Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#51 19-09-2011 10:05:18

Arsène
Modérateur

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Adic2010 a écrit:

[i]SVP, est-il possible de m'aider ?

T'adresse par mail image zoomée..
Clic droit puis enregistrer l'image sur ton PC

Hors ligne

 

#52 19-09-2011 16:38:11

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ASIE(S)  (#20)

Merci à Arsène pour la reproduction de cette carte.

Voici un exemple de présentation de page (P.207)  : http://www.globalarmenianheritage-adic. … 7chine.htm

...je n'ai pas encore commencé à :

- 1/ corriger le texte en arménien

- 2/ lire le texte

- 3/ annoter le contenu

- 4/ chercher une iconographie liée à l'information historique

- 5/ lire la biographie du chroniqueur (lieux de vie,monstères de travail, portrait en miniature ?)

- 6/ historien arménien ou orientaliste non-arménien ayant travaillé sur le texte du chroniqueur.

...bonne continuation. Nil
#2205

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:11:44)

Hors ligne

 

#53 20-09-2011 01:07:01

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

J'ai (enfin) terminé la partie cartographique pour les dix pages :  p.203 - p.204 - p.205 - p.206 - p.207 - p.208 - p.209 - p.210 - p.211 - p.212    http://www.globalarmenianheritage-adic. … /chine.htm

Il ne me reste à lire gentiment sans me présser le texte sur Pdf tout en corrigeant (petit à petit) le texte transcrit ou en anottant cool-cool en touriste. J'ai un peu trop turbiné et j'ai d'autres choses à voir en dehors du web.

Il y a un domaine où il y a à faire une investigation pour les Hays en Chine : en cherchant dans les témoignages des missionnaires jésuites en Chine.

Cordiales salutations. Hatchoghoutyoun tsez. Kicher pari. Nil smile

PS - Il faudrait organiser des tournées de conférences du Pr Henrik S. Avazian partout où il y a des communautés chinoises : en France, en GB aux USA, etc, etc... Le Pr Avazian est aussi spécialiste dans l'histoire de l'Artsakh et de l'Aghvank, ce qui sera une occasion de dire deux mots sur le problème actuel du Karabagh aux Chinois.


#2237

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:12:03)

Hors ligne

 

#54 20-09-2011 13:54:51

anuanu
@rmenaute
Réputation :   46 

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Arsène a écrit:

Adic2010 a écrit:

[i]SVP, est-il possible de m'aider ?

T'adresse par mail image zoomée..
Clic droit puis enregistrer l'image sur ton PC

Parev Arséne,

De fois moi aussi je veu metre de belle photo de Facebook sur le forum, mais je n'arive pas,
Je eseye avec  enregistre sous, mais ce ne pas marche.
es- que ce posible faire?
Merci.

Hors ligne

 

#55 06-10-2011 14:02:32

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Voici un article sur les conséquences d'une publication arméno-patriotique en Inde, à Madras au XVIIIème siècle : l'excommunication de son auteur par le Katholicos de l'époque :

Աբրահամյան, Ա. Գ. (1977) Մովսես Բաղրամյանի բանադրանքի վերացման մասին. Պատմաբանասիրական հանդես, № 4 . pp. 126-128.  On Remitting the Excommunication of Movses Baghramian   http://hpj.asj-oa.am/2952/

En 1772, l'imprimerie interne Shaamira Shaamiryana à Madras Livre (Inde) a été publié sur le patriote arménien Movses Baghramian «Le nouvel ordinateur portable, appelé Persuader". Auteur du livre mis à soulever le peuple arménien dans la lutte de libération contre les envahisseurs étrangers. Catholicos Siméon Zchmiadzinoky Yerevantsi, a reçu un exemplaire de ce livre, et sa crainte des conséquences imprévues, excommunié Movses Baghramian de l'Eglise arménienne, et accusé de négligence Shaamiryan.

Sur Chahamir Chahamirian (1723-97) + portrait : http://www.globalarmenianheritage-adic. … mirian.htm

Photos de l'Eglise arménienne de Chennai (Madras) où se trouvait l'imprimerie :

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/chennai_fig01h.jpg

Nil
#2581

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:12:30)

Hors ligne

 

#56 01-11-2011 20:56:50

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Գրիգորյան, Վ. Ռ. (1979) Նոր տեղեկություններ Հովսեփ Դինիբեկյանի մասին. Պատմաբանասիրական հանդես, № 1 . pp. 103-112.  Fresh Data on Hovsep Dinibekian  http://hpj.asj-oa.am/3104/

En brouillons de lettres inédites et des messages à l'Arménie Karnetsi Catholicos Ghukas (1780-1799) conservée annotations trois lettres relatives à la célèbre voyageur arménienne Hovsep Dinibekyana. Il a servi dans les tribunaux de la Géorgie Irakli II rois et George XII au pyatisotnika rang et maintes fois voyagé en Inde avec les missions diplomatiques. Grâce à lui, Irakli II et le Catholicos arménien soutenu par une communication écrite à partir d'un personnage important dans le mouvement arménien de libération du XVIII siècle. Shaamirom Shaamiryanom séjour à Madras. Avec O. Dinibekyanom II Irakli envoyé (lettre à l'Inde sur l'octroi de la noblesse géorgienne S. Shaamiryanu.

On y parle encore une fois :
- de Shahamir Shahamirian de Madras : http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/pays/chahamirian1.jpg,
- du roi Héraclès de Géorgie
- et du Catholicos arménien de l'époque.

Nil
#2920

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:13:03)

Hors ligne

 

#57 03-12-2011 01:20:32

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Աբրահամյան, Ռ. Ա. (1961) Հնդկաստանի աշխարհագրությունը հայկական հին և միջնադարյան աղբյուրներում. ՀՍՍՌ ԳԱ Տեղեկագիր հասարակական գիտությունների, № 5 . pp. 73-78.  Les sources arméniennnes anciennes et médiévales de la géographie de l'Inde     http://basss.asj-oa.am/1996/

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/carte_armenienne_venise.JPG

Nil
#3270

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:13:21)

Hors ligne

 

#58 15-04-2012 21:48:14

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

A l'Eglise arménienne de Chennai (Madras) - Մադրասի հայկական Եկեղեցին, il y avait l'imprimerie arménienne pour Aztarar, Ազդարար, le 1er jounal arménien :

http://www.encyclopedia.am/upload_files/book_2/letter_1/header_897/Image_2856.jpg  http://www.encyclopedia.am/pages.php?bId=2&hId=897

Nil
http://www.globalarmenianheritage-adic. … hennai.htm  (photos)
#4939

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:13:38)

Hors ligne

 

#59 24-05-2012 20:17:57

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Աբրահամյան, Ա. Գ. (1977) Մովսես Բաղրամյանի բանադրանքի վերացման մասին. Պատմա-բանասիրական հանդես, № 4 . pp. 126-128. On Remitting the Excommunication of Movses Baghramian   http://hpj.asj-oa.am/2952/

En 1772, l'impression maison Shaamira Shaamiryana à Madras  (Inde) a été publié un livre de l'arménien patriote Movses Baghramian "Le nouveau livre, appelé le Persuader." L'auteur a entrepris de soulever le peuple arménien dans la lutte de libération contre les envahisseurs étrangers. Zchmiadzinoky Catholicos Siméon de Erevan, après avoir reçu un exemplaire de ce livre, et sa crainte de conséquences négatives, Movses Baghramian excommunié de l'Eglise arménienne, et accusé de négligence Shaamiryana.

http://www.encyclopedia.am/upload_files/book_2/letter_23/header_1436/Image_4948.jpg
#5278

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:14:03)

Hors ligne

 

#60 13-06-2012 12:25:10

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Առաքելյան, Վ. Վ. (1980) Կալիդասայի «Ամպ-ավետաբեր» պոեմի շարահյուսական կառուցվածքի մի առանձնահատկության մասին. Պատմա-բանասիրական հանդես, № 2 . pp. 110-120.   On a Peculiarity of the Syntactical Structure of Kalidasa's Poem ?Cloud-Harbinger?

il s'agit d'une étude linguistique d'un poème du poète indien du IV-V siècle : Kalidasa (Devanāgarī: कालिदास "servant of Kali") was a renowned Classical Sanskrit writer, widely regarded as the greatest poet and dramatist in the Sanskrit language. His floruit cannot be dated with precision, but most likely falls within 4th Century AD.  His plays and poetry are primarily based on Hindu Puranas and philosophy.
Life :
Nothing apart from his works is known with certainty about the life of Kālidāsa, such as his period or where he lived. Little is known about Kālidāsa's life. According to legend, he was known for his beauty, which brought him to the attention of Princess Vidyottama and she married him. However, as legend has it, Kālidāsa... more »


http://en.wikipedia.org/wiki/Kālidāsa

- Г. О. Винокур и Б. В. Томашевский : ??
#5482

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:14:23)

Hors ligne

 

#61 19-06-2012 10:57:56

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Le marché chinois ouvert pour la vente de brandy arménien  http://www.armenews.com/article.php3?id_article=75140

- Guan Gang, conseiller à la mission commerciale en Chine  >> www  ??

- Robert Harutyunyan, représentant de l?Agence de développement arménien  >> www  ??

http://www.globalarmenianheritage-adic. … /chine.htm

...une occase d'informer les Chinois de France ...et d'Allemagne : car il y a beaucoup de restaurants chinois à Berlin et beaucoup-beaucoup d'Asiatiques en général. Le Centre culturel chinois :  http://c-k-b.eu/ 

http://t3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcT2VKkHcBU5akpPBTqJRuT69vHfKZ2n8xnLav4pU7E4ASBgzhMC . http://t1.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRvndM4XYX7x1AKxFNuGnIr8w3C04s3CQKgjvWsLV__sl0qLjdV

Nil

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/pays/chine1831neumann01.jpg

Robert Harutyunyan :

#5582

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:14:51)

Hors ligne

 

#62 21-06-2012 21:31:17

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Charles Aznavour rencontre de jeunes Arméniens à Shanghaï    http://www.armenews.com/article.php3?id … e=Aznavour   

Nil
http://www.globalarmenianheritage-adic. … /chine.htm

PS1 - Comment écrit-on Aznavour en chinois ?  smile

PS2 - http://www.chinadaily.com.cn/entertainm … 516475.htm

#5644

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:15:08)

Hors ligne

 

#63 01-07-2012 23:47:04

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

_______________________

Un Arménien à la cour des Grands Mogols (*)
par le R. P. ALex Brou
Revue des études arméniennes, Paris 1923, III, pp.47-56


L'histoire du Mirzâ Zû-l-Qarnain se rattache étroitement à celle des missions catholiques dans l'Empire des Grands Moghols. (*1)

On sait comment le roi Akbar, musulman d'origine, pratiquait en fait une sorte de syncrétisme où s'amalgamaient le Coran , un peu de brahmanisme, beaucoup de parsisme, de védisme, de bouddhisme. Il fallait bien que le christianisme y eût également sa part. Et il invita les Jésuites de Goa à venir lui enseigner l'Evangile. Ce fut l'origine de la mission du Grand Mogol. Elle fut fondée en 1580 par le Bienheureux Rodolphe de Aquaviva (mort martyr à la Salcette de Goa en 1583) et par le père Antoine de Monserrate. Ils avaient été fort bien accueillis, avaient reçu du prince tous les secours matériels désirables, mais ni eux ni leurs successeurs ne purent fonder une église vraiment florissante. Du moins leur fut-il possible de grouper et d'administrer les chrétiens étrangers assez nombreux dès lors dans ces quartiers de l'Inde.

Beaucoup parmi eux sont qualifiés Arméniens. Il n'est pas sûr que tous l'aient réellement été. Souvent on donnait celte qualification aux chrétiens orientaux, grecs, chaldéens, syriens et [Page.48] autres; un peu comme dans le Levant tous les Occidentaux étaient Francs, ou Franguis dans l'Inde.

Quoi qu'il en soit, à la cour d'Akbar, dans le dernier quart du XVIème siècle, vivait un Arménien nommé Iskandar (Alexandre). Il était originaire d'Alep, avait fait le commerce un peu partout dans l'Inde et avait fini par se fixer dans le royaume musulman du Nord-Ouest. Par quels services avait-il gagné son entrée libre au palais ? Comme interprète ? car il savait plusieurs langues. Comme médecin ? car il n'était pas difficile en ce pays d'avoir une réputation de docteur, il y suffisait de quelques recettes de famille. On ne sait.

Mais était-il vraiment Arménien? On l'a nié, affirmant son origine chaldéenne. Croyons-en plutôt les Jésuites, ses contemporains et amis, qui tous font de lui un Arménien. Vers 1690,(*2) Akbar lui fit épouser la fille d'un compatriote, Abdu-l-Hayy, lui aussi connu au palais, Bibi Juliana, ou dame Julienne. Ce nom n'est pas arménien, mais il a fort bien pu lui être donné au baptême à Goa ou ailleurs. Elle eut deux fils : Zû-l-Qarnain, pour les Portugais don Gonzalo, né en 1592, et Iskandar, né en 1595.

Or le roi portait aux deux enfants un intérêt extraordinaire. Il voulut qu'ils fussent élevés dans le harem, par une de ses reines qui n'avait pas d'enfants, et avec ses fils à lui. Il leur prodiguait les caresses. On le vit un jour prendre dans ses bras Zû-l-Qarnain, lui faire baiser une relique de la sainte Vierge, et la détacher de son cou pour la pendre à celui du petit chrétien. Cela devant tout le monde. Une autre fois, il suffit d'un mot de l'enfant pour valoir aux missionnaires une curieuse aumône. Vivant tout près du harem, ils n'osaient pas prendre leur repos sur leur terrasse, gros inconvénient en temps de chaleur. Akbar le sut par l'enfant et leur envoya une barque. Ils purent dès lors dormir sur la rivière...

Cela n'empêchait pas les deux enfants de recevoir de leurs parents et des Pères une solide instruction chrétienne. Vers l'âge de 12 ans, ils quittèrent le harem où les lois ne leur permettaient plus de séjourner.

Bibi Juliana mourut en 1598. Immédiatement Akbar voulut forcer Iskandar à épouser la s?ur de la défunte. Bien de plus normal pour un musulman. Or la loi chrétienne interdisait cette alliance; pas absolument, mais il eût fallu dispense de Rome. Les missionnaires se refusèrent à bénir le mariage. Le roi donna [Page.49] à Iskandar un ordre formel : il n'avait qu'à devenir musulman, alors il pourrait faire ce qu'il devait refuser comme chrétien : rien de plus simple. Les missionnaires maintinrent les droits du christianisme, mais l'Arménien céda. Sur quoi le propre fils et futur successeur d'Akbar, le prince Selim, ne dissimula pas le dégoût que lui causait cette lâcheté. ? Cependant les Pères recoururent à Rome, la dispense fut accordée en considération du roi, et le mariage put être revalidé.

Tels sont les faits relatés par les lettres des Jésuites. Mais pour le public et pour les voyageurs qui, plus tard, recueillaient les bruits populaires, il y avait un mystère en tout cela. Pourquoi ce si grand intérêt porté aux fils de l'Arménien? Quelle était cette reine sans enfant ? Est-ce elle que Juliana, un jour qu'elle avait une requête délicate à présenter au roi au nom des Pères, s'en alla presser de s'en charger ? Est-ce la même qu'on voit garder près d'elle toute l'année la fille de l'Arménien Domingo Pirez ? La même qui insista pour qu'Iskandar épousât la s?ur de sa femme ? Quel intérêt avait-elle à ce mariage ? Faut-il en croire la tradition qui veut qu'Akbar ait eu une concubine chrétienne, et que cette femme ait été elle aussi la s?ur de Juliana ? Cela expliquerait les entrées de l'Arménien au palais, la haute faveur dont il jouissait ainsi que son beau-père Abdu-l-Hayy, celle dont jouit également son fils sous les successeurs d'Akbar. Ils étaient tous un peu les alliés du roi. Et que dire de cet autre bruit, que Zûl-l-Qarnain aurait été le propre fils d'Akbar et de Bibi Juliana ? Cela expliquerait bien des choses.

Mais de tout cela, les lettres des Jésuites, celles au moins qui ont été retrouvées, ne disent rien. Pas la moindre allusion à une reine chrétienne.

Lorsque Akbar mourut (1605), Iskandar avait une situation des plus lucratives ; il était quelque chose comme gouverneur dans un quartier du Rajpoutana et fermier des grandes salines de Sâmbhar, dont le roi défunt avait organisé l'exploitation.

Le prince Selim avait hérité du trône sous le nom de Jahangir, le "Conquérant du monde". Le nouveau Grand Mogol abandonna la politique religieuse de son père, laissa là ses tentatives de réforme et revint à l'orthodoxie musulmane.

Iskandar s'en alla rendre ses comptes au nouveau souverain. Or Jahangir, quand il n'était que prince héritier, n'avait pas, nous venons de le voir, caché son mépris pour la quasi-apostasie [Page.50] du chrétien. Mais, ayant épousé la s?ur de sa femme, Iskandar, aux yeux de beaucoup, passait maintenant pour musulman. Et pourquoi ses fils ne l'étaient-ils pas? Justement un noble Hindou avait été, par le roi, comme mis au pied du mur: "Vous n'adorez plus les idoles; mais il vous faut une religion : ou musulman ou chrétien, choisissez." L'Hindou choisit le Coran. En récompense, il fut promené à travers Delhi sur un éléphant de parade. Mis en goût par ce triomphe facile, Jahangir s'en prit à Iskandar. Cette fois l'Arménien résista ; et il déclarait aux Pères qu'il serait trop heureux si le martyre lui était donné pour effacer ses fautes.

Le roi alors se retourna vers les deux enfants. Tout d'abord il voulut les amener à manger du porc. Faire manger aux gens du porc ou du sanglier, c'était, à en juger par les relations du temps, une fantaisie chère aux princes musulmans. Le plus jeune des deux frères répondit que, sur ce point, la religion chrétienne ne leur interdisait rien, ne leur enjoignait rien, qu'ils étaient libres. Il eût pu ajouter, sans doute, qu'élevé dans un milieu musulman, il avait pour ce genre de viande la même répulsion quasi physique que les musulmans eux-mêmes. Mais il ferait, lui et son frère, ce que les Pères leur diraient de faire.

Ce caprice du roi n'était rien. Les deux enfants furent sommés de se faire musulmans et de réciter le Calima, formule de foi islamique : "Il n'y a de divinité que Dieu et Mahomet est son envoyé." Les enfants refusèrent. Ils furent immédiatement fouettés comme des malfaiteurs. Sous la souffrance, il leur échappa quelques murmures qu'on interpréta comme un acte de faiblesse. Le roi voulut les faire circoncire : ils refusèrent, supplièrent qu'on les laissât en paix. Rien n'y fit. On leur lia pieds et poings et l'opération fui faite, "Maintenant, le Calima." Nouveau refus. Le roi, en grande colère, fit reprendre la flagellation. Zul-l-Qarnain ? il avait 14 ans ? céda un instant et les coups cessèrent. Son frère, plus jeune, fut plus ferme. Le roi, pris enfin de pitié, ordonna de cesser. Mais un favori fit, de son propre chef, ajouter trente coups. A son tour, Iskandar faiblit.

Dès qu'ils le purent, les deux frères rétractèrent ce que les souffrances leur avaient arraché. Zûl-l-Qarnain alla jusqu'à se tailler sur le bras une croix longue d'une palme, pour expier sa lâcheté. Cette fois le roi jugea que c'était assez. Un peu plus tard les rencontrant tous deux, il leur demanda si définitivement ils voulaient rester chrétiens. Ils répondirent que oui, et le roi, se tournant vers un courtisan, lui dit : "C'est une honte de ne pas [Page.51] garder sa foi, puis aux enfants : "Vous, restez libres dans votre religion."

On peut ajouter que, quelque temps après, Jahangir, au retour d'une expédition contre un de ses fils révolté, lui fit crever les yeux ainsi qu'à un officier. Or cet officier avait été un des instigateurs de la persécution odieuse dirigée contre les deux petits Arméniens.

Lorsque leur père mourut en 1613, Zûl-l-Qarnain avait 20 ans. Vraisemblablement, il hérita des charges de son père, car en 1616 nous le trouvons à Sâmbhar, collecteur des revenus du sel. Un document de 1619 le montre gouverneur : il a sous ses ordres, et entretenus par lui, 900 chrétiens pauvres. Deux Jésuites sont chapelains de cette petite communauté. C'est maintenant qu'on peut l'appeler le Mirza, le Seigneur Zûl-l- Qarnain.

Il est désormais la providence, et, comme on disait, le "Père des chrétiens", le bienfaiteur insigne des églises au Grand Mogol et au delà. Ses richesses immenses lui permettent d'immenses aumônes. En exécution du testament de son père d'abord, il envoie de fortes sommes au clergé arménien de Jérusalem, aux Pères Franciscains de Jérusalem, d'Alep, de Bethléem, aux missions des Jésuites à Lahore et Agra(*3), etc. Puis, en son nom, tous les ans, 2.400 rupees à ces derniers, pour suppléer à ce que le roi ne leur donne plus. Car en 1614, les Portugais ayant saisi à Surate un vaisseau qui appartenait à des sujets du Grand Mogol des églises furent fermées et les aumônes royales supprimées. Sur quoi le Mlrzâ se chargea de tous les chrétiens qui auraient recours à lui : et il en vint des quantités "à pied et à cheval". Il s'engagea à distribuer aux veuves et autres pauvres les mêmes aumônes qu'autrefois donnaient les Pères. Un ouragan ayant détruit 40 églises sur la côte, il prit à ses frais la reconstruction d'une des plus importantes, à Bassein.

En 1619, il fournit aux Jésuites de quoi acheter des terres au Nord de la Salcette de Bombay, ce qui les rendait un peu plus indépendants du roi. Il fonda ce qu'on appelait le Collegium inchoatum d'Agra, résidence annexée à une école, et un autre en vue de missions à fonder au Thibet.(*4)

Tout cela, et beaucoup d'autres services encore, valut à Zûl-l-Qarnain d'être associé, à titre de bienfaiteur insigne, par le Général de la Compagnie de Jésus, aux mérites spirituels de [Page.52] l'ordre. Telle était son union avec les missionnaires que souvent, dans leur correspondance, ils l'appellent "le frère Zul-l-Qarnain".

Sa piété était celle d'un religieux. Il contribua à la fondation d'une Congrégation de la Sainte-Vierge et, bien entendu, en fit partie. Longues prières, messes quotidiennes, fréquentation des sacrements, pénitences. On avait, dans les églises portugaises, l'usage, à certains jours, des flagellations en commun : il était le plus ardent à s'y soumettre, recevant lui-même et donnant la discipline : cela deux fois par semaine en carême.

Les relations des missionnaires ne tarissent pas sur les vertus du frère Zûl-l-Qarnain. Un fils qui, lui aussi, promettait beaucoup, image déjà parfaite de son père, tombe malade. Il veille à ce que pas un acte superstitieux ne s'accomplisse auprès du moribond. Toute contravention sera punie de mort... L'enfant succombe, mais la résignation du père est admirable. Plus tard, sa femme va mettre au monde un autre enfant et les couches sont difficiles. Une relique de la Vraie Croix délivre la mère quasi miraculeusement. Dans sa joie, le gouverneur rend la liberté aux prisonniers et paye leurs dettes.

Tout lui réussit. Sa faveur est telle auprès du roi que, dit une relation, pour lui, demander, c'est obtenir. Et les musulmans le vénèrent. On conçoit qu'autour de lui les conversions se multiplient et que la chrétienté soit d'une belle ferveur. Lui-même la surveille et surtout la congrégation. Il ne fait pas bon s'abstenir des réunions. Il fonde des prix de catéchisme.

Le missionnaire ayant dû s'absenter pendant deux mois, le Mirzâ, désolé, ne pouvant plus recevoir les sacrements, suppléait par la pénitence : plus de viande, et les Musulmans admiraient sa fidélité à observer sa résolution même dans les banquets officiels. Jusqu'en voyage durant le carême, son jeûne était strict, et il ne prenait son unique repas que le soir. Il lui fallait la messe tous les jours, et fût-il à la suite du roi dans ses déplacements. S'il arrivait, le malin, que les lascars du prince pliaient bagage au moment où la messe commençait, ou ne touchait à la tente de l'Arménien qu'en dernier lieu quand tout était fini. Inutile de dire que sa conduite privée était irréprochable. Et l'on devine dans quel milieu voluptueux il vivait.

Au roi Jahangir, en 1629, succède son fils Khourram qui prit le nom de Shah Jahan. On pouvait croire que le nouveau souverain lui serait constamment favorable. N'avaient-ils pas été élevés [Page. 53] ensemble au palais? Mais Shah Jahan était musulman fanatique et il était cupide. Puis il avait contre son ami d'enfance une rancune. Prince héritier et en révolte contre son père, passant un jour par Sâmbhar et se disant à court d'argent, il avait demandé au Mirzâ de quoi couvrir ses dépenses. Le gouverneur avait refusé : il n'avait pas l'autorisation du roi, et il avait à rendre compte des revenus du pays.
Au changement de règne, Zûl-l-Qarnain était gouverneur quelque part dans le Bengale, on ne sait trop dans quelle ville, vraisemblablement Gorakhpour, dans l'Oudh.

Or, en 1632, les affaires se gâtèrent entre le Grand Mogol et les Portugais fixés dans ses États. Ils avaient une assez grosse factorerie à Bandel]/u] près de Hugli, sur la rivière de ce nom, un peu au dessus de notre [u]Chandernagor. Malgré l'avis réitéré des Pères d'Agra, ils n'avaient pas envoyé d'ambassade au roi lors de son avènement. Puis on les rendait responsables des déprédations faites par les pirates portugais ou métis sur la côte, etc. Bref, il y eut expédition militaire. Hugli fut dévasté, de nombreux prisonniers emmenés à l'intérieur et une vraie persécution religieuse suivit dont on se ressentit jusque dans Agra.

Cette même année, le Mïrzâ fut rappelé à la cour. Il revint, amenant au roi comme présent cinq éléphants et,comme il était poète, son offrande était accompagnée d'un compliment en vers. Il reçut 4,000 rupees. Tout le monde pensait que le roi lui réservait quelque haute situation... En réalité, il était en disgrâce.

Il avait des ennemis : ils représentèrent au roi, que tout honnête qu'il paraissait, il était riche à l'excès. Sur quoi, perquisition dans sa demeure et, comme il s'était réfugié chez les missionnaires, perquisitions à la résidence. On eut beau tout bouleverser, mettre ses gens à la torture, on ne trouva pas la cachette que l'on soupçonnait. Il n'échappa à la prison qu'en promettant 600.000 écus d'or et, bien entendu, la promesse faite, on exigea davantage. Dans l'intervalle, sa belle-mère et ses deux demi-frères étaient incarcérés, privés de leurs biens, acculés à l'apostasie.

Les Jésuites avaient leur part de la persécution. Sous prétexte que leurs cloches gênaient un Arménien malade, on les enlevait. Des soldats occupaient la maison; les Pères étaient mis aux fers. Le Père de Castro était soumis au fouet, etc. Un instant suspendue, la persécution reprit en 1634 et 1635; puis cessa. Mais le temps des faveurs était fini pour les missionnaires. On les laissait [Page.54] tranquilles dans leurs églises détruites et leurs maisons sans ressources.

Lui aussi, l'opulent Mîrzâ était réduit à la pauvreté. Les Pères crurent devoir lui restituer un calice d'or qu'ils tenaient de lui. Puis, peu à peu, les bonnes grâces royales lui furent rendues. On le voit qui suit le roi dans ses voyages et ses chasses. Il obtient la liberté pour de nombreux prisonniers portugais pris à Hugli. Il a trois fils et une fille. Sa fille est mariée. Ses deux aînés sont à la cour (1660). En 1662, on l'autorise à retourner au Bengale, celte fois comme officier du vice-roi Sultan Shuja, le second fils de l'empereur; il y est la providence des chrétiens. Eu 1646, il fait restituer à la communauté et aux Pères Augustins, d'anciens revenus. Puis il retourne à Agra. En 1668, il figure sur une liste de grands seigneurs dressée par Shah Jahan "comme tenant le rang de 500 (sic) avec 300 chevaux". Il est gouverneur dans le royaume de Lahore et sa suite est de 400 hommes presque tous chrétiens.

A l'âge de 60 ans, il se retira des affaires. Il eut un poste honorifique à la cour, avec pension pour lui et ses fils. Il n'eut tenu qu'à lui d'avoir beaucoup plus, car on lui promettait monts et merveilles s'il se faisait musulman. Il refusait, mais n'en était pas moins bien en cour. Souvent il composait des vers pour le prince et les faisait chanter par les musiciens de la cour; et on lui en redemandait sans cesse. "Il était, note un missionnaire, pour les gens du pays ce qu'est pour nous Camoëns". Presque pauvre, au prix de ce qu'il avait été : il n'avait plus maintenant qu'une suite de 50 cavaliers. Par ailleurs, toujours bien accueilli du roi et lui parlant très net.

On le vit bien quand en 1651 parut à Agra l'évêque Mathieu de Castro, Brahme goanais. vicaire apostolique, évèque de Chrysopolis, absolument indigne de la confiance que la Propagande avait en lui. Il scandalisait partout où il passait par ses extravagances et sa haine des Jésuites. Il s'était juré de les faire expulser du Mogol. Des calomnies de sa façon firent jeter en prison le chapelain du Mïrzâ, le P. Henri Buseo. Immédiatement Zûl-l-Qarnain partit retrouver le roi qui voyageait et, bousculant l'étiquette, s'en vint en grande colère réclamer son Padre. Quand l'Arménien s'en fut allé, ayant obtenu ce qu'il désirait, le roi dit à son entourage : "Avez-vous vu sa colère ? Il faut en passer par là, je le connais, nous avons été élevés ensemble !"

On ignore le lieu et la date de son décès. Ce dut être vers [Page.55] 1656 (*5). Sa sépulture n'a pas été retrouvée. Deux de ses fils étaient morts de son vivant. Le troisième qui passait pour excentrique et mal équilibré lui survécut et se laissa circoncire. Puis il se ressaisit, reconnut sa faute et, pour l'expier, se fit faire une grosse croix, qu'il porta une corde au cou, à travers les rues de Delhi, confessant tout haut son péché. Peu après il mourut.
______________

Quelques notes supplémentaires :
(*0) : d'après H. HOSTEN, s. J., Jesuit Letters and allied papers on Mogor, Tibet, Bengal and Burma, p. 11. Mirzâ Zû-l-Qarnain. A christian grandee of three Great-Moghuls. (Memoirs of the Asiatic Society of Bengal, 1916)   
(*1) : Cet article se situe à l'époque des règnes des trois empereurs moghols : AKBAR (1556-1605) ? JEHANGIR (1605-1627) ? SHAH JEHAN (1628-1658)
(*2) : Séquences biographiques des Arméniens nommés dans l'article :
. Iskandar (originaire d'Alep) épouse Bibi Juliana, fille de l'Arménien Abdul Hayy connu dans le palais
. >> père de deux fils : Zû-l-Qarnain né en 1592, et Iskandar, né en 1595 élevés dans la foi chrétienne
. Bibi Juliana meurt en 1598. Le roi exige que le veuf Iskandar (originaire d'Alep) épouse la soeur de Juliana.
. Plusieurs hypothèses à l'intėrêt de l'Empereur à la famille arménienne : l'épouse chrétienne de Akbar (fille de l'interprêtre arménien originaire de Goa) l'aurait voulu ? ? cette épouse pourraît être aussi la soeur de Juliana ? ? Zû-l-Qarnain serait même le fils d'Akbar ?
. L'empereur Jehangir qui détestait Iskandar le persécute ainsi que ses deux fils
. A son tour Mirzâ Zû-l-Qarnain sera persécuté par Shah Jehan avec lequel il aura pourtant grandi
. Mirzâ Zû-l-Qarnain aura trois fils dont deux morts de son vivant.
(*3) : La ville d'Agra, qui devint capitale de l'Empire moghol, avait une importante communsuté arménienne à cette époque ; non loin du célèbre Taj Mahal, il y a le cimetière arménien d'Agra et on peut y voir encore les tombes.
(*4) : Armenians in India and Tibet, H.E. Richardson, The Journal of The Tibet Society, pp.63-67
(*5) : Pages webes sur Mirzâ Zû-l-Qarnain : Seth, Calcutta 1937, Chapitre I, pp1-14 ? Armenians in the Court of Emperor Akbar

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:37:24)

Hors ligne

 

#64 22-08-2012 16:19:08

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Page enrichie : les Philippines  >>   http://www.globalarmenianheritage-adic. … ppines.htm

La Pérouse (1741-disparu en 1788) a écrit sur son journal de bord la présence de marchands arméniens à Manille

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/6_asie2/b424laperouse.jpg 

Bonne continuation.  Nil

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/6_asie2/b322_map1695.jpg
#6558

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:38:53)

Hors ligne

 

#65 22-09-2012 23:39:07

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/indonesia.JPG  L?Indonésie invite l?Arménie a ouvrir une Ambassade à Jakarata  :    http://www.armenews.com/article.php3?id_article=82716 

Cela fait plaisir et c'est très important. L'Indonésie est le 1er pays musulman du monde, c'est une grande puissance économique et surtout nous avons eu des anciennes relations historiques  (20 pages en hayérèn) : http://www.globalarmenianheritage-adic. … onesia.htm

Vers le milieu du XIXème siècle quand la lutte pour la libération et l'indépendance embrasse Zeytoun, Van, Mouch et autres régions de l'Arménie occidentale, les Arméniens d'Indonésie lancent un appel pour le "soutien de cette lutte libératrice". En 1862, après l'inserruction de Zeytoun, ils réunissent quelques milliers de francs qu'ils font parvenir à leurs compatriotes, par l'intermédiaire du journal "Paris".

En 1894, dans l'intention de secourir les rescapés du massacre de Sassoun, une quête est organisée au sein de la colonie, qui permet de réunir une somme de 8.000 guldens.

Au lendemain du génocide de 1915, une somme de cent mille guldens fut collectée au profit des déportés arméniens.
>>  http://www.globalarmenianheritage-adic. … areast.htm

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/6_asie2texte/b293_0.jpg

On peut voir les connaissances arméniennes sur l'Indonésie par la mappemonde de 1695 imprimée à Amsterdam en faisant le Zoom sur le scan de Gallica : http://gallica.bnf.fr/ark:/12148/btv1b7 … ni*.langFR

Bonne continuation.  Nil

PS1 - je suis dans l'autobus, je reviens de la pizzeria et il y a des Iraniens? (ou Afghans ou Kurdes ?) dans l'autobus.

PS2 - je suis à la maison et j'ai pensé qu'il n'y aura pas à oublier d'informer (un jour) les associations indonésiennes de France :

. Pasar Malam - Association culturelle pour l'amitié entre les peuples français et indonésien. Siège à Paris.
. Khatulistiwa - Association consacré aux danses et aux autres expressions culturelles d'Indonésie à Paris. Cours, spectacles.
. Santhika - Centre de culture balinaise à Saint-Etienne (42). Yoga de Bali, massages traditionnels, danse des masques.
. Suka Indonesia - Association ayant pour but de promouvoir l'Indonésie, sa culture, son artisanat.

. leurs www dans ce listing très-très intéressant >>>     http://www.capasie.com/associations_asi … iques.html

. Site de l'Ambassade d'Indonésie en France : http://fr.wikipedia.org/wiki/Ambassade_ … _en_France
. et à Berlin : http://www.botschaft-indonesien.de/

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0hh/6_asie2/20_fareastmap.jpg
#7102

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:39:33)

Hors ligne

 

#66 23-09-2012 20:54:45

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Il y a un évènement historique très important dans l'histoire coloniale britannique au Bengal : "Le Black Hole de Calcutta"  >> http://fr.wikipedia.org/wiki/Trou_Noir_de_Calcutta 

Ce fut un montage de propagande médiatique (déjà à l'époque) pour ternir l'image du Nabab qui reignait (1756) et ainsi justifier la nouvelle politique de conquête britannique du Bengal. Car jusqu'à cette date, les Britanniques avaient une politique commerciale de comptoirs et non pas une politique coloniale de conquêtes territoriales.

Ce qui est intéressant pour nous, c'est qu'il y a eu des témoignages arméniens sur cette affaire et qui confirment les méthodes de la Perfide Albion. Je retrouverai les passages dans le livre de Mesrovp Seth :
- http://books.google.de/books?id=BlreO8b … mp;f=false
- http://catalog.hathitrust.org/Search/Ho … p;inst=all

J'en parle parce qu'il y a c'est ce qui se passe aujourd'hui en Syrie. On prétexte de quelque chose, on met de l'huile sur le feu, on organise la m.erde meurtrière, c'est la méthode habituelle.

Cela me rend malade avec les videos signalés par notre ami Arcxarmenia. Je n'arrive pas à les regarder. J'en ai la nausée, d'autant plus que cela rejoint l'histoire du génocide, de la préparation du djihad à Berlin avec l'équipe d'orientalistes allemands >>   http://www.globalarmenianheritage-adic. … ihad00.htm 

A bientôt. Nil

http://wanderingjew.typepad.com/.a/6a00d83452366769e201157025c10b970b-800wi  .  http://ic.pics.livejournal.com/misssylviadrake/10851815/280213/280213_original.jpg  .  http://www.mainlesson.com/books/langjohn/clive/zpage074.gif  .  [img][/img]  .  [img][/img]  . 
#7144

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:40:02)

Hors ligne

 

#67 20-11-2012 17:50:35

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

La Révolution française de 1789 et les années postérieures eurent des échos dans le (premier) journal arménien "Aztarar" de Madras en Inde : http://fr.wikipedia.org/wiki/Azdarar 

Dans l'article Դիլոյան, Վ. Ա. (1989) Ֆրանսիական մեծ հեղափոխությունը (200-ամյակի առթիվ). Պատմա-բանասիրական հանդես, № 2 . pp. 3-14. ISSN 0135-0536  http://hpj.asj-oa.am/5170/    ...aux pages 12-13-14 du Pdf, on trouve des notes bibliographiques en bas de pages :

- N#6 >> Aztarar 1794 mois de Biray p.21
- N#7 >> Aztarar idem p.22
- N#8 >> Aztarar 1793 mois de Shams p.151
- N#9 >> Aztarar 1794 mois de Biray p.24
- N#10 >> Aztarar idem
- N#11 >>
- N#12 >> Aztarar 1792 p.36
- N#13 >> Aztarar 1792 p.75
- N#14 >>

Page Adic sur Madras : http://www.globalarmenianheritage-adic. … hennai.htm

https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcSPzE9kDAjUKhwAPSfu8z_Dl5ki8cuLfTf4ikFflnWRlrs8MfqXgw

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/procession.JPG  . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/carte_occidentale.JPG  .  http://www.tradebit.com/usr/ebook-reader/pub/9002/4453978141224031495664Pic.jpg
#8246

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:40:26)

Hors ligne

 

#68 08-01-2013 00:17:30

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

- Ասլանյան, Սեպուհ (2006) Հնդկահայ վաճառականության պատմությունից (XVIII դ. սկիզբ). Պատմա-բանասիրական հանդես, № 1 . pp. 254-271. ISSN 0135-0536  Aslanyan Sebouh  From the History of Armenian Merchantry of India (the beginning of the 18th cent.)   http://hpj.asj-oa.am/1462/  près de soixante notes bibliographiques en bas de page : titres en anglais, italien, etc.

- Միքայելյան, Ն. (1974) Հայերեն արձանագրություններ Հնդկաստանից. Պատմա-բանասիրական հանդես, № 4 . pp. 244-246. Armenian Epigraphic Inscriptions from India   Mikaelian N.   http://hpj.asj-oa.am/2182/
>> il y aura à reproduire (imprimer + scanner + affiner le jpg avec le logiciel photoshop + mettre le jpg sur web) l'inscription épigraphique qui se trouve en Inde. Je vais vous dire ça après l'avoir lu, où cela se trouve.

- Բարխուդարյան, Վ. (1969) Р. А. Абрамян, Армянские источники XVIII в. об Индии, изд. АН Арм. ССР, Ереван, 1968, 295 стр. Ռ. Ա. Աբրահամյան, XVIII դարի հայկական աղբյուրները Հնդկաստանի մասին, ՀՍՍՀ ԳԱ հրատարակչություն, Երևան, 1968,295 էջ. Պատմա-բանասիրական հանդես, № 1 . pp. 251-256.  R. A. Abrahamian: Eighteenth Century Armenian Sources on India   Barkhudarian V.   http://hpj.asj-oa.am/1328/

- http://armenianhouse.org/abrahamyan/india/index.html  АРМЯНСКИЕ ИСТОЧНИКИ XVIII В. ОБ ИНДИИ  >> une très longue page de résumé en anglais !!

R. P. Alex. Brou, Un Arménien à la cour des Grands Mogols, Paris 1923, REA-III pp.47-56
http://ia600301.us.archive.org/21/items … 03soci.pdf
Il s'agit de l'arménien Mirza Zul-Qarnain, : http://books.google.de/books?id=BlreO8b … ;pg=PA1#v=

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/carte_armenienne_venise.JPG . l'Église arménienne de Madras :

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/inde/chennai_fig01h.jpg
#8940

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 19:41:48)

Hors ligne

 

#69 08-01-2013 15:01:46

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Présence arméno-historiographique en diaspora ...et votre information historico-culturelle arméno-franco-citoyenne ciblée et personnalisée !

APERÇU HISTORIQUE DES ARMÉNIENS À LAHORE -LA CAPITALE DU PENDJAB AU PAKISTAN  [* À SUIVRE]

-1/ Quelques témoignages sur les Hays dans la Vieille Ville de Lahore pendant la période moghole (XVI-XIX siėcles)
-2/ Le canon appelé "Zamzamah, qui se trouve devant le Musée de Lahore,
-3/ Trois inscriptions épigraphiques arméniennes du XVIIème siècle qui se trouvent au Musée de Lahore,
-4/ Bibliographie historico-arménisante basique pour les Arméniens à Lahore
-5/ Quelques sites ou blogs sur le Pakista5   n en France à informer.

__________________________________

-1/ Témoignages sur les Hays dans la Vieille Ville de Lahore  pendant la période moghole XVI-XIX siėcles -  ԼԱՀՈՐ

Mesrop SETH (Calcutta 1937) y consacre le Chapitre XV, pp.201-206   

http://www.sikhphilosophy.net/attachments/sikh-heritage/3668d1285739338-old-paintings-images-lahore-british-library-entry-into-lahore-from-parade-ground.jpg

Quand Lahore était un important centre commercial et la capitale d'été des Empereurs mogholes, il y avait une colonie arménienne florissante de la fin du XVIème siècle jusqu'à la fin du XVIIIème.
Dans les lettres des Jésuites des missions catholiques de l'époque, on trouve quelques références sur les Arméniens.

- 1595 : la 3ème ambassade portugaise vient de Goa et l'Arménien Domingo Perez est interprète devant l'Empereur Akbar ; en 1596, on retrouve l'Arménien à Lahore avec sa fille éduquée en chrétienne et familière avec les filles de l'Empereur Akbar (Akbar ayant assisté au mariage chrétien de l'Arménien Domingo Perez le 24 septembre 1582 (p.90-91)  ;

- 1598 : Dâme Juliana, la mère du dignitaire arménien Mirza zul Quarnan, meurt à Lahore ;

- 1599 : l'archevêque arménien à destination de Lahore meurt en cours de route venant de Perse ; les intrigues du jésuite le Père Pinheiro à l'encontre des Arméniens rétissents à se convertir au catholicisme sont relatés par le jésuite Pierre de Jarric (1566-1617) chroniqueur français né à Toulouse et enseignant à Bordeaux  (Seth, p.201)

- 6 Sept. 1604, lettre du Jésuite espagnol Jérôme Xavier : les Arméniens pauvres gagnaient leur vie en vendant du vin et eurent des ennuis. Le Vice-Roi prit en aversion leur commerce -bien qu'il buvait bien lui-même ;

- 1606 : Frère Jérome Xavier dans une lettre relate la révolte du Prince Khrisru, fils de Jehangeer : les Arméniens mirent leurs marchandises chez les frères jésuites pour plus de sûreté ;

- 1613 : le père de Mirza Zul Qarnain, le marchand Mirza Iskandar laisse dans son testament une somme de 2000 Roupis pour les Chrétiens de Lahore et 600 roupis pour le cimetière chrétien (p.39) ;

- le dignitaire arménien Mirza Zul Quarnain devient Gouverneur de Lahore ; il avait un jardin et lorsque sa femme Dona Ilena [Helena] mourut en Septembre 1638, elle y fut enterrée dans un beau mausolée (p.81) ;

- 1656 : très probablement, Mirza Zul Qarnain meurt à Lahore ;

- 1711 : le 10 décembre, un évêque arménien et des pères jésuites accueillirent le représentant de la Compagnie des Indes orientales néerlandaises arrivant à Lahore selon le témoignage de François Valentin 1656-1727 (pp.204-05)

- 1735 : le père jésuite, Emmanuel de Figuieredo, écrit que "au delà de Dehli, nous avons deux résidences à Lahore, une des plus grandes villes de ce royaume, où stationne l'élite de l'Armée moghole, composée pour la plus grande part d'officiers chrétiens, qui par leur fidélité et leur courage, face à toute attaque dangereuse contre l'ennemi, préparent le chemin victorieux en félicité pour l'Empereur" (Seth, pp.205-06).

- 1755 : fin de la seconde invasion du Punjab par Ahmed Shah Durrani, le conquérent afghan prit avec lui à Kaboul beaucoup d'Arméniens fabricants de canons (Seth, p.204) ;

-1757 : il apparait que les Arméniens avaient un quartier à eux dans Lahore. Selon le père Joseph Tieffentaller, ce quartier devait encore exister après la troisième invasion du Punjab par Ahmed Shâh Durrani parce que les soldats géorgiens et arméniens qui servaient sous les ordres d'Ahmed Shah protégėrent le Quartier arménien des soldat afghans et qui ne fut pas ainsi dévasté.

-    https://encrypted-tbn3.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcRBdwyEs1iiqhTfuiLiccL7dvNQ0hr8ggFboB15M6LUdE1mMIoQ . Généralités sur l'Empire moghol : Christian missionaries in India . ?  Mughal Empire . ?  Mission jésuite de Moghol ?   Histoire des missions jésuites  ?  Trade between Western Europe and the Mughal Empire in the 17th century . ?   Christianity in India
 
        There was an Armenian bishop in Lahore, which can prove the existence of an Armenian Church and sufficiently large Armenian settlement which required the appointment of a bishop. (48)   (48) : Annie Basil, [i]Armenian Settlements in India: from the earliest times to the present day,
Calcutta, Armenian College, n.d., p.63.   [/i]

#9015

Dernière modification par Adic2010 (09-05-2019 12:23:34)

Hors ligne

 

#70 09-01-2013 14:22:28

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Présence arméno-historiographique en diaspora ...et votre information historico-culturelle arméno-franco-citoyenne ciblée et personnalisée !

APERÇU HISTORIQUE DES ARMÉNIENS À LAHORE CAPITALE DU PENDJAP AU PAKISTAN [**SUITE]

-2/ Le canon appelé "Zamzamah", se trouvant devant le Musée de Lahore
a été fabriqué en 1761 par un fabricant d'armes arménien, Shah Nazar Khan, pour Ahmed Shah Durrani, l'envahisseur afghan du Pendjab.
- Chapitre VIII ("An Armenian Krupp in India") pp.115-119 qui lui est consacré dans le livre de Mesrovp SETH.

http://www.ualberta.ca/~rnoor/IMGP4229.JPG

-  Shah Nazar Khan mort le 25 avril 1784, est enterré au cimetière arménien d'Agra (Seth 1937, p.115)

http://3.bp.blogspot.com/_4PVKncZWjc4/TO91HNykMOI/AAAAAAAAAz0/oqeuGBcrKm4/s1600/8.jpg . http://www.columbia.edu/itc/mealac/pritchett/00routesdata/1500_1599/lahorefort/zamzamah/zamzamah.jpg

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 20:00:07)

Hors ligne

 

#71 09-01-2013 14:25:37

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Présence arméno-historiographique en diaspora ...et votre information historico-culturelle arméno-franco-citoyenne ciblée et personnalisée !

APERÇU HISTORIQUE DES ARMÉNIENS À LAHORE CAPITALE DU PENDJAP AU PAKISTAN [***SUITE]

-3/ Trois inscriptions épigraphiques arméniennes du XVIIème siècle qui se trouvent au Musée de Lahore.


Source bibliographique (article publié par l'Institut d'Histoire de l'Académie des Sciences d'Arménie en 1974) : Միքայելյան, Ն., Հայերեն արձանագրություններ Հնդկաստանից, Mikaelian N., Inscriptions épigraphiques arméniennes en Inde, Պատմա-բանասիրական հանդես, 1974 . № 4 . pp. 244-246.

Trois historiens arméniens en ont parlé : ? Mesrovp Seth (p.202) ? Archag Alboyadjian (Le Caire 1961), Արշակ Ալպոյաճյան, Պատմություն հայ գաղթականության (Կահիրե, Գ հատ., 1961) p.298 ? A. Hatitian, dans un court exposé sur l'histoire de la communauté arménienne de Calcutta, à l'occasion du 150ème anniversaire de la fondation du Collège philanthropique de Calcutta : Revue mensuelle Էջմիածին "Etchmiadzine" 1971, Août, p.37

Mais c'est surtout l'archéologue hollandais Jean Philippe VOGEL qui en parle dans son article  :  Armenian Inscriptions in Baluchistan, in : Archaeological Survey of India, Annual Report, 1902-1903, Calcutta 1904, pp.272-274

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/0/04/PakistanBalochistan.png/150px-PakistanBalochistan.png  Ces inscriptions épigraphiques sont originaires de la ville de KACH au Bélouchistan pakistanais non loin de la frontière afghane.

[JPG de la 1ère inscription épigraphique arménienne non datée] ? [JPG de la 2ème inscription épigraphique arménienne datant de 1601] ? [JPG de la 3ème inscription épigraphique arménienne datant de 1616]


http://afbeeldingen.gahetna.nl/naa/thumb/500x500/ec27b082-bf83-79f1-6101-ad657749d991.jpg

Biographie en hollandais de Jean Philippe VOGEL (1871-1958)

Dernière modification par Adic2010 (09-05-2019 12:24:09)

Hors ligne

 

#72 09-01-2013 14:38:53

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

Présence arméno-historiographique en diaspora ...et votre information historico-culturelle arméno-franco-citoyenne ciblée et personnalisée !

APERÇU HISTORIQUE DES ARMÉNIENS À LAHORE CAPITALE DU PENDJAP AU PAKISTAN [****SUITE]

-4/ Bibliographie historico-arménisante basique pour les Arméniens à Lahore


= en anglais : Armenians in Pakistan ? Armenians in India: From the Earliest Times to the Present Day, Mesrovb Jacob Seth, Calcutta 1937 :  Texte numérisé sur le Site MENQThe Unknown Story of Armenians in the Mughal Court  ? Divers articles historiques sur les Hays de l'Inde mogholeArmenian College of Calcutta ? Eighteenth century Armenian sources on India, R.A. Abrahamian, Yerevan 1968 ? Panjab University Historical Society, Lahore 1918 ? Mirza Zul-Qarnain

= en français :
Daily Times, 23 décembre 2006, Dr. Kalpana Sahni, Traduction Louise Kiffer ? Plusieurs articles de la page ADIC sur l'IndeR. P. Alex. Brou, Un Arménien à la cour des Grands Mogols, Paris 1923, Revue des Études arméniennes, REA-III pp.47-56

__________________

-5/ Quelques sites ou blogs franco-pakistanais à informer (*)    http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_0/kerelyevghrguel18.JPG

? Centre Culturel Franco Pakistanais ? Pakistanis in France ? The Pakistan France Business Alliance (P.F.B.A) ? Pakistan-France · Online community of Pakistanis in France ? France-Pakistan Relations (wikipedia) ? French people of Pakistani descent ? Pakistani expatriates in France ? French Expats In Pakistan ?
http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/clavier_main02.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_0/0ecrire_carte01.JPG

(*) : ...ne pas manquer d'être prudent avec des internautes que vous ne connaissez pas. Il ne s'agit que d'informer historico-culturellement.

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 20:09:10)

Hors ligne

 

#73 12-02-2013 14:06:14

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=86908 // Le Myanmar établit des liens diplomatiques avec l?Arménie

Voir : Les Arméniens en Birmanie et en Indonésie . Revue Krounk,N°5, p28, 1981 ( Erévan)

Բիրմահայ գաղթավայրը - pp.280-292 - Aprahamian . Volume II . Erévan 1967 ...treize pages à scanner un jour.

la Birmanie dans la revue Patmassiragan Hantess >>>  Աբրահամյան, Ռ. Ա. (1987) Բիրմայի հայ գաղթօջախի պատմությունից. Պատմա-բանասիրական հանդես, 1987  № 2 . pp. 107-119.  From the History of the Armenian Colony of Burma.

...aussi en anglais :
http://en.wikipedia.org/wiki/Armenians_in_Burma  +    http://www.amassia.com.au/burmab.html

Bonne continuation.  Nil.

#9874

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 20:11:17)

Hors ligne

 

#74 21-02-2013 14:25:21

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

SINGAPORE : The hotel was built in 1887 by two Armenian brothers from Persia ...signalé dans une page de Palm Beach (Floride).

http://www.amassia.com.au/images/cover.gifhttp://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/pays/singapore02church02.JPG .

Pas la peine de signaler à l'auteur de cet article plus d'infos historiques sur les Hays à Singapour -il est aux USA et ça n'augmentera le nombre de Français connaissant la problématique arménienne (>>  SONDAGES aux messages #16 & #17).

Par contre, comment envisager de rebondir et d'atteindre l'industrie franco-touristique pour Singapore ou pour l'Asie en général ?

http://www.amassia.com.au/index.htmhttp://en.wikipedia.org/wiki/Armenians_in_Singapore  . Page Adic

http://asbarez.com/App/Asbarez/eng/2009/09/19601singapor-Medium.jpg
#9997

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 20:12:54)

Hors ligne

 

#75 22-03-2013 11:25:31

Adic2010
@rmenaute

Re: Informer aussi : Asiatiques de France, Français (+francophones) d'Asie

...un jour si vous allez au restaurant coréen, ne manquez pas de montrer de jpg au patron. Vous serez certainement mieux servi qu'à l'accoutumé...   wink

wikipedia : Կորեա  ...je n'ai pas trouvé "Arménie" en coréen  sad

Bonne continuation. Nil  smile

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : ASIE(S)  (#20)

#10407

Dernière modification par Adic2010 (02-02-2019 20:13:52)

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -