Turcs ont apprécié l'opportunité offerte par la Première Guerre mondiale de mettre fin à la destruction de deux millions d'Arméniens. Les deux tiers d'entre eux (hommes d'origine arménienne), hommes, femmes et enfants ... ont été exilés dans le sud du pays. La moitié de ces personnes sont mortes ou ont été blessées ou ont été tuées par des gendarmes, des gangs et des Kurdes. La moitié restante, atteignant la destination, mourut de faim, de maladie ou de mauvais traitements ... Certains, acceptant l'islam, ont survécu (pour les filles et les femmes cela signifiait d'entrer dans les collines musulmanes), environ 200 000 personnes ont pu s'échapper en Russie et en Égypte ... De jeunes Turcs détruits par des Arméniens les Arabes ont pu se défendre dans les vilayets du sud ... Toute la politique des gendarmes ottomans sur la Croix-Rouge du Danemark La force est si brièvement formulée. "On tue d'abord les Arméniens, puis les Grecs et ensuite les Kurdes" [7].

Les travaux des historiens arabes, notamment les dépositions de témoins, les télégrammes secrets et les instructions relatives à la destruction des Arméniens, confirment que les Arméniens ont été utilisés avant l’adoption d’une politique d’extermination minutieuse allant d’Abdul Hamid II à la période du règne kémaliste. Le fait que la déportation, la déportation et la destruction d'Arméniens dans l'Empire ottoman soit intentionnelle est de la plus haute importance, car l'un des traits les plus importants du terme "génocide" défini par Raphaël Lemkin est destiné à détruire tout groupe racial, national ou religieux. Dans cette perspective, il est possible de différencier le massacre du génocide [8].

Prince Musa en 1894-1896 considère le génocide des massacres arméniens, le début de la politique "arménophobiste", et se référant à 1909, Pour les massacres d'Adana, il mentionne que les premières victimes des "anciens" et des "nouveaux" régimes barbares ont été les Arméniens de Cilicie [9]. Le cheikh Al-Azhar Salim al-Bishri, considéré comme le plus important centre sunnite du monde musulman, a réagi aux massacres de la Cilicie en 1909. dans son allocution, a fermement condamné les responsables du massacre et les personnalités religieuses qui les ont incités ou soutenus.

L'historien syriaque Mervan al-Mudavar a souligné que la politique interne de violence et de pogroms hamidiens "s'étend à tous les peuples de l'Empire, en particulier les Arabes, les Balkans et les Arméniens" [10]. Abdul Hamid a transformé la pierre angulaire de sa politique en une opinion formidable de Kyustuk Said, la question arménienne de la résolution physique des Arméniens.[11] De retour en 1879 Dans sa lettre au grand vizir Kamil Pasha Sultan, il propose d'éliminer tous les éléments susceptibles de mettre en danger un jour et de devenir un instrument d'intervention étrangère: "... Éliminons cette nation arménienne et laissons-la disparaître pour la laisser à nos ancêtres. Et nous ne manquons de rien pour le faire. Tous les outils sont prêts, le kurde, Cherkez, le gouverneur, le juge, le percepteur des impôts, le policier, enfin tout. Nous déclarons une guerre de religion et une guerre facile contre un pays qui n’a ni armes, ni soldats, ni défenseurs. " [12] Cependant, le programme a réussi à mettre en place le gouvernement des Jeunes Turcs. La Première Guerre mondiale a créé une opportunité appropriée pour la solution finale de la "question orientale". Amin Said mentionne dans son "Révolte arabe au XXe siècle" que les premières victoires de la Première Guerre mondiale ont provoqué une scission des dirigeants du gouvernement d'Istanbul, grands apologistes du pankurkisme. Ils ont décidé que le moment était bien choisi pour mettre fin aux deux mouvements nationaux puissants, le mouvement des nationalistes arabes en Syrie, en Irak, et au mouvement Hijaz et le mouvement arménien en Anatolie orientale (groupe de l'Arménie occidentale - Akunk) [13].

Les historiens arabes, dans leurs travaux sur la question arménienne, soulignent généralement l'histoire interconnectée des Arabes et des Arméniens, leurs intérêts communs et la même politique adoptée par l'empire ottoman, la politique des Turcs envers les Arméniens et la politique de turquification contre les Arabes.[14] L'historien arabe Saleh Zahr Ad Din a écrit à cette occasion: "Les Arméniens et les Arabes sont les enfants du même procès, des mêmes souffrances, du même destin. Rien d’étonnant à ce qu’ils aient établi la fraternité et l’unité quand ils menacent le même ennemi et le même malheur " [15] . La turcisation, l'asymétrie et l'établissement d'un État turc "pur" ont été à la base de la politique interne de l'Empire et du pankurkisme (l'unification des peuples turcophones sous les Turcs dans un État) en politique étrangère. Le but ultime de l’idéologie nationaliste des Jeunes Turcs était de créer le Grand Turan, qui engloberait le Bosphore, ainsi que les Chines et les Territoires occupés, mais comme le soulignent les auteurs arabes, "les Jeunes Turcs estimaient que l’existence d’Arméniens entravait la mise en oeuvre de ce programme. Ali Ihsan Pacha, membre du parti Etihad et Thaqiq, a déclaré: "Si les Arméniens n'étaient pas là, nous aurions été occupés par le Caucase pendant longtemps".[16]

Les idéologies ottomanisme, panislamisme et pankurkisme adoptées par l'empire à différentes époques, bien que théoriquement différentes les unes des autres, visaient pratiquement à neutraliser les nations, les Arméniens, les Grecs et les Arabes à un niveau de développement plus élevé. L’historien libanais Saleh Zahr Ad-Din nie complètement la vision turque des plus avancés et des plus élevés. "Les Arabes et les Arméniens ont une langue, une histoire et une civilisation, et les Turcs n'ont pas de langue, pas d'histoire, aucune civilisation, les Arabes et les Arméniens ont la nationalité et les Turcs n'ont pas d'appartenance ethnique, les Arabes et les Arméniens ont un espace et les Turcs ne le sont pas." "Le gouvernement ottoman n'a pas été en mesure d'assimiler les peuples arménien et arabe avec des moyens civilisés et des politiques culturelles, les Turcs ayant été privés de civilisation. Les Arabes et les Arméniens avaient une culture, un État et une civilisation riches, alors les Turcs ont voulu turciser et assimiler les peuples, les Arméniens, les Arabes, les Grecs et d'autres à un niveau supérieur. " [17]. Les auteurs arabes prétendent que les Turcs ont détruit le peuple arabe qui avait créé une grande civilisation à temps et que la raison de leur recul social, économique et intellectuel était la domination ottomane. Les Arabes qui dépassaient les autres nations de l'empire, même les Turcs, constituaient également un obstacle à la mise en œuvre du plan pankurkien, et les historiens arabes, s'appuyant sur des faits irréfutables, considèrent que les Jeunes Turcs ont planifié non seulement les Arméniens, mais également le génocide des Arabes. Ils ont réussi à appliquer leur programme entièrement aux Arméniens et en partie aux Arabes. Les dirigeants du mouvement de libération nationale arabe et de l'intelligentsia ont été déportés. Un membre du troisième triangle des jeunes Turcs, commandant de la quatrième armée en Syrie Jemal Pasha, à Damas, Beyrouth et Aleay, 1915-1916. Les dirigeants de la libération, de la libération et de l'occupation des Arabes ont été pendus, plus de 30 personnes [18] . Des milliers de familles arabes ont été expulsées de leur pays d'origine, dont la majorité ont été victimes de la faim et de la faim.

Les mêmes actes de génocide commis contre des Arabes témoignent du fait que les massacres d'Arméniens n'étaient pas une condition préalable religieuse, comme c'est souvent le cas avec les musulmans contre les chrétiens, mais plutôt une politique nationaliste. Fayez al-Ghousseen note que l'Union et le Parti du progrès ont pris conscience de toutes les souffrances endurées par leur fanatisme nationaliste et leur envie envers les Arméniens, alors que la foi islamique est innocente dans leurs actes.[19] "Lorsque les Jeunes Turcs sont arrivés au pouvoir, ils ont compris que seules les dictatures turques pouvaient être préservées dans l'Empire ottoman. Les Arméniens sont les seuls à résister à cette dictature car ils ont combattu contre Abdul Hamid dans le passé. La destruction semblait être le seul salut. Ils ont trouvé leur chance pendant la guerre et ont perpétré ces atrocités, avec toutes les manifestations possibles de cruauté, qui vont à l'encontre de la loi islamique. " [20] Atat-Turk écrit: "La politique de turcisation des Jeunes Turcs n'avait aucune limite et elle s'étendait même aux peuples musulmans non-turcs, aux Arabes, aux Persans, aux Egyptiens et aux Indiens qui n'étaient pas traités de manière égale." [21]Le facteur islamique a été utilisé comme un outil politique provoquant les populations musulmanes contre les minorités chrétiennes à exécuter de graves violences et des meurtres. La preuve éclatante en est que, malgré le régime des Jeunes Turcs, ils n’adoptèrent pas l’idéologie du panislamisme, mais l’accent mis sur l’unité nationale, le pankurkisme, néanmoins, en 1914, En novembre, Sheikh-ul-Islam de l'Empire ottoman et le sultan ont appelé à la guerre sacrée contre les chrétiens, les Turcs, les Kurdes, les Circassiens et les Arabes. Le djihad avait une orientation interne et externe. L'extérieur devait provoquer un soulèvement parmi la multitude de musulmans vivant à l'extérieur du pays et les utiliser contre les pays de l'Entente, la direction intrinsèque, la destruction de la population chrétienne sur la voie du pankurkisme en aggravant les sentiments antichrétiens de la population musulmane au sein de l'empire. Le domaine externe n'a pas réussi sérieusement et a eu ses résultats dans son domaine interne. Malgré le fait que la majeure partie de la population arabe musulmane n’a pas obéi à l’ordre de détruire les sujets chrétiens, Turcs, Kurdes et Circassiens ont été victimes de ce programme inhumain.

L'attitude des Arabes envers le génocide arménien pendant le génocide

Dans la seconde moitié du XIXe siècle et au début du XXe siècle, la pensée politique nationale arabe et arménienne en vint à la conclusion que, pour se débarrasser de la dictature ottomane et préserver l'identité et l'identité nationales, il était nécessaire d'unir les efforts des Arabes, des Arméniens et d'autres peuples non turcs de l'Empire, avoir la même préoccupation nationale. Au 20ème siècle, la Ligue de la patrie arabe et son dirigeant, Najib Azuri, avaient une position plus radicale que toute organisation arabe qui descend dans l'arène politique. Il est remarquable que par le Comité général de la Ligue des États arabes en 1905, L'appel des États arabes des pays arabes, qui se lit comme suit: "Tous les opprimés, les Kurdes, les Arméniens, les Albanais et d’autres, du fait de notre séparation de la Turquie, doivent gagner leur liberté, car c’est par les Arabes que les Albanais sont brutalisés par les Albanais qui écrasent les Bulgares. De nouveau, avec les mains des Arabes, ils font pression sur les Kurdes et les Kurdes pour qu'ils brisent les Arméniens. Par conséquent, dès que nous quittons le sultan, chaque nation doit déclarer son indépendance et doit être sauvée de la source de la dualité appelée question d’Est. " Najib Azuri, figure nationale arménienne Minas Cherazy, 1905 dans une lettre datée du 15 avril, louant la détermination des Arméniens à soutenir les Arabes contre l'État turc de toutes leurs forces. "Avant les autres nations, les Arméniens ont une nouvelle fois montré qu'ils étaient conscients de nos intérêts communs." [22] Azuri pense que l'influence de la lutte de libération des Arméniens sur les autres peuples de l'Empire ottoman est son mérite. "Deux géants, la patrie des Kurdes et la patrie des Arabes, lèvent maintenant le sang des héros arméniens, qui élèvent maintenant leurs gros batteurs pour abaisser la tête du tyran. Par conséquent, nous devons nous reconnaître et nous comprendre et nous unir pour attaquer l'ennemi commun ... Les Arméniens nous ont déjà rejoints. " 1913 Le président du Congrès, Abd al Hamid al Zahravi, qui a toujours défendu les droits des Arméniens et commenté les intérêts communs des Arméniens et des Arabes, a déclaré que "la situation de nos frères arméniens est similaire à la nôtre. Ce sont des gens comme nous, ils pensent exactement comme nous, ils exigent ce que nous demandons. Et nous voulons le succès à la fois pour nous et pour eux. Nous sommes unis pour exiger la décentralisation de l'empire ottoman. " [23] Ainsi, la solution de la question arménienne à la Ligue arabe et à ses partisans a vu la lutte commune de tous les peuples non turcs de l'empire ottoman, la chute de l'empire et la proclamation de l'indépendance des nations [24]. . Le travail visait également à créer une union judéo-arabo-arménienne de lutte contre les Turcs, car les Juifs étaient convaincus que la politique d'assimilation de l'empire ottoman et la destruction d'autres nations menaçaient d'abord les Arabes et les Juifs. Cependant, les tentatives de formation de cette troupe ont échoué unilatéralement en raison de profondes divisions politiques entre Arabes et Juifs.[25]

En raison d’événements historiques et politiques, les Arméniens n’ont pas pu éviter le programme de destruction finale. Le peuple arabe est devenu le témoin direct du génocide arménien et ces événements tragiques ont été gravés dans leur mémoire historique. Selon un programme minutieux des Jeunes Turcs, l'un des Arméniens serait massacré dans leurs localités et l'autre serait expulsé du désert arabe, de la famine et des conditions insupportables, à la mort du groupe de bandits kurdes, les attaques de bédouins musulmans et la torture. Les résidents des colonies de peuplement arabes situées sur les rives de Deir ez-Zor, Ras al-Ani, Meskheni, Alep, Mossoul, Baquba, Bagdad, Nahr al-Umar et Chatt al-Arab ont été témoins de l'assassinat inhumain d'Arméniens.

Les autorités arabes ont reçu l'ordre strict du gouvernement de ne montrer aucune aide aux réfugiés arabes et d'empêcher de nombreuses caravanes d'atteindre les villes surpeuplées où se trouvaient les pays européens, mais de les détruire délibérément. Cependant, il y a eu des cas où des responsables arabes ont refusé de le faire. Said Haqim, le dirigeant de Deir al-Zor, a fait cela, au lieu de tuer des Arméniens, pour construire des abris temporaires pour les réfugiés arméniens et les orphelins (pour cette raison, il a été limogé), le dirigeant de Rakka, Sheikh Fadid al-Fawaz, a repris les Arméniens qui avaient fui le génocide de Rakka. Protégeant les restes du district d'al-Bashir à Diyarbakir, Al-Bagdad Abd al-Suweyd, condamné à 50 ans d'orphelins arméniens dans son propre domicile, a envoyé un télégramme au gouvernement turc recevant l'ordre de tuer les Arméniens. Istanbul, dans laquelle il était écrit que sa conscience ne lui permettait pas de faire une telle chose et présenta sa démission (tué par des soldats turcs). Le directeur de la mosquée, recevant l'ordre de destruction des Arméniens, invite à consulter les célèbres personnalités arabes de la ville où ils ont unanimement décidé de rejeter la demande du gouvernement. Le militant religieux arabe Abdallah Musa a construit des maisons pour orphelins arméniens à Hama pendant quatre mois, leur fournissant de la nourriture et des vêtements. Le gouvernement égyptien a accordé l'asile aux résidents arméniens de Musa Dagh, opposés de manière héroïque à l'armée turque. Le prince héritier de Hijaz, Faisal, et ses proches conseillers, dont la ministre de l'Education, Sateh Al-Ghosni, le gouverneur d'Alep, Shukri Al-Aubey, le politicien Hashemi al-Atas, fondateur de la nouvelle littérature libanaise, Omar Fakhur, avaient une attitude arménienne exceptionnelle et promu l'arménien ainsi que le salut physique des réfugiés, ainsi que le développement de leur vie socio-économique, culturelle et littéraire dans l'environnement arabe [26] . Le sanctuaire principal des musulmans, le shérif de la Mecque et le souverain du Hijaz Hussein ibn Ali al-Hachimi, qui avec ses fils en 1916, a dirigé la rébellion des Arabes contre le régime ottoman, a publié deux messages (en juin 1916 et 1917) adressés à tous les musulmans du monde. Il condamne fermement le Parti des Jeunes Turcs et le Parti du Progrès et ses dirigeants, Enver, Talaat et Jemal, qui, en raison d'une politique erronée et d'un mauvais gouvernement, ont provoqué l'effondrement de l'empire. Il a notamment condamné la politique des Jeunes Turcs à l'encontre des peuples non turcs de l'Empire. Et comme témoignage de son point de vue apporte trois arguments. Premièrement, les Jeunes Turcs essayaient de transformer les Turcs en exilés violents pour leurs Turcs, deuxièmement, leur attitude hostile envers les Arabes et la langue arabe, interdisant l’utilisation d’écoles, d’organes administratifs et d’instances judiciaires et, troisièmement, les massacres commis par les Arméniens lors de la Première Guerre mondiale. Au sujet des crimes du gouvernement turc contre les Arméniens, il mentionne: "Nous pouvons entendre les excuses (Jeunes Turcs - GOP) ... mais comment pardonner à ceux qui ont été expulsés du peuple leur propre logement, enlevé les hommes de leurs enfants et de leurs femmes, conduit les profondeurs de l'Anatolie et tout cela sans aucune raison légale : Ils étaient en désaccord avec les femmes qui n'étaient pas au courant de la politique et voyaient la mort de leurs enfants entre leurs propres mains sur un chemin long et douloureux car il n'y avait pas de nourriture, pas de moyen de protection contre le froid et la chaleur. […] Le but des Jeunes Turcs était leur destruction ou leur démoralisation " [27]. Hussein ibn Ali appelle le monde musulman à faire preuve de gentillesse et à protéger la nation arménienne, en exigeant avec persistance des autorités locales arabes de protéger, de parrainer et de fournir toute sorte d'assistance humanitaire aux réfugiés arméniens dans leurs États. Ces messages ont joué un rôle majeur dans la position des Arabes vis-à-vis des Arméniens pendant le génocide. Il y a quelques cas où des Arabes, motivés par la miséricorde, ont abrité un nombre considérable d'Arméniens. De nombreuses femmes arméniennes ont été livrées à des familles arabes afin de sauver la vie de leurs enfants, dans l'espoir de revenir et de se réunir après l'exil. Avec l'aide du shérif Hijaz Hussein Ali et de son fils Faysal, de nombreuses femmes, filles et orphelins arméniens ont été enlevés à des familles arabes qui avaient obtenu l'asile pendant le génocide et sont retournés dans des structures nationales arméniennes. Cependant, on ne peut pas donner une évaluation positive du phénomène consistant à fournir l'asile aux Arméniens par des Arabes, comme cela a été fait dans certains cas à des fins mercenaires. Les enfants et les femmes arméniens sont devenus les serviteurs des Arabes, une main-d'œuvre libre, et dans de nombreux cas, les filles arméniennes "adoptées" ne renvoyaient pas leurs proches mais les obligeaient à épouser leurs fils, ce qui résolvait également un problème social. La question des mariages avec les Arabes était souvent difficile, car, selon la tradition islamique, la famille du marié devait épouser la famille de la mariée, payer une amende pour la future mariée (argent, bétail ou tout autre bien) et les filles orphelines arméniennes ne devaient prêter aucune attention aux souvenirs des survivants du génocide. Elizbeth Kalashian née en 1888, née en 1900, née en 1900, de Grigor Gyozalyan, née en 1903, Mariam Bagdishyan, née en 1909, Sirenena Alajajyan, née en 1910, Paruyr Silyan, née 1900, Barogh Shishikyan, né en 1902) est absurde Kelly Arabes comme preuve de son grand rôle dans le salut des débris, ils sont largement utilisés arabisés et islamisés politique [28]. La preuve de toute l’existence de la diaspora arménienne constituée d’héritiers des survivants du génocide dans les pays arabes, de générations de mariages mixtes entièrement arabes, ainsi que de groupes à couches multiples à différents niveaux d’arabisation et d’assimilation.

Pour la justice, il convient de mentionner que certains responsables arabes, les dirigeants d’Alep, ont pris part aux massacres d’Arméniens. Mais le chef militaire d'Alep, Shukri al-Aubie, déclare à juste titre: "Mais il est également connu que les Arabes étaient également en voie d'expulsion et que les Arméniens leur avaient fait du mal pour leur travail ou leur ignorance, pour leur bénéfice ou pour d'autres motifs. Mais soyez sûr que la nation arabe a été un ami sincère et sera votre nation malheureuse. Par conséquent, chaque fois que vous écrivez un stylo pour écrire sur les Arabes, nous devons avoir la nation en tête, et non des fonctionnaires ou des partisans, des ignorants ou des vigilants, des célébrités ou des chercheurs d'argent [29].

* * *

Les chercheurs arabes ne remettent pas en cause le génocide arménien, le considérant comme un crime contre l'humanité, une violation de toutes les normes du droit international et des principes d'humanité, qui ont servi de prélude à la mise en œuvre d'autres génocides. Certains érudits arabes voient même un contact direct entre la politique raciste des Jeunes Turcs et les actions des sionistes contre les Arabes palestiniens, considérant les Turcs turcs comme un point de départ de la chaîne du génocide mondial.

L’impunité du premier génocide du XXe siècle constitue une menace non seulement pour les Arméniens, mais également pour l’humanité tout entière. Cependant, les idées et les intérêts politiques de la solidarité islamique étant une priorité pour les vérités historiques et les valeurs humaines fondamentales, seuls les Libanais reconnaissent officiellement le génocide arménien. La République de Turquie, membre de diverses organisations islamiques intergouvernementales, reçoit un soutien politique, financier et économique total des pays arabes dans les actions contre les républiques d'Arménie et d'Artsakh. Tout cela conduit à une situation chaotique non seulement dans la région, mais aussi dans le monde entier.

[1] BC Au Ier siècle de notre ère, un certain nombre de pays arabes, dont la Syrie, le Liban, la Palestine, la Mésopotamie et d’autres régions, sont entrés en Égypte et sont entrés dans l’empire arménien de Tigran le Grand. Aux VII-IX siècles, l'Arménie faisait partie du califat arabe. 1516Pays arabes et en 1639. La partie occidentale de l'Arménie est apparue sous la domination ottomane.
[2] Grigor Vardapet, Hovhannes (Hannah), Abgariyos, Hovsep Bakos, Rzklala Hasun (Hassunyan), Adib Iskhak (Zulmatyan), un dirigeant bien connu de l'idéologie nationale arabe du XIXe siècle, ont grandement contribué à la création et au développement du Réveil arabe, Daudian Harutyun Karapet, 1861 Le premier gouverneur de Merniglian, Nubar Nubaryan, qui obtint l'autonomie, et le Premier ministre égyptien Aram Karamanukian dans les années 1880, étaient considérés comme l'un des fondateurs de l'armée syrienne.
[3] Les volontaires arméniens ont été particulièrement impliqués dans les opérations militaires allemandes et turques en Syrie et en Palestine, qui ont abouti au génocide arménien de 1918. Damas le 30 septembre et Beyrouth le 6 octobre ont été libérés.
[4] Hovhannisyan N., l'Arménocide est un génocide bien connu, Yerevan, 2010, p. 34.
[5] Hovhannisyan N., note page 36.
[6] Fayez al-Ghousseen (1883-1968) est un avocat syrien. Il est né à Hauran, en Syrie, dans une tribu arabe exceptionnelle. Il a fait ses études primaires à Damas, puis est entré à l'école de l'émirat impérial à Istanbul (Mekteb-i Aşiret-i Humayun), puis a travaillé dans l'administration syrienne, avant d'occuper pendant trois ans et demi le Mamurat al-Aziz Vilayet (aujourd'hui Elazig, province historique arménien de Kharberd). Le gouverneur de Kakta. Il était membre du Conseil national, présentant l'État de Haura. 1915 soupçonné de soutenir la rébellion arabe, a été déporté à Erzurum. À Diyarbakir, il a été témoin d'un certain temps de la souffrance et des massacres d'immigrants arméniens et d'assyriens originaires d'Erzurum, du Kharberd, de Bitlis (groupe Baghash-Akunk) , de Van et d'autres lieux.
[7] Die Türkenherrschaft und Armeniens Schmerzensschrei von Scheik Faiz El-Ghassein, avocat et beduinenchef à Damaskus, Zürich, 1918, cité par T. Traduction turque de Lokmagyozian de la version non publiée.
[8] R. Safrastyan, Empire Ottoman: La genèse du programme du génocide (1976-1920), Erevan, 2011, p. 28
[9] Prince Moussa, Un génocide impun, L'Arménocide, Liban, 1967, p. 30, cité par Hovhannisyan N., Le génocide arménien, Arménocide - le génocide le plus génocidaire, Dans les langues du monde, p. 394.
[10] Mervan Al-Mudwar, Al-Arman al-Tharrih (Les Arméniens dans l'histoire), Beyrouth, 1982, p. 395.
[11] Voir Nazillian, Arch. Yusher, Proche-Orient, 1917-1918 les événements politico-religieux de la région, HA, Beyrouth, 1960, page 104, cité par Poghosyan S., numéro sur le génocide. Politique de l'État et perceptions nationales, Yerevan, 2001, page 17.
[12] Voir "Expérience", 21.06.1879, cité par Poghosyan S., La question du génocide. Politique de l’État et perceptions nationales, Yerevan, 2001, page 16.
[13] Amin Said, Vosstaniya Arabs in XX, traduits en arabe, Moscou, 1964, p. 79.
[14] Marwan al-Mudaver, Mezh. Travail, page 12.
[15] Saleh Zahr Ad Din, La sincérité des Arabes et la gratitude des Arméniens, Beyrouth, 2000, page 113 (arabe), cité par Margaryan N., Position arabe sur le génocide arménien. Messages du shérif de la Mecque et de l'émir al Hussein Ali, questions sur l'histoire et l'historiographie du génocide arménien; 10-11, Erevan, 2005, page 158.
[16] Saleh Zahr Ad-Din, La politique du gouvernement ottoman en Arménie occidentale et la place des grandes puissances dans la question arménienne (dernier quart du XIXe siècle - premier quart du XXe siècle), Yerevan, 1994, p.
[17] Saleh Zahr Ad-Din, note de référence. Atelier, Erevan, 1994, p.
[18] Parmi ceux-ci figurent la baie de Shukri al-Aslin, Abdul-Vahab al-Englis, Selim Bey al-Jezairi, l'émir Omar al-Hussein, Abdul Ghani Al-Aris, Shefik Bey al-Movain, Rushdi Bay al-Shama. Abdul Hamid Al-Zahravi, Abdul Kerim al-Khalili, l'émir Arif al-Shehab, Cheik Ahmed Hassan Tabara et d'autres personnalités arabes.
[19] Voir Fa'iz El-Ghusein, Armenia martyrisée, Londres, 1917 (traduit de l'arabe original), p. 49:
[20] Faiz El-Ghusein, note de référence. Travail, p. 50-51.
[21] Apprendre les pages turques ottomanes de l'histoire de la nation arménienne, Alep, 1960, p.
[22] Un certain nombre de documents arabes sur les relations entre l'arabe et le turc ont été compilés, traduits et annotés par Sargsyan. S. et Topalyan A. H Pays et peuples du Proche et du Moyen-Orient; VI, pays arabes. Erevan, 1974, page 218, cité par Hovhannisyan N., politique anti-arménienne du sultan Abdul Hamid II d'après l'évaluation de l'historiographie contemporaine arabe, Erevan, Historical Philharmonic, n ° 1, 1987, p. 76.
[23] 1913 Documents du Premier Congrès arabe, Beyrouth, 1985, page 117 (arabe), cité par Hovhannisyan N., Le génocide arménien, Arménocide - Le génocide le plus dénocidal, Erevan, 2009, p.425.
[24] Encyclopédie de la question arménienne, Erevan, 1996, p.
[25] Voir plus Auron Y., Le sionisme et le génocide arménien. Indifférence inacceptable, Yerevan, 2013, pages 310-380.
[26] Voir Plus, Nazaryan E., Relations arméno-arabes en Syrie (octobre 1918-1919), Moyen-Orient et peuples, H. 6, Erevan, 1974, pages 135-138.
[27] Sources arabes sur le génocide arménien, Beyrouth, 1988, page 16 (arabe), cité par Margaryan N., Position arabe sur le génocide arménien. Messages du shérif de la Mecque et de l'émir al Hussein Ali, Histoire et historiographie du génocide arménien, 10-11, Erevan, 2005, p.
[28] Pour en savoir plus sur les témoignages des survivants et des témoins oculaires de Svazlian V., le génocide arménien. Témoignages de survivants de témoins oculaires, Erevan, 2011.
[29] "Euphrate", Alep, 21.05.1930, cité par Nazaryan E., Relations arméno-arabes en Syrie (1918 octobre -1919 juin), pays du Moyen-Orient et des peuples, H. 6, Erevan, 1974, p.

#3810

Dernière modification par Adic2010 (13-04-2019 18:16:47)

En ligne

 

#21 13-04-2019 18:01:35

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Ce qu'il y a à retenir du pavé ci-dessus:

"L’impunité du premier génocide du XXe siècle constitue une menace non seulement pour les Arméniens, mais également pour l’humanité tout entière. Cependant, les idées et les intérêts politiques de la solidarité islamique étant une priorité pour les vérités historiques et les valeurs humaines fondamentales, seuls les Libanais reconnaissent officiellement le génocide arménien. La République de Turquie, membre de diverses organisations islamiques intergouvernementales, reçoit un soutien politique, financier et économique total des pays arabes dans les actions contre les républiques d'Arménie et d'Artsakh. Tout cela conduit à une situation chaotique non seulement dans la région, mais aussi dans le monde entier"


conclusions  arabes = fouteurs de merde... CQFD

Dernière modification par Armen_P (13-04-2019 18:02:06)


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#22 13-04-2019 18:07:20

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Armen_P a écrit:

Ce qu'il y a à retenir du pavé ci-dessus:

"L’impunité du premier génocide du XXe siècle constitue une menace non seulement pour les Arméniens, mais également pour l’humanité tout entière. Cependant, les idées et les intérêts politiques de la solidarité islamique étant une priorité pour les vérités historiques et les valeurs humaines fondamentales, seuls les Libanais reconnaissent officiellement le génocide arménien. La République de Turquie, membre de diverses organisations islamiques intergouvernementales, reçoit un soutien politique, financier et économique total des pays arabes dans les actions contre les républiques d'Arménie et d'Artsakh. Tout cela conduit à une situation chaotique non seulement dans la région, mais aussi dans le monde entier"


conclusions  arabes = fouteurs de merde... CQFD

Tu m'as battu au poteau Armen ! c'est juste ce que je voulais écrire: les Arabes ( sauf les Libanais et les Syriens car ils ont des inorités importantes) ne veulent pas reconnaître le Génocide des Arméniens commis par les Turcs uniquement par solidarité envers l'OUMMA; donc leur fanatisme les aveugle même si tous savent  les crimes qu'ont commis les Turcs Ottomans et leurs successeurs d'aujourd'hui qui les revendiquent...


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

En ligne

 

#23 13-04-2019 22:33:05

Adic2010
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Armen_P a écrit:

Ce qu'il y a à retenir du pavé ci-dessus:

"L’impunité du premier génocide du XXe siècle constitue une menace non seulement pour les Arméniens, mais également pour l’humanité tout entière. Cependant, les idées et les intérêts politiques de la solidarité islamique étant une priorité pour les vérités historiques et les valeurs humaines fondamentales, seuls les Libanais reconnaissent officiellement le génocide arménien. La République de Turquie, membre de diverses organisations islamiques intergouvernementales, reçoit un soutien politique, financier et économique total des pays arabes dans les actions contre les républiques d'Arménie et d'Artsakh. Tout cela conduit à une situation chaotique non seulement dans la région, mais aussi dans le monde entier"


conclusions  arabes = fouteurs de merde... CQFD

Ce qu'il y a à retenir de ce "pavé" ? D'abord on peut dire un grand merci à la jeune orientaliste turquisante-arabisante Gayanée Tchobanian pour ses travaux.

Ensuite et surtout il y a à faire connaître cet article aux associations franco-maghrébines, aux Instituts, etc.

Cela est à notre portée -mais c'est du boulot. Encore une fois ce n'est pas avec des discussions discutantes-dénigrantes à la sauce pascalienne qu'on avancera.

Quant aux États arabo-musulmans, ce n'est pas à notre portée comme d'autres pays où il n'y a pas de Hays : le Japon, la Chine, les pays africains, etc. Et puis on peut se rappeler les années 1960 pour la France, les autres États européens ou américains dont les bureaucratiies ne savaient rien ou ne voulaient rien savoir.

Quant à vouloir "CONCLURE" (sur les Arabes en arabophobie) ou pour autres choses, renseignez-vous auprès de notre ami Marzevan ce qu'il peut en nous dire -avec son désir de "conclure". Nil.
#3840

Dernière modification par Adic2010 (13-04-2019 22:49:19)

En ligne

 

#24 14-04-2019 08:13:34

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

C'est cela, faisons connaître !!!!
Je serais curieux de pouvoir consulter un scan de réponse à un "mail ciblé" dont adic semble abreuver une quantité de gens...

Me voila qualifié d'arabophobe, je rappelle l'étymologie   phobos= peur, pareil pour l'islam (avec ou sans majuscule )

Tient, "notre ami MARZEVAN " alors que dans un autre post il avait rejoint les pieds nickelés que nous sommes Pascal et moi..

Au fait, il faudrait penser à informer les aborigènes d'Australie, on ne sait jamais !!!

Dernière modification par Armen_P (14-04-2019 08:45:25)


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#25 14-04-2019 10:54:40

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Arabes à l'encontre des Turco-Ottomans : Nahda > 1923 / regards hays

Armen_P a écrit:

C'est cela, faisons connaître !!!!
Je serais curieux de pouvoir consulter un scan de réponse à un "mail ciblé" dont adic semble abreuver une quantité de gens...

Me voila qualifié d'arabophobe, je rappelle l'étymologie   phobos= peur, pareil pour l'islam (avec ou sans majuscule )

Tient, "notre ami MARZEVAN " alors que dans un autre post il avait rejoint les pieds nickelés que nous sommes Pascal et moi..

Au fait, il faudrait penser à informer les aborigènes d'Australie, on ne sait jamais !!!

Ben,c'est à dire qu'il y des réponses...mais uniquement en turc et en arabe,sûrement des messages de satisfaction pour le travail colossal de notre Ignorantissime !


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

En ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -