Soutenez Armenews !

Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 31-05-2009 20:02:49

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

La propagande anti-arménienne de la presse géorgienne

http://www.djavakhk.com/detail.php?r=0& … 2&l=fr

La presse géorgienne est coutumière d?articles racistes, xénophobes et anti-arméniennes.
D?un vocabulaire trivial, et d?argumentation simpliste, sa cible désignée, est l?Arménien, et ce depuis plus d?un siècle déjà, depuis l?émergence des Ménsheviks en Géorgie, à la fin du XIX siècle.
Depuis la période Gorbatchévienne, et la levée de la censure, celle-ci a retrouvée, ses sommets de la période Jordania, quand la Géorgie exterminait les Javakhktzis, main dans la main avec la Turquie.., pour s?approprier leur terre.
Parmi cette presse, une partie se distingue singulièrement.
Une frange qu?on pourrait désigner « d?ultra extrême droite », puisque l?immense majorité de la presse est déjà tellement xénophobe, qu?on le qualifierait « d?extrême droite » en Europe..
Le chef de fil de cette presse, se dénomme « The Georgian Times », qui a par ailleurs l?un des plus fort tirages de Géorgie.
Cet hebdomadaire se distingue par ses articles ouvertement racistes et anti-arméniennes, par la propagation d?informations mensongères, qui finissent par être cités au Parlement de Tiflis, comme des vérités indéniables.
Dans son édition du 5-13 Avril 2007, le « The Georgian Times » titrait en grand « Les Arméniens qui se sont distingués par une cruauté sans nom contre les Géorgiens en Abkhazie, refusent de demander pardon ! ».
L?article, signé d?un certain Pridon Dochia, visait une fois de plus, à diriger la frustration du public Géorgien, suite à la défaite en Abkhazie, envers les Arméniens.
Ce fait n?est pas nouveau.
Depuis la perte de l?Abkhazie en 1993, les boucs émissaires désignés de ce camouflet, sont les Arméniens d?Abkhazie, les Hamshentzis, plus que les Abkhazes eux-mêmes d?ailleurs.
En effet, ceux-ci avait fini par prendre les armes, contraints et forcés, suites aux innombrables exactions des milices géorgiennes dans les villages de Hamshentzis. A la fin de la guerre, les Hamshentzis se sont regroupés au sein d?un détachement, nommé d?après le Maréchal Baghramian, héros de la guerre contre les Nazis en 1941-45.
Mais ce qui est nouveau, c?est l?affirmation d?une participation Javakhkienne en Abkhazie, ce qui était non seulement impossible du fait de l?isolement hermétique des deux régions mais bien au-delà, un contre sens historique total, puisque les volontaires disponibles au Javakhk, étaient tous sur les fronts d?Artzakh, jusqu?en 1994, où ils se sont distingués par leur bravoure, notamment à Chouchi et à Martakert.
Même les Hamshentzis avaient envoyés les leurs en Artzakh, et ce n?est qu?après la création d?une situation intenable chez eux, que certains sont rentrés défendre les leurs. Ces faits sont parfaitement connus des sphères dirigeantes de Tiflis, et pourtant..
L?article du « The Geogian Times » va au delà, en spécifiant bien sa cible, les Javakhktzis d?Akhaltzkha, capitale de l?entité administrative Samtskhé-Javakhk. Il va de soi, que cette ville est la priorité absolue de Tiflis, subissant le pic de la pression d?apartheid depuis 1991..
Ainsi, l?article de Pridon Dorchia cite des ?témoignages? de réfugiés géorgiens, qui déclarent que « la cruauté sans nom des Arméniens était pire que celle des Cosaques et Tchétchènes ».., et que « parmi les hommes du détachement Baghramian, les plus cruels envers les Géorgiens étaient ceux originaires d?Akhaltskha »..
Ou que l?implantation des Hamshentzis faisait partie d?un plan secret de « l?Eglise Apostolique Arménienne » et des autorités arméniennes, qui visent à rattacher l?Abkhazie à la « Grande Arménie »?
Inutile de revenir sur l?absurdité de telles affirmations, quand on sait que cette implantation est la suite de la plus grande catastrophe ayant touché la Nation Arménienne, la Grande Exode de 1827-28, date à laquelle l?Arménie était loin d?être indépendante?
On peut cependant noter un ton, identique aux accusations turques habituelles, pour qui « l?Eglise Apostolique » est la source du mal absolu, depuis la XIX siècle.

Il est à noter, que quelques jours après la publication de cet article, à nouveau un Jeune Javakhktzi, Misha Kirakossian, était assassiné par un Géorgien? il était originaire de la ville d?Akhaltzkha.

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -