Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#76 02-06-2018 18:07:57

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Avec les historiographies existantes arméno-arabisantes ou arabo-arménisantes tirées des manuscrits ou des anciennes publications, il y a moyen de faire des 'Spectacles Sons & Lumières'.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/armenie/2v_kaaba.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/maps/zakaria1c.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/0ab/x0_01arminaya.jpg . Les sources historiographiques ne manquent pas. De plus, les Hays d'Arménie et des pays d'Orient ne sont pas prisonniers des dogmatismes anti-islam ou d'islamophobies -comme on en a pu être témoin jusque dans notre forum.   sad

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/kinetic_Penrose_tiling.gif . PS - Après l'HISTORIOGRAPHIE (ICONOGRAPHIQUE) FRANCE-ARMÉNIE, on peut penser aussi à de telles possibilités en HISTORIOGRAPHIE (ICONOGRAPHIQUE) ALLEMAGNE-ARMÉNIE. Chaque année, il y a le BERLIN FESTIVAL OF LIGHTSbig_smile
#19470

Dernière modification par Adic2010 (18-09-2019 06:53:06)

Hors ligne

 

#77 23-10-2018 19:35:31

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Les www des RENVOIS à des messages#nn et à des rubriques (#NN) DANS ce 'thread' "Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR" sont actualisés à ceux du nouveau forum.

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcRtgXxP-kMDhk4MnC6XXAkFbSm1uTXblIzqxAbZrCsa1w7Q063b . https://www.e-moticone.com/emoticone/loisirs/loisir20.gif . http://www.infirmiers.com/forum/images/smilies/6834.gif . Il existe les relations arabo-arméniennes historico-culturelles aujourd'hui et au cours des siècles. Ce patrimoine encore peu connu en France,

- étudié en Arménie et au Moyen-Orient / RUBRIQUE (#46)

- est à faire connaître à LA FONDATION DE L'ISLAM DE FRANCE.

http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/gear09.jpg . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/images_0/0ecrire_carte01.JPG . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/kinetic_geode2.gif . http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/iconographie/clavier_main02.jpg . Nous avons aussi d'autres www sur le Forum NAM où nous pouvons (bien) informer :
Conséquences100ansDénisGDA1915. Informer Fondation de l'Islam deFrance ~~ Hakim EL KARAOUI de l'INSTITUT MONTAIGNE ~~ les autres WWW FRANCO-MUSULMANS / RUBRIQUE (#40) ~~ les UNIVERSITÉS DU TEMPS LIBRE / (à ce message #32) ~~ les CLUBS UNESCO DES LYCÉES DE FRANCE ~~ et les DÉLÉGATIONS DES PAYS ARABES DE L'UNESCO À PARIS.

Parlons-en autour de nous, à nos associations arméno-culturelles, aux Jeunes de la Veillée du 24 avril qui maîtrisent bien Facebook, à nos Conseils cultuels de vos paroisses (Apostoliques ~ Catholiques ~ Évangéliques) et... à nos CCAF régionaux qui pourront faire connaître ces données historico-culturelles et en dialogue islamo-chrétien.

#20740

Dernière modification par Adic2010 (23-10-2018 19:35:54)

Hors ligne

 

#78 13-04-2019 19:45:14

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

http://citation-celebre.leparisien.fr/plugin/citation/view/resource/public/img/beautiful-image/generic/49083.png . Les absents ont toujours tort. En tant que Chrétiens d'Orient, descendants de survivants d'un génocide impuni et non reconnu, ne manquons pas de prévoir informer les Instituts franco-musulmans qui ont des spécialistes en dialogue islamo-chrétien.

Il existe une quinzaine de livres en arabe dans le catalogue du site de la Grande Maison de Cilicie au Liban.

https://www.ciliciabookstore.com/wp-content/uploads/2015/11/scan0021.jpg . https://www.ciliciabookstore.com/wp-content/uploads/2015/12/scan00061.jpg . https://www.ciliciabookstore.com/wp-content/uploads/2018/01/SIASET.jpg
#22261

Dernière modification par Adic2010 (13-04-2019 19:46:01)

Hors ligne

 

#79 13-04-2019 20:23:36

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Le post précédent est spécialement dédié à MARZEVAN


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#80 28-05-2019 22:39:42

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

En complément au post#142 signalant une grammaire de l'arabe expliquée en arménien implimée en 1913 au Caire, voici une telle autre grammaire arabe exliquée en arménien, plus ancienne et imprimée à Boliss en 1892 :

http://greenstone.flib.sci.am/gsdl/collect/haygirq/index/assoc/HASH01ca.dir/nor_qerak_arab1892.jpg . http://haygirk.nla.am/cgi-bin/koha/opac-image.pl?imagenumber=5593 . Նոր քերականութիւն արաբերէն լեզուի : Ի պէտս վարժելոց եւ թերավարժից, by Ռեթէոս Գրիգորեան, Կ. Պոլիս : Տպագրութիւն Նշան Կ. Պէրպէրեան, 1892 17x11 cm, IV + 177 pages.

LIVRE ENTIÈREMENT SCANÉE SUR ARCHIVE.ORG  //  Nor k'erakanut'iwn arabere'n lezui i pe'ts varzhelots' ew t'eravarzhits' [New Grammar of the Arabic Language for Beginners and More Advanced], by R. Grigorean

PS - Livres arméniens arabisants // Արաբերեն լեզու

#23064

Dernière modification par Adic2010 (11-07-2019 16:33:23)

Hors ligne

 

#81 21-07-2019 20:05:08

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

SVP, CONTINUONS À TROUVER DES WWW EN ARABE SUR LE GDA1915 / À SIGNALER ET FAIRE CONNAÎTRE EN PARTICULIER AUX INSTITUTS FRANCO-MUSULMANS DES MOSQUÉES DE FRANCE, AUX CENTRES THÉOLOGIQUES D'OULÉMAS, À LA FONDATION DE L'ISLAM DE FRANCE, À LEURS MÉDIAS ET DIVERSES AUTRES ENTITÉS. (*)

بعد أكثر من قرن على مجازر الأرمن.. أردوغان على خطى أسلافه / SYRIA NEWS AGENCY / 24 avril 2018

Plus d'un siècle après les massacres arméniens. Erdogan sur les traces de ses prédécesseurs / TRADUCTION

https://www.sana.sy/wp-content/uploads/2018/04/20-55-660x330.jpg . La pensée criminelle est la caractéristique que les Ottomans ont connue depuis la naissance de leur pouvoir séculaire: ils sont passés de grands-parents à petits-enfants pour s’exprimer clairement dans les années 1920, lorsque le monde a été témoin d’un des massacres les plus flagrants de l’histoire de l’humanité contre le peuple arménien par le boucher du sultan des Ottomans. La biographie de leur premier ancêtre est d'une forme et de méthodes plus sinistres que les terroristes sales dirigés par le chef du régime turc Recep Tayyip Erdogan.

Génocide des Arméniens ou génocide, le génocide a débuté pendant la Première Guerre mondiale lorsque les ancêtres ottomans d’Erdogan ont exterminé des centaines de villages arméniens dans l’est du pays, mais le gouvernement turc a été totalement exterminé le 24 avril 1915, lors de la collecte et de l’exécution des figures arméniennes les plus importantes à Istanbul. Générer des génocides contre des familles arméniennes, estimés à 2 millions d'Arméniens après avoir été déportés par le désert et hors route et par le déplacement de ceux qui sont restés dans les déserts de Badia Sham, entre la Syrie, l'Irak, l'Egypte et le Liban.

Certains historiens ajoutent à ces massacres qui se sont poursuivis jusqu'à la création de l'État arménien le 29 octobre 1920 et son accession à l'Union
Les massacres soviétiques appelés "massacres de Hammadid" par rapport au sultan ottoman Abdulhamid étaient des disciples chrétiens de droite des chrétiens assyriens et grecs entre 1894 et 1896.

En commémoration d'aujourd'hui, des milliers d'Arméniens se sont rassemblés le long du mémorial du génocide arménien et beaucoup d'entre eux ont déposé des couronnes près de la flamme éternelle au centre du monument.

Le régime turc, héritier des Ottomans légitimes, continue de renoncer à reconnaître le crime de ses ancêtres ou de présenter des excuses officielles pour réhabiliter et empêcher la réapparition d'une tragédie humanitaire de cette ampleur, avec plus d'un million et demi de victimes prétendant être causées par les conditions de la Première Guerre mondiale. Les Arméniens et leur reconnaissance officielle par de nombreux pays comme un "génocide".

Erdogan, obsédé par la restauration de la gloire de l'Empire ottoman, continue aujourd'hui de suivre la voie empruntée par ses grands-pères criminels en matière d'assassinat, de déplacement et de génocide. Le peuple syrien à l'agression décrite sur la souveraineté syrienne et l'entrée de troupes dans le territoire syrien au nord du pays.

(*) : NE PAS MANQUER D'EN PARLER AU GENDRE D'AZNAVOUR QUI EST D'ORIGINE ALGÉRIENNE.
#24102

Dernière modification par Adic2010 (21-07-2019 20:05:40)

Hors ligne

 

#82 18-09-2019 07:33:36

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcRaEKIPVA2Fm3M5LWo8OONHCUMC1gLA_P3tkQmL2fuIb8hDLoYT . https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcTjXlIqWLvC-kCZJNXkAZS4mkzisTNphcXqf5y9k1m8RyxJRR70. Suite à la nouvelle Rubrique (#93)...

- PORTAIL-ARMÉNIE.WIKPÉDIA.FR / MÉTHODOLOGIES / Y PARTICIPER ET Y TRANSFÉRER DES DONNÉES ARMÉNISANTES

- cela nous conduit à nous intéresser à WIKIPÉDIA.HY

- et on y découvre des jpg inattendus sur le bon voisinage arméno-arabe dans le présent.

Bonne journée à toutes et à tous. Nil.
#25192

Dernière modification par Adic2010 (18-09-2019 07:34:08)

Hors ligne

 

#83 02-11-2019 12:45:07

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Avec la reconnaissance du GA1915 par la Chambre des Représentants à Washington, il y a trouver des articles dans la presse arabe sur cet évènement important / d'autant plus qu'il y a deux musulmanes qui ont suscité diverses réactions dans la presse occidentale.

Rappel le 'thread' Inédit ! La Chambre des Représentants vote à une écrasante majorité ! avec en particulier les : Post#12 --- Post#15 --- Post#25 --- Post#30.

Il y a des recherches à faire dans la presse arabophone du Moyen-Orient (+ de la diaspora arabe) et en parler à la presse franco-maghrébine.

- Ihlan OMAR :   الحان عمر

- Radhida TLAIB :   رشيدة طليب

- Génocide arménien :   الإبادة الجماعية للأرمن

- Armenian Genocide Recognition :   الاعتراف بالإبادة الأرمنية

- Armenian Genocide Denial :   إنكار الإبادة الجماعية للأرمن

- Washington :   واشنطن العاصمة   

Il y aura à voir aussi dans la presse arméno-arabophone d'Arménie, du Liban et d'Égypte.   <<   big_smile

- Traduction arabe >> français

#25895

Dernière modification par Adic2010 (02-11-2019 12:45:59)

Hors ligne

 

#84 18-11-2019 07:41:51

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Le livre de Taner AKÇAM publié en arabe !  صدور الترجمة العربية لكتاب (أوامر القتل) لمؤلفه المؤرخ التركي تنار أكجام  ~~  TRADUCTION AR >> FR. // Aztag.Arabic  ~~  Taner AKÇAM

PS - Il n'y a pas de Wikipédia de Taner Akçam en version arabe.  sad

https://i1.wp.com/www.aztagarabic.com/wp-content/uploads/2019/10/%D9%83%D9%86%D8%A7%D8%A8-%D8%AA%D8%A7%D9%86%D9%8A%D8%B1-%D8%A7%D9%88%D8%A7%D9%85%D8%B1.jpg?w=854&amp;ssl=1
#26402

Dernière modification par Adic2010 (18-11-2019 07:48:54)

Hors ligne

 

#85 08-01-2020 23:10:11

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn%3AANd9GcQXpW4cCgvhEnNxw7QRAg1fuoFl3dFPg6uzmRAGQ84-iBgR8rKS . ماتنادران ، يريفان: العنوان ، طريقة التشغيل ، الأموال. معهد المخطوطات القديمة ماتنادران اسمه. LE MADENATARAN MESROP MASHTOTS - الاتجاهات - 2020  ~~~  متحف ماتنادران للمخطوطات القديمة . Matenadaran - The Museum of Ancient Manuscripts

https://i.ytimg.com/vi/JLy3PwDg7d4/maxresdefault.jpg

https://2.bp.blogspot.com/-rvpuDO33NMk/V9G5InbE16I/AAAAAAAAANM/G2RasGUOM30jEzm2Lv0piiqHzA3YLvWZwCLcB/s1600/Snapchat-2033530415446694398.jpg

PS - Je découvre des richesses à montrer aux Arabes allant de l'Océan Atlantique à l'Océan Indien / grâce à Google.ar ! 

أرمينيا = Arménie  |  فترة العصور الوسطى  =  période médiévale  |  أرمن = arménien  |   متحف ماتنادران  =  Madetanaran    |  المخطوطات العربية  =  manuscrits arabes  |    المخطوطات الأرمنية = manuscrits arméniens   |  علم الآثار  = archéologie  |   متحف  = Musée  |   أرشيف  = archives  |  مخطوطة  =  manuscrit  |  مصغر = miniature  |  علم الإنسان = anthropologie | شعر.  =  poésie  |   أدب  =  littérature  |  فلسفة  =  philosophie  |  ترجمة  =  traduction  |  الرياضيات  =  mathématiques  |  علم الفلك  =  astronomie  |  هندسة معمارية  =   architecture  |  علم  =  sciences  |  دواء  =  médecine  |  etc, etc 

#27335

Dernière modification par Adic2010 (08-01-2020 23:10:59)

Hors ligne

 

#86 08-01-2020 23:20:51

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Adic2010 a écrit:

https://encrypted-tbn0.gstatic.com/imag … 4-iBgR8rKS . ماتنادران ، يريفان: العنوان ، طريقة التشغيل ، الأموال. معهد المخطوطات القديمة ماتنادران اسمه. LE MADENATARAN MESROP MASHTOTS - الاتجاهات - 2020  ~~~  متحف ماتنادران للمخطوطات القديمة . Matenadaran - The Museum of Ancient Manuscripts

https://i.ytimg.com/vi/JLy3PwDg7d4/maxresdefault.jpg

https://2.bp.blogspot.com/-rvpuDO33NMk/ … 694398.jpg

PS - Je découvre des richesses à montrer aux Arabes allant de l'Océan Atlantique à l'Océan Indien / grâce à Google.ar ! 

أرمينيا = Arménie  |  فترة العصور الوسطى  =  période médiévale  |  أرمن = arménien  |   متحف ماتنادران  =  Madetanaran    |  المخطوطات العربية  =  manuscrits arabes  |    المخطوطات الأرمنية = manuscrits arméniens   |  علم الآثار  = archéologie  |   متحف  = Musée  |   أرشيف  = archives  |  مخطوطة  =  manuscrit  |  مصغر = miniature  |  علم الإنسان = anthropologie | شعر.  =  poésie  |   أدب  =  littérature  |  فلسفة  =  philosophie  |  ترجمة  =  traduction  |  الرياضيات  =  mathématiques  |  علم الفلك  =  astronomie  |  هندسة معمارية  =   architecture  |  علم  =  sciences  |  دواء  =  médecine  |  etc, etc 

#27335

A enfermer de suite, risque de devenir dangereux ! Après Tchobanian , Paul Eluard,...voici la nouvelle lubie de l'Arabnaute AgopOFF il va nous lister un à un tous les manuscrits ou livres en arabe, sur les Arabes, du Maténadaran !

Quel "chercheur" génial !

Dernière modification par Pascal Nicolaides (08-01-2020 23:29:01)


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

#87 08-01-2020 23:36:58

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

https://fr.wikipedia.org/wiki/Traite_arabe

Extraits le reste sur le site :

La traite arabe, sous-ensemble principal de la traite orientale, désigne le commerce des êtres humains du viiie siècle jusqu'à nos jours, sur un territoire qui comprend et déborde largement l'aire arabe.

Certains royaumes africains ont activement participé à ces entreprises, à des degrés divers ; certains émirats du Sahel, comme le Kanem-Bornou, l'Ouaddaï ou le Mahdiyah vivaient principalement de la traite orientale1.

L'un des plus grands centres de concentration et de vente d'esclaves2, Tombouctou, accessible aux seuls musulmans, se situait hors de l'aire politique arabe proprement dite, mais non de sa zone d'influence culturelle. D'un point de vue occidental, le sujet a été nommé « traite arabe », parfois « traite musulmane »3, voire « barbaresque ».


Sommaire
1    Descriptif
2    Sources et historiographie de la traite arabe
2.1    Un sujet récent et soumis à controverse
2.2    Sources médiévales musulmanes
2.3    Témoignages européens (XVIe – XXe siècles)
2.4    Autres sources
3    Le contexte historique et géographique de la traite arabe
3.1    Le monde arabo-musulman
3.2    L'Afrique (VIIIe – XIXe siècles)
3.2.1    En Afrique centrale au XIXe siècle
3.2.2    Bilan de la traite arabe en Afrique
3.3    L'Europe (VIIe – XIXe siècles)
4    Depuis le XXe siècle
5    Les acteurs de la traite arabe
6    Buts de la traite et de l'esclavage
7    Géographie de la traite arabe
7.1    Zones d'« approvisionnement »
7.2    Les routes
7.3    Le troc
7.4    Les marchés et les foires aux esclaves
7.5    Villes et ports impliqués dans la traite arabe
8    Résurgence de pratiques esclavagistes au XXIe siècle
9    Dans la fiction
10    Notes et références
11    Annexes
11.1    Articles connexes
11.2    Bibliographie
11.2.1    Ouvrages en français
11.2.2    Revues en français
11.2.3    Ouvrages en anglais
11.3    Liens externes
Descriptif
Article détaillé : Esclavage dans le monde arabo-musulman.
Dans le domaine de l'histoire, le terme « traite » désigne souvent « le trafic effectué du xvie au xixe siècle par certains navires de commerce, principalement sur les côtes d'Afrique, qui consistait à échanger des denrées contre des marchandises et des spécialités locales »4. Plus particulièrement, le terme désigne « le trafic consistant à échanger des marchandises contre des Noirs africains ou à les acheter pour les employer ou les revendre en qualité d'esclaves »4. La traite concerne toutes les périodes de l'Histoire ainsi que toutes sortes de populations, mais sa source la plus importante se trouve en Afrique. En général, il s'agit de la traite des Noirs, mais, en fonction de l'époque et de l'aire géographique considérée, on distingue plusieurs types de traites[réf. nécessaire].

Datée de l'an 860 de notre ère, une inscription trouvée dans l'est de Java mentionne, dans une liste de domestiques, la présence de Jenggi, c'est-à-dire du Zenj : l'Afrique. Une inscription javanaise ultérieure parle d'esclaves noirs offerts par un roi javanais à la cour impériale de Chine.[réf. nécessaire]

La « traite arabe » a suivi quatre types d'itinéraires au Moyen Âge :
les routes terrestres à travers les déserts du Maghreb et du Machrek d'une part (itinéraire transsaharien) ;
les routes maritimes à l'est de l'Afrique (mer Rouge et océan Indien) d'autre part (itinéraire oriental) ;
la mer Méditerranée occidentale, où les pirates, en particulier ceux de la côte des Barbaresques, capturaient des esclaves européens (principalement dans les îles : Baléares, Corse, Sardaigne, Sicile, Crète...) ;
la mer Méditerranée orientale et la mer Noire, où les Abbassides, les Mamelouks et les Seldjoukides d'abord, les Ottomans ensuite, réduisaient en esclavage et vendaient des Slaves, des Grecs anatoliens, des chrétiens orientaux et arabes et des Caucasiens.
[réf. nécessaire]
Elle n'a pas eu les mêmes destinations que la traite transatlantique : elle a alimenté en esclaves noirs le monde musulman, lequel, à son apogée, s'étendit sur trois continents, de l'océan Atlantique (Maroc, Espagne) à l'Inde et le sud de la Chine. Elle fut plus étalée dans le temps : elle commença dès le Moyen Âge et s'arrêta au début du xxe siècle : le dernier marché aux esclaves fut fermé au Maroc en 19205 ; en Éthiopie, la fin effective de l'esclavage aurait été largement postérieure au dernier d'une série de décrets d'abolition qui s'étendit de 1855 à 19416.

Sources et historiographie de la traite arabe
Un sujet récent et soumis à controverse

Le Marché aux esclaves, peinture orientaliste de Jean-Léon Gérôme, vers 1866, Clark Art Institute, Williamstown (Massachusetts).
L'histoire de la traite soulève de nombreux débats parmi les historiens. Les spécialistes s'interrogent en premier lieu sur le nombre d'Africains déportés. La question est difficile à résoudre à cause du manque de statistiques fiables : il n'existe aucun recensement systématique en Afrique au Moyen Âge, alors que les archives sont beaucoup plus fournies en ce qui concerne la traite atlantique (xvie – xviiie siècles), bien que les livres de compte aient été souvent falsifiés. L'historien doit utiliser des documents narratifs et imprécis et faire des estimations soumises à caution : Luiz Felipe de Alencastro7 annonce 8 millions d'esclaves africains déportés entre le viiie et le xixe siècle par la traite arabe et transsaharienne. Christian Delacampagne propose le chiffre de 11 millions en se fondant sur l'étude de Ralph Austen8. Olivier Pétré-Grenouilleau a avancé le chiffre de 17 millions de Noirs réduits à l'esclavage (pour la même période et la même aire) lui aussi sur la base des travaux de Ralph Austen9,10 — ce dernier évaluant la marge d'erreur de ses estimations à 25 %. L'ethnologue Tidiane N'Diaye arrive à ce même chiffre de 17 millions de déportés11. Le journaliste Jean Sévillia s'arrête à un chiffre de 12 millions d'Africains déportés par la traite arabe12. D'autres sources5 évoquent un total de plus de 4,5 millions d'esclaves noirs déportés hors d'Afrique par la traite arabe rien qu'au xixe siècle. Tidiane N'Diaye soulève en outre la question du nombre total de victimes : d'une part, les tués dans les combats lors des rapts et les captifs blessés ou considérés comme trop faibles exécutés sur place, où il arrive à la conclusion que pour une personne "exportée", trois au quatre autres ont péri13, d'autre part le faible taux de survie et de reproduction des populations noires déportées dans le monde arabe, du fait notamment de la pratique très fréquente de la castration des captifs et de leurs conditions de vie très dégradées, ce qui l'amène à développer la notion de génocide (non encore reconnu)14.

Pour certains[réf. nécessaire], évoquer le passé négrier de certains États musulmans reviendrait à essayer de minimiser la traite transatlantique[réf. nécessaire]. Pourtant, « la traite vers l'océan Indien et la Méditerranée est bien antérieure à l'irruption des Européens sur le continent »15. Paul Bairoch avance le chiffre de 14-15 millions de Noirs ayant subi la traite arabe contre 11 millions ayant subi celle des Occidentaux16.

Le deuxième obstacle à l'histoire de la traite orientale est celui des sources. Des documents étrangers aux cultures africaines sont à notre disposition : ils sont écrits par des lettrés qui s'expriment en arabe et nous proposent un regard partial et souvent condescendant sur le phénomène étudié. Il est vrai que, depuis quelques années, la recherche historique sur l'Afrique connaît un formidable essor grâce à l'utilisation de nouvelles méthodes et à de nouveaux questionnements. L'historien croise les apports de l'archéologie, de la numismatique, de l'anthropologie, de la linguistique et de la démographie pour pallier les carences de la documentation écrite.[réf. nécessaire]

Sources médiévales musulmanes

Marché aux esclaves à Zabid (Yémen) où Abu Zayd vend son fils à al-Harith, manuscrit de l'école de Bagdad, 1237
Elles sont classées dans l'ordre chronologique ; les premiers lettrés du monde arabe ne se sont jamais rendus en Afrique noire avant le xive siècle. Ils reprennent donc souvent les légendes et les préjugés sur les Africains, et perpétuent les opinions des géographes de l'Antiquité (Hérodote, Pline l'Ancien ou encore Ptolémée).

Al-Mas'ûdî (mort en 957), Muruj adh-dhahab ou Les Prairies d'or, qui est le manuel de référence des géographes et des historiens du monde musulman. Il a beaucoup voyagé à travers le monde arabe, ainsi qu'en Extrême-Orient.
Ya'qubi (ixe siècle), Livre des pays.
Al Bakri, auteur du Routier de l'Afrique blanche et noire du Nord-Ouest, rédigé à Cordoue vers 1068, nous renseigne sur les Berbères et leurs activités ; il a recueilli des témoignages sur les routes caravanières du Sahara.
Al Idrissi (mort vers 1165), Description de l'Afrique et de l'Espagne.
Ibn Battûta (mort en 1377), le premier géographe de culture musulmane à se rendre en Afrique subsaharienne, à Gao et à Tombouctou ; son ouvrage principal s'intitule Présent à ceux qui aiment à réfléchir sur les curiosités des villes et les merveilles des voyages.
Ibn Khaldoun (mort en 1406), historien et philosophe d'Afrique du Nord. Certains le considèrent comme l'historien des sociétés arabe, berbère et perse. Il est l'auteur des Prolégomènes à une histoire universelle17 et d'une Histoire des Berbères. Ses commentaires sur les peuples subsahariens, comme sur les Arabes, y sont sévères.
Ahmad al-Maqrîzî (mort en 1442), historien égyptien, on lui doit notamment une description des marchés du Caire.
Léon l'Africain (mort en 1548), auteur d'une précieuse Description de l'Afrique.
Rifa'a al-Tahtawi (mort en 1873), qui traduisit des ouvrages médiévaux de géographie et d'histoire. Son œuvre porte surtout sur l'Égypte musulmane.
Joseph Cuoq, Recueil des sources arabes concernant l'Afrique occidentale du viiie au xvie siècle, Paris, 1975.

Manière dont les prisonniers chrétiens sont vendus comme esclaves au marché d'Alger, gravure hollandaise de 1684.
Témoignages européens (xvie – xxe siècles)

Un musulman conduit des esclaves chrétiens à l'aide d'un grand fouet. Le capitaine Walter Croker (HMS Wizard) assiste à la scène en juillet 1815.
Joao de Castro, Roteiro de Lisboa a Goa, 1538.
Moreau de Charbonneau, administrateur et explorateur français du Sénégal au xviie siècle : De l'origine des Nègres d'Afrique.
James Bruce (1730-1794), Travels to Discover the Source of the Nile, 1790.

Capitaine Croker visitant l'hôpital d'Alger. Une mère l'informe des treize années d'esclavage d'elle-même et de ses huit enfants, elle en désigne six d'entre eux.
La scène représentée se passe dans la régence d'Alger en juillet 1815 et décrit le capitaine britannique Walter Croker (HMS Wizard).
René Caillié (1799-1838), Journal d'un voyage à Tombouctou
Capitaine Walter Croker (HMS Wizard), marin britannique : The cruelties of the Algerine pirates, shewing the present dreadful state of the English slaves, and other Europeans, at Algiers and Tunis, 181618.
Henry Morton Stanley (1841-1904), À travers le continent mystérieux, 1878.
Miguel de Cervantes (1547-1616), El trato de Argel, Los baños de Argel.
À la fin du xixe siècle, des voyageurs anglais photographient des esclaves noirs près de Zanzibar.
Joseph Briand (1876-1961), médecin colonial en Oubangui, rencontre en 1899 une caravane de marchands arabes venus faire le plein d’esclaves auprès du sultan Bangassou, qui organise régulièrement des razzias chez ses voisins pour faire des prisonniers19,20
Joseph Kessel (1898-1979), grand reporter et romancier français, il navigua avec les négriers de la mer Rouge.
Albert Londres mentionne dans son livre-reportage Pêcheurs de perles, 1931, le commerce clandestin d'esclaves en 1925 en Arabie.
Théodore Monod écrivait dans les années 1930 : « la plus lucrative marchandise que transportaient les caravanes arabes et touarègues du Soudan vers l'Afrique du Nord fut l'esclave noir [...] Aujourd'hui, la traite a virtuellement disparu, mais des cas de vente sur place peuvent se produire encore [...]21 ».
Un rapport de l'ambassadeur de France en Arabie saoudite signale qu'en 1955, des trafiquants d'esclaves de ce pays envoyaient des émissaires-rabatteurs en Afrique noire. Ils se faisaient passer auprès des populations locales pour des missionnaires au service de l'Islam, mandés par de riches croyants pour offrir le voyage à la Mecque à des Africains nécessiteux. Il s'agissait d'un traquenard puisque les pèlerins étaient fait prisonniers et remis aux marchands d'esclaves22. L'album de Tintin Coke en stock s'en inspire.[réf. nécessaire]
Autres sources
Tradition orale africaine
Chronique de Kilwa (Afrique orientale), xvie siècle
Numismatique : analyse des trésors et de la diffusion des monnaies.
Archéologie : architecture des comptoirs et des villes de la traite
Iconographie : miniatures arabes et persanes des grandes bibliothèques
Gravures des ouvrages européens de l'époque moderne et contemporaine
Photographies, à partir du xixe siècle
Le contexte historique et géographique de la traite arabe
Il convient de rappeler brièvement dans quel espace et quelle époque se manifeste la traite arabe et transsaharienne. Il n'est pas question de détailler l'histoire du monde arabo-musulman, ni celle de l'Afrique noire, mais de poser quelques repères qui facilitent la compréhension de la traite dans cette partie du monde.

Le monde arabo-musulman
Article détaillé : Esclavage dans le monde arabo-musulman.
La religion musulmane apparaît au viie siècle de l'ère chrétienne. En une centaine d'années, elle se diffuse rapidement dans l'ensemble du bassin méditerranéen portée par les Arabes qui conquièrent l'Afrique du Nord occupée de longue date par les Berbères. Rapidement convertis, ces derniers étendent la domination musulmane à la péninsule ibérique où ils prennent la place du royaume wisigoth. Les Arabes intègrent l'Asie occidentale et défont les Byzantins et les Perses sassanides.

Ces régions sont donc diverses par leur peuplement et connaissaient déjà l'esclavage et la traite des Africains depuis l'Antiquité. Elles sont en partie unifiées par la culture arabo-musulmane, dont les fondements sont religieux et urbains ; elles utilisent l'arabe et le dinar dans les transactions commerciales. La Mecque en Arabie est la ville sainte vers laquelle tous les musulmans, quelle que soit leur origine, partent en pèlerinage.


Bilal ibn Ribah (au sommet de la Kaaba), ancien esclave éthiopien émancipé par la rançon payée par Abou Bakr, nommé par Mahomet premier des muezzins
Si, dans la continuité du christianisme, la libération des esclaves est encouragé par Mahomet23, l'esclavage n'est jamais condamné formellement24. L'un des premiers affranchis (zinj), prénommé Bilal fut libéré par Mahomet qui l'acheta à son maître. Il fut ensuite nommé à la tâche de l'appel à la prière muezzin. Une part du budget de l'État est réservée pour l'émancipation systématique des esclaves : (Cor. IX, Le repentir : 60) : « Les Sadaqats (dons non obligatoires, par opposition à l'impôt-aumône obligatoire (la Zakât) ne sont destinés que pour les pauvres, les indigents, ceux qui y travaillent, ceux dont les cœurs sont à gagner à l'islam, l'affranchissement des jougs, ceux qui sont lourdement endettés, dans le sentier de Dieu, et pour le voyageur en détresse. C'est un décret de Dieu ! Et Dieu est Omniscient et Sage. »25. Les citoyens musulmans sont invités par le Coran à affranchir eux-mêmes les esclaves, un acte considéré comme très méritoire26 (Cor. II, 177) :

« L'homme bon est celui qui… pour l'amour de Dieu, donne son bien à ses proches, aux orphelins, aux pauvres, au voyageur, aux mendiants, et pour le rachat des captifs. »

Le texte coranique atteste de possession d'esclaves par Mahomet et de possibilité de relations sexuelles avec elles :

« Ô Prophète ! Nous t’avons rendue licites tes épouses à qui tu as donné leur mahr (dot), ce que tu as possédé légalement parmi les captives [ou esclaves] qu’Allah t’a destinées […]27. »

Pour l'anthropologue Malek Chebel, « l'abolition relève de la seule initiative personnelle du maître. L'Islam légalise en fait la pratique, en vigueur à l'époque en Arabie comme ailleurs »28.

Après la chute de la dynastie des Omeyyades (750), le monde musulman se morcelle en plusieurs entités politiques (califats, émirats, sultanats) souvent rivales. Au xie siècle, l'irruption des Turcs venus d'Asie centrale bouleverse la géographie du Proche-Orient et de l'Afrique du Nord, avec l'instauration de l'Empire Ottoman (1299-1923).

La civilisation arabo-musulmane repose sur un réseau de villes et d'oasis aux fonctions de négoce développées dont le cœur est le marché (souk, bazar). Ces cités sont reliées entre elles par un système de routes qui traversent des régions semi-arides ou désertiques. Ces pistes sont parcourues par des convois et les esclaves noirs constituent une partie du trafic caravanier.

L'Afrique (viiie – xixe siècles)
Article détaillé : commerce transsaharien.

L'Afrique au xiiie siècle : carte montrant les flux et les principaux protagonistes de la traite arabe
À partir du viiie siècle, l'Afrique est dominée par les Arabes dans sa partie nord : l'islam progresse vers le Sud du continent par le Nil et par les pistes du désert.

La densité de la population du Sahara est faible. Cependant, il existe depuis l'Antiquité des cités qui vivent du commerce (sel, or, esclaves[réf. nécessaire], tissus) et de l'agriculture irriguée : Tahert, Oualata, Sijilmassa, Zaouila, etc. Elles sont dirigées par des chefs berbères (Touaregs)[réf. nécessaire] ou arabes. Leur indépendance est relative et dépend de la puissance des États du Maghreb et de l'Égypte.[réf. nécessaire]


Maures pillant un village nègre, in Le Sénégal, René Geoffroy de Villeneuve, 1814, BNF
Au Moyen Âge, l'Afrique subsaharienne est appelée Soudan par les Arabes, ce qui découle de l'arabe soudanin désignant « les noirs ». Elle constitue un réservoir de main-d'œuvre servile pour l'Afrique du Nord et l'Afrique saharienne. Cette région est marquée par la domination de plusieurs États : empire du Ghana, empire du Mali, royaume du Kanem-Bornou. Ces États comptent des villes prestigieuses qui prospèrent grâce à leur situation de carrefour : Tombouctou, Koumbi, Djenné, Gao, etc.[réf. nécessaire]

En Afrique orientale, le littoral de la mer Rouge et de l'océan Indien est sous le contrôle des musulmans, et les marchands arabes sont nombreux sur le littoral. La Nubie est déjà dans l'Antiquité une zone d'approvisionnement en esclaves. La côte éthiopienne, surtout la porte de Massaoua et l'archipel des Dahlak, a longtemps été un centre pour l'exportation des esclaves de l'intérieur, même sous l'ère d'Aksoum29.


Esclaves dans l'est de l'Afrique, 1890.
La dynastie salomonide d'Éthiopie exporte souvent des esclaves nilotiques de ses provinces frontières occidentales et aussi des provinces musulmanes récemment conquises30. Des sultanats musulmans somalis, comme le sultanat d'Adal, exportent aussi des esclaves31. Sur la côte de l'océan Indien apparaissent également des postes de traite fondés par les Arabes et les Persans. L'archipel de Zanzibar, au large de la Tanzanie actuelle, est sans doute l'exemple le plus notoire de ces comptoirs.[réf. nécessaire]

L'Afrique de l'Est et l'océan Indien restent jusqu'au xixe siècle une aire importante de la traite arabe. David Livingstone et Henry Morton Stanley sont alors les premiers Européens à pénétrer à l'intérieur du bassin du Congo et à découvrir l'ampleur de l'esclavage. Tippo Tip étend sa domination et fait de nombreux esclaves. Après l'implantation des Européens dans le golfe de Guinée, la traite transsaharienne devient moins importante. À Zanzibar, l'esclavage est aboli tardivement, en 1897, sous le sultan Hamoud ibn Mohammed.[réf. nécessaire]

En Afrique centrale au xixe siècle
De la vallée du Nil jusqu’au pourtour du lac Tchad, l’Afrique centrale du xixe siècle a beaucoup souffert des razzias qui ont suivi l’expansion de l’islam dans la région32. Ainsi, la ville de Khartoum devient la base arrière des seigneurs de guerre qui opèrent alentour leurs razzias. A partir de 1850, à la tête de compagnies de trafic d'or et d'esclaves, les « Khartoumies », ils ouvrent de nouvelles routes commerciales plus avant dans le sud (Bahr el-Ghazal ) et l'ouest32 défendues par des zaribas, des postes de traite fortifiés et défendus par des soldats-esclaves, les bazingirs.[réf. nécessaire]


Combats au service des derviches au Soudan, 1879-1895
En 1865, le gouvernement égyptien décide de de fermer la voie d'évacuation des esclaves par le Nil, ce qui a pour effet de contraindre ces seigneurs de la guerre de modifier les routes commerciales esclavagistes en Afrique centrale33. De plus, compte tenu des conversions et des interdits du Coran sur l’esclavage des coreligionnaires musulmans, les chefs de razzias doivent opérer de plus en plus loin au cœur de l’Afrique « païenne »32.

Al-Zubeir Rahma Mansour, un des seigneurs de la guerre marchand d'esclaves soudanais les plus connus de l'époque32, prend le contrôle des zaribas et est nommé en 1872 « pacha », gouverneur du Bahr el-Ghazal, pour le compte du khédive Ismaïl d'Égypte.

Puis Rabah, un de ses lieutenants, s'établit vers 1876 dans l’est de l’actuelle République centrafricaine, réorientant ainsi les flux de la traite vers la Libye via les sultanats de Bagirmi et de Ouaddaï au Tchad32, et s'y taille dès 1880 un royaume esclavagiste (pays des Kresh, à la confluence du Nil et de l'Oubangui, et du pays Banda, au sud du Ouaddaï). Il fait un émule en la personne de, Mohamed es-Senoussi, son neveu, qui devient sultan du Dar El-Kouti, dans le nord de la Centrafrique. Ces razzias qui se sont poursuivies jusqu'au début du XXe siècle ont eu des conséquences désastreuses sur les populations septentrionales de l'Oubangui-Chari33, même si elles s'opéraient grâce à des alliances plus ou moins durables conclues avec des groupes locaux33.

D’après les données éparses disponibles, plus de 6 000 esclaves ont été, chaque année, exportés de cette région dans la dernière décennie du xixe siècle32.

Toutes ces razzias ont provoqué des déplacements et des regroupements forcés de population, des famines ou des changements de mode de vie des populations victimes32. Les populations concernées étaient notamment les Kresh, les Banda, les Sara, les Gbaya, les Bada, les Binga, les Goula, les Yulu et les Kara32.

Le reste de l'Afrique n'a pas de contact direct avec les négriers musulmans.[réf. nécessaire]

Bilan de la traite arabe en Afrique
Au total, entre le viie et le xxe siècle, environ quatorze millions d’Africains auraient été emmenés vers le nord, avec d’importantes pertes en vies humaines34.

L'Europe (viie – xixe siècles)
Article détaillé : Traite des esclaves de Barbarie.

La Favorite circassienne au harem, Giulio Rosati, avant 1917.
Dans les premiers temps de l'islam, les tribus guerrières du Caucase ainsi que les marchands vénitiens vendent aux Arabes des prisonniers en provenance des pays slaves, encore païens. Les païens slaves, plutôt que d'être convertis à l'islam de force ou exécutés en cas de refus, étaient vendus comme esclaves pour couvrir les frais des expéditions.

Jusqu'au xie siècle la Méditerranée était un « lac musulman ». Les îles comme la Corse ou les Baléares sont des repaires de pirates arabes qui sillonnent la mer attaquant les bateaux de marchandises et d’hommes. Des corsaires envoyés par leurs califats pillent les côtes d’Italie, d’Espagne ou de France et essayent de rapporter à chaque occasion des prisonniers qui sont libérés en échange de rançon, ou vendus comme esclaves. Des marchands européens nouent des liens commerciaux avec les pays musulmans et ont ainsi des facilités de passage en mer. L'Occident achète à l'Orient épices, soie et sucre, entre autres, et vend du fer ou du bois rapportant peu. Les incursions germaniques en territoires slaves permettent d'apporter une nouvelle marchandise, les esclaves, vendus nombreux à Cordoue où ils forment le très puissant groupe des Esclavons35 (la seule ville de Cordoue en compte près de 15 00036) mais aussi à travers toute la Méditerranée. Verdun en France devient rapidement[Quand ?] une place importante de ce commerce en se spécialisant dans la castration des esclaves, un eunuque valant quatre fois plus qu'un esclave non mutilé37.


Une nouvelle arrivée, Giulio Rosati, avant 1917.
Toutefois, ce commerce ne plaît pas à l’Église qui interdit rapidement ces échanges et conseille plutôt de vendre ces esclaves en terre chrétienne. En 776, le pape Adrien Ier demande à Charlemagne d'interdire ces ventes car elles renforcent les Sarrasins, mais cette demande comme toutes les autres n'a aucun effet sur ce marché très profitable des deux côtés38.

Les échanges de marchandises sont tellement importants que les pièces d'or arabes deviennent la référence des marchands européens et parallèlement les pièces en argent européennes sont très demandées en Orient. Très rapidement des faussaires imitent les pièces arabes avec des inscriptions coraniques, ce qui choque énormément le pape Clément IV mais aussi le roi Louis IX de France39.

Toutefois avec la chute du califat de Cordoue au xie siècleet le début des croisades, la situation change radicalement. Les travaux de Charles Verlinden ont permis de mettre en évidence l'apparition d'un nouveau commerce, l'esclavage des peuples islamisés, qui comprend aussi bien des Sarrasins en provenance des nouvelles régions conquises par les rois espagnols mais aussi de Tartarie ou capturés par les équipages de bateaux italiens qui attaquent les côtes d'Afrique du Nord, des Baléares ou d'Espagne.


Maison des esclaves chrétiens à Tunis
La prise de Tartous et de Valence permet des prises de guerre en hommes importantes. Une grande partie de ces esclaves sont vendus sur les ports méditerranéens tels que celui de Marseille. Ces esclaves, majoritairement des femmes, deviennent essentiellement des servantes ou femmes de ménage ; les hommes sont employés comme ouvriers agricoles. La conversion au christianisme ne leur est pas imposée, et l’adoption de la foi chrétienne n’implique pas obligatoirement un affranchissement, cette décision n'appartenant qu'à leur maître. Par la suite, les esclaves proviennent non plus seulement d'Afrique mais de Tartarie, de Russie, vendus sur les ports de la mer Noire et composés essentiellement de femmes du Caucase ou turques.

À partir du xiiie siècle, après l'installation de comptoirs génois et vénitiens en mer Noire, les peuples du Caucase deviennent eux-mêmes une source d'esclaves appréciés surtout en Europe, en même temps que les Russes et les Circassiens. Les esclaves originaires des alentours de la mer Noire sont ceux auxquels les musulmans d'Égypte attribuent les plus grands qualités : loyauté, courage, qualités guerrières. Ils sont donc très prisés en Égypte, importés en grand nombre, parfois avec l'aide de marchands européens, et arrivent même parfois à des positions de pouvoir tellement importantes qu'il leur devient possible d'y établir toute une dynastie d'anciens esclaves, connue sous le nom d'ère mamelouke. Ainsi, si la proportion d'hommes et de femmes esclaves déportés de cette région est difficile à estimer, les sources prouvent une majorité d'esclaves mâles arrivant en pays arabes, mais une forte majorité de femmes esclaves vendues en Occident méditerranéen40.

La Reconquista avançant, le marché devient prolifique. L'achat d'un esclave maure est à la portée même du simple paysan comme le prouvent les archives notariales de l'époque. Par exemple, à Perpignan, le prix d'un esclave est identique à celui d'une mule. La seule issue pour un esclave à l'époque est soit de rejoindre son pays, ce qui est impossible, soit de rejoindre une ville offrant asile et affranchissement aux esclaves (chose extraordinaire pour l'époque) comme Toulouse ou


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

#88 09-01-2020 00:19:47

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Tout ce long copié-collé pour faire écran au riche patrimoine historico-franco-maghrébo-arméno-citoyen ?

Face au négationnisme truco-turc occulté des Diyanet-Cojep-Pej http://www.globalarmenianheritage-adic.fr/flags/turquie.JPG agissant en arrière plan dans les départements français ?

https://muzulmania.files.wordpress.com/2016/11/cojep.jpg . L'Internaute PN ne comprend pas qu'on n'est plus dans la cour de récré de son collège.
#27357

Dernière modification par Adic2010 (09-01-2020 00:21:18)

Hors ligne

 

#89 09-01-2020 09:12:05

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Adic2010 a écrit:

Tout ce long copié-collé pour faire écran au riche patrimoine historico-franco-maghrébo-arméno-citoyen ?

Face au négationnisme truco-turc occulté des Diyanet-Cojep-Pej http://www.globalarmenianheritage-adic. … urquie.JPG agissant en arrière plan dans les départements français ?

https://muzulmania.files.wordpress.com/ … /cojep.jpg . L'Internaute PN ne comprend pas qu'on n'est plus dans la cour de récré de son collège.
#27357

Évidemment il est difficile pour l'Arabnaute AgopOFF de lire des articles concernant l'esclavagisme arabo- musulman qui fut pire que celui des négriers européens !!!

Sa réaction habituelle puérile : nous rebalancer pour la 100 ème fois l'organigramme des réseaux  criminels turco- musulmans...
Pauvre tare déviante...


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

#90 09-01-2020 09:55:33

MARZEVAN
@rmenaute
Réputation :   36 

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Je crois qu’il est temps que les modérateurs du forum interviennent pour supprimer les vignettes faisant référence de près ou de loin à des organigrammes qui présentent ou représentent des institutions turques ou musulmanes. Le forum n’a que faire de ces associations qui dépendent du ministère turc sur le sol français.

Hors ligne

 

#91 09-01-2020 10:28:30

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

MARZEVAN a écrit:

Je crois qu’il est temps que les modérateurs du forum interviennent pour supprimer les vignettes faisant référence de près ou de loin à des organigrammes qui présentent ou représentent des institutions turques ou musulmanes. Le forum n’a que faire de ces associations qui dépendent du ministère turc sur le sol français.

C'est tirer le signal d'alarme Marzevan

- face aux discussions byzantines à n'en plus finir
ou
- face aux conversations 'bcbg' de salon de thé

- alors qu'un jeune soldat est tué chaque mois en Artsakh
et
- face au négationnisme rampant mais se structurant concrètement et en méthodes kémalistes en arrière plan.

http://www.rue89strasbourg.com/wp-content/uploads/2015/10/Ditib_Strasbourg_infog.png . PS : aux arménautes conscients de cette avancée des Diyanet-Cojep-Pej dans nos départements français, merci de nous signaler de tels JPGs à ce 'thread' : Cojep~PEJ~Négationnisme GDA1915 // Face à l'Islam de France ??
#27406

Dernière modification par Adic2010 (09-01-2020 10:49:44)

Hors ligne

 

#92 09-01-2020 11:06:38

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Et c'est reparti !

Amis Arméniens dormez tranquilles ! L'Arabnaute AgopOFF veille !

  Ce chercheur auto-proclame est en lutte contre la Turquie et ses réseaux
criminels négationnistes et,comme vous ne le comprenez pas vous aurez droit à la 101 ème publication de l'organigramme de l'organisation turque en France.

Évidemment tout cela vu de Berlin par un vieillard gâteux qui s'illusionne sur son rôle et dont les sources de références émanent de Starbucks...


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

#93 09-01-2020 17:21:34

MARZEVAN
@rmenaute
Réputation :   36 

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

@Adic: "- face aux discussions byzantines à n'en plus finir "
ou
"- face aux conversations 'bcbg' de salon de thé"

"- alors qu'un jeune soldat est tué chaque mois en Artsakh"

Les discussions "byzantines" telles que présentées par l'internaute Adic sont une nouvelle version des gossips que l'internaute Adic entretient et veut interpréter à sa manière.

Les discussions types salon de thé "bcbg" sont encore une vision déformée du ressenti de l'internaute Adic.

Ce chiffre d'un soldat arménien assassiné par les Azéris par mois est erroné celui-ci se situe plutôt à au moins un par semaine. Je ne vois pas ce que fait cette annonce dans la réponse d'Adic qui concerne des organigrammes qui présentent ou représentent des institutions turques ou musulmanes en France. C'est sa manière de vouloir manipuler l'opinion publique d'amalgamer la lutte de libération du peuple d'Artsakh (ex-Haut-Karabakh) et ses fils qui meurent avec les organisations ou associations qui dépendent de la Turquie.

Je dirai que si l'internaute Adic croit me culpabiliser ou me jeter à la vindicte populaire, il se trompe lourdement !

Je suis aussi sensibilisé que toutes les personnes ayant connaissance de cette tragédie sans fin qui touche les Arméniens.

Alors oui je trouve cette mention des soldats arméniens qui sont assassinés par les Azéris dans cette rubrique totalement hors de propos et déplacée.

Cele-ci aurait dû paraitre dans la rubrique "ARTSAKH".

Hors ligne

 

#94 10-01-2020 14:19:06

Adic2010
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/uploads/project/avatar/75255/large_Capture_d__cran__50_-1466502269-1466502287.png . Au delà des incompréhensions-méprises-malentendus  en décalés-décalants, il sera important d'avoir des www ou des JPGs franco-arabisants ou arabo-francisants critiquant-dénonçant les Diyanet-Cojep-Pej aux ordres d'Ankara.

Pour cela, nous avons tout un travail d'information-sensibilisation envers nos concitoyens franco-musulmans.

À cette occasion, nous pouvons penser leur faire connaître ce (très) bon YouTube : دروب4 أرمينيا 2 | Duroob4 Armenia 2  ~~  YouTube en arabe sur l'Arménie avec une partie touchante + visite au Musée du GDA...

>> Voir le post#37 du 'thread' Informer lycées-musulmans.FR // GDA1915 + conséquences 100 ans dénis..

Merci d'en parler autour de vous. Nil.

https://pbs.twimg.com/media/CsoTAujWAAA7-b0.jpg
#27492

Dernière modification par Adic2010 (10-01-2020 14:22:28)

Hors ligne

 

#95 10-01-2020 15:32:21

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Adic2010 a écrit:

https://d3v4jsc54141g1.cloudfront.net/u … 502287.png . Au delà des incompréhensions-méprises-malentendus  en décalés-décalants, il sera important d'avoir des www ou des JPGs franco-arabisants ou arabo-francisants critiquant-dénonçant les Diyanet-Cojep-Pej aux ordres d'Ankara.

Pour cela, nous avons tout un travail d'information-sensibilisation envers nos concitoyens franco-musulmans.

À cette occasion, nous pouvons penser leur faire connaître ce (très) bon YouTube : دروب4 أرمينيا 2 | Duroob4 Armenia 2  ~~  YouTube en arabe sur l'Arménie avec une partie touchante + visite au Musée du GDA...

>> Voir le post#37 du 'thread' Informer lycées-musulmans.FR // GDA1915 + conséquences 100 ans dénis..

Merci d'en parler autour de vous. Nil.

https://pbs.twimg.com/media/CsoTAujWAAA7-b0.jpg
#27492

Qu'en sais-tu  Il se peut que l'Heure soit proche? Dieu a maudit les Infidèles et leur a préparé un brasier, qu'ils y demeurent pour l'éternité, sans trouver ni allié ni secours"

CORAN Sourate "Al Ahzâb"

Dernière modification par Pascal Nicolaides (10-01-2020 15:33:04)


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

#96 10-01-2020 17:34:09

Pascal Nicolaides
@rmenaute

Re: Bibliographies-Textes-Youtubes en arabe > y travailler > vulgariser.FR

Adic2010 a écrit:

MARZEVAN a écrit:

Je crois qu’il est temps que les modérateurs du forum interviennent pour supprimer les vignettes faisant référence de près ou de loin à des organigrammes qui présentent ou représentent des institutions turques ou musulmanes. Le forum n’a que faire de ces associations qui dépendent du ministère turc sur le sol français.

C'est tirer le signal d'alarme Marzevan

- face aux discussions byzantines à n'en plus finir
ou
- face aux conversations 'bcbg' de salon de thé

- alors qu'un jeune soldat est tué chaque mois en Artsakh
et
- face au négationnisme rampant mais se structurant concrètement et en méthodes kémalistes en arrière plan.

http://www.rue89strasbourg.com/wp-conte … _infog.png . PS : aux arménautes conscients de cette avancée des Diyanet-Cojep-Pej dans nos départements français, merci de nous signaler de tels JPGs à ce 'thread' : Cojep~PEJ~Négationnisme GDA1915 // Face à l'Islam de France ??
#27406

Qu'en sais-tu  Il se peut que l'Heure soit proche? Dieu a maudit les Infidèles et leur a préparé un brasier, qu'ils y demeurent pour l'éternité, sans trouver ni allié ni secours"

CORAN Sourate "Al Ahzâb"


https://images-na.ssl-images-amazon.com/images/I/51ToYhATshL._SX331_BO1,204,203,200_.jpg

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -