Vous devez être inscrits pour utiliser les forums d'armenews.com

Vous n'êtes pas identifié.

Annonce

Tout message posté sur ce forum engage la responsabilité civile et pénale de son auteur. Les messages racistes, homophobes, etc... sont donc interdits !

#1 30-05-2009 12:41:45

Adic
@rmenaute
Réputation :   

Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

"Entrée de la Turquie: de quoi les Européens ont-ils vraiment peur?" un dossier important de l'EXPRESS :  http://www.lexpress.fr/actualite/monde/ … 62986.html

A propos de cette "peur", ces élections européennnes sont souvent une occasion aux manipulations politico-sémantiques alimentant l'islamophobie :

- pour des raisons en géopolitique au Moyen-Orient que l'on connait

- mais aussi par les islamophobes franco-français.

Je rappelle que l'islamophobie est :

- l'allié indirect en Non-dit du Turco-Négationnisme > mettre 1915 en flou artistique sur le dos de l'islam et non  pas impliquer administrativement, militairement et concrètement la responsabilité de l'Etat ottoman

- et un outil de travail de l'Euro-révisionnisme pour faire accepter "la Turquie laïque".

Mais ce qui est important c'est de mettre en évidence les CAUSES NON-DITES de cette "peur" :

- (outre) la Mémoire collective à cause des Janissaires -à même titre que les Chevalliers teutoniques pour les Polonais, les Lithuaniens et même les Russes. Les Janissaires étant des enfants chrétiens pas seulement islamisés -mais spécialement turquifiés : bonjour les traumatismes dans l'Inconscient européens.

- (il y a surtout) les mécanismes psycho-sociologiques en Inconscient collectif à cause du déni du génocide arménien :

  . au Moyen Orient à propos de la genèse inconsciente du terrorisme islamiste actuel :   http://www.globalarmenianheritage-adic. … on1915.htm

  . en France : >>  laisser importer légalement ce négationnisme d'Etat, ne peut qu'encourager sociologiquement discriminations et délinquances -consciemment ou inconsciemment.

Là, il y a de quoi faire des mails en informant chaque fois que l'on emploie le mot "peur" dans les articles de journaux.

En plus, il faut dire aussi que cette "peur" en France, est catalysée par les reliquats de la Guerre d'Algérie : crimes de guerre, Harkis, crimes coloniaux, etc.  Il y a aussi la Traite négrière où l'Europe centrale n'y était pas impliquée :  http://www.globalarmenianheritage-adic. … alisme.htm  ...peut-être est-ce pour cela que la Pologne ou la Suède sont pro-turcs. (?)

Les analystes turcs le savent, ils s'y expriment déjà, ils suivent en plus nos forums et ne manqueront pas à l'occasion d'en faire état sur ce dernier point.

Nil

Dernière modification par Adic (30-05-2009 13:09:28)


Informons les citoyens français de toutes origines sur la culture et l'histoire de l'Arménie et des Arméniens !
http://www.globalarmenianheritage-adic. … e_ADIC.htm

Hors ligne

 

#2 30-05-2009 18:16:06

Adic
@rmenaute
Réputation :   

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

Nouvelle page à l'occasion du dossier de l'EXPRESS : "Entrée de la Turquie: de quoi les Européens ont-ils vraiment peur?"

http://www.globalarmenianheritage-adic. … lapeur.htm

Préparation de courriers quand des mots comme "Peur", "Spectre", etc... peuvent apparaître dans des articles de presse ...des courriers avec copies aux associations citoyennes et franco-musulmanes. 

- sortir de notre enfermement dans lequel on veut nous maintenir
- désaliener le citoyen français de la pensée unique sur une candidature banalisée : celle d'Ankara à l'Union européenne.

La Turquie bétonnée dans son kémalisme négationniste ...un Etat-Harki ou un Etat prussien ? ...sachant que les marchands de canons d'aujourd'hui sont les marchands d'esclaves d'hier.

Nil
#38

Dernière modification par Adic (30-05-2009 18:18:31)


Informons les citoyens français de toutes origines sur la culture et l'histoire de l'Arménie et des Arméniens !
http://www.globalarmenianheritage-adic. … e_ADIC.htm

Hors ligne

 

#3 30-05-2009 18:55:55

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

L?Institut de Venise et de l?Europe  a organisé il y a quelques années une conférence internationale regroupant des philosophes historiens, des juristes des psychanalystes et des experts sur les politiques et les droits humains d?Europe ; des Etats-Unis, d?Arménie, d?Israël et de Turquie.

Ce colloque a analysé les relations entre les Arméniens et les Turcs depuis le Moyen Age jusqu?à la tragédie du génocide arménien au début du 20ème siècle et au delà. L?analyse s?est  concentrée sur les aspects généraux et les problèmes théoriques (philosophiques, légaux, historiographiques et psychoanalytiques) ainsi que sur certains cas historiques spécifiques.
Le colloque était divisé en 5 sections qui devaient examiner les points suivants :
- Les relations entre les Arméniens et les Turcs depuis la période seldjoukide de l?Empire ottoman jusqu?à celle de la République.
- Les relations inter ethniques en Anatolie depuis la période ottomane.
- Le concept de génocide, la tragédie arménienne dans le contexte du 20è siècle :
- Le problème du déni à l?époque contemporaine, la reconnaissance officielle du génocide commis, les répercussions et tabous psychologiques de ces tragédies.

Ce serait intéressant de connaître les conclusions de ce colloque.

Hors ligne

 

#4 31-05-2009 09:05:59

Adic
@rmenaute
Réputation :   

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

Louise a écrit:

L?Institut de Venise et de l?Europe  a organisé il y a quelques années une conférence internationale regroupant des philosophes historiens, des juristes des psychanalystes et des experts sur les politiques et les droits humains d?Europe ; des Etats-Unis, d?Arménie, d?Israël et de Turquie.

Ce colloque a analysé les relations entre les Arméniens et les Turcs depuis le Moyen Age jusqu?à la tragédie du génocide arménien au début du 20ème siècle et au delà. L?analyse s?est  concentrée sur les aspects généraux et les problèmes théoriques (philosophiques, légaux, historiographiques et psychoanalytiques) ainsi que sur certains cas historiques spécifiques.
Le colloque était divisé en 5 sections qui devaient examiner les points suivants :
- Les relations entre les Arméniens et les Turcs depuis la période seldjoukide de l?Empire ottoman jusqu?à celle de la République.
- Les relations inter ethniques en Anatolie depuis la période ottomane.
- Le concept de génocide, la tragédie arménienne dans le contexte du 20è siècle :
- Le problème du déni à l?époque contemporaine, la reconnaissance officielle du génocide commis, les répercussions et tabous psychologiques de ces tragédies.

Ce serait intéressant de connaître les conclusions de ce colloque.

Merci Louise de nous le rappeler. J'avais complétement oublié ce colloque. Hélène Piralian y avait assisté et je ne l'ai pas relancée sur les actes de ce colloque. Elle a pris sa retraite dans le Sud de la France, quand elle viendra à Paris, je la rencontrerai. Nil.


Informons les citoyens français de toutes origines sur la culture et l'histoire de l'Arménie et des Arméniens !
http://www.globalarmenianheritage-adic. … e_ADIC.htm

Hors ligne

 

#5 31-05-2009 12:18:04

Adic
@rmenaute
Réputation :   

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

- faire glisser le Génocide de 1915 en flou artistique sur le dos de l'islam et ne pas ainsi impliquer administrativement, militairement, concrètement, la responsabilité de l'Etat ottoman dans l'organisation des déportations et des camps de concentration

- quelles peuvent être les causes héritées du passé dans la Mémoire collective ? ...en particulier à cause des Janissaires  -à même titre que les Chevaliers teutoniques pour les Polonais, les Lithuaniens et même les Russes. Les Janissaires étaient les jeunes garçons chrétiens capturés au front pas seulement islamisés, mais spécialement turquifiés pour combattre l'Europe.

- en France : avec un déni banalisé d'un Génocide impuni alimenté par un négationnisme d'Etat, ne pouvaut qu'encourager sociologiquement discriminations et délinquances -consciemment ou inconsciemment ?

- violences et exactions commises par le pouvoir kémaliste d'Ankara sur l'autre peuple autochtone qui reste dans la région, c'est-à-dire les Kurdes : il se passe comme une irruption de vieux démons surgissant d'un cauchemar scellé dans le livre de l'Histoire.

- au delà du Traité de Lausanne et de ses conséquences, on peut dire que la politique européenne vis à vis des Arméniens, peuple hors d'Europe, n'a pas été pour le moins correct. Dans ces conditions l'Europe figurant toujours en Ponce Pilate, on doit se demander quelle crédibilité symbolique peut avoir l'Union européenne vis à vis de ses dizaines de millions d'immigrés ? ...surtout venant de pays anciennement colonisés et faisant face à de tels comportements eurocentristes banalisés au détriment de l'Eurocitoyenneté ?

Nil

Dernière modification par Adic (03-06-2009 16:42:12)


Informons les citoyens français de toutes origines sur la culture et l'histoire de l'Arménie et des Arméniens !
http://www.globalarmenianheritage-adic. … e_ADIC.htm

Hors ligne

 

#6 31-05-2009 19:27:22

Louise
Membre certifié
Réputation :   55 

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

La Turquie ne peut pas entrer dans l?U E tant qu?elle continuera à nier le génocide arménien qui est un fait historique avéré, et tant qu?elle ne respectera pas les Droits de l?Homme et du citoyen dans
son territoire. Toutes les communautés vivant en Turquie doivent
avoir les mêmes droits, sans distinction de race ni de religion.

Hors ligne

 

#7 01-06-2009 06:59:21

Armen_P
@rmenaute
Réputation :   52 

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

La Turquie ne DOIT PAS entrer dans l'Europe même et y compris aprés une  reconnaissance du génocide.
Les raisons tant géographiques que sociologiques ont déja tant de fois été évoquées ici qu'il est inutile de se répéter.


La culture, c'est comme la confiture:
Moins on en a, plus on l'étale.
Les titres y compris auto proclamés, idem...

Hors ligne

 

#8 01-06-2009 07:55:48

Yvi
@rmenaute
Réputation :   31 

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

La Turquie ne pourra se prétendre européenne tant que le substrat touranien sera dominant.
C'est sur cette analyse que devrait porter le débat sur son droit d'entrer.
Le motif géographique est le plus mauvais qui soit; c'est bien pour cela qu'il est invoqué par Sarkozy, qui veut continuer à ménager la chèvre et le chou afin de limiter l'impact pour les grandes entreprises françaises dont il est le VRP!
J'ai peur que le positionnement géographique, les risques de dérive islamique et la non reconnaissance du Génocide ne soient les arbres qui cachent la forêt.
C'est la turquicité en soit qui semble antinomique avec l'européanité.

Hors ligne

 

#9 01-06-2009 08:36:01

JP
@rmenaute
Réputation :   74 

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

C'est pourtant simple : "Les Turcs ne sont pas plus européens que les Européens ne sont turcs !"

Hors ligne

 

#10 03-06-2009 16:47:02

Adic
@rmenaute
Réputation :   

Re: Turquie candidtate > "la PEUR" > y répondre chaque fois : 1915 nié

Texte prêt pour mailing
_______________________


Un questionnement à partir du dossier de l'Express : "Entrée de la Turquie: de quoi les Européens ont-ils vraiment peur ?"

7 juin 2009 : élections européennes  ? Un questionnement à partir du dossier de l'EXPRESS :
"Entrée de la Turquie: de quoi les Européens ont-ils vraiment peur?" [*01]

Parlons de cette "peur" ! Les élections européennes ne sont pas exemptes de paradoxe dans leur prose. Il n?est pas rare d?entendre des manipulations politico-sémantiques pour diaboliser l'islam en le confondant avec le terrorisme islamiste et en alimentant l'islamophobie (pour des raisons géopolitiques du Moyen-Orient), mais aussi par le truchement d?islamophobes en recyclage de xénophobie classique ?ne pouvant plus s'exprimer dans le cadre de l'Union européenne.

De part sa nature non-républicaine, l'islamophobie devient aussi :

- l'allié indirect en Non-dit du Turco-Négationnisme >> faisant glisser le Génocide arménien de 1915 sur le dos de l'islam et ?plus dangereux encore!? en minimisant la responsabilité de l'Etat turco-ottoman dans l'organisation des déportations[*02] et des camps de concentration[*03]

- un outil de travail de l'Euro-révisionnisme >> présenter l?image d?une Turquie "laïque",[*04] "moderne",[*05] "à vocation européenne"[*06] ?tout en occultant les différentes finalités bivalentes non-dites des réformes kémalistes et leurs conséquences contradictoires.

Ceci nous amène à exposer les origines du Génocide des Arméniens en 1915 et son déni actuel, dans l?espoir de dénouer les lacets qui serrent le sac d?embrouilles. Il s'agit de sortir des confusions entretenues. A cette fin, nous rappelons que :

? le génocide avait pour base idéologique le pantouranisme ultranationaliste[*07] ?et non l'islam,
? son projet était de créer un grand empire touranien allant de la Méditerranée jusqu'en Asie centrale,
? la première étape dans le processus prévoyait une jonction avec les Azéris,
? le nettoyage ethnique avec la complicité du pangermanisme qui s?en suivit,[*08] n?était que conséquence de cette déportation criminelle au niveau de tout un peuple autochtone.[*09]

Si le fanatisme religieux fut instrumentalisé par le Gouvernement Jeune-Turc, les massacres et déportations qui s?embrayèrent, furent dénoncés comme étant non conformes à l'islam.[*10] Le Gouvernement jeune-turc fut sévèrement qualifié de "mécréant"[*11] par l'émir hachémite du Hedjaz, Hoceïn Ibn Ali (1854-1931). Le chérif de La Mecque promulgua un firman en 1917 comme Gardien des Lieux Saints, demandant aux musulmans de donner l'hospitalité aux déportés arméniens survivants des rafles, des exactions et des exterminations depuis 1915.[*12]

Après la fin de la guerre, la France négociant secrètement avec les nouveaux nationalistes turcs en insurrection contre les autorités impériales ottomanes,[*13] devient la première grande Puissance à contribuer au bétonnage du négationnisme kémaliste. Par la suite, elle n?a pas hésité à abandonner les réfugiés arméniens qui avaient survécu aux massacres de 1915 aux mains des bandes armées turques de Cilicie (1921).[*14] Le Traité de Lausanne (1923) consacre l'impunité de ce génocide au point qu'au Procès de Nuremberg, il est rapporté ce que Hitler aurait exprimé avant d'attaquer la Pologne en 1939 : "Qui parle encore aujourd'hui de l'extermination des Arméniens ?"[*15]

Au delà des considérations/analyses portant sur les relations historiques entre les Etats, ainsi que sur d?autres registres (religieux ? politiques ? démographiques ? économiques ? aides financières européennes), comment expliquer la "peur" des citoyens européens ? Quel rôle joue le passé ? Qu'en est-il aussi de l'Inconscient européen vis-à-vis de son propre héritage historique ?

On peut avancer quelques éléments de thèse pour essayer de comprendre la "peur" des citoyens européens. Parmi ceux-ci, citons-en trois :

? La turquification

Sachant que la turquification (qui n'était pas une islamisation conservant l'ethnicité des jeunes convertis) a été largement utilisée à l?intérieur de l'Empire ottoman ?aux Balkans et en Anatolie, pour ne citer que ces deux régions.[*16] Au nombre de ces jeunes, les plus connus en Europe étaient les Janissaires spécialement formés et conditionnés pour aller combattre au front.[*17]

? Le colonialisme et l'esclavage

Considérant certains aspects européens et français, présents ou passés, on pourra avancer que :
. cette "peur" en France, est catalysée en particulier par les reliquats non encore clarifiés de la Guerre d'Algérie (Harkis, tortures, crimes de guerre)[*18] ?et aussi en général par le souvenir du colonialisme et par la Mémoire de l'esclavage rappelés par notre société multiethnique.[*19]
. la Traite négrière transatlantique est spécifiquement à la base historique des différents essors économiques et financiers de l'Europe occidentale. Il y a décalage et discordance avec l'Europe centrale qui n'a pas été impliquée dans ce trafic criminel, qui ne l'a pas côtoyée et qui n'en a pas bénéficié.[*20]

? Le déni actuel du génocide arménien

Etant le déni d?un crime contre l'Humanité, on devrait souligner :
. la dénégation, l'occultation ou la banalisation des faits de déshumanisation, le tout bétonné dans un Négationnisme d'Etat de la part de la Turquie depuis plus de 90 ans,
. les ravages que cause ce déni dans l'Inconscient collectif, aussi bien pour les descendants des victimes que pour ceux des bourreaux,[*21]
. au Moyen Orient, une genèse inconsciente du terrorisme islamiste dont on essaie de comprendre le pourquoi au delà des conflits et des fanatismes,[*22]
. en France, avec un déni banalisé en un « Génocide » entre guillemets consignés par le négationnisme d'Etat en question : une désertion et un laxisme dans notre pays ne pouvant qu'encourager sociologiquement discriminations et délinquances ?consciemment ou inconsciemment.

Ces mécanismes psychosociologiques ?que des politiciens européens cherchent à minimiser ou à rendre opaques face à la société civile? sont mieux discernés avec l'actualité turco-kurde. On comprend mieux le génocide de 1915 avec les violences et les exactions commises par le pouvoir kémaliste d'Ankara sur l'autre peuple autochtone qui reste dans la région, c'est-à-dire les Kurdes.[*23]

Ainsi aujourd'hui, s'agissant du Parlement européen, au delà des "peurs" et en étant plus attentif aux communautés, aux minorités ou aux peuples opprimés des pays voisins ?et non pas en étant d'intelligence avec leurs Etats oppresseurs ou corrompus? il faudra espérer que cela pourra contribuer à mieux répondre aux vraies attentes des Eurocitoyens !

Nil V. Agopoff
ADIC - Arménité, Diversité et l'Identité citoyenne

[*nn]  >>>   http://www.globalarmenianheritage-adic. … _peur1.htm
#313

Dernière modification par Adic (03-06-2009 16:48:29)


Informons les citoyens français de toutes origines sur la culture et l'histoire de l'Arménie et des Arméniens !
http://www.globalarmenianheritage-adic. … e_ADIC.htm

Hors ligne

 

Pied de page des forums

Droits de reproduction et de diffusion réservés
© Nouvelles d'Arménie Magazine / www.armenews.com -