Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#76 24-01-2019 16:42:48

Adic2010
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

. LE COURRIER DE TUNISIE, Tunis, 16 avril 1916, La France et l'Arménie

http://greenstone.flib.sci.am/gsdl/collect/GENOCIDE100/index/assoc/HASH01b3/f5dee331.dir/00124p111.pdf

PS - à chercher surtout dans la presse arabophone de Tunisie, les échos du Front d'Orient :

- la déclaration du Jihad en Nov. 1914 à Konstantinyé >> ??

- la Fatwa de Husein Ibn Ali, Gardien des Lieux Saint de la Mecque, demandant aux croyants musulmans d'aider les survivants arméniens rescapés de la déportation >> ??

#2576

Dernière modification par Adic2010 (07-02-2019 23:29:43)

En ligne

 

#78 06-04-2019 14:23:11

Adic2010
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

À part les possibilités d'applications concernant la composante franco-tunisienne à propos des coupures de journaux français de la Tunisie coloniale...

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/fr/9/93/LogoIRMC.png . http://www.cjb.ma/wp-content/uploads/2018/10/ifre.png . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_tunisie.JPG . il y aura aussi à penser à l'INSTITUT DE RECHERCHE SUR LE MAGHREB CONTEMPORAIN qui est un institut français à Tunis. Ils pourront un être un relais cherchant les traces dans du GDA1915 dans la presse arabe de Tunisie.

https://cdn-az.allevents.in/banners/da609460-1d81-11e9-a8f6-4d0d89121c7e-rimg-w526-h765-gmir.jpg
#3396

Dernière modification par Adic2010 (12-10-2019 13:02:49)

En ligne

 

#79 12-10-2019 12:30:20

Adic2010
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

- Le Négationnisme est une entrave à la mémoire. Comment justifier l’oubli de ce génocide ? Ftouh Souhail, Citoyen du Monde, TUNIS : Nouvelle page sur IMPRESCRIPTIBLE.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0ab/x4_1carte1695tunisie.JPG . Merci à IMPRESCRIPTIBLE. Cherchons et trouvons de telles autres prises de position chez les Tunisiens et...

les Maghrébins en général.   http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_mauritanie.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_maroc.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_algerie.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/a_tunisie.JPG
#5755

Dernière modification par Adic2010 (12-10-2019 14:33:29)

En ligne

 

#81 16-11-2019 08:36:02

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

Même ce bon Docteur Freud se perdrait dans les méandres labyrinthiques de la "pensée" Adicquienne !

ET SI ON EN REVENAIT AU SUJET INITIAL ?    Hakim El Karoui ?

Actualité de cet auteur:

https://www.i24news.tv/fr/actu/internat … -el-karoui


"L'islamisme, c'est la réponse des hommes à l'émancipation des femmes" (Hakim El Karoui)
i24NEWS

10 novembre 2019 à 21:04 - dernière modification 11 novembre 2019 à 12:47 2 min
capture i24NEWSHakim El Karoui
Hakim El Karoui
"L'islamisme est une idéologie qui mute et s'adapte à son environnement"


Dimanche soir, alors qu'avait eu lieu à Paris cet après-midi la Marche contre l'islamophobie, Elie Chouraqui a reçu Hakim El Karoui -essayiste et auteur de L'islam, une religion française- dans Elie sans interdit, consacré cette semaine à la progression de l'islam radical en France et en Europe.

Elie Chouraqui: A-t-on encore le temps de se réveiller ou est-il est déjà trop tard?

Hakim El Karoui: "Il n'est jamais trop tard, ce qui est en jeu c'est une grande bataille idéologique entre l'islam et l'Occident. Mon inquiétude, c'est notamment à l'intérieur du monde musulman, le fait que personne ne mène cette bataille. On a laissé le discours religieux aux islamistes qui croient en leur interprétation et ça leur donne une puissance de conviction qui est très forte. L'islamisme est une idéologie qui mute et s'adapte à son environnement. Ils n'ont pas de rapport avec le nazisme mais avec le fascisme, il y a des choses similaires. Leur force est efficace pour parler aux jeunes français avec un référentiel islamiste."

Elie Chouraqui reçoit Hakim El Karoui
Play Video
E.C: Que se passe t-il en France pour qu'une façon de penser si différente de la nôtre et de celle de l'Occident puisse se développer?

H.E.K:" La question se pose autant chez nous que chez eux. Les femmes se couvrent, mais c'est la société française qui produit cela car elle laisse un espace de liberté et une question: ces gens-là ne sont plus dans leur pays d'origine mais pas complètement Français non plus. Leur haine a donc un support idéologique, identitaire: 'je ne suis ni Français ni Tunisien, donc je suis musulman'."

E.C: Pourquoi assiste-t-on à des excès et à un climat de haine?

H.E.K: "Il y a une dimension politique qui est représentée par l'Occident, c'est la fascination, la répulsion: c'est une forme de jalousie. L'ennemi, c'est l'Occident donc on invente un mode de vie alternatif. Et puis il y a la dimension sociale, la transformation du monde arabe. L'islamisme, c'est la réponse des hommes à l'émancipation des femmes dans les sociétés arabes, par l'imposition d'une idéologie avec le rôle patriarcal. Ils ont une peur panique de l'émancipation de la femme et c'est pour cela que le voile est si important."

https://cdn.i24news.tv/uploads/d5/2c/53/9b/40/8b/2d/fe/91/44/e8/72/59/94/14/15/d52c539b408b2dfe9144e87259941415.jpeg?type=auto&width=850


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

Hors ligne

 

#82 16-11-2019 10:43:05

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

https://www.lemonde.fr/idees/article/20 … _3232.html

Hakim El Karoui : « On peut agir contre l’islamisme ! »
TRIBUNE
Hakim el Karoui

Essayiste et consultant

Pour lutter efficacement contre l’islam politique, il faut déployer une contre-offensive à deux dimensions : musulmane d’un côté, républicaine de l’autre, estime, dans une tribune au « Monde », l’essayiste et consultant.Publié le 12 octobre 2019 à 06h30   Temps deLecture 4 min.
Partage

Partager sur Facebook

Envoyer par e-mail

Partager sur Messenger
Plus d’options
Article réservé aux abonnés
Tribune. Que faire ? Les attentats succèdent aux attentats. Les djihadistes reculent au Moyen-Orient et avancent en France. Pendant ce temps, l’organisation de l’islam dans notre pays piétine. Le Conseil français du culte musulman (CFCM) est divisé, les financements étrangers continuent à structurer l’islam de France et l’islamisme s’ancre dans les territoires. L’image des musulmans se dégrade. L’ultradroite menace. En ne parvenant pas à se composer, notre société se décompose.

Article réservé à nos abonnés Lire aussi  « Il est urgent de mettre en place des actions de prévention de la radicalisation »
Faut-il renoncer aux valeurs de la République et organiser la séparation du reste de la société française d’avec certains quartiers peuplés majoritairement de musulmans ? Faut-il donner cette victoire aux salafistes qui jugent la société occidentale corrompue et perverse ? Faut-il donner ce succès à l’extrême droite ? Que peut faire l’Etat, à l’heure où le président de la République en appelle à la vigilance de tous ?

En politique, rarement, dire c’est faire. Le président s’était adressé aux catholiques au Collège des bernardins pour saluer leur engagement dans la société, la liberté « intempestive » de l’Eglise. Dans le contexte actuel, fait de haine de part et d’autre, une adresse présidentielle aux musulmans est essentielle pour recoudre symboliquement les déchirures.

Le financement du culte doit venir des musulmans de France
Deuxième élément essentiel : faire évoluer la doctrine de prévention. Il est urgent de concevoir une formation continue des agents publics adaptée à leur responsabilité pour apprendre à repérer les vrais risques et ne pas faire de tout signe de piété islamique plus ou moins conservatrice une preuve de radicalisation.

Troisième outil, le financement du culte. Il peut et doit venir des musulmans de France. Aujourd’hui, certains privatisent des profits massifs liés aux « consommations islamiques ». Pourquoi la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF), gardienne du respect du consommateur, s’abstient-elle de contrôler la filière halal et les agences qui organisent le pèlerinage ? Pourquoi certains présidents de mosquée se sont-ils enrichis au vu et au su de tous grâce à de l’argent de l’aumône détourné à leur profit personnel ? Pourquoi les services de contrôle de Bercy sont-ils si prudents sur ces champs ?

Ces flux, actuellement ponctionnés dans l’opacité sur les musulmans français, pourraient rapidement être orientés, avec leur consentement éclairé, au profit d’une organisation et du libre exercice de leur culte, conformément au texte de la loi de 1905. Voilà la condition d’un islam français serein. Il faut donc utiliser les lois actuelles. Et éventuellement moderniser à la marge la loi de 1905 pour mieux contrôler l’argent étranger qui finance des lieux de culte et encourager les associations 1901 qui gèrent des lieux de culte à passer sous statut 1905, plus attractif fiscalement et mieux contrôlé.


La suite est réservée aux abonnés.
Déjà abonné ? Se connecter
Abonnez-vous à partir de 1 €
Accédez à tous les contenus du Monde en illimité.


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

Hors ligne

 

#83 16-11-2019 20:54:28

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

https://www.lejdd.fr/Societe/hakim-el-k … ns-3927702


Hakim El Karoui : "En France, les islamistes veulent prendre le pouvoir sur les musulmans"
23h30 , le 26 octobre 2019
ParPascal CeauxEmmanuelle Souffi
Auteur d'une étude sur "la fabrique de l'islamisme", l'essayiste Hakim El Karoui défend l'idée d'un islam français et non autoritaire.
Hakim El Karoui répond aux questions du JDD sur l'islamisme.
Hakim El Karoui répond aux questions du JDD sur l'islamisme. (Sipa)
Partager sur :
Deux semaines après l'incident au conseil régional de Bourgogne, l'essayiste Hakim El Karoui revient pour le JDD sur le débat qui a émergé sur le voile : "La Boétie disait que la servitude – politique – ne pouvait être que volontaire. Beaucoup de Français pensent que le voile est une servitude individuelle et s'interrogent sur le choix de la soumission dans une société qui permet la liberté. L'autre message inconscient du voile, c'est l'endogamie : la femme voilée est 'réservée' aux hommes musulmans. Le voile est-il un signe de soumission? Qu'en est-il de l'intégration des musulmans? Ces questions travaillent la société française, elles ne sont pas indignes, sauf quand elles masquent une forme de haine des Arabes et des musulmans", affirme-t-il.

L'incident au conseil régional de Bourgogne, où une femme voilée a été prise à partie par un élu du Rassemblement national, a ravivé l'hystérisation autour de certaines pratiques de l'islam. Comment l'expliquer?
La Boétie disait que la servitude – politique – ne pouvait être que volontaire. Beaucoup de Français pensent que le voile est une servitude individuelle et s'interrogent sur le choix de la soumission dans une société qui permet la liberté. L'autre message inconscient du voile, c'est l'endogamie : la femme voilée est "réservée" aux hommes musulmans. Le voile est-il un signe de soumission? Qu'en est-il de l'intégration des musulmans? Ces questions travaillent la société française, elles ne sont pas indignes, sauf quand elles masquent une forme de haine des Arabes et des musulmans.

Lire aussi - SONDAGE. Face à l'islam, les Français s'inquiètent

Quelle est notre responsabilité?
C'est la question qu'avait posée ­Emmanuel Macron en 2015 après les attentats. Notre modèle d'intégration fondé sur l'assimilation, le "soyez comme nous, vous aurez tous nos droits", ne correspond pas aux aspirations de certains. D'abord parce qu'il n'a pas tenu ses promesses. Prenez un jeune garçon qui cherche du travail avec un prénom d'origine musulmane, doté des mêmes diplômes qu'un autre. Il aura cinq fois moins de chances de décrocher un entretien qu'un catholique, et deux fois moins qu'un juif ou une jeune fille musulmane. La violence des discriminations est immense. Les islamistes s'appuient sur cette réalité pour dire : "Regardez, les Français vous rejettent. Soyez musulmans et fiers de l'être!" Et la concentration géographique des ­immigrés dans certains quartiers leur facilite la tâche. Car aujourd'hui, il y a une sorte de "mode" islamiste qui s'est diffusée notamment parmi les jeunes.

Pour les islamistes, la société française est corrompue, notamment en matière de mœurs, et il faut s'en prémunir

Qu'est-ce que l'islamisme?
C'est une lecture conservatrice de l'islam qui vise à faire de cette religion un principe d'ordonnancement et d'explication du monde. Le djihadisme en est la branche violente. L'islamisme souhaite organiser la vie du croyant dans toutes ses dimensions. Pour les islamistes, la société française est corrompue, notamment en matière de mœurs, et il faut s'en prémunir. La réponse, ce n'est pas seulement plus de laïcité, c'est d'abord plus de République. Parce que l'islamisme est une idéologie concurrente à la nôtre et pas seulement un fait religieux.

Ces discours radicaux percent-il en France ?
Dans un rapport rédigé en 2016 pour l'Institut Montaigne, Un islam français est possible, nous avions observé que près de 50% des jeunes musulmans étaient attirés par une version autoritaire de l'islam. C'est le problème le plus inquiétant, d'autant que le discours islamiste domine sur les réseaux sociaux. Les islamistes ne veulent pas prendre le pouvoir en France, Michel Houellebecq s'est trompé [dans son roman Soumission]. Ils veulent prendre le pouvoir sur les musulmans. Et ils ont un succès certain, en imposant des normes et des pratiques dont le voile fait partie.

La solution, c'est la conviction autant que la contrainte. Et pour convaincre, il faut que le modèle républicain fonctionne

Mais les musulmanes sont-elles si nombreuses à le porter?
35 % des musulmanes l'arborent. 70% y sont favorables et 30% y sont hostiles. C'est donc une pratique minoritaire et un désir majoritaire.

N'est-ce donc pas un faux débat?
Non, pas forcément, si ce qui est en question, c'est l'attractivité de nos valeurs, de notre modèle de société. Les valeurs de la majorité n'arrivent plus à être suffisamment attractives, en dépit de leur ambition universaliste. Et les premières victimes de la percée de l'islamisme qui en est la conséquence, ce sont les ­musulmans eux-mêmes : ils sont sous ­surveillance des islamistes d'un côté, des xénophobes de l'autre.

Déplorer le port du voile, n'est-ce pas nier le libre arbitre de la femme?
Oui, en partie, et cela dit la complexité du sujet. C'est l'argument des féministes islamistes : je le porte car c'est mon choix et pas celui de mon père ou de mon frère, il est l'expression de ma liberté. Dans une démocratie, on ne peut pas interdire tout ce que l'on veut combattre. La solution, c'est la conviction autant que la contrainte. Et pour convaincre, il faut que le modèle républicain fonctionne. C'est aussi pour cela que le voile crée un ­malaise car il dit nos échecs. Le voile est un miroir tendu à la société française.

Il y a un risque de ­Christchurch en France mais je ne veux pourtant pas désespérer. Depuis 2015, malgré une série d'attentats sans précédent, la société française a montré sa force en restant ­soudée

Appeler à une "société de la vigilance", comme l'a fait Emmanuel Macron, est-il dangereux?
Face au terrorisme réticulaire, la sécurité publique ne dépend pas que de l'État : c'est douloureux à dire mais c'est vrai. À l'État maintenant de savoir traiter les informations qu'on lui transmet pour éviter les amalgames, et à lui aussi de défendre les Français de confession musulmane contre la haine xénophobe. Pour éviter ce risque, les musulmans aussi doivent agir. Ils doivent mieux s'organiser, financer leur culte sans recours à des pays étrangers, utiliser l'argent récolté pour former des imams en France avec une approche historique et critique de leur religion, se mobiliser sur les réseaux sociaux pour contrer la prégnance du discours salafiste. Et se mobiliser contre la haine de certains d'entre eux à l'égard de l'Occident. Je vois du côté du Conseil français du culte musulman (CFCM) des signes positifs depuis quelques semaines. J'espère que l'on va y arriver.

Le climat actuel vous inquiète-t-il?
La libération de la parole xénophobe est inquiétante. En parallèle, nous le savons, quelques groupuscules d'ultra-droite fanatisés par l'idée du "grand remplacement" et leur haine des musulmans ont vu le jour. Il y a un risque de ­Christchurch [attentats contre deux mosquées qui ont fait 51 morts et 49 blessés le 15 mars en Nouvelle-Zélande] en France mais je ne veux pourtant pas désespérer. Depuis 2015, malgré une série d'attentats sans précédent, la société française a montré sa force en restant ­soudée.


http://media.pn.am/media/issue/274/560/photo/274560.jpg

PAS D'OUBLI, PAS DE PARDON !

Hors ligne

 

#84 20-11-2019 09:35:00

Adic2010
@rmenaute

Re: Hakim el Karoui, Institut Montaigne

L'Internaute PN a écrit:

ET SI ON EN REVENAIT AU SUJET INITIAL ?    Hakim El Karoui ?

Cependant, on peut continuer sur la Tunisie d'où est originaire Hakim el Karoui, de l'Institut Montaigne.

http://www.armenews.com/IMG/arton19981.jpg . Archak Poladian nommé ambassadeur de la RA en Tunisie.

Qui est Arshak Poladian ?

- الأكراد في القرون الوسطى و انتشارهم في أرمينيا وفق المصادر العربية, Arshag Poladian, Chercheur indépendant

Abstract : We will interest in Kurdish populations and their living's area in the Near-East. We will explain the concept of “Kurdistan”, written for the first time by the Armenian chronicler Urhatsi during the 12th century and by al-Qazwinî during the 14th century. Then, we will follow the evolution of “Kurdistan” through ages and we will study the Kurdish penetration in the historical lands of Armenia and the Kurdish-Armenian relations. We will focus on the phenomenon of Kurdish shepherds and mercenaries. The sources precise that the Kurdish tribes begun their penetration in Armenia during the 10th century as the Armenian historian Leo wrote. But, this was not a military advance, but only an imprecise tribal move. We will focus on the good relations between “banû al-arman” and “marwaniyyin” amirs. Finally, we will analyze the Seljukid and Mongol invasions, which forced the Kurds to immigrate to the center of Armenia, and the impact of the conflict between Safavids and Ottomans.

- Arshak Poladian a été ancien ambassadeur de la RA en Syrie.

PS - J'ai déjà parlé de lui. Je vais retrouver ce qu'il en est. Bonne continuation. Nil.  À +.

#6747

Dernière modification par Adic2010 (20-11-2019 09:44:36)

En ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -