Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#51 30-10-2013 19:38:06

samtilbian
@rmenaute
Réputation :   81 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

alliance à géométrie variable

En ligne

 

#52 30-10-2013 20:22:55

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

- Thread faisant partie de la rubrique : RUSSIE(S) . РОССИЯ . ՌՈՒՍԱՍՏԱՆ  (#14)

-       http://www.encyclopedia.ru/upload/iblock/0a3/hayazg_logo_95x135.gif      .      'ХАЙАЗГ'Encyclopédie 'Хайязг' Trad. RU > FR

hrach a écrit:

(*1)ça veux dire quoi nationaliste?
(*2)Les nationaliste russe en grand partie sont soutenu par le gouvernement russe. Et la Russie a une politique d'assimilation.
(*3)Je connais aucun arménien de 3 eme generation de la Russie qui reclame qu'il est arménien.
(*4)cette un perte important pour les arménien, d'ailleurs
(*5)c'est vrais également pour un grande partie d'autre nationalité.
(*6)La Russie doit résoudre sont probleme démographique et il ne fera pas une exception pour l'Arménie.
(*7)Cette assimilation passe en partie par le peur.
(*8)Donc La Russie a besoin de ces nationaliste médiocre ou pas.

(*1) : nationalisrme ?     ...NATIONALISME ! ...qui n'est pas le patriotisme. Le patriotisme est positif et constructif. Le nationalisme est négatif et peut être très destructeur. Le patriotisme n'exclut pas l'étranger, peut l'accueillir volontiers et l'aide à mieux s'intégrer. C'est le nationalisme qui n'accepte pas l'étranger et si c'est le cas c'est à condition qu'il s'assimile.

(*2) : La Russie aurait donc une politique d'État d'assimilation  ...en ayant recours à des nationalistes et en les soutenant ? Avec de telles méthodes, cela change de la France qui a aussi une politique d'assimilation mais en plus "soft", en francophonie, disons-le. Cela doit être assez crispant, pas marrant du tout de côtoyer et d'avoir à faire à des (mini ou maxi) Marine Lepen à la sauce russo-russe.

(*3) : Si c'est le cas, c'est (très) triste.  sad   C'est triste, mais c'est démystifiable : en causes à effets   neutral   ...avec possibilités de corrections appropriées aux situations psycho-sociologiques particulières ou habituelles. Remarquez, Hrach, en diaspora occidentale, on pourrait dire aussi (chut, entre nous) que ICI, ce n'est pas brillant-brillanttongue  S'il y a des Hays qui se réclament d'être "Arméniens", cela ne mange pas de pain s'ils ne font rien pour l'Armėnité ( soirée artistiques, manifs, écoles, internet, mécénats, etc, etc...). C'est le résultat final qui compte.  roll

(*4) : Certainement. Cependant, SVP, essayons (et réfléchissons) pour que cette perte ne soit pas totale pour l'Arménie. Faisons travailler notre pensée positive -le "Positive Thinking" américain.

(*5) : C'est ce qui se passe chaque fois pour les pays d'où partent des émigrés (Europe pour l'Amérique au XIX siècle, "Brain Drain"/"Immigration"choisie"  aujourd'hui pour les diplômés ne retournant pas en Afrique ou en Asie)

(*6) : la Russie a donc un problème démographique : comme c'est le cas de la France ou de l'Allemagne. Seulement l'Arménie est petite, peu peuplée. C'est vrai. Mais comment fait la Belgique avec la France ? Comment font les Pays-Bas ou le Danemark avec l'Allemagne ? Je ne crois pas que cela soit l'intérêt de la Russie de vider l'Arménie de sa population. "L'Arménie sans les Arméniens", c'est toujours de cela qu'il s'agit encore ? La FRA-Dachnaktsoutyoun nous a servi ce plat pendant des décennies et des décennies ...et où cela nous a-t-il mené ? ...à vouloir entraver chaque fois des relations concrètes et constructives avec l'Arménie.  sad   sad   

(*7) : LA PEUR ?  La peur venant de la Russie est un héritage du stalinisme. Je serais tenté de le dire aussi avec les moeurs tsaristes en habitudes féodales des boyards et même à cause des Mongols qui ont occupé la Russie deux siècles. Mais, faut-il le dire, il peut y avoir aussi la peur venant des Hays eux-même ...qui est assez accentuée en général quand on change de pays. A nous de comprendre "ces peurs", de s'y préparer et de les maitriser. Les Africains ont-ils peur de venir en France ? ...avec tout son passé colonial pas si lointain ? ...et même avec son passé esclavagiste pendant trois siècles ? Il y a certes les racismes et les discriminations du quotidien en non-dit ...mais eux-aussi, savent faire avec.

(*8) : Je comprends, Là, aussi on peut démystifier, analyser et surtout repérer. Il y a à avoir les réflexes pour côtoyer ou esquiver ces réalités en médiocrités humaines, culturelles, nationales, politiques qui peuvent être agressives, sans-gênes, envahissantes, encombrantes, emm.rdantes, fatigantes, ridicules, etc, etc... J'ai des souvenirs d'adolescent, de service militaire, de rencontres professionnelles, etc, etc... C'est certes l'école de la vie mais on peut y être préparé avec un arsenal et des méthodes où il est facile de démonter ces nationalistes ou leur faire face : c'est-à-dire sur leur propre terrain historico-culturelo-national.

J'en ai parlé plusieurs fois pour les Russo-Russes à la sauce moscovite. Mais pour les Franco-French-Gaulois à la mentalité hexagonale qui ne sont pas sortis de leur trou, en blablatant du genre "Je suis Français, MOI", qui font cocorico pour un rien ou bien prêchi-prêchant du laïcisme au lieu de parler de laïcité   hmm   ou encore actant en "Après-moi-le-déluge-à-la-sauce-versaillaise" au lieu de "Liberté-Égalité-Fraternité", c'est la même méthode en ayant de quoi mettre les points sur les "i", les confondre et les remettre à leur place (...avec le sourire)    roll    en faisant état de notre riche potentiel franco-arménien.   big_smile

Je pense que c'est la méthode : ON FAIT AVEC    neutral    -comme on fait avec les embouteillages, la pollution ou les saisons de l'année. On fait avec et avec certains codes à respecter : en Angleterre et au Japon, on roule à gauche -en France ou ailleurs, on roule à droite. On fait avec la Russie et sa politique : en ayant ainsi la possibilité que l'Arménie reste en vie. A nous d'améliorer cette situation : de nous y adapter en huilant la mécanique et (savoir) ainsi y rebondir grâce à notre potentiel (très riche) arméno-russe. C'est ce que Hong Kong avait su faire avec la Chine populaire pourtant si dogmatique.

Cela n'empêchera pas, naturellement, que le gouvernement et la classe politique en Arménie devront s'améliorer ...oui bien sûr, c'est certain. Mais pour apporter surtout des propositions concrètes (et constructives), je pense qu'il faut y vivre ou y aller régulièrement.

Mais d'ici là, les Institutions,  les Fondations, les Universités, les écoles, les associations d'Arménie, les Arméniens de Russie et les autres Hays de la diaspora ne doivent pas rester les bras croisés face aux russo-politiciens ...et avec les ventes d'armes de Moscou à Bakou ...russo-mercantilisme//pétrodollars azéris !

. Il n'y a plus de temps à perdre à blablater entre nous :
il y a

- tellement de destinataires russes amis à cibler et sensibiliser

- à distance, par e-mails et régulièrement
avec notre capital historico-culturel russo-arménien.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/eurocitoyens.jpg .   On ne peut qu'être gagnant : cela augmentera sensiblement le russo-tourisme de qualité en Arménie.   big_smile

Bonne continuation. Nil.   smile
#2658

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 09:57:49)

En ligne

 

#53 12-12-2013 12:20:48

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

- http://www.armenews.com/article.php3?id_article=95415 // La Russie pourrait organiser une grande conférence des donateurs pour l?Arménie

- http://www.armenews.com/article.php3?id_article=95435 // 13% des Russes considéreraient l?Arménie comme le pays le plus ami de la Russie.

Ces 13% ne sont pas assez ! Il faut monter au moins à 35%.   Nil 

RAPPEL : Les Institutions, les Fondations, les Universités, les écoles, les associations EN ARMÉNIE, les Arméniens de Russie et les autres Hays de la diaspora ne doivent pas rester les bras croisés :
- face aux russo-politiciens ;
- face aux ventes d'armes de Moscou à Bakou ;
- face aux russo-mercantilisme//pétrodollars azéris !

Il n'y a plus de temps à perdre et rester les bras croisés. Le Gouvernement d'Arménie doit en être conscient ! Il y a à faire un travail continu et régulier : il y a
- tellement de destinataires russes amis à cibler et sensibiliser
- à distance, par e-mails et régulièrement avec notre capital historico-culturel russo-arménien

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_4/0_stpetersbourg.jpg
#3026

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 09:59:51)

En ligne

 

#54 12-12-2013 13:21:23

hrach
@rmenaute
Réputation :   30 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Tu peux pas monter plus on peut peut etre monter jusqu'au 16% mais pas plus. La raison est tres simple et ça ne risque pas de changer, on est considéré comme un peuple colonisé donc pas d'amitié avec les peuples soumis. Cette aproche existe depuis 18 eme ciecle et ça ne changera pas sauf si on montre que onvie mieu que eux, que chez nous n'a pas de corruption, n'apas d'oligarchie criminele , en gros si on fonction en interne mieu que eux.

Comment choisir les vrai amis?
deja il faut que l'ami soit quelqu'un integre , honete avec lui meme et avec les autres et qui ne soit pas une faible (tres important).

Dernière modification par hrach (12-12-2013 13:26:00)

Hors ligne

 

#55 17-12-2013 17:54:13

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

hrach a écrit:

Tu peux pas monter plus on peut peut etre monter jusqu'au 16% mais pas plus. La raison est tres simple et ça ne risque pas de changer, on est considéré comme un peuple colonisé donc pas d'amitié avec les peuples soumis. Cette aproche existe depuis 18 eme ciecle et ça ne changera pas sauf si on montre que onvie mieu que eux, que chez nous n'a pas de corruption, n'apas d'oligarchie criminele , en gros si on fonction en interne mieu que eux.

Comment choisir les vrai amis?
deja il faut que l'ami soit quelqu'un integre , honete avec lui meme et avec les autres et qui ne soit pas une faible (tres important).

Il y a plusieurs choses intéressantes dans ces lignes :

-1/ on ne peut pas dépasser 16%

-2/ on est considéré comme un peuple colonisé donc pas d'amitié avec les peuples soumis (Cette aproche existe depuis 18 eme ciecle)

-3/ ça ne changera pas sauf si on montre que onvie mieu que eux, que chez nous n'a pas de corruption, n'apas d'oligarchie criminele , en gros si on fonction en interne mieu que eux.

-4/ Comment choisir les vrai amis?
______________

-1/ on dirait que la Biélorussie n'est pas considérée comme une colonie : elle a 45 % de sympathie ;

-2/ justement il ne faut pas baisser les bras et l'Arménie doit s'organiser à faire des e-mailings ciblés, coordonnés et appropriés à partir du très riche capital russo-arménien historico-culturel ;

-3/ la Biélorussie a un régime dictatorial ...avec quel niveau de vie ?    sad    Naturellement, la question se pose pour nous : comment améliorer la situation politico-économique de l'Arménie ? Je ne rentre pas dans ce débat pourtant très important. Je préfère concentrer mon énergie dans mes "spécialités" qui sont à notre portée ;

-4/ est-ce que cela se fait par hasard, naturellement, spontanément ou en le calculant ?   roll

J'ai trouvé cet article de 20 pages en pdf qui semble (très) intéressant et que je lirai plus tard : Religion et «idée nationale» dans la Russie de Poutine. - Sciences Po
    neutral

Bonne continuation.  Nil.

http://gulustan.info/wp-content/uploads/2013/08/8561.jpg  <<< quand et comment pourra-t-on y ajouter le Karabagh à cette carte ?     neutral    roll    roll
#3136

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:01:03)

En ligne

 

#56 19-12-2013 11:17:55

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Je suis en train de lire l'article Religion et «idée nationale» dans la Russie de Poutine    Sciences Po . 2006

- page.4 :
. prendre ses distances avec l'occident : distanciation  .   "La Troisième Rome"  .  4 nov1612 : victoire des Moscovites sur les Polonais (catholiques)  >> 4 novembre : jour de l'Unité nationale aujourd'hui !  ...un anti-catholicisme décomplexé !
. la victoire de l'icône de Notre-Dame de Kazan

- page.5 :
. 9% se déclarent muslumans

- page.6 :
. foi personnelle de Poutine : il visite les monastères chaque fois . rencontre souvent le père Ioann (Krestiankine) influente à l'intérieur de l'Eglise orthodoxe

- page.7 :
. déclarations axées plus sur le maintien de la diversité que sur la construction de l'unité
. les muslumans (Caucase) se mobilisent pour leur identité ethnique, moins pour leur religion
. les religieux muslumans font parfois des déclarations politiques contre les USA, contre Israel, etc.

- page.8 :

- page.9 :

- page.10 :

- page.11 :

- page.12 :

- page.13 :

- page.14 :

- page.15 :

- page.16 :

- page.17 :

- page.18 :

- page.19 :

- page.20 :

...à suivre et à ajouter au fur et à mesure. Je reprendrai la lecture plus tard. Nil.

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:01:55)

En ligne

 

#57 19-12-2013 11:24:22

hrach
@rmenaute
Réputation :   30 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Ba La Russie c'est la nouvelle Byzance et j'espere que il tombera pas comme Byzance.

Hors ligne

 

#58 19-12-2013 11:54:49

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

hrach a écrit:

Ba La Russie c'est la nouvelle Byzance et j'espere que il tombera pas comme Byzance.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/smiley_rire1.jpg  Je continue de lire. lol  Nil

Dernière modification par Adic2010 (19-12-2013 11:55:52)

En ligne

 

#59 01-04-2014 07:57:04

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

LES BONS, LA BRUTE ET LA CRIMÉE. L?OBSESSION ANTIRUSSE.   Le Monde diplomatique. Avril 2014.    hmm

Avec l'annexion de la Crimée au territoire russe, entérinée le 18 mars par M Vladimir Poutine, et les sanctions décrétées à l'encontre du Kremlin, la crise ukrainienne a pris les dimensions d'un séisme géopolitique. Comprendre ce conflit implique d'intégrer les points de vue concurrents de tous les acteurs. Mais, dans les chancelleries occidentales, les proclamations morales supplantent souvent l'analyse.

PAR OLIVIER ZAJEC *  http://www.kiosque-edu.com/img/editeurs/carrousel/le-monde-diplomatique-carousel.jpg

Ces dernières semaines, le traitement médiatique des événements en Ukraine en a apporté la confirmation : pour une partie de la diplomatie occidentale, les crises ne trahissent plus une asymétrie entre les intérêts et les perceptions d'acteurs doués de raison mais constituent autant d'affrontements ultimes entre le Bien et le Mal où se joue le sens de l'histoire.

La Russie se prête à merveille à cette scénarisation qui a le mérite de la simplicité. Pour nombre de commentateurs, cet Etat barbare gouverné par les Cosaques a la semblance d'un ailleurs semi-mongol tenu par les épigones du KGB, qui ourdissent de sombres complots au service de tsars névrotiques barbotant dans les eaux glacées du calcul égoïste (1). Reclus, coupés de leur époque, ces autocrates déplacent lentement des pions sur de grands échiquiers d'ivoire au lieu de lire The Economist. De temps en temps, ils coulent un sous-marin nucléaire pour le plaisir de polluer la mer de Barents, en attendant de susciter un référendum illégal dans leur «étranger proche» afin de reconstituer l'URSS.

Si on rassemble les lieux communs parus sur ce thème dans la presse occidentale ? pas seulement depuis le début de la crise ukrainienne, mais depuis quinze ans ?, ce chromo folklorique est à peu près ce que le lecteur ordinaire retiendra de la politique de l'actuelle Fédération de Russie. Cette perception globalement négative dégénérant en caricature relève d'une tradition bien ancrée.

Elle s'appuie tantôt sur des analyses qui soulignent la compulsion totalitaire et « mensongère » de la culture russe (2), tantôt sur la continuité supposée entre Joseph Staline et M. Vladimir Poutine ? un thème prisé des éditorialistes français et des think tanks néoconservateurs américains (3). Elle trouve son origine dans les récits des voyageurs européens de la Renaissance, qui opéraient déjà un rapprochement entre les Russes «barbares» et les farouches Scythes de l'Antiquité (4).

Les événements de Maïdan à Kiev offrent un exemple des inconvénients analytiques qu'induit cette démonologie. Divisée linguistiquement et culturellement entre Est et Ouest, l'Ukraine ne peut garantir ses frontières actuelles qu'en maintenant un équilibre éternel entre Lviv et Donetsk, symboles respectifs de son pôle européen et de son pôle russe.

Epouser l'un ou l'autre reviendrait pour elle à nier ce qui la fonde, et donc à valider le mécanisme sans retour d'une partition A la tchécoslovaque (5). Elle est une éternelle fiancée géopolitique.

L'Ukraine ne saurait « choisir ». Elle se contente donc de se faire offrir des bagues coûteuses : 15 milliards de dollars promis par la Russie en décembre 2013, et 3 milliards par l'Union européenne au même moment pour accompagner l'accord d'association avorté. A chaque prétendant, elle accorde quelques assurances révocables : accords de Kharkiv, qui, en 2010, prolongeaient jusqu'en 2042 la location à la Russie de la base navale de Sébastopol, ou encore location de terres arables aux magnats de l'agriculture européenne. En réduisant ce ménage à trois géoculturel à un mariage forcé avec Moscou, les experts qui succombent à ce qu'il faut bien appeler l'obsession antirusse révèlent une sévère insuffisance analytique. Eux qui reprochent à M. Poutine de se borner au champ étroit de la politique de puissance font preuve l'une hémiplégie non moins condamnable en limitant leur horizon narratif à l'absorption libératrice de l'Ukraine dans la communauté euro-atlantique.

Contrairement à ce qui a pu être écrit, rupture des équilibres internes de cette nation fragile n'a pas eu lieu le 27 février 2014, date de la prise de contrôle du Parlement et du gouvernement de Crimée par des hommes armés ? un coup de théâtre qui serait la réplique de M. Poutine à la fuite du président ukrainien Viktor Ianoukovitch le 22 février. En réalité, le basculement s'est opéré entre ces deux événements, précisément le 23 février, avec la décision absurde des nouveaux dirigeants de l'Ukraine d'abolir le statut du russe comme seconde langue officielle dans les régions de l'Est ? un texte que le président par intérim a jusqu'ici refusé de signer. A-t-on déjà vu un condamné à l'écartèlement fouetter lui-même les chevaux?

M. Poutine ne pouvait rêver mieux que cette ineptie pour enclencher sa man?uvre criméenne. L'insurrection qui a mené à la chute de M. Ianoukovitch (élu en 2010), puis à la sortie de la Crimée russophone du giron de Kiev n'est donc que la dernière manifestation en date de la tragédie culturelle consubstantielle à cette Belgique orientale qu'est l'Ukraine.

A Donetsk comme à Simferopol, les Ukrainiens russophones sont en général moins sensibles qu'on ne le dit à la propagande du grand frère russe : la décrypter avec une ironie fataliste est devenu une seconde nature. Leur aspiration à un véritable Etat de droit et à la fin de la corruption est la même que celle de leurs concitoyens de Galicie. M. Poutine sait tout cela. Mais il sait aussi que ces populations, qui tiennent à leur langue, n'échangeront pas Alexandre Pouchkine et les souvenirs de la « grande guerre patriotique » ? nom soviétique de la seconde guerre mondiale ? contre un abonnement à La Règle du jeu, la revue de Bernard-Henri Lévy. En 2011, 38 % des Ukrainiens parlaient russe à la maison. Or la décision aventureuse et revancharde du 23 février a soudainement rendu le discours de Moscou véridique : pour l'Est ukrainien, le problème n'est pas que le nouveau gouvernement du pays soit parvenu au pouvoir en renversant le président élu, mais bien que sa première décision ait été de faire courber la tête à la moitié de ses citoyens.

Fantasmes bipolaires et romans d'espionnage

C'est ce jour-là que Maïdan a perdu la Crimée, dont personne n'a jamais oublié qu'elle avait été « offerte » par Nikita Khrouchtchev à l'Ukraine en 1954 (lire la chronologie ci-contre). D'où la remarque de M. Mikhaïl Gorbatchev le 17 mars, après le plébiscite par la population criméenne d'un rattachement à la Russie : « Si, à l'époque, la Crimée a été unie à l'Ukraine selon des lois soviétiques (...), sans demander son avis au peuple, aujourd'hui ce peuple a décidé de corriger cette erreur. Il faut saluer cela, et non annoncer des sanctions (6). » Ces propos ont fait l'effet d'une douche froide à Bruxelles, où se préparaient, en coordination avec Washington, une série de mesures de rétorsion contre Moscou (restrictions du droit de voyager et gel des avoirs de responsables ukrainiens et russes).

Si ce que veut la Russie n'est pas justifiable, il serait intéressant d'en comprendre les ressorts, avant de le condamner si nécessaire. D'autant que l'Ukraine pourrait perdre davantage que la Crimée, si d'aventure la fréquentation prolongée de la si courtoise Victoria Nuland (7) la poussait à adhérer à l'Organisation du traité de l'Atlantique nord (OTAN). Certains des hommes forts du nouveau gouvernement, où siègent quatre ministres du parti ultranationaliste Svoboda (8), sont acquis à cette idée.

Peut-être serait-il temps de bannir la locution « guerre froide » des articles consacrés à la Russie. Historiquement inopérant, ce raccourci sert surtout à justifier l'expression pavlovienne de fantasmes bipolaires recuits. M. John McCain, ancien candidat républicain à la Maison Blanche et expert international reconnu de l'Arizona, en a donné un exemple notable en fustigeant M. Poutine, « impérialiste russe et apparatchik du KGB » enhardi par la « faiblesse » de M. Barack Obama. Lequel, sans doute trop occupé par l'assurance-maladie de ses concitoyens, ne réalise pas que « l'agression en Crimée (...) insuffle de l'audace à d'autres agresseurs, des nationalistes chinois aux terroristes d 'Al-Qaida et aux théocrates iraniens » (9). Que faire? « Nous devons nous réarmer moralement et intellectuellement, répond l'ancien colistier de Mme Sarah Palin, pour empêcher que les ténèbres du monde de M Poutine ne s'abattent davantage sur l'humanité. » Discours qui, pour dénoncer des théocrates, n'en abuse pas moins du registre théologique.

A Washington et à Bruxelles, dans un style voisin, on semble s'être entendu pour souffler sur les braises de la crise ukrainienne au lieu de l'apaiser. A l'écart de ces outrances, l'impavide Mme Angela Merkel téléphone (en russe) à M. Poutine.

* Chargé de recherche à l'Institut de stratégie comparée (ISC), Paris.

(1) Bernard-Henri Lévy, «L'honneur des Ukrainiens», Le Pole Paris, 27 février 2014.

(2) Alain Besançon, Sainte Russie, Editions de Fallois, Paris, 2014.

(3) Steven P. Bucci, Nile Gardiner et Luke Coffey, «Russia, the West, and Ukraine : Time for a strategy ? not hope », Issue Brief 004159, The Heritage Foundation, Washington, DC, 4 mars 2014.

(4) Cf. Stéphane Mund, Orbis Russiarum, Droz, Genève, 2003.

(5) La «révolution de velours» de 1989 conduisit en 1992 à la scission de l'Etat en deux entités, sur une base ethnolinguistique,

(6) Déclaration à l'agence Interfax, 17 mars 2014.

(7) Au cours d'une conversation téléphonique avec l'ambassadeur américain en Ukraine rendue publique en février, la sous-secrétaire au département d'Etat chargée de l'Europe s'est exclamée : «Que l'Union européenne aille se faire f !»

(8) Lire Emmanuel Dreyfus, «En Ukraine, les ultras du nationalisme », Le Monde diplomatique, mars 2014.

(9) John McCain, « Obama has made America look weak», The New York Times, 14 mars 2014,

PS. En Allemagne, je ne sens pas une telle obsession. Nil.   neutral   

#4225

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:02:50)

En ligne

 

#60 21-05-2014 13:00:06

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

L'OTAN revient à l'harcèlement : http://www.armenews.com/article.php3?id_article=100055 // Le chef de l'OTAN entrevoit un partenariat solide avec l?Arménie ...un harcèlement présenté comme une "Coopération internationale" ? On est en plein enfumage-parfumage à la sauce franco-anglo-américaine !

Succomber aux impostures mielleuses de ces charlatans ? Vraiment ? ...ils pensent que nous ne savons pas que la Turquie est membre de l'Otan ? ...que nous ne voyons pas la situation toujours actuelle de Chypre ? Veulent-ils faire du surréalisme la norme géo-stratégique ?

Dehors, ces affreux escrocs-manipulateurs qui convoitent les ressources naturelles de la Russie ...et qui se moquent si bien en douce (en "regrettant") des réactions négatives de cette dernière pouvant se déclencher à notre encontre !

Nil

http://91.68.209.12/bmi/nawaat.org/portail/wp-content/uploads/2013/04/un-autre-mensonge-est-possible-fsm.jpg
#5049

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:03:55)

En ligne

 

#61 21-05-2014 16:01:08

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Le 19 mai 2014 débutait le cinquième round de négociations entre Washington et Bruxelles autour du grand marché transatlantique (GMT). A la veille des élections européennes du 25 mai, ce projet d?accord de libre-échange cristallise le rejet d?une Union européenne toujours plus éloignée des populations. Dans son édition de juin, « Le Monde diplomatique » consacrera tout un dossier au GMT : sa genèse (des racines idéologiques aux ambitions géopolitiques), les menaces qu?il représente sur la vie quotidienne (affaiblissements des normes sanitaires et sociales), les conséquences possibles de l?instauration d?un dispositif permettant aux entreprises de poursuivre les Etats en justice, les moyens à mobiliser pour faire échouer cet accord? Car la contestation gronde depuis quelques mois, et place le Parti socialiste (PS) dans une position de plus en plus inconfortable.

par Laura Raim, mardi 20 mai 2014

Hors ligne

 

#62 12-06-2014 10:55:25

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Il y a de quoi disserter sur ce que nous dit Hrach dans son message Le but c'est la russification de l'Arménie. Il y a à voir ce qui se passe et où nous allons.

Bonne journée. Nil (non loin de Hanovre). 

http://i717.photobucket.com/albums/ww173/prestonjjrtr/Smileys/3D_emoticon_S335.gif .

hrach a écrit:

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=100701

Donc il leur ne suffit pas le controle complet d'économie d'Arménie, que le pays envoie ces enfants de travailler pour les russe   veulent la russification complet de l'Arménie.

Maintenant je vous prie de vous rappeler de tous les compagne médiatique et politique en Russie qui humilie les arméniens ,  ça devient complètement claire le but qu'ils cherche.

Pour résister à cette pression il faut que enseignement de la chant, et de dense arméniens ancestrale devient obligatoire à l'école. ça peut paraitre bizarre mais ça réglera le problème une fois pour toute si tous les enfants apprends cela 4 à 5 ans, cela forgera leur identité arméniens pour tout leur vie.

On peut etre sur que la massacre et la degradation culturel qui subit l'Arménie vient de l'exterieur.

Je panse que l'occident peut en profiter pour augmenter son influence en RA si justement il montre cette politique de la Russie et il participe à la renforcement d'identité et de culture arménien.
Par exemple US et la France d'ailleurs peut toujours dire que meme chez eux les arméniens ont les ecoles arméniens où la diaspora est plus petit que en Russie.

#5482

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:04:40)

En ligne

 

#63 12-06-2014 20:19:58

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Il y a plusieurs choses en jeu :

- Poutine, sa politique intérieure

- la structure étatique de la Russie

- le peuple russe, les Russes

- la culture russo-orthodoxe

- le business, export-import, pétro-dollars, money-money, etc, etc...

- Bakou, etc, etc...

- l'Arménie, son équipe dirigeante, sa situation éconnomico-sociale, etc.

- la sécurité militaire de l'Arménie et géo-stragie

- la culture arménienne, sa préservation face à la Russie, à la modernité (mondiale) ...sachant notre sensibilité arméno-orientale en imaginaire faussé de pouvoir penser qu'on veut nous "humilier" etc... (voir Piranian & Cie) Il ne faut surtout rentrer dans de tels mécanismes qui entretiennent notre vulnérabilité en nous handicapant inutilement.

Il y aura à  renvoyer les Russes à leurs propres automatismes nationalistes : c'est le cas avec les French quand il s'agit de faire remarquer l'histoire du Musée de l'Immigration qui est le Musée colonial reconverti.

Il y a à faire le distingo, la part des choses dans les différents registres + voir nos points faibles, nos points forts, ce qui nous est possible et à notre portée, etc.

Cela d'autant plus que nous avons un (très-très) gros capital en relations arméno-russes historico-culturelles (*): le meilleur antidote pour neutraliser toutes velléités russo-nationalistes.  Nil.   neutral

(*) : beaucoup plus importantes que nos relations franco-arméniennes

#5542

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:05:26)

En ligne

 

#64 13-06-2014 13:42:37

lmm
@rmenaute
Réputation :   57 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Le titre:
politique suicidaire anti-russe!

ah bon, l'Arménie a t elle les moyens d'imaginer une quelconque politique?ou bien, ne peut-elle que mettre en place une politique adaptée, c a d ni pro ni anti quoi que ce soit?

Hors ligne

 

#65 13-06-2014 16:17:01

hrach
@rmenaute
Réputation :   30 

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Oui, C'est bizard non, au lieu de faire la discussion sur le rubrique creer recement on relance la discussion sous le titre "politique suicidaire anti-russe" et si je repond a question dans le rubrique qui a un titre anti russe? On va pas faire la guere d'information ici entre nous dans un forum.

Il y a une chose tres simple à faire: d'arrêter d'essayer de se faire plaire quand on nous tape.

Dernière modification par hrach (13-06-2014 16:18:50)

Hors ligne

 

#66 16-06-2014 07:48:10

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

lmm a écrit:

Le titre:
politique suicidaire anti-russe!

ah bon, l'Arménie a t elle les moyens d'imaginer une quelconque politique?ou bien, ne peut-elle que mettre en place une politique adaptée, c a d ni pro ni anti quoi que ce soit?

Il y a beaucoup de vrai dans ce que nous dit notre amie lmm.   roll

Cependant, les faits sont têtus et personne nous oblige à occulter et à ne pas être conscients que Les Phénomènes y=f(x) de Causes à Effets existent    neutral

...et ont existé -comme par exemple : irriter le grand frère russe nous a chaque fois coûté cher.    sad

C'est ainsi qu'on a perdu :
- Kars & Ardahan
- le Nakhitchévan
- le Karabagh.

Si ce dernier n'a pas été perdu, c'est que cette région ayant un relief accidenté, peu accessible et une position non stratégique, n'a pas suscité une attention particulière de la part de Bakou jusqu'en 1991.

Aujourd'hui pour garder l'Artsakh, il est important de gagner du temps et surtout de ne pas rentrer de nouveau dans ce mécanisme passé en PAYANT CHER À NE PAS ÊTRE DIPLOMATE,  yikes  c'est-à-dire en ne se montrant pas compréhensif et prévenant avec la (Sainte) Russie face à l'obsession anti-russe de l'Occident (*)   hmm   -sachant d'autant plus que nous avons un très grand capital en relations historico-culturelles arméno-russes.   cool

Bonne journée. Nil.  smile

(*) : Voir message #59 plus haut

Israel Ori nommé ambassadeur de toutes les Russies en Perse par Pierre le Grand

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_6/16_ory_tableau.jpg
#5697

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:06:24)

En ligne

 

#67 16-06-2014 14:33:12

Haytoug
Modérateur

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Adic2010 a écrit:

(...)
Si ce dernier [le karabagh] n'a pas été perdu, c'est que cette région ayant un relief accidenté, peu accessible et une position non stratégique, n'a pas suscité une attention particulière de la part de Bakou jusqu'en 1991.

Ceci doit être une plaisanterie...






Haytoug


haytougchamlian.blog
                                    Blog H_Facebook

Hors ligne

 

#68 16-06-2014 15:51:10

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Haytoug a écrit:

Adic2010 a écrit:

(...)
Si ce dernier [le karabagh] n'a pas été perdu, c'est que cette région ayant un relief accidenté, peu accessible et une position non stratégique, n'a pas suscité une attention particulière de la part de Bakou jusqu'en 1991.

Ceci doit être une plaisanterie...

Haytoug

Haytoug, je ne parle pas pour la période après 1991, je parle pour la période soviétique : c'est ce qui s'est passé pour le Nakhitchévan
- qui est une plaine
- qui avait une position stratégique plus importante que l'Artsakh,
- et qui à l'origine avait une population arménienne importante en 1920.

Bakou a donné plus d'importance au Nakhitchévan qu'à l'Artsakh et a fait le nėcessaire pour faire partir les Hays du Nakhitchévan. Cela aurait été beaucoup plus difficile avec l'Artsakh qui est physiquement différent du Nakhitchévan. Il y a aussi une tradition arméno-autonomiste en résistance du Karabagh qui remonte avant Shah Abbas Ier et qui n'existe peut-être pas au Nakhitchévan. Là aussi le relief prime et est omni-présent : le Nakhitchévan a pu être vidé de sa population arménienne et non l'ArtsaKh.

Est-ce que je me trompe ? ...et en quoi serait-ce une plaisanterie ? Nil.    roll
#5743

Dernière modification par Adic2010 (16-06-2014 15:57:54)

En ligne

 

#69 16-06-2014 16:07:20

Haytoug
Modérateur

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Mon cher Nil, durant la période soviétique, la population arménienne du Karabagh a subi toutes les exactions possibles et imaginables, de la part des Azéris-turcs. Parfois même inimaginables... J'ai directement entendu, sur place, des témoignages indicibles à ce sujet.

Cela convenait aussi aux autorités soviétiques centrales, car l'Arménie était toujours une source de préoccupation pour eux.

C'est pour tout cela que, en 1988, dès que les Arméniens en ont eu l'opportunité, tout a explosé.

Si tu veux une analogie, c'est comme dans le cas de ce qui est survenu durant la période ottomane. Persécutions et exactions systématiques et continuelles des Turcs contre les Arméniens. Pendant plus de 5 siècles. Et malgré cela, aujourd'hui même, il est devenu courant d'entendre parler de la bonne harmonie qui aurait régné alors entre ces deux peuples... de cohabitation paisible et joyeuse... etc.

Tout le monde veut constamment réécrire l'Histoire. Et ça marche ! Parfaitement. Même sur les points les plus flagrants...






Haytoug


haytougchamlian.blog
                                    Blog H_Facebook

Hors ligne

 

#70 16-06-2014 17:58:48

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Il serait important Haytoug d'avoir des www en français, en anglais sur les témoignages concernant ces exactions de la part des Turco-Azéris ...et cela même en russe ou en arménien qu'il est possible de traduire par Google.

De même pour le Nakhitchévan : existe-t-il une association des descendants des Hays du Nakhitchévan pouvant apporter de tels témoignages ? Y a-t-il des publications arméniennes sur la période azéro-soviétique du Nakhitchévan ?

Le fait que le Nakhitchévan soit vidé de sa population arménienne confirme donc la violence des exactions azéries sur les Hays de l'Artsakh qui ont pu résisister alors que ceux du Nakhitchevan n'ont pas pu à cause du relief plat de leur province.

C'est un argument qu'il faudra faire valoir et faire connaître aux associations franco-occidentales et surtout franco-musulmanes.  Nil.

#5770

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:07:39)

En ligne

 

#71 16-06-2014 18:49:09

Haytoug
Modérateur

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

il y a une tonne de documentation sur ces sujets, Nil

en voici un minuscule échantillonage :

http://books.google.ca/books?id=u5JS0aU … mp;f=false

(chapitre 5)

-----------------------------------
http://www.karabakhcenter.com/images/me … ossier.pdf
chapitres 3 et 4?



si cette guerre a été tellement extrême et atroce,
c'est parce qu'elle constituait le soudain défoulement consécutif à 70 ans d'horreur absolue infligée aux Arméniens






Haytoug


haytougchamlian.blog
                                    Blog H_Facebook

Hors ligne

 

#72 28-10-2014 15:40:48

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

Soyons toujours vigilents pour que l'Arménie ne soit jamais sur cette rangée maudite des portes forcées à faire entrer les ravages dévastateurs US.

Voir les deux très bons films américains : 'Syriana' & 'Lions and Lambs'
Nil.

https://bourgoinblog.files.wordpress.com/2014/03/1912156_10152331428535628_1501172714_n.jpg
#7292

Dernière modification par Adic2010 (28-10-2014 15:46:09)

En ligne

 

#73 23-09-2015 17:50:40

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

fDepuis l'Année de l'Arménie et la Saison de la Turquie on voit l'importance de la Diplomatie culturelle : c'est la diplomatie qui coute la moins chère et qui fait un travail de fond et ponctuel. Personnellement, je vois en proximité comment l'Institut français fonctionne à Berlin.

De même pour l'Arménie : elle en a besoin beaucoup-beaucoup et c'est le rôle de la délégation arménienne à l'Unesco de le faire : des e-mails ciblés à haut niveau et des Facebook pour le grand public. Il y a tout un travail de fond, à courts, moyens et longs termes à entreprendre.

Cela est encore plus nécessaire en particulier pour l'Arménie avec sa relation avec la Russie. Les actualités internationales et religieuses nous rattrapent. C'est le cas avec l'inauguration en grandes pompes à Moscou de la nouvelle mosquée, la plus grande mosquée élaborée d'Europe : Wikipedia

Putin opens Moscow's most elaborate mosque (New York Times) : avec Putin, il y avait Erdogan, le Président kazakh, Mahmoud Abbas, etc, etc...

https://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/thumb/f/f2/Moscow_Cathedral_Mosque_2015-08.jpg/220px-Moscow_Cathedral_Mosque_2015-08.jpg .


http://www.university-directory.eu/media/instlogos/RU-Russian-Academy-of-Science--Institute-of-Oriental-Studies.jpg . Heureusement les études arméno-orientalisantes sont fortes en Russie depuis la fondation de l'Ecole Lazareff après la débacle napoléonnienne et même avant. Je pense que les Hays de Russie (et ceux l'Institut des Études orientales de l'Académie des Sciences d'Arménie) pourront les faire connaître à des destinataires appropriés : le meilleur moyen de vaincre son adversaire est de le faire sur son propre terrain.

Regardons un peu les vidéos :   hmm
2h:13mn:49s. Russia Today / officiels en russe - 1 mn:00 Putin Opens Largest Mosque In Moscow - CNN - Europe's largest, Grand mosque opens in Moscow 3mn:34s.

https://img.washingtonpost.com/rf/image_1484w/2010-2019/WashingtonPost/2011/09/15/Foreign/Images/MOSCOWLETTER16--04_1316115001.jpg?uuid=iMcM9t_REeCuUWWrEYYyhg

neutral    Passons à un niveau de qualité supérieure :
- au-dessus des blablas habituels arméno-arméniens dans le monologue du haygagan é badvagan é ;
- loin de celui des bras croisés, à nous tourner les pouces ;
- à ne pas entrer dans les mécanismes en islamophobie -stériles et handicapants pour approches appropriées ;
- à ne pas faire de la critique politico-systématique en automatisme embrayé dans l'arméno-enfermement.  hmm 

Il y a un complicité Bakou-Ankara anti-hay. C'est clair. Ce couple Ankara-Bakou est dangereux : il n'y a pas de pétro-dollars chez les Hays, mais nous pouvons viser juste et faire mouche en diplomatie culturelle. Je pense que les Hays de Russie et d'Arménie travailleront sur les espaces du Turkestan (plus autochtones et pas forcément pro-Ankara), du Tadjikistan (iranisant) et naturellement les espaces islamo-symboliques arabisants en dialogue historique avec les arméno-chrétiens.  Nil

PS :  Oriental Studies in Russia (généralités) - St Petersburg Branch of the Institute of Oriental Studies of the Russian Academy of Sciences

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_2/lazareff_moscou.jpg

- 'Thread' faisant partie de la rubrique : RUSSIE(S) . РОССИЯ . ՌՈՒՍԱՍՏԱՆ  (#14)

-       http://www.encyclopedia.ru/upload/iblock/0a3/hayazg_logo_95x135.gif      .      '[ХАЙАЗГ'[/b] .  Encyclopédie 'Хайязг' Trad. RU > FR

#11200

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:11:56)

En ligne

 

#74 11-11-2015 11:31:06

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

http://armenews.com/article.php3?id_article=118510 // Pour un diplomate américain, les liens arméno-russes ne sont pas exclusifs. Merci à Claire pour ce news.

La République d'Arménie doit rester prudente avec les sourires parfumés de Washington.
#12043

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:12:49)

En ligne

 

#75 13-06-2016 09:43:55

Adic2010
@rmenaute

Re: Politique suicidaire anti-russe : jusqu'à quand jouer avec le feu ?

http://www.armenews.com/article.php3?id_article=127771 / La Russie mécontente suite à l'érection d?une statue à la mémoire de Njdeh.

Merci à Claire pour ce news. J'espère que cette statue en immaturité (et incompétence) politico-diplomatique ne sera pas à conséquences (trop) négatives. Nous ne sommes pas l'Allemagne vis à vis de la Turquie. Nil.
#14101

Dernière modification par Adic2010 (10-10-2018 10:13:38)

En ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -